Magazine Vivre à Genève n° 60

VIVRE À GENÈVE
MAGAZINE D’INFORMATION DE LA VILLE DE GENÈVE
N° 60
AVRIL - MAI 2015
Je pense déjà maintenant
à mon avenir professionnel
ECOLE SCHULZ
Un enseignement de qualité
Commerce
Informatique
Secrétariat
Langues
Préparation
aux diplômes
officiels
Oui, je réussis
mon CFC
à
L’ECOLE SCHULZ
Inscrivez-vous dès aujourd’hui pour une préparation au
ECOLE
SCHULZ
6-8, rue du 31-Décembre
Tél. 022 707 41 41
Fax 022 707 41 42
e-mail :
[email protected]
www.ecole-schulz.ch
Certificat fédéral de capacité (CFC)
d’employé(e) de commerce avec une année de stage.
Plus de 70 ans d’expérience feront toujours la différence !
100% de réussite au CFC,
depuis des années
Nos salles de cours modernes sont spacieuses,
fonctionnelles et partiellement climatisées
Venez nous voir,
nos portes sont toujours ouvertes !
Sommaire
CULTURE
La Nuit des exquis
musées genevois
6
PORTES OUVERTES
Dans les coulisses
de la police municipale
9
CONVIVIALITÉ
La fête des voisins
pour faire connaissance
10
FÊTES DE RUE
La ville est à vous :
tout le programme
23
RÉNOVATION
Le chantier de l’Alhambra
est terminé
25
TENNIS
Le Geneva Open
de retour aux Eaux-Vives
4
7
8
11
13
16
18
19
20
21
22
24
26
27
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
Agenda : notre sélection
La Ville expose sa maquette
Campagne pour lutter contre les discriminations
Ville utile : adresses, sur le web
Portraits : Fabrice Calame, Betty Bertoncello, Philibert Perrin et Aurélia Cochet
Entretien avec la Conseillère administrative Sandrine Salerno
Bicentenaire : les prochaines festivités
Les lauréats de la médaille « Genève reconnaissante »
Mairie : une journée consacrée à la communauté Roms
Agenda 21 : Genève ville durable, quel bilan ?
Coup de projecteur sur l’économie sociale et solidaire
Genève, sa gueule : la Ville tire son portrait sur le web
La Ville continue à réduire le bruit routier
Le square de Chantepoulet a fait peau neuve
Les lauréat-e-s des Prix Culture et Société 2015
Out of the Box, Biennale des Arts inclusifs
La réouverture de la Bibliothèque de la Cité
Devenir suisse, exposition à la Maison Tavel
Urbanature propose des balades en ville
L’hommage aux championnes et champions de Suisse
Marathon de Genève : à vos baskets !
Un nouveau Point info-services aux Eaux-Vives
La Ville s’engage pour les enfants
Des locaux tout neufs pour les personnes âgées
Les ludothèques, lieux de rencontre et d’intégration
Respectons les consignes de la patrouille scolaire
L’abri PC fait bon ménage avec l’école des Vollandes
Conseil municipal : les séances de janvier et février
35
Vivre à Genève
Magazine d’information
de la Ville de Genève
N°60 avril - mai 2015
© Ville de Genève
Impression sur Cyclus Print mat recyclé
Paraît cinq fois par année
Rédaction
Philippe d’Espine
(rédacteur responsable)
Nadine Allal
Stanislas Anthonioz
Dominique Berlie
Anne Bonvin Bonfanti
Patricia Briel
Coré Cathoud
Paul-Franz Cousin
Yael Elster
Alexandre Fiette
Nicolas Foëx
Laurence Gagnebin
Laurence Ganter
Véronique Henninger
Ninian Hubert
Jean-Pierre Kazemi
Matylda Levet
Véronique Lombard
Guillaume Mandicourt
Jacques Ménetrey
Gaétan Morel
Yolanka Mounir
Manuelle Pasquali
Ana Quintero Pérez
Coranda Pierrehumbert
Barbara Pillonel
Jeanne Pont
Julien Reinhard
Didier Roguet
Nathalie Roig
Pascal Sauvain
Virginie Todeschini
Marina Trayser
Cédric Waelti
Thomas Wenger
Dominique Wiedmer Graf
Direction générale de la Ville de Genève
Palais Eynard
Rue de la Croix-Rouge 4
1211 Genève 3
Tél. 022 418 29 00
[email protected]
www.ville-ge.ch/vivreageneve
Illustration de couverture
La salle de l’Alhambra rénovée
Didier Jordan
Images
Archigraphie.ch / p. 27
Stéphanie Auger / p. 18
David Bärtschi / p. 33
BaseGVA / p. 18
Célestin Casetta / p. 32
Centre d’iconographie genevoise / p. 27
Nathalie Chollet / p. 25
Genève Marathon / p. 35
Rémy Gindroz / p. 31
Magali Girardin / pp. 14, 15, 19, 40
Robert Hall / p. 4
Didier Jordan / pp. 13, 25
Patrick Lopreno / pp. 36, 39
Chris Parkes / p. 30
Jean Revillard - Rezo.ch / p. 17
Nicolas Righetti / p. 24
Eric Roset / p. 20
C. Roth / p. 21
Service du génie civil / p. 26
Corinne Vionnet / p. 32
Nicole Zermatten / pp. 7, 26, 27, 28
Conception
Les Ateliers du Nord / Werner Jeker
Réalisation
Assemblage, collectif d’arts appliqués
Photolitho
Bombie
Impression
Imprimerie Saint-Paul
Publicité
Publi Annonces SA
Chemin de la Charpente 3
Case postale 194
1219 Le Lignon
Tél. 022 308 68 81
Sandrine Mallet-Fourmond
[email protected]
N°60 VIVRE À GENÈVE 3
A
G
E
Spectacles
Grand Théâtre de Genève
Place de Neuve
Tél. 022 418 31 30
www.geneveopera.ch
RÉCITAL
Diana Damrau
Accompagnée à la harpe
par Xavier de Maistre
23 avril 2015
CONCERT
Angela Ghorghiu
Avec l’Orchestre
de la Suisse Romande
Direction : Tiberiu Soare
13 mai 2015
BALLET
Salue pour moi le monde
D’après Tristan und Isolde
sur des musiques de Wagner
Chorégraphie: Joëlle Bouvier
Création chorégraphique mondiale
Du 21 au 31 mai 2015
OPÉRA
Medea
Tragedia en 3 actes
de Luigi Cherubini
Livret de François-Benoît
Hoffmann d’après Euripide,
Sénèque et Pierre Corneille
Direction : Marko Letonja
Du 9 au 24 avril 2015
N
D
A
Expositions temporaires
Fidelio
Opéra en deux actes
de Ludwig van Beethoven
Livret de Joseph Sonnleithner
d’après Léonore ou l’Amour
conjugal de Jean-Nicolas Bouilly
Direction : Pinchas Steinberg
Du 10 au 23 juin 2015
SPECTACLE
Le Procès de Médée
Mise en scène, Alain Carré.
Avec Marc Bonnant,
Bernard-Henri Lévy, Alain Carré
16 avril 2015
Victoria Hall
Rue du Général-Dufour 14
Tél. 022 418 35 00
www.ville-ge.ch/vh
CONCERTS DU DIMANCHE
Orchestre symphonique
genevois
Direction : Gleb Skvortsov
Diego Innocenzi, orgues
10 mai 2015
Victoria Hall
et parc des Bastions
www.GE200.CH
BICENTENAIRE
Journée de clôture
Concert de l’OSR
19 mai 2015
Bibliothèque d’art et d’archéologie
Promenade du Pin 5
Tél. 022 418 27 00
Les livres de jeux. Quand
les artistes entrent dans la partie
Jusqu’au 30 mai 2015
Bibliothèque de Genève
La Musicale
Maison des Arts du Grütli
Rue du Général-Dufour 16
Tél. 022 418 95 60
En rythme !
Emile Jaques-Dalcroze
Du 5 mai au 20 juin 2015
Cabinet d’arts graphiques
du Musée d’art et d’histoire
Promenade du Pin 5
Tél. 022 418 27 70
« Pardonnez-leur »
Jusqu’au 14 juin 2015
Conservatoire et Jardin botaniques
Chemin de l’Impératrice 1
Tél. 022 418 51 00
Plantes & Spiritualités
Du 13 mai au 18 octobre 2015
Maison Tavel
Rue du Puits-Saint-Pierre 6
Tél. 022 418 37 00
Devenir suisse
Du 16 mai 2015
au 10 janvier 2016
Médiathèque – FMAC
Rue des Bains 34
Tél. 022 418 45 40
Histoires en devenir
Jusqu’au 29 août 2015
MEG – Musée d’ethnographie
Bd Carl-Vogt 65-67
Tél. 022 418 45 50
Les rois mochica. Divinité
et pouvoir dans le Pérou ancien
Jusqu’au 3 mai 2015
Musée Ariana
Avenue de la Paix 10
Tél. 022 418 54 50
Le verre artistique de Saint-Prex
Jusqu’au 1er novembre 2015
Artigas, Chapallaz, de Montmollin.
Chantres des émaux
Jusqu’au 31 mai 2015
Anna Dickinson,
Harmonies de verre
Du 12 juin au 1er novembre 2015
Musée d’art et d’histoire
Rue Charles-Galland 2
Tél. 022 418 26 00
Christiane Baumgartner.
White Noise
Jusqu’au 28 juin 2015
Aimer la matière,
un regard mis à l’honneur
Du 29 mai au 31 décembre 2015
Muséum d’histoire naturelle
Route de Malagnou 1
Tél. 022 418 63 00
Exoplanètes
Jusqu’au 4 avril 2016
TERRE
& SOLEIL
Jusqu’au 4 avril 2016
mercredi - lundi, 10h - 17h
Musée d’histoire des sciences / Rue de Lausanne 128 / Tél. 022 418 50 60
Musée Ariana / Avenue de la Paix 10 / Tél. 022 418 54 50
Terre & Soleil
Anna Dickinson –
Harmonies de verre
Du 13 mai 2015 au 4 avril 2016
Le Soleil se lève et se couche, les planètes et les étoiles décrivent des
courses dans notre ciel. Tout semble donc bien tourner autour de nous,
habitant-e-s d’une Terre immobile et centre du monde… Des esprits
brillants du 16 e et du 17e siècle remettent en cause cette conception du
système solaire basée sur le bon sens. C’est l’histoire de cette révolution
que le public est invité à découvrir sur le site du Musée d’histoire des
sciences, dans un parcours jalonné de dispositifs interactifs, d’instruments des collections et d’ouvrages anciens.
Du 12 juin au 1er novembre 2015
Figure reconnue de la scène contemporaine anglaise et internationale,
l’artiste Anna Dickinson (Londres, 1961) transfigure le verre par ses aspirations techniques et formelles. Mêlant souvent le métal à sa production, elle crée des récipients aux lignes épurées dégageant une profonde
harmonie. L’exposition du Musée Ariana propose de mettre l’accent sur
ses œuvres les plus récentes, afin de révéler l’accomplissement de près
de trente années de carrière.
4 VIVRE À GENÈVE N° 60
Festivals & événements
Manifestations sportives
La Ville expose sa maquette
Rue du Stand 25
Jusqu’au 4 juillet 2015
Bibliothèque de la Cité
Grande fête d’inauguration
Place des Trois-Perdrix 5
9 mai 2015
Open suisse 2015 de sambo
Trophée Taktarov
Centre sportif du Bout-du-Monde
25 et 26 avril 2015
Nuit des musées & Journée
internationale des musées
Musées et institutions genevoises
16 et 17 mai 2015
www.nuitdesmusees-geneve.ch
Marathon de Genève
Ville et campagne
2 et 3 mai 2015
www.genevemarathon.org
Élections municipales
Ville de Genève
19 avril et 10 mai 2015
Salon du livre et de la presse
Palexpo Genève
Du 29 avril au 3 mai 2015
www.salondulivre.ch
Journée portes ouvertes
de la police municipale
Boulevard Helvétique 29
29 avril 2015
La ville est à vous
Petit-Saconnex : 2 et 3 mai
Philosophes : 9 et 10 mai
Jonction : 16 et 17 mai
Saint-Gervais : 24 et 25 mai
Eaux-Vives : 30 et 31 mai
Sécheron : 6 et 7 juin
Plainpalais : 13 et 14 juin
www.lavilleestavous.ch
Mapping Festival
Du 7 au 17 mai 2015
www.mappingfestival.com
Fête de la Danse
Théâtres, centres culturels
et espace public
Du 8 au 10 mai 2015
Week-end en fanfare
Place du Molard, parc
des Bastions, Victoria Hall
16 et 17 mai 2015
Les Rencontres de Genève
Histoire et Cité
Uni Dufour, Uni Bastions
Maison de la paix, Cinémas
du Grütli
14, 15 et 16 mai 2015
www.histoire-cite.ch
La Fureur de lire
Festival littéraire itinérant
Du 28 au 31 mai 2015
Fête des voisins
Toute la ville
29 mai 2015
www.lafetedesvoisins.ch
Fête de l’espoir
Centre sportif du Bout-du-Monde
30 mai 2015
www.espoir.ch
44e meeting international NSG
Piscine des Vernets
2 et 3 mai 2015
Hommage aux championnes
et champions de Suisse
Salle des Fêtes de Thônex
7 mai 2015
Finales du tournoi scolaire
de football
Centre sportif du Bout-du-Monde
13 mai 2015
Championnat suisse espoir
d’aqua synchro
Piscine des Vernets
Du 15 au 17 mai 2015
Geneva Open
Tennis Club de Genève
Parc des Eaux-Vives
Du 17 au 23 mai 2015
www.genevaopen.ch
26e tournoi d’Ultimate Frisbee
Centre sportif de Vessy
Du 22 au 25 mai 2015
Tournoi international de fléchettes
Centre sportif de la Queue d’Arve
23 et 24 mai 2015
39e Rencontres Genevoises
de natation 2015
Piscine des Vernets
30 et 31 mai 2015
AtletiCAGenève
Meeting international d’athlétisme
Centre sportif du Bout-du-Monde
6 juin 2015
Bol d’Or
Lac Léman
Du 12 au 14 juin 2015
Gliss’en ville
Rue Voltaire
13 juin 2015
Finales de printemps
Challenge de la Tribune de Genève
Piscine des Vernets
13 juin 2015
Tournoi international
de rugby olympique
(rugby à 7)
Centre sportif du Bout-du-Monde
19 et 20 juin 2015
Championnat d’Europe
universitaires de tennis de table
Patinoire des Vernets
Du 19 au 23 juin 2015
CONCERTS GRATUITS DE L’UNION
GENEVOISE DES MUSIQUES
ET CHORALES
WEEKEND
EN FANAN
A
N
NFARE
E
Place du Molard / Parc des Bastions / Victoria Hall
Bibliothèque de Genève / La Musicale / Maison des Arts du Grütli / Rue du Général-Dufour 16
Week-end en fanfare
En rythme !
Emile Jaques-Dalcroze
16 et 17 mai 2015
L’Union Genevoise des Musiques et Chorales et la Ville de Genève sont
heureuses de vous inviter au Week-end en fanfare 2015, les 16 et 17
mai prochains : à la Place du Molard le 16 mai de 12h à 13h, puis au
parc des Bastions à 21h30 pour un ciné-concert « Cuirassé Potemkine »
donné par le Corps de musique de Landwehr (le soir rocade au Victoria
Hall en cas de pluie). Au Victoria Hall le 17 mai de 13h à 18h.
5 mai 2015 de 18h30 à 21h
A l’occasion des célébrations du centenaire de l’Institut Jaques-Dalcroze,
la Bibliothèque de Genève organise en son site de la Bibliothèque musicale une soirée événement en l’honneur du don d’archives et d’iconographie historique fait par l’Institut à la Ville de Genève. Pour mettre en valeur
ce patrimoine, un livre de la collection Belles Pages signé par Jacques
Tchamkerten a été publié et une exposition sur les photographies de la
Fête de juin montée. Au cours de la soirée, des documents prestigieux
seront dévoilés au public, suivis d’une conférence et de projections.
N° 60 VIVRE À GENÈVE 5
A la Nuit des musées, il y en a pour tous les goûts.
Le menu gargantuesque
de la Nuit des exquis musées
Mordus de culture ou simples gourmands
peuvent se délecter des savoureuses propositions des exquis musées genevois les 16 et
17 mai 2015. Un programme gargantuesque
débute le samedi en fin de journée pour la
Nuit des musées et se poursuit le dimanche
pour la Journée internationale des musées.
Pour cette troisième édition de la Nuit des
musées, 29 musées et centres d’art rivalisent
d’imagination pour proposer aux publics de
tous les âges plus de 100 ateliers, animations,
projections, visites, mais aussi, thématique
oblige, des plaisirs de bouche surprenants. Les
expériences inédites se succèdent au menu
d’un week-end qui a pour vocation de susciter
du plaisir et de donner aux visiteurs et aux visiteuses d’ici et d’ailleurs l’envie de revenir tout
au long de l’année dans les musées et centres
d’art genevois.
6 VIVRE À GENÈVE N°60
Côté gourmand
À la Nuit des musées, il y en a pour tous les
goûts, et c‘est le cas de le dire cette année !
Toutefois, le programme officiel étant encore
sous embargo, on ne dévoilera que quelques
amuse-bouche en préambule : dégustation
d’insectes au MEG et au Muséum, exoplanètes
en chocolat au Muséum, découverte du Jardin botanique à la lampe de poche, danse au
Musée international de la Réforme, café des
signes à la Maison Tavel, visite cadavre exquis
au MAMCO, trompe-l’œil au Musée Ariana,
dans la cuisine du soldat romain à la Collection
des moulages de l’Université de Genève…
d’un Pass exquis en vente dès le 21 avril au prix
de CHF 10.- (liste des points de vente sur le site
internet de la Ville de Genève). Trois navettes,
comprises dans le billet, sillonnent le canton
d’un musée à l’autre de 17h à 1h, afin que le
public ne perde pas une miette de cette nuit
exceptionnelle.
La manifestation est coordonnée par le Département de la culture et du sport de la Ville de
Genève.
Le Nuit des exquis musées
Journée internationale des musées
16 et 17 mai 2015
Musées et institutions genevoises
Côté pratique
La Nuit des exquis musées ouvre ses portes
à 17h ou 18h (19h30 au Jardin botanique), Site de la manifestation
selon les institutions, et dure jusqu’à 23h ou 1h. en ligne dès le 21 avril :
L’accès à la Nuit des musées se fait au moyen www.nuitdesmusees-geneve.ch
Z
O
O
M
La Ville expose sa maquette, un outil
essentiel pour planifier la Genève de demain
D’avril 2015 à mai 2016, la Ville expose sa maquette et propose un Quant à la dernière phase : Tous les quartiers, du 20 janvier au 28 mai
regard croisé en trois phases sur cet outil.
2016, elle dévoilera la maquette de la Ville de Genève dans son entier,
soit 145 modules, équivalant à un territoire réel d’environ 16 km2. Elle
La première phase de l’exposition : Études d’urbanisme, du 15 avril présentera un outil de travail indispensable pour planifier la ville de
au 4 juillet 2015, présente la maquette sous l’angle de l’aménagement demain. D’autres façons de représenter la ville seront également mises
du territoire et de l’urbanisme. Soixante-deux modules, correspondant en lumière, telles qu’images 3D, croquis, photographies, maquette
au territoire de la première couronne urbaine (c’est-à-dire la zone qui d’études, film, afin de démontrer leur complémentarité.
entoure les quartiers traditionnels de la Ville de Genève) seront exposés. C’est ici que se situent les principaux développements envisagés à Des visites guidées seront organisées tout au long de l’exposition, sur
moyen et long terme. Citons le périmètre de la gare CEVA des Eaux-Vives réservation.
ou la Petite-Boissière, sur la rive gauche, et les quartiers de la Forêt et
des Fontaines-Saintes, sur la rive droite. Les études menées sur ces Première phase de l’exposition :
Jusqu’au 4 juillet 2015
secteurs s’appuient largement sur le travail en maquette.
Du mercredi au samedi : 11h - 18h
Durant la phase 2 : Réalisations de constructions et d’aménagements, 25, rue du Stand, rez-de-chaussée.
du 16 septembre au 12 décembre 2015, 122 modules de la maquette Arrêts TPG : Stand, Palladium
donneront à voir les principales réalisations, ainsi que certains projets
(rénovations et constructions de logements et d’équipements ; aména- Pour en savoir plus :
Tél. 022 418 96 99
gements d’espaces publics) menés par la Ville de Genève.
N°60 VIVRE À GENÈVE 7
La campagne 2014 rappelait aux Genevois
et aux Genevoises qu’être soi au travail ne va pas
forcément de soi pour les personnes LGBT.
Jeunes victimes d’homophobie
ou de transphobie : (ré)agissons !
Chaque année, à l’occasion de la Journée
internationale de lutte contre l’homophobie
et la transphobie du 17 mai, la Ville de Genève propose une campagne d’affichage pour
sensibiliser les Genevois et les Genevoises
aux discriminations en lien avec l’orientation
sexuelle et l’identité de genre. La campagne
2015 mettra l’accent sur les jeunes.
genevoise des associations LGBT et Dialogai,
mettra l’accent sur une population particulièrement vulnérable aux discriminations : les
jeunes. L’adolescence est généralement l’âge
des premières expériences amoureuses, des
doutes et des questionnements. Dans ce moment charnière, il n’est pas facile de s’avouer,
et d’avouer aux autres, que l’on est attiré-e par
des personnes du même sexe ou que l’on ne se
En 2014, la campagne « Et si moi aussi ? » met- sent pas à l’aise dans le genre que l’on vous a
tait en avant la difficulté pour les personnes les- attribué à la naissance.
biennes, gays, bi et trans (LGBT) d’être soi au
travail. Elle rappelait le devoir de l’employeur de Les jeunes sont particulièrement exposé-e-s
favoriser un environnement professionnel res- aux insultes ainsi qu’aux actes homophobes et
pectueux et accueillant pour tous et toutes (voir transphobes. Or, dans la grande majorité des
Vivre à Genève n°55). Elle annonçait également cas, leur environnement familial, social ou édules assises de la diversité au travail, lancées en catif ne leur donne pas les signes d’un soutien
novembre 2014 par la Fédération genevoise en cas de besoin. Ne sachant pas comment, ni
des associations LGBT et les organisations auprès de qui se confier, ces jeunes vivent ainsi
professionnelles LWork et Network et qui ont leur différence dans le secret et la solitude,
permis à la Ville de Genève de présenter les parfois dans la souffrance. Les jeunes homoactions entreprises à l’interne pour lutter contre sexuel-le-s ont ainsi 2 à 5 fois plus de risques
les discriminations.
de suicide que les jeunes hétérosexuel-le-s.
Jeunes victimes de discriminations
Du 11 au 27 mai, la campagne 2015, proposée par le Service Agenda 21 – Ville durable
et ses partenaires associatifs, la Fédération
8 VIVRE À GENÈVE N°60
ami-e-s, copains et copines, enseignant-e-s,
éducateurs et éducatrices, collègues de travail,
voisines et voisins, tout le monde est concerné.
Par un discours positif sur l’homosexualité et
la transidentité et en s’opposant systématiquement à tout acte de discrimination, chacun et
chacune peut montrer qu’elle ou il est une aide
potentielle, un recours en cas de besoin.
Pour ces jeunes, comme pour leurs proches,
les associations sont aussi une aide précieuse.
Ainsi, le groupe Totem, jeunes LGBT, offre deux
fois par mois un espace d’accueil, d’écoute et
de rencontre entre pairs encadré par des animateurs et animatrices. Pour celles et ceux qui
rencontrent des difficultés avec leur famille, le
nouveau centre d’accueil Le Refuge offre également un hébergement d’urgence et un accompagnement psychosocial. Ces deux projets,
portés respectivement par la Fédération genevoise des associations LGBT et Dialogai, sont
partenaires de cette campagne qui invite tous
les Genevois et toutes les Genevoises à (ré)agir
face aux insultes, au harcèlement, au rejet que
subissent les jeunes LGBT.
Un soutien nécessaire
Face à un environnement souvent jugé hostile,
les jeunes LGBT ont besoin de savoir qu’elles et Pour en savoir plus :
ils peuvent compter sur leur entourage. Parents, www.ville-geneve.ch/17mai
Z
O
O
M
Entrez dans les coulisses
de la police municipale !
C’est une première depuis sa création. La police municipale de la
Ville de Genève ouvre son « quartier général » au public, avec à la
clé une foule d’activités et de présentations ludiques, pour grands et
petits. Ces portes ouvertes se dérouleront le mercredi 29 avril entre
14h et 19h, 29 Boulevard Helvétique, entrée et animations gratuites !
Pourquoi une journée portes-ouvertes ? Le Service de l’espace et de
la sécurité publiques (SEEP), dont dépend la police municipale, a
imaginé différentes activités afin que le public puisse s’immerger au
mieux dans le quotidien d’un-e policier-ère municipal-e. « La police
municipale a beaucoup évolué au cours de ces dernières années »,
rappelle le Conseiller administratif Guillaume Barazzone, en charge du
Département de l’environnement urbain et de la sécurité. «Il est intéressant pour le grand public de découvrir de l’intérieur cette police qui
est au cœur du dispositif de sécurité de proximité dans les quartiers »,
explique le magistrat.
Le 29 avril
prochain,
le public
pourra
s’immerger
dans le
quotidien
de la police
municipale.
Le cerveau ouvrira ses portes !
Le programme est riche et ludique, mercredi oblige. La police municipale de la Ville de Genève est la seule police communale à disposer de
sa propre centrale (022 418 22 22). Exceptionnellement, cette salle,
qui est le cerveau de la police en Ville, ouvrira ses portes. Le public
pourra comprendre comment la chaîne d’intervention se déploie depuis
l’appel jusqu’à l’action sur le terrain. Un opérateur répondra aux questions. Chacun pourra même essayer le matériel technique et participer
au déploiement (fictif) d’agents sur le terrain.
Quelle est la formation des policières et policiers municipaux ? Un atelier
« musclé », mais convivial sera organisé par les instructeurs. Une occasion unique de découvrir les techniques de self-défense employées,
l’utilisation des menottes ou encore l’efficacité de la matraque télescopique. Plusieurs démonstrations sont prévues. Les plus téméraires
pourront se frotter aux instructeurs dans une salle spécialement aménagée.
Démonstrations
Pendant la manifestation, la rue Louis-Duchosal sera fermée à la circulation. Au milieu du site, les policières et policiers municipaux organiseront plusieurs démonstrations avec les véhicules qui peuvent être
utilisés lors d’une interpellation : voiture, vélo et..segway. Ce dernier
moyen de locomotion, particulièrement bien adapté à un environnement urbain, pourra aussi être testé par le public. En toute sécurité.
Enfin, le dernier atelier sera l’occasion pour les enfants et leurs parents
d’effectuer différents jeux, dessins et concours. Casquettes « police municipale », porte-clés et autres objets seront distribués à cette occasion.
Après toutes ces émotions, une collation sera offerte aux participant-e-s,
ce qui permettra à chacune et chacun de discuter et d’échanger avec
les policières et policiers municipaux.
Journée portes ouvertes
de la police municipale
Mercredi 29 avril 2015
De 14h à 19h
Service de la sécurité et de l’espace publics
Boulevard Helvétique 29
Pour en savoir plus:
Tél. 022 418 22 22
www.ville-geneve.ch
Sans titre-1 1
03.02.2015 07:58:13
N°60 VIVRE À GENÈVE 9
Vendredi
29 mai 20 5
Genève
022 418 52 67
www.lafetedesvoisins.ch
Genève,
ville sociale et solidaire
www.ville-geneve.ch
Fête des voisins 2015 : faisons connaissance !
La fête des voisins aura lieu le vendredi 29
mai 2015. Toutes et tous se réjouissent de ce
nouveau moment de convivialité ! Autour d’un
verre ou d’un repas, les habitant-e-s de Genève
se réuniront au bas de leur immeuble, sur les
trottoirs, dans un jardin pour faire connaissance.
chaque fête de se procurer le matériel nécessaire et de prévenir ses voisin-e-s qu’une fête
aura lieu dans l’immeuble pour que chacun
apporte, le jour même, sa contribution.
Quiz et prix surprenants
Nouveauté cette année, un quiz sur la fête des
voisins est proposé à toutes et tous du 4 au 21
Le but de la manifestation est de faciliter les mai 2015. Les joueurs et joueuses peuvent parcontacts entre les habitant-e-s d’un même im- ticiper en ligne sur www.lafetedesvoisins.ch de
meuble ou d’un même quartier. Cette rencontre même que dans les quatre Points info-services
ponctuelle permet de créer une dynamique de de la Ville et aux services clients des Migros
convivialité et de renforcer les liens de proxi- Genève.
mité dans le but de lutter contre la solitude, le
repli sur soi, l’individualisme. Voilà l’occasion de Les gagnant-e-s seront tirés au sort parmi
prendre le temps de se rencontrer plutôt que de les participant-e-s qui auront répondu aux
seulement se croiser.
quelques questions décalées et surprenantes.
Durant la semaine du 25 mai, plusieurs prix
Le succès de la fête des voisins s’explique par seront attribués dont un prix spécial « Gagnez
le fait que l’initiative de son organisation appar- votre fête des voisins » qui permettra au gagnant
tient aux habitant-e-s eux-mêmes. L’administra- de recevoir une contribution à l’organisation de
tion municipale les incite à se réunir et facilite la sa propre fête des voisins, une fête d’une cermise en place de l’événement. Dès le 27 avril, taine envergure, cela va sans dire !
les Points info-services en lien avec les Unités
d’action communautaire mettent à disposition Plus de solidarité de proximité
du public du matériel (cartes, affiches, t-shirts, Durant l’été 2014, les Unités d’action commuballons…) et, dans certains cas, un soutien nautaire, en partenariat avec l’Institution genelogistique. Il suffit aux organisateurs-trices de voise de maintien à domicile (imad), ont renforcé
N°60 VIVRE À GENÈVE 10
le Plan canicule de la Ville de Genève destiné
aux personnes âgées qui vivent à domicile sans
contact régulier avec des prestataires de soins.
Cette action sera reconduite durant l’été 2015,
afin de continuer à protéger les aîné-e-s isolés.
Parallèlement à l’action de la Ville, les bonnes
relations entre voisin-e-s sont essentielles à la
cohésion dans les quartiers. Ainsi, la fête des
voisins s’insère dans la politique de proximité
promue par la Ville de Genève. Ce n’est qu’un
début ; son état d’esprit et sa manière de faire
vivre la ville peuvent devenir contagieux !
De la convivialité peuvent naître l’entraide, les
petits services que l’on se rend entre voisins,
des projets communs, une solidarité qui, au fil
des jours, permet de rompre avec l’isolement
et l’anonymat. La fête des voisins est l’occasion
rêvée pour faire également connaissance avec
ses voisin-e-s les plus âgés. Cet été, quand le
soleil brillera trop fort, il sera alors temps de
repenser à ces personnes et d’être attentifs à
leur bien-être.
Pour en savoir plus :
Tél. 022 418 52 67
www.lafetedesvoisins.ch
V
I
L
L
E
U
Adresses
Espace Ville de Genève
Pont de la Machine 1
Tél. 022 418 99 00
(information)
Tél. 022 418 98 70
(pièces d’identité)
Maison des arts du Grütli
(billeterie)
Rue du Général-Dufour 16
Tél. 0800 418 418
Gérance immobilière municipale
Rue de l’Hôtel-de-Ville 5
Tél. 022 418 34 05
Voirie – Ville propre
Rue François-Dussaud 10
Tél. 0800 22 42 22
Points info-services
Rue Hoffmann 8
(Servette)
Rue Dancet 22
(Plainpalais)
T
I
L
Sur le web
Concours CinéCivic est un concours qui s’adresse aux jeunes de 15 à
25 ans et les encourage à réaliser un petit film pour promouvoir le vote
auprès des jeunes et les inciter à participer activement à la vie civique.
Cette année, un concours d’affiches sur le même thème est également
mis sur pied. Les films lauréats et la meilleure affiche seront couronnés
d’un prix. Si vous souhaitez participer à l’un ou l’autre de ces concours
(ou aux deux), les informations utiles sont disponibles à l’adresse
www.cinecivic.ch.
Rue Gautier 18
(Pâquis)
Rue de Montchoisy 50
(Eaux-Vives)
Tél. 0800 44 77 00
Service social
Rue Dizerens 25
Tél. 022 418 47 00
Nouveauté Manifestation estivale inédite en Suisse, Gliss’en ville va
dérouler un toboggan aquatique géant de 200 mètres en plein cœur
de Genève, rue Voltaire, le samedi 13 juin prochain. Cet événement original, lancé par le journal Les Nouvelles, s’adresse à tous les publics.
Planches de surf, bodyboard, bouées gonflables ou autres seront les
bienvenus pour dévaler la pente qui se terminera dans un grand bassin
afin d’assurer une arrivée en douceur. Prélocation en ligne sur le site
www.glissenville.ch.
Service de l’état civil
Rue de la Mairie 37
Tél. 022 418 66 50
Bureau d’information
petite enfance
Rue Rousseau 4
Tél. 022 418 81 81
Balade scientifique Depuis 2013, le CERN propose le parcours à vélo
Passeport Big Bang, un itinéraire touristique scientifique dans le Pays de
Gex et à Genève, accessible gratuitement toute l’année et sans réservation. Situé au-dessus de l’anneau souterrain du grand accélérateur de
particules LHC, ce parcours relie dix plates-formes d’exposition situées
devant dix sites du CERN, qui expliquent sous forme de clips vidéo les
recherches fondamentales menées au CERN et leurs retombées. Un
livret Passeport Big Bang, comprenant toutes les informations est téléchargeable sur le site www.passeportbigbang.org.
Service des sports
Rue Hans-Wilsdorf 4
Tél. 022 418 40 00
Cité seniors
Rue Amat 28
Rue de Lausanne 62
Tél. 0800 18 19 20
P U B L I C I T É
l’offre la plus gonflée
de l’année
par mois
Internet
TV HD
Téléphone
naxoo.ch | 0844 822 123
E
le réseau qui relie les genevois
ECOLINT
SUMMER
CAMPS
LA GRANDE B
BOISSIÈRE
RIVE GA
GAUCHE
GAU
LA CHÂTAIG
CHÂTAIGN
CHÂTAIGNERAIE
CANTON
C
ANTON DE
D VAUD
CAMPU
CAMPUS
US DES N
NATIONS
RIVE DRO
DROITE
DROIT
Juillet
J
et ett août
RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS :
www.ecolint-camps.ch
P
O
R
T
R
A
I
T
« C’est l’intérêt que je porte au vélo qui m’a décidé à travailler chez Genèveroule, pour développer de nouveaux projets. »
Pour Fabrice Calame, le vélo est
bien plus qu’un moyen de transport
Tout le monde connaît les vélos de Genèveroule, ils font partie du paysage genevois
depuis de nombreuses années. Dès la belle
saison, des cabines de prêt supplémentaires
sortent du dépôt et prennent place sur la
plaine de Plainpalais, près des Bains des
Pâquis ou à la place du Rhône. Très appréciés
du public, les vélos en prêt ou en location circulent toute l’année à Genève.
Mais connaît-on l’association Genèveroule
pour autant ? « Pas sûr, on nous confond souvent avec un service de la Ville ou l’Office du
tourisme ». L’occasion pour Fabrice Calame,
responsable opérationnel, de faire le point sur
cette association soutenue par la Ville de Genève et de nous présenter la partie non-visible
de l’iceberg.
Un lieu d’intégration
pour les requérants d’asile
L’une des premières missions de Genèveroule
est d’offrir un cadre de travail pour les personnes en situation difficile. Il s’agit principalement de requérants d’asile, de réfugiés et de
chômeurs en fin de droit. « C’est l’occasion,
surtout pour les requérants, de sortir de leur
foyer et d’avoir une activité, de rencontrer
d’autres gens ». Fabrice apprécie le travail avec
des personnes en provenance d’horizons dif-
férents, parlant souvent d’autres langues que de guides en les orientant, par exemple vers
celles qu’il connaît, mais avec lesquelles il est l’horloge fleurie ou la cathédrale ».
toujours possible de se faire comprendre.
Ce qui motive Fabrice dans son travail
Genèveroule est aussi un endroit où se côtoient En poste depuis plus de quatre ans, il a surdes milieux sociaux très différents : des civi- tout été séduit par le domaine du vélo. Avec
listes travaillant dans des banques privées ou sa formation universitaire, Fabrice Calame a
issus des milieux universitaires collaborent avec souhaité mettre à profit son expérience dans
des chômeurs et des personnes dont l’histoire le commerce pour développer des projets nouest souvent ponctuée de traumatismes. Ces veaux chez Genèveroule et étendre le champ
échanges permettent de relativiser ses propres des prestations de l’association.
difficultés ou de découvrir un monde audelà de son propre univers social. « C’est très En plus des activités liées au prêt et à la locaenrichissant et l’on observe généralement de tion, Genèveroule a développé, depuis quelques
l’intérêt des uns envers les autres. Parfois il y années déjà, des flottes d’entreprises pour leur
en a moins, mais c’est plutôt rare » reconnait permettre de mettre des vélos à la disposition
Fabrice Calame.
de leurs employés. « C’est un service clé en
main apprécié car nous arrivons avec une flotte
Un service proposé au public
de vélos et gérons tous les aspects logistiques,
« Les relations entre les utilisateurs qui viennent notamment ceux liés à l’entretien ». La vente
emprunter un vélo et nos collaborateurs se d’abonnements pour la Vélostation de Montpassent très bien ». Fabrice Calame constate brillant fait partie des activités que Genèveroule
qu’il y a beaucoup de gens qui aimeraient faire assure.
un tour mais qui ne sont pas habitués à rouler à
vélo. Parfois, un simple contact avec quelqu’un « Et bien sûr, nous sommes toujours partants
qui vous parle, vous sourit ou règle la selle suffit pour collaborer avec la Ville de Genève, pour
à donner confiance. « Il y a même des situa- des événements comme la Nuit des musées
tions cocasses, quand on y pense ! Comme ou, comme cet été, pour mettre en place une
beaucoup de touristes viennent emprunter des action de prêt de vélos électriques, probablevélos, ce sont les requérants qui jouent le rôle ment dans le quartier des Nations. »
N°60 VIVRE À GENÈVE 13
« On reçoit beaucoup en travaillant avec les aînés ».
Betty Bertoncello et Philibert Perrin,
fiers d’être aînés et d’être actifs
Philibert Perrin, président de la Fédération
des clubs d’aînés et associations de seniors,
et Betty Bertoncello, présidente du club
d’aînés de Vieusseux-Asters, sont des aînés
actifs. Fiers d’être aînés et fiers d’être actifs.
Avec enthousiasme et générosité, ils livrent
le secret de leur engagement au service des
autres. « On reçoit beaucoup en travaillant
avec les aînés », confient-ils en chœur.
Le Service social de la Ville collabore traditionnellement avec les clubs d’aînés pour la mise en
œuvre d’activités de loisirs pour les personnes
âgées. Philibert Perrin est arrivé à la tête de la
Fédération un peu par hasard à l’issue d’une
carrière professionnelle – il était enseignant de
mathématiques au Cycle d’orientation – d’une
vie sociale – il était très engagé dans le domaine
social et culturel – et d’un engagement politique
– il a assumé la fonction de Conseiller administratif de Veyrier pendant 12 ans – très chargés. Il
garde en lui cette rondeur, ce sourire, cette capacité d’écoute et cette gentillesse naturelle qui
en font une personnalité unanimement saluée,
respectée et aimée dans sa commune.
Chez Betty Bertoncello, l’engagement auprès
des aînés lui colle à la peau depuis… longtemps. Depuis qu’à moins de 30 ans, infirmière
14 VIVRE À GENÈVE N°60
de son état, elle est devenue animatrice d’un
club d’aînés en Ville. Une fois à la retraite, elle
qui voulait profiter de longues années tranquilles,
s’est vite retrouvée à parler avec son chat… Ni
une ni deux, elle réagit. Et s’engage comme
bénévole au club de Vieusseux dont elle assume
aujourd’hui encore la présidence. Le club ?
« C’est une véritable thérapie contre l’isolement. »
amie faire le Transsibérien. J’en ai parlé dans le
cadre de mon club. Résultat, je pars avec dix
membres du club dont une dame de 87 ans ! »
Ces clubs d’aînés, parlons-en, comment les
dépoussiérer et les renouveler ? « Il faut donner
envie aux gens de venir au club et, pour cela, il
faut aller vers les gens. A Veyrier, par exemple,
nous avons beaucoup travaillé pour que des
Démarrer une nouvelle vie
personnes âgées et des jeunes se rencontrent.
Seniors, personnes âgées : on jongle un peu Et ça marche ! »
avec le vocabulaire comme avec la réalité de
personnes qui, entre 55 et 90 ans, ne vivent Partager dans le respect
pas du tout la même situation. Pour M. Perrin, Betty, elle, est victime de son dynamisme.
comme pour Mme Bertoncello, le terme importe Elle devient présidente du Club de Vieusseux,
peu. Ce qui compte, c’est ce qu’il y a derrière les contre son gré, ou presque, entre au comité de
mots des personnes qui ont terminé leurs acti- la Fédé et devient le fer de lance du nouveau site
vités professionnelles et qui démarrent une nou- internet. C’est son côté aventurière. « Je suis une
velle vie. « Certains sont en pleine forme, comme locomotive et j’essaie d’accrocher des bonnes
moi, et veulent donner des coups de main », volontés derrière moi pour faire du bien au plus
commente M. Perrin. Et d’autres sont plus en grand nombre. »
retrait, atteints dans leur santé, et ne demandent
qu’à consommer des activités pour ne pas se Nos deux interlocuteurs remercient la Ville pour
retrouver seuls devant leur écran de TV.
son programme de modernisation des locaux,
qui devra cependant trouver des modalités de
Une virée à dix en Transsibérien !
réalisation (lire également en page 38). « On
« J’en connais qui à près de 90 ans sont pleins va partager des locaux mais ce partage doit
de vie et de dynamisme », enchaîne Betty Ber- se vivre dans le respect des uns et des autres »
toncello. « Cette année, je devais partir avec une conclut M. Perrin. Message reçu.
P
O
R
T
R
A
I
T
Aurélia Cochet souhaite « placer le public dans un rapport inédit aux textes, que les gens se laissent transporter ».
Aurélia Cochet veut insuffler à la Fureur
de lire une sacrée dose d’énergie
Aurélia Cochet est la directrice de la Maison
de Rousseau et de la littérature depuis 2013.
En 2015, elle s’apprête à lancer sa première
Fureur de lire, du 28 au 31 mai. Sa griffe ?
Une manifestation placée sous le signe de
l’énergie, où la fureur prend toute son ampleur,
et dont le symbole est, cette année, le fauve.
La fureur de lire habite Aurélia Cochet depuis
son plus jeune âge. Les livres étaient là, à profusion, à portée de main, toujours nouveaux. Son
père possédait une maison de presse-librairiepapeterie, lieu de culture et de rencontre du
village. L’ouvrier et le notable au costume trois
pièces s’y croisaient sous les yeux d’Aurélia qui
y travaillait les week-ends, observant les gens,
leurs habitudes, le fonctionnement du commerce.
Pari un peu fou
Les moments de liberté étaient consacrés à la
lecture. Ses études de lettre s’inscrivirent naturellement dans cette passion, à l’Université de
Savoie en anglais par amour pour la musicalité
de la langue tout d’abord, puis à Genève où elle
étudia le mandarin par hobby. En parallèle, elle
fut engagée à la librairie anglaise Elm où elle
devint rapidement manager. En 2003, elle a 27
ans, et une envie – furieuse – de se lancer à
son tour. Elle cofonde la librairie Off the shelf,
avec une vision précise qui fera d’un pari un
peu fou une affaire à succès. Savoir dénicher
la niche, sentir les attentes des visiteurs sont
deux qualités qu’Aurélia aura perfectionnées
au long des années, en immersion dans la
réalité du marché du livre, et qui lui serviront à
maintes reprises dans son parcours.
Fureur de lire printanière
Pour cette 14ème édition, la Fureur de lire, organisée notamment avec la collaboration des
Bibliothèques municipales et du Cercle, passe
au printemps et change de morphologie. Les
têtes d’affiche se succèderont à la Salle Centrale de la Madeleine les soirées des 28, 29 et
30 mai, après des événements en librairies et
bibliothèques. Le 31 mai sera le jour des déambulations dans la Vieille-Ville, où une quinzaine
Besoin d’aventure
En 2008, cela fait déjà 10 ans qu’Aurélia est de lieux insolites accueilleront lectures et renlibraire. Le besoin d’un autre type d’aventure contres.
se fait tenace, celui octroyé par la liberté, l’indépendance. Clash. Aurélia est sur un vélo rouillé Plaisir de lire et ouverture au monde
en Polynésie. Suivront, au gré de ses envies, Aurélia Cochet souhaite « placer le public dans
la Nouvelle-Zélande, l’Asie, dont la Chine, tou- un rapport inédit aux textes, que les gens se
jours accompagnée par la confiance que tout laissent transporter ». Plaisir de la lecture et
se passerait bien sur la route, puis au retour. Et ouverture sur de nouveaux mondes sont au
cœur de cette énergie que la directrice de la
il en fut ainsi.
MRL veut insuffler à cette Fureur revisitée.
Aurélia est engagée à la Maison de Rousseau
et de la Littérature (MRL) après qu’elle a géré le La Fureur de lire
stand du Cercle de la librairie et de l’édition au Du 28 au 31 mai 2015
Salon du livre de Genève. Evénements, coor- Festival littéraire itinérant
dination, lectures se suivent, les auteurs – Erri Gratuit
De Luca, Russell Banks, Catherine Safonoff, …
– répondent présents, des liens se créent. La Pour en savoir plus :
Fureur de lire, en passant dans les mains de la www.fureurdelire.ch
MRL, procède de ce dynamisme.
N°60 VIVRE À GENÈVE 15
A
U
T
O
R
I
T
É
S
Sandrine Salerno
Conseillère administrative en charge
des finances et du logement
État des lieux du parc de logements :
« il faut plus de logements sociaux »
Sandrine Salerno, votre département vient de
publier une brochure d’information concernant le parc de logements municipal. Pourquoi cette publication ?
Ces dernières années, la Gérance immobilière
municipale (GIM) a développé un vaste travail
de cartographie du parc immobilier municipal
et de ses locataires. Ces données nous sont très
utiles à l’interne puisqu’elles nous permettent
de mieux cibler nos actions. En parallèle, nous
avons estimé que ces données pourraient
intéresser le grand public, qui connait finalement assez peu les caractéristiques des 5300
logements que possède la Ville. L’idée était
donc d’offrir aux Genevoises et aux Genevois
une information claire et transparente dans ce
domaine. En quelques chiffres et graphiques
simples, cette brochure renseigne sur la
typologie des habitations, leur localisation par
quartier, le profil et le nombre des demandeureuse-s de logement ou encore sur les motifs
d’attribution. Elle met également en lumière
les limites auxquelles la Ville est confrontée en
matière de logement.
16 VIVRE À GENÈVE N°60
Quelles sont les spécificités du parc de logement de la Ville ?
Sa principale caractéristique est d’être composé à 95% de logements sociaux. Cela signifie
que les loyers sont contrôlés et fixés par la Ville
en fonction des revenus du groupe familial et
du taux d’occupation. Cela nous permet d’offrir
des logements à des personnes ou des familles
qui n’ont pas les moyens de louer une habitation dans les conditions actuelles du marché
du logement. A titre d’exemple, le loyer moyen
d’un appartement de quatre pièces géré par la
GIM est de CHF 944.-, contre CHF 1’449.- en
moyenne à Genève. Et puis, contrairement à la
pratique de nombreux propriétaires privés, la
Ville parvient à assurer une stabilité des loyers
lors d’un changement de locataires.
personnes seules, des couples ou des familles
peu nombreuses.
Depuis quelques années, Genève est confrontée à une importante pénurie de logement.
Cette situation a-t-elle des répercussions sur
l’activité de la GIM ?
Oui, très clairement : la GIM croule littéralement sous les demandes de logement, qu’elle
n’arrive malheureusement pas à satisfaire. Fin
2014, la GIM recensait ainsi plus de 3800
demandes de logement actives, c’est-à-dire
déposées ou relancées depuis moins d’une
année. En parallèle, en raison d’un rythme de
libération des logements très bas, la GIM n’a
pu attribuer que 289 logements. Il y a donc un
fossé immense entre la demande et l’offre. Et
une frustration tout à fait compréhensible de
Et au niveau de la typologie des logements ?
la part des demandeur-euse-s de logement
Ce qui saute aux yeux, c’est la taille plutôt ré- qui sont, pour beaucoup, confronté-e-s à des
duite des logements sociaux : 88% d’entre eux situations très difficiles.
disposent d’un nombre de pièces allant de 2 à
4,5 pièces ; seuls 500 logements sont de taille A ce titre, vous parlez de précarisation de la
plus importante. Cela revient à dire que nos population. Qu’entendez-vous par là ?
logements s’adressent principalement à des On constate une augmentation de cas préoc-
« 95% des logements de la Ville de Genève ont un caractère social. »
cupants, tels que des familles nombreuses qui
vivent dans des studios, des personnes obligées
de louer des appartements insalubres ou des
femmes avec enfants qui vivent chez des tiers.
Cette réalité se retrouve d’ailleurs dans nos
chiffres : près de 20% des demandeur-euse-s
de logement inscrit-e-s à la GIM ne disposent
d’aucun logement et 7% sous-louent leur habitation. Au niveau des revenus, on constate
également que 75% des demandeur-euse-s
de logement se situent dans une fourchette
allant de CHF 20’000.- à CHF 75’000.- par an,
le pourcentage le plus important (35,5%) se
situant dans la catégorie des revenus allant de
CHF 30’000.- à CHF 50’000.- par an.
On parle donc ici de revenus familiaux, qui
sont censés permettre à toute une famille de
vivre. Pour ces personnes, trouver un logement
relève du parcours du combattant.
Comment la Ville gère-t-elle cette situation ?
Nous traitons avant tout l’urgence sociale, en
prenant également en considération l’ancienneté des demandes. Par ailleurs, nous remet-
tons aussi vite que possible les logements qui dans nos immeubles. Aujourd’hui, certains
se libèrent sur le marché.
bâtiments de la Ville sont ainsi entièrement
occupés par des familles et des personnes qui
Quelles solutions préconisez-vous ?
rencontrent d’importantes difficultés, qu’elles
La Ville de Genève est l’une des seules collec- soient financières ou sociales.
tivités à répondre à cette urgence sociale, alors
même que nos moyens sont limités. Pourtant, Cela pose évidemment question. Sur un plan
en 2009, le canton s’est engagé à intensifier ses pratique et opérationnel d’abord, cela transefforts en matière de logement social : il s’est forme la gestion même de notre parc de logefixé comme objectif la constitution d’un parc ment, qui demande de plus en plus d’accomlocatif composé à 20% de logements d’utilité pagnement social. Les concierges par exemple
publique (LUP). Aujourd’hui, on est pourtant sont désormais appelé-e-s à jouer un nouveau
loin du compte. Selon les derniers chiffres rôle. En même temps, les moyens financiers et
disponibles, Genève ne dénombre que 14’961 humains de la GIM ne sont pas infinis. Et puis,
LUP (parmi lesquels figurent les logements cette situation interroge également sur le plan
sociaux de la Ville de Genève), soit un peu plus du vivre-ensemble, de l’égalité des chances et
de 9% du parc locatif. Il est donc impératif que de la cohésion sociale.
le canton, mais aussi les autres communes
et les fondations immobilières de droit public, Nos immeubles ne devraient-ils pas refléter
construisent davantage de logements sociaux. la diversité des populations ? C’est un débat
important, qu’il faudra certainement mener à
Et à l’interne, comment envisagez-vous le l’avenir.
développement des activités de la GIM ?
La situation actuelle fait qu’il n’y a pas suffisamment de place pour favoriser la mixité sociale
N°60 VIVRE À GENÈVE 17
C
O
M
M
É
M
O
R
A
T
I
O
N
Les festivités du bicentenaire
prendront presque fin le 19 mai 2015
Elles prennent fin, ou presque,
le 19 mai 2015 avec la commémoration de la signature de l’acte
authentique d’union qui a fait de
Genève le 22e canton suisse. Au
programme : expositions autour de
la Rade et concert exceptionnel de
l’Orchestre de la Suisse Romande.
Les festivités du bicentenaire de
l’entrée de Genève dans la Confédération ont été développées
avec pour trame le calendrier des
dates historiques phares de cette
histoire de Genève.
Etape capitale
Genève a célébré dignement ce bicentenaire, une étape capitale de
son histoire, grâce à une programmation riche et variée alliant des
événements historiques, culturels,
festifs ou sportifs. L’Association
GE200.CH, constituée par la Ville
de Genève, l’Association des communes genevoises et le Canton,
est heureuse d’avoir ainsi pu donner l’occasion à tous et toutes de
(re)découvrir son histoire locale au
gré de ses intérêts et de sa curiosité. Des publications ainsi que des
supports numériques, notamment,
subsisteront bien au-delà de cette Romande avec au programme
Rossini, Martin, Stravinski et Ravel.
célébration.
Gratuit, ce concert aura lieu au
Victoria Hall et sera retransmis en
Expositions inédites
Du 18 mai au 15 juin, de nom- direct sur grand écran, grâce à la
breux artistes de Genève et de collaboration de la RTS, dans le
Suisse déploient leur créativité sur parc des Bastions. L’occasion de
les bannières installées tout autour fédérer la population autour d’un
de la Rade. Une exposition inédite événement culturel et historique et
sur des thèmes liés aux moments de marquer la fin de ces célébraforts de l’histoire de Genève et à tions du bicentenaire de l’entrée de
son identité. Le quai Wilson sera Genève dans la Confédération.
investi du 1er mai au 30 juin par
100 affiches retraçant, par le biais Concert gratuit de l’Orchestre
de courtes chroniques bilingues de la Suisse Romande
français-anglais illustrées, l’histoire 19 mai 2015
locale, nationale et internationale Victoria Hall
et parc des Bastions
de 1814 à 2014.
(sur grand écran)
Sur réservation:
Concert exceptionnel de l’OSR
Pour clore ces festivités, l’Asso- Billetterie Ville de Genève
ciation GE200.CH propose au et Service culturel Migros
plus grand nombre d’assister à
un concert symphonique excep- Pour en savoir plus :
tionnel de l’Orchestre de la Suisse www.GE200.CH
La réouverture de « [email protected] »,
des bains lacustres au cœur de la ville
Les bains lacustres en forme de
croix suisse, « [email protected] », installés en 2014 sur le Rhône à côté
du pont de la Machine pour marquer le bicentenaire de l’entrée
de Genève dans la Confédération,
ont conquis un large public. Ils
ouvrent à nouveau pour la saison 2015. De mai à septembre,
venez vous baigner dans une surprenante « piscine » installée en
plein cœur de la ville !
Les bains naturels éphémères flottants « [email protected] », dont la forme
reprend celle du drapeau suisse,
proposent trois bassins d’eau à 24°
pour un moment de détente dans
un espace novateur, convivial et
écologique au centre-ville.
Genève affiche ainsi haut et fort,
à l’occasion de la célébration du
bicentenaire de son entrée dans
la Confédération, son lien avec la
Suisse.
Une surprenante « piscine »
en forme de croix suisse !
Pour en savoir plus :
Tél. 022 418 40 00
Bains lacustres « [email protected] »
De mai à septembre 2015
Le concept consiste à récupérer Pont de la Machine
l’eau du Rhône, tempérée à 24°
grâce à la récupération des eaux Du dimanche au mercredi
filtrées et chauffées des systèmes de 10h à 20h
de climatisation d’un édifice avoisi- Du jeudi au samedi de 10h à 21h
nant. Un projet développé et réa- Fermé le lundi matin
lisé par le Consortium Amarrage et
exploité par le Service des sports Tarifs entrée :
de la Ville de Genève qui assure la Adultes CHF 2.- / Enfants CHF 1.surveillance de ces bains originaux Tarifs abonnement saison : Adultes
et complète ainsi son offre de lieux CHF 50.- / Enfants CHF 25.Les enfants de moins de 10 ans
de baignade.
doivent être accompagné-e-s
d’un-e adulte
18 VIVRE À GENÈVE N°60
V
I
L
L
E
I
N
T
E
R
N
A
T
I
O
N
A
L
E
La médaille « Genève reconnaissante »
aux ONG TRIAL et l’Appel de Genève
Le 26 mars dernier au Musée
Ariana, M. Sami Kanaan, Maire
de Genève, a remis la médaille
« Genève reconnaissante » à deux
organisations genevoises : les ONG
TRIAL - Track Impunity Always, et
l’Appel de Genève - Geneva Call,
qui œuvrent pour le respect et
la promotion de la justice et des
droits humains.
Fondée en 2002, TRIAL est née
d’une une vision claire : mettre le
droit au service des victimes des
crimes les plus graves et faire
en sorte que les auteurs de tels
crimes soient traduits en justice.
Concrètement, TRIAL défend le
droit des victimes et leur apporte
du soutien, rappelle l’urgence de
rendre justice et milite pour que
les autorités agissent fermement
Cette récompense décernée par la contre l’impunité.
Ville de Genève à ces deux ONG
souligne leur engagement dans L’Appel de Genève, créée en 2000,
la préservation et le rayonnement vise à améliorer la protection des
des valeurs fondamentales incar- civils dans les situations de conflits
nées par notre cité et la Suisse. armés. Au lieu de porter assistance
Elle salue leur persévérance, leurs aux civils après qu’ils soient deveactions et impacts, qui vont bien nus des victimes du conflit, elle
au-delà de Genève, et constitue cherche à prévenir et à intervenir
une reconnaissance du travail avant que ces civils ne soient graaccompli.
vement affectés par les violences
armées. Elle a en outre élaboré un Pour en savoir plus :
mécanisme innovant, l’Acte d’En- www.trial-ch.org
gagement, qui donne la possibilité www.genevacall.org
aux acteurs armés non-étatiques
de s’engager publiquement à respecter les normes internationales.
Le Maire de Genève Sami Kanaan entouré par les lauréat-e-s Philip Grant, directeur
de TRIAL, et Elisabeth Decrey Warner, présidente de l’Appel de Genève.
Expo universelle de Milan 2015 :
une vitrine exceptionnelle pour Genève
Le 1er mai, « Expo Milano 2015 » ouvrira ses
portes pour six mois. Une exposition universelle dont la réflexion porte sur le thème de
l’alimentation. Plus de 20 millions de visiteurs
et visiteuses sont attendus à l’Expo dont 3
millions sur le Pavillon Suisse où la Ville de
Genève sera présente. Une vitrine exceptionnelle pour faire rayonner notre ville et notre
région sur le plan international.
Du 1er mai au 31 octobre 2015, « Nourrir la
planète, énergie pour la vie », le thème de
l’Expo, sert de fil conducteur aux expositions et événements organisés par 145 pays
participants. L’occasion de réfléchir et de
chercher des solutions à certaines contradictions de notre planète : la faim dans le
monde, la consommation excessive de nourriture et le gaspillage alimentaire, notamment.
La Suisse accueillera les visiteurs et visiteuses
sur son pavillon intitulé « Confooderatio Helvetica ». Un parcours leur sera proposé pour
découvrir la Suisse, la diversité de ses produits
et les valeurs sur lesquelles repose le succès de
son modèle. L’occasion de présenter la Suisse
comme un pays responsable et solidaire dans le
domaine de l’alimentation et du développement
durable.
La Ville de Genève, partenaire
du Pavillon suisse
Les trois plus grandes villes de Suisse, Genève,
Bâle et Zurich, se sont associées pour valoriser sur le Pavillon suisse, durant les six mois
de l’Expo, une présence urbaine, innovante,
durable et culturelle. L’espace des villes est situé
au cœur du Pavillon au rez-de-chaussée des
quatre tours.
Genève sera ainsi présente sur le Pavillon suisse
dès le 7 août avec une exposition conçue et réalisée par des étudiants de la HEAD. Du 17 septembre au 31 octobre 2015, la Ville de Genève a
confié son projet à l’artiste genevois Fabrice Gygi
qui présentera un voyage esthétique et sensitif
autour de l’eau. Les étudiants en architecture
de l’hepia investissent quant à eux les espaces
extérieurs du Pavillon proposant, notamment,
une réflexion sur le recyclage des matières.
L’espace des villes est situé au cœur du Pavillon suisse,
au rez-de-chaussée des quatre tours.
Semaines genevoises
La Ville de Genève organisera, avec ses nombreux partenaires, un programme riche et varié
de manifestations publiques pour aborder la
thématique de l’alimentation sous des angles
durables, scientifiques ou culturels. Des artistes
lémaniques de la scène musiques actuelles donneront par ailleurs des concerts sur le Pavillon
suisse durant les semaines genevoises. L’Expo
Milano 2015 est une occasion exceptionnelle de
positionner Genève, capitale des droits humains,
comme ville de culture et ville durable.
Pour en savoir plus :
www.basilea-zurigo-ginevra.ch
www.padiglionesvizzero.ch
www.expo2015.org
N°60 VIVRE À GENÈVE 19
M
A
I
R
I
E
Conférences, exposition, contes et concerts
pour mieux connaître la communauté Roms
Difficile d’aborder les frontières
socio-culturelles de Genève sans
s’intéresser de plus près à la communauté Roms de notre ville !
C’est la raison pour laquelle Sami
Kanaan, Maire de Genève, a souhaité clôturer son année de mandat par l’organisation d’une grande
rencontre sur cette thématique.
Ainsi, représentant-e-s de cette
communauté, universitaires, acteurs et actrices du domaine associatif, artistes et politicien-ne-s
seront réuni-e-s pour aborder
ensemble les différentes problématiques liées à cette population,
mais également mettre en valeur
sa culture et ses spécificités.
Deux débats, alimentés par l’intervention de personnalités locales et
internationales, seront consacrés
aux conditions sociales et économiques auxquelles fait face cette
communauté, mais aussi à mettre
en valeur une culture riche d’une
tradition ancienne.
Exposition de photos
Des débats, conférences et présentations, mais aussi des contes
et concerts de musique traditionnelle roms, une exposition du
photographe Eric Roset et des
stands proposant des spécialités
culinaires de cette communauté
permettront également de découvrir cette culture, ses enjeux, son
histoire et ses traditions.
Informations pratiques :
Roms
Samedi 30 mai 2015
de 16h à 23h
Plaine de Plainpalais
Entrée libre
Pour en savoir plus :
www.ville-geneve.ch/mairie-geneve/manifestations-evenements/
Une journée pour découvrir une culture,
une histoire et des traditions.
Genève, repenser la frontière : participez
au débat sur les enjeux des villes-frontières
Lancé en octobre 2014, dans le cadre de la
mairie de Sami Kanaan, ce cycle de conférences-débats a poursuivi le but d’interroger la pluralité de la frontière, de dépasser
l’utilisation polémique de la frontière nationale pour se rendre compte que les coupures
les plus profondes sont peut-être celles qui
divisent la société genevoise de l’intérieur.
Notre ville, centre urbain d’une région de plus
d’un million d’habitantes et d’habitants, fait en
effet désormais face à des défis nouveaux en
matière de mobilité, de logement, de sport, de
culture ou d’emploi. Des défis qu’il s’agit de
relever, ensemble, pour assurer à chacun et
chacune une place et une qualité de vie digne
de ce nom.
Frontières économiques, sociales, culturelles
ou de génération ont ainsi été mises en discussions, avec la volonté de les repenser comme
des coutures, plutôt que des coupures. Le dernier rendez-vous de cette série sera consacré
aux villes dont la région est traversée par une
frontière, à l’instar de Bâle, Lugano et Genève.
Comme Bâle et Lugano
Toutefois, Genève n’est pas la seule ville suisse
à connaître cette situation. Bâle et Lugano ont
également cette spécificité et voient leur territoire urbain s’étendre par-delà des frontières
nationales. A l’occasion de cette dernière
conférence-débat, il s’agira donc de mettre en
20 VIVRE À GENÈVE N°60
perspective les approches et les politiques de
ces trois villes sur cet enjeu de région, d’aborder
l’ampleur du trajet à effectuer pour mieux faire
cohabiter deux systèmes législatifs et politiques
différents, et d’examiner les liens qui unissent
habitant-e-s et travailleuses et travailleurs frontalier-ère-s, qu’ils soient suisses ou étranger-ère-s.
Informations pratiques :
Une ville par-delà ses frontières
Mardi 12 mai 2015, de 18h30 à 20h30
Palais Eynard
Entrée libre
Pour en savoir plus :
www.ville-geneve.ch/conferencesmairie
A
G
E
N
D
A
2
1
Stratégie de développement durable :
un bilan riche et un engagement à poursuivre
Le Programme stratégique de développement durable 2011-2014
de la Ville de Genève définit des
objectifs concrets et mesurables
dans des domaines aussi variés
que la pollution de l’air ou l’accès
à la culture. Quel bilan peut-on tirer de ces quatre ans ? Une publication récapitule les principales
réalisations de ce programme.
Genève maintient le cap
vers un avenir plus durable.
reçu la Distinction cantonale du
La brochure « Genève, ville dudéveloppement durable en 2014;
rable : Réalisations 2011-2014 »
présente les enjeux et la mise en • Une politique d’achats responsable, primée en 2011 et 2013
œuvre des seize objectifs stratépar le rating Solidar des comgiques de développement durable
munes suisses;
adoptés en 2010 suite à une large
consultation publique et à la signa- • 13 nouveaux kilomètres aménagés pour les cyclistes sur le
ture des Engagements d’Aalborg.
territoire municipal;
Parmi les nombreuses réalisations
présentées dans cette publication, • L’ouverture de quatre Points infoservices permettant de faciliter
citons notamment:
l’accès à l’administration pour
• La 7ème Conférence européenne
toutes et tous;
des villes durables, qui s’est
• 5000 repas scolaires par jour
tenue à Genève en 2013;
contenant au minimum un
• 64 nouveaux véhicules exemproduit local et de saison;
plaires, remplaçant les engins les • 50 événements culturels rendus
plus polluants du parc municipal;
accessibles aux personnes en
• 15% de CO2 en moins émis par
situation de handicap visuel,
les bâtiments administratifs de la
auditif ou mental;
Ville;
• 72 projets de coopération soute• Un inventaire des plantes et innus par la Ville et évalués selon
sectes à protéger et une politique
des critères de développement
de gestion de la biodiversité qui a
durable.
Ces quelques exemples montrent
que, au travers de la notion de
développement durable - parfois
galvaudée ou taxée d’utopie - s’exprime une véritable politique de
l’action, où chaque pas compte.
Dans cet esprit, l’engagement de
la Ville se poursuivra à travers le
renouvellement de ce programme
pour la période 2015-2020. Ce
bilan encourageant motive l’administration à continuer ses efforts
et vise à inciter la population et les
entreprises du territoire à œuvrer,
elles aussi, pour une Genève toujours plus durable.
Le livret illustré de 12 pages est
téléchargeable sur le site de la
Ville
(www.ville-geneve.ch/villedurable) et peut aussi être commandé gratuitement en version
papier 100% recyclé (agenda21@
ville-ge.ch ou tél. 022 418 22 86).
Il ne reste que quelques jours pour participer
au Prix IDDEA pour l’entrepreneuriat durable
Le Prix IDDEA a désormais sa place dans le plus-value et originalité du prix, au-delà d’une
paysage de l’aide à la création d’entreprises. récompense pécuniaire pour les finalistes,
les 15 candidat-e-s retenu-e-s bénéficient de
Ce concours récompense les idées ou projets formations et d’un accompagnement dans la
ayant un impact social et environnemental maturation de leur projet pendant six mois.
positif. Il bénéficie d’un soutien important de
la Ville de Genève, qui finance le meilleur pro- Si vous avez une idée d’entreprise durable, il
jet avec un montant de 20000 francs. Grande ne reste plus que quelques jours pour vous
inscrire sur www.prix-iddea.ch. La soirée d’ouverture du Prix IDDEA 2015, lors de laquelle les
15 projets retenus seront dévoilés, aura lieu le
mercredi 27 mai à 18h30 à la FER-Genève, rue
de Saint-Jean 98.
Pour en savoir plus:
www.prix-iddea.ch
Une brochure grand public
sur les familles arc-en-ciel
En Suisse, jusqu’à 30 000 enfants grandissent au sein d’une
famille arc-en-ciel, c’est-à-dire
dans laquelle au moins un parent
est homosexuel, bisexuel ou
transgenre.
présente cette réalité méconnue.
Lancée le 28 avril en présence
des Conseillères administratives
Esther Alder et Sandrine Salerno,
elle sera disponible dans tous les
services municipaux concernés,
comme celui de la Petite enfance,
Cette publication grand public, les Points info-services ou enéditée par l’Association 360 et core la Direction des ressources
soutenue par la Ville de Genève, humaines.
Pour en savoir plus :
www.association360.ch/
homoparents
N°60 VIVRE À GENÈVE 21
É
C
O
N
O
M
I
E
Coup de projecteur sur l’économie
sociale et solidaire
Une nouvelle étude statistique sur l’économie
sociale et solidaire (ESS) à Genève vient de
sortir. Cette étude, cofinancée par la Ville
de Genève, présente le profil et les bonnes
pratiques des entreprises et organisations de
l’ESS genevoise (égalité femmes-hommes
dans les fonctions exécutives, intégration
d’apprenti-e-s, mesures environnementales,
etc.). Elle montre qu’une économie socialement et écologiquement soutenable se développe à Genève.
La Chambre genevoise de l’économie sociale
et solidaire APRÈS-GE a publié en mars les
résultats de sa nouvelle étude statistique 2015.
Cette étude qualitative permet de tracer le profil
actuel des entreprises et organisations de l’ESS
genevoise. Pour rappel, cette forme d’économie locale se base sur des critères éthiques,
sociaux et écologiques, et sur le principe de
lucrativité limitée.
Diversifiée et active
Les résultats confirment que l’ESS genevoise
est une économie diversifiée et active dans tous
les secteurs économiques (de la production
agricole à la finance, en passant par les services). Les formes juridiques des entreprises
et organisations de l’ESS sont variées (associations, sociétés anonymes, coopératives, etc.),
tout comme leur taille qui va de la microstructure à la grande entreprise de plus de 250 salarié-e-s. Contrairement aux idées reçues, près
de la moitié des entreprises et organisations de
l’ESS ne reçoit aucun financement public. Le
volume financier des 208 entreprises et organisations analysées dans cette étude s’élève à
400 millions de francs.
Bonnes pratiques
L’étude met aussi en évidence des bonnes pratiques répandues dans l’ESS genevoise. Ainsi,
les femmes représentent près de la moitié des
membres des directions exécutives. Les entreprises et organisations de l’ESS intègrent trois
fois plus d’apprenti-e-s que la moyenne observée dans le Canton de Genève. Elles sont 80%
à offrir des prestations sociales supérieures
au minimum légal. 90% des entreprises et
organisations de l’ESS ont adopté des mesures
concrètes pour réduire l’impact environnemental de leurs activités et de leurs salarié-e-s.
Cette étude, cofinancée par la Ville de Genève,
confirme la vivacité de l’ESS ainsi que son fort
impact sociétal. La Ville de Genève soutient le
développement de l’ESS car elle rejoint l’objectif d’une économie locale durable. L’étude sur
l’ESS ainsi qu’une courte synthèse sont disponibles sur le site www.apres-ge.ch.
panorama de
l’économie
sociale
et solidaire
à genève
étude
statistique
2015
L’étude confirme la vivacité
de l’économie sociale et solidaire à Genève.
Le projet « Tomates urbaines » redémarre ce printemps !
Lancé avec succès en 2014, l’action est renouvelée cette année.
Plusieurs événements sont prévus
en Ville de Genève, en collaboration avec le Service Agenda 21
– Ville durable. Afin d’encourager
la diversité alimentaire, « Tomates
urbaines » propose aux citadin-e-s
de cultiver et multiplier une cinquantaine des variétés anciennes
de tomates sur leur balcon ou
dans leur jardin.
Quelques entreprises produisent
les semences pour le marché
mondial et déterminent ainsi ce
que chacun-e mange. Elles commercialisent principalement des
variétés hybrides (F1), conçues
pour une récolte unique et non
22 VIVRE À GENÈVE N°60
reproductibles, garantissant ainsi
la dépendance de toutes celles et
tous ceux qui cultivent ces variétés. En plus de leur bon goût, les
variétés ProSpecieRara sont au
contraire à pollinisation libre et
peuvent être multipliées. Peu
de semences non hybrides sont
encore disponibles. En plantant
des tomates urbaines, on s’engage
donc pour un libre accès aux
semences, à leur utilisation et leur
diffusion.
Plusieurs marchés aux plantons
auront lieu en Suisse romande. En
Ville de Genève, une distribution
de plantons Pro Specie Rara aura
lieu le 20 mai au parc Beaulieu en Pour en savoir plus :
collaboration avec les Artichauts.
www.tomates-urbaines.ch
Des variétés anciennes de tomates
sur votre balcon ou dans votre jardin,
c’est possible.
Q
U
A
R
T
I
E
R
S
La ville est à vous : tout savoir
sur les fêtes de rue en 2015
Onze quartiers participent cette année à La ville est à vous. Les manifestations se dérouleront en mai, juin, août et septembre. Durant ces
22 jours de fête, les rues seront fermées à la circulation pour laisser
la place aux vide-greniers et aux animations. Mode d’emploi.
Un nouveau quartier rejoint La ville est à vous : les Philosophes. Le comité d’organisation chapeauté par l’association Les 5 sens vous donne
rendez-vous les 9 et 10 mai autour de la rue Leschot. Ce week-end sera
également celui de la Fête de la danse, avec qui un évènement festif et
populaire sera proposé.
Dans toutes les fêtes, vous trouverez un lieu pour déposer vos encombrants. Cet « Espace Recup » est destiné à récupérer meubles, tapis,
et tous les objets qui vous embarrassent. En partenariat avec la CroixRouge Genevoise, vous trouverez également dans ces espaces des
bennes dédiées uniquement à la récupération d’habits, qui seront
ensuite triés et redistribués.
Comment proposer une animation, un concert, un spectacle ?
Les comités organisateurs disposent d’une subvention destinée à proposer des animations culturelles, ludiques, artisanales… Vous êtes musicien-ne, danseur-euse, circassien-ne, DJ-ette, comédien-ne, yoguiste,
coiffeur-euse, souffleur-euse de verre et vous voulez être programmé-e
dans l’une des fêtes, contactez directement les comités organisateurs.
La ville est à vous encourage la libre expression, vous pouvez aussi vous
produire dans la rue, gratuitement ou au chapeau, dans toutes les fêtes,
sans vous être annoncé-e. Toutes les animations sont les bienvenues !
Comment faire pour vendre de la nourriture ?
Vous devez vous inscrire préalablement auprès du comité organisateur
de votre quartier ou de la fête à laquelle vous souhaitez participer. Les
comités sélectionnent les stands, généralement en donnant la priorité
aux habitant-e-s du quartier, mais tout le monde peut s’inscrire. Si votre
candidature est retenue, vous devrez assister à une réunion d’information où vous seront transmises des consignes et des recommandations
d’hygiène, de sécurité ainsi que des informations importantes sur le
déroulement de la fête. La tenue d’un stand de vente de nourriture est
gratuite. Nous vous rappelons que, dans les fêtes de La ville est à vous,
la vente libre d’alcool est prohibée, tout comme la vente à l’emporter de
contenants en PET, verre ou aluminium.
Comment organiser une fête dans son quartier ?
Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site Internet de La ville
est à vous : www.lavilleestavous.ch. Vous trouverez la liste des comités
organisateurs des fêtes de rue 2015, leurs adresses et les moyens de les
contacter. Vous pouvez aussi joindre la cellule de coordination de La ville
est à vous en écrivant à l’adresse ci-dessous :
Durant 22 jours de fête dans onze quartiers, les rues
laissent la place aux vide-greniers et aux animations.
La ville est à vous
Service de l’Agenda 21 – Ville durable
Rue de l’Hôtel-de-Ville 5
1204 Genève
courriel : [email protected]
Ces dernières années, alors que les manifestations attirent toujours plus Les comités organisateurs comptent sur vous,
de monde, le pourcentage de déchets trié a diminué. Pour rendre les les fêtes de rue sont ce que vous y apportez : La ville est à vous !
participant-e-s plus attentifs à cette problématique, les poubelles de tri
seront signalées par des gros ballons. Utilisez-les, faites que ces fêtes
soient plus propres !
Programme des fêtes de rue 2015
Comment participer à un vide-grenier ?
La participation aux vide-greniers est gratuite et ouverte à toutes et tous.
L’installation, la réservation ou le déballage de stands ne sont pas autorisés avant 8 heures. Les personnes qui habitent dans le périmètre de
la fête doivent se conformer à ces consignes. Chacun se débrouille !
Aucune infrastructure (tente, table, bancs, eau, électricité, etc.) n’est
fournie. Aucune réservation de place non plus, on s’arrange à l’amiable
entre participant-e-s ! Des emplacements sont réservés pour les personnes qui s’investissent bénévolement dans l’organisation de la fête.
Merci de ne pas diffuser de musique amplifiée aux stands. Les commerces situés dans le périmètre de la fête sont prioritaires devant leur
établissement jusqu’à 8 heures.
Petit-Saconnex : 2 et 3 mai
Philosophes : 9 et 10 mai
Jonction : 16 et 17 mai
Saint-Gervais : 24 et 25 mai
Eaux-Vives : 30 et 31 mai
Sécheron : 6 et 7 juin
Plainpalais : 13 et 14 juin
Vieusseux : 22 et 23 août
Saint-Jean : 29 et 30 août
Europe : 5 et 6 septembre
Pâquis : 26 et 27 septembre
N°60 VIVRE À GENÈVE 23
D
I
V
E
R
S
I
T
É
La ville tire son portrait
sur www.geneve-sa-gueule.ch
Qui sont les habitantes et habitants de Genève ? Le plus souvent, elles et ils sont décrit-e-s par quelques critères statistiques tels que l’âge, le sexe et la nationalité. Parfois par le
seul fait d’être étranger ou étrangère. Pourtant, une personne
ne peut être réduite à une ou deux caractéristiques. Chaque
vie est différente. Depuis le 20 mars 2015, le site www.
geneve-sa-gueule.ch l’illustre.
Le projet « Genève, sa gueule », conçu et mis en œuvre par le
Service Agenda 21 - Ville durable de la Ville de Genève, avec
l’aide de plusieurs associations et d’artistes locaux, vise à
montrer cette réalité. Grâce à une collecte de parcours de vie
(photographies, textes, vidéos) qui s’est déroulée de mars à
octobre 2014, ce sont près de 400 personnes qui ont accepté de
montrer leur « gueule ».
Un site ludique et attractif
Tous ces portraits et récits de vie ont été réunis sur le site www.
geneve-sa-gueule.ch. Présenté sous une forme ludique et attractive, ce site, lancé durant la semaine d’actions contre le racisme,
permet de jouer avec les portraits de celles et ceux qui habitent
Genève. Il s’enrichira d’autres « profils » et d’autres récits de vie
pour tirer peu à peu un portrait de Genève, fière et forte de sa
diversité.
Le projet « Genève, sa gueule » vise à montrer un portrait de Genève, fière et forte de sa diversité.
P U B L I C I T É
Et si vous
réduisiez
votre facture
d’électricité?
Déjà + de 12’000 inscrits
Participation gratuite
sur www.sig-activeco.ch
A
M
É
N
A
G
E
M
E
N
T
Le chantier de rénovation
de l’Alhambra est terminé !
On se souvient de la longue saga qui a précédé l’ouverture tant attendue du chantier de rénovation de l’Alhambra. Sauvé de la démolition
en votation populaire il y a 20 ans, et classé monument historique
l’année d’après, le bâtiment a suscité de nombreuses discussions et
controverses avant que son projet de rénovation ne sorte de l’impasse,
grâce à certains compromis proposés, notamment, par le Conseiller
administratif Rémy Pagani.
La salle a été entièrement restaurée et pourra accueillir 750 personnes.
La mise en place d’un plancher mobile assure la modularité du lieu qui
pourra prendre trois configurations : une salle où le public assis se répartira
entre le parterre et les deux balcons, une salle où une partie du parterre
pourra accueillir du public debout, une fois les fauteuils montés sur rails
glissés sous la scène, et une salle de style « cabaret », où le sol est monté
à hauteur de la scène afin de disposer de tout l’espace, plateau compris.
Aujourd’hui, l’Alhambra est entièrement rénové et prêt à accueillir des L’ensemble des installations scéniques, comprenant serrurerie et gril de
concerts dès le 19 juin dans le cadre de la Fête de la musique. Il a été la cage de scène, structures d’accroche des éclairages dans la salle, a
remis au Département de la culture et du sport le 27 mars dernier.
été entièrement refait et adapté aux techniques les plus modernes. Le
hall accueille une buvette et la billetterie. Un deuxième foyer a pris place
au 2e étage, au-dessus de l’espace conservé pour un café-restaurant.
Un ascenseur dessert tous les étages. Accolée à l’arrière de l’édifice,
une annexe a été construite, comportant des dépôts, des ateliers, les
loges et les bureaux administratifs. Un quai de déchargement facilitera
les manipulations du matériel scénique.
Concept couleur
Un concept couleur a été proposé par la plasticienne Carmen Perrin
pour l’ensemble des foyers et des couloirs ainsi que les murs et le plafond de la salle : des bandes horizontales de peinture métallique se répètent du plafond au sol dans un dégradé allant de la couleur or au noir
en passant par l’argenté et le gris, et formant un spectre chromatique
qui évoque la présence d’une réverbération lumineuse. Après avoir été
qualifiée au début du 20e siècle de « plus belle salle de l’image animée
de Suisse », gageons que l’Alhambra suscitera le même enthousiasme
en tant que salle de concert.
L’Alhambra est prêt à accueillir des concerts dès le 19 juin prochain.
Chaque printemps, la Villa La Grange s’ouvre au public
La Ville de Genève organise des
visites guidées, afin de permettre
au public de découvrir les pièces
de réception, les chambres et
la bibliothèque de cette belle
demeure.
Ce superbe domaine fut offert
à la Ville de Genève en 1917 par
William Favre, à la condition qu’il
soit affecté en parc public et ses
bâtiments maintenus. Allées, bosquets, pelouses et étang constituent un cadre idyllique, auquel
vient s’ajouter la merveilleuse vue
sur le lac. Depuis l’Antiquité, cet
endroit a été prisé et les installations se sont succédé. Au 18e
siècle, la famille Lullin fit construire
la maison de maître et ses grandes
dépendances, remarquable ensemble classique qui suscita une
forte admiration.
Les Favre, successeurs des Lullin,
poursuivirent les aménagements
au siècle suivant. Ils transformèrent la maison et le parc, et
firent construire divers édifices,
notamment la grande bibliothèque Visites :
en 1821, qui abrite la prestigieuse mardi 26 et jeudi 28 mai 2015
collection de Guillaume Favre, à 15h et 17h, durée 1h 30
riche d’environ 15 000 ouvrages.
Lieu d’accueil :
entrée principale de la Villa
La Grange (parc La Grange)
68, quai Gustave-Ador.
Visite limitée à 20 personnes
par groupe.
Inscriptions prises en compte
par ordre d’arrivée.
Prière de présenter une pièce
d’identité le jour de la visite.
Entrée gratuite.
Une demeure somptueuse à découvrir dans le parc La Grange.
Inscriptions :
lundi 20 et mardi 21 avril 2015
de 8h à 18h
Conservation du patrimoine
architectural
Tél. 022 304 60 20
N°60 VIVRE À GENÈVE 25
La Ville continue à réduire le bruit routier
Un diagnostic, établi en 2009,
faisait état de 80 000 personnes
touchées par les nuisances du
bruit routier à Genève. Ce chiffre
important a été heureusement
revu à la baisse grâce au plan
d’assainissement que la Ville a mis
en œuvre, plan d’action découlant
également d’une ordonnance de
la Confédération qui oblige cantons et communes à assainir les
voiries dont ils sont propriétaires.
qualité de la route sur laquelle circulent les véhicules. Avec la pose
d’un revêtement phonoabsorbant,
le bruit est absorbé et ne se propage plus vers les habitations.
Cette mesure est particulièrement
efficace sur les axes limités à 50
km/h où il n’est pas toujours possible de mettre en place d’autres
mesures de modération.
Le boulevard du Pont-d’Arve, les
rues Sous-Terre et Baulacre, ainsi
Pour réduire le bruit routier, la Ville qu’une partie des quais de la Rade
coordonne deux types d’actions. La viennent d’être assainis et des
première mesure consiste à modérer la circulation dans les quartiers,
en instaurant des zones 30, ou en
éloignant le trafic des façades : il
s’agit, dans ce cas, de créer des
trottoirs larges ou des aménagements cyclables, entre les voies de
circulation et les bâtiments. L’autre
mesure concerne directement la
travaux sont en cours sur la route
de Malagnou et l’avenue d’Aïre.
En plus de la mise en place de
revêtement phonoabsorbant, des
aménagements cyclables compléteront le réseau existant sur
la route de Malagnou et des îlots
plus larges ponctueront les traversées piétonnes de l’avenue d’Aïre.
Prochainement, la rue des Charmilles, le boulevard de la Tour, le
quai du Général-Guisan et une
partie de l’avenue Krieg seront
concernés par des mesures similaires.
Meilleure qualité de vie
Depuis la mise en œuvre de ce
plan d’action, environ 30 000 personnes ont bénéficié de mesures
concrètes qui améliorent leur qualité de vie. Ce nombre va encore
augmenter lorsque ces travaux
seront réalisés.
Avec la journée nationale de lutte
contre le bruit, le 29 avril prochain,
les oreilles géantes de la campagne « Il y a moins de bruit et ça
s’entend ! » reprendront du service.
Peut-être en apercevrez-vous une
dans votre quartier ?
Depuis la mise en œuvre du plan d’action,
environ 30 000 personnes ont bénéficié
de mesures concrètes qui améliorent
leur qualité de vie.
A Malagnou, un microtunnelier a creusé
comme un ver de terre sur une distance de 400 mètres
Un chantier hors du commun mais discret
s’achève en ce moment dans le quartier de
Malagnou, entre le chemin de la Chevillarde et
la rue Le-Corbusier. Une canalisation destinée
à l’assainissement des eaux a été creusée au
moyen d’un forage horizontal d’une longueur de
400 mètres, situé à 10 mètres de profondeur.
Petite-Boissière et desservira, entre autres, les
nouvelles constructions à proximité. A noter
qu’il s’agit d’un collecteur intercommunal réalisé par la Ville de Genève et la commune de
Chêne-Bougeries.
6 à 7 mètres par jour
Le microtunnelier peut être comparé à un ver
de terre, dont la variante mécanique mesure
2 mètres de diamètre pour un poids de 24
tonnes. Sa « tête » broie la terre, en s’aidant
d’un mélange liquide boueux injecté à l’avant.
La composition de ce mélange varie en fonction de la densité du terrain traversé.
C’est un « microtunnelier » qui a été utilisé pour
creuser sans ouvrir la chaussée ni les terrains
privés traversés. Il s’agit d’une technique rarement employée en Ville de Genève, car elle
n’est rentable qu’à partir de 6 mètres de profondeur, alors que les réseaux souterrains se
trouvent en moyenne à 3-4 mètres au-dessous
du sol.
A l’arrière du microtunnelier sont imbriqués les
tubes qui forment petit à petit la nouvelle canaLe dernier maillon
lisation et qui sont ajoutés au fur et à mesure
A Malagnou, il s’agissait de compléter le dernier de l’avancement, soit 6 à 7 mètres par jour. Au
maillon du réseau d’assainissement des eaux départ et à l’arrivée, des puits permettent de
de ce secteur qui n’était pas encore entière- descendre et de remonter le microtunnelier.
ment en système séparatif, c’est-à-dire sous la Entre-deux, il est guidé à distance selon une
forme de deux tubes distincts pour évacuer les trajectoire prédéfinie.
eaux usées et les eaux pluviales. Cette nouvelle
canalisation permet désormais de décharger En raison de leur profondeur et de leur comles collecteurs situés sous le chemin de la plexité, ces travaux s’apparentent à ceux réali26 VIVRE À GENÈVE N°60
sés dans les mines. Ils ont été effectués par une
équipe spécialisée venue de Schaffhouse, qui
suit le microtunnelier de l’entreprise Implenia
Suisse SA sur les chantiers à travers le monde.
Une statue de Sainte-Barbe, protectrice des
mineurs, les accompagne en sous-sol.
Les tubes formant la canalisation sont poussés à l’arrière
du microtunnelier, sous le regard de la Sainte-Barbe.
A
M
É
N
A
G
E
M
E
N
T
Le square de Chantepoulet
a fait peau neuve
Attendu depuis longtemps, le réaménagement
du square de Chantepoulet est terminé. Celuici a retrouvé sa vocation d’origine de place
piétonne et offre à la population un espace
de calme, de détente et de rencontre au sein
d’un quartier animé.
ont été mis en place et une borne fontaine a été
installée vers la pointe du square. L’éclairage
public a été entièrement remis à neuf : quatre
nouveaux candélabres ont été installés au
centre du square et les appliques fixées aux
façades des bâtiments ont été changées.
Le cœur du square est recouvert d’un revêtement minéral concassé d’une chaude couleur
ocre, tandis que le pourtour est en enrobé bitumineux, donc carrossable, pour permettre aux
ayants-droit et aux pompiers d’accéder au lieu.
Une bande de béton teinté sert de transition
entre le cœur et le pourtour du square. Les
ruelles d’accès ont été refaites dans le style des
trottoirs genevois et sont équipées de bornes
rétractables pour gérer les entrées et sorties.
Buvette et terrasse
Le pavillon a été entièrement rénové et sa volumétrie a été optimisée. En superposant les activités dévolues à la Voirie par la création d’une
mezzanine, il a été possible d’aménager une
buvette saisonnière dans la partie opposée de
l’édicule. Celle-ci et sa terrasse contribueront à
l’animation du lieu aux beaux jours. Ces travaux
d’aménagement ont été complétés par des travaux en sous-sol afin d’assainir le réseau des
collecteurs d’eaux.
Nouveaux marroniers
Deux nouveaux marronniers complètent les
deux alignements d’arbres existants. Des bancs
Le square a retrouvé
sa vocation d’origine
de place piétonne.
La Ville projette de transformer le quai des Bergues
Un nouvel aménagement, avec priorité pié- des ponts de l’Ile, ce porte-à-faux diminue protonne, est prévu pour remettre en valeur ce gressivement pour disparaître juste en aval du
lieu situé au sein du périmètre protégé de la pont des Bergues.
rade.
Importantes dégradations
Le quai des Bergues a été créé dans les an- Aujourd’hui, la structure de cet encorbellement
nées 1830 par Guillaume-Henri Dufour, dans a subi d’importantes dégradations, à tel point
le cadre des grands travaux d’embellissement que cette partie du quai est fermée depuis
de la rade. Sa configuration actuelle date du l’été 2014, pour des raisons de sécurité. Une
début des années 1970, où une partie en rénovation ne pouvant être envisagée, la Ville
encorbellement est construite au-dessus du propose de démolir ce porte-à-faux et de réaRhône. D’une largeur de 5 mètres à la hauteur ménager le quai dans sa largeur d’origine.
Le quai des Bergues il y a cent ans.
Un aménagement sobre est envisagé, consistant principalement à dégager l’espace du quai
pour mettre en valeur les façades et le paysage
de la petite rade. Il permettra de restaurer la vocation première de ce lieu, liée à la promenade
et à la contemplation, tout en maintenant des
accès pour les habitant-e-s et commerçant-e-s.
Avec ce nouvel aménagement, la Ville souhaite
également apaiser le trafic de transit au sein du
quartier, en conservant l’accessibilité pour les
riverains. Cette proposition est actuellement à
l’examen du Conseil municipal.
Le futur aménagement permettra de restaurer la vocation première du quai, liée à la promenade et à la contemplation.
N°60 VIVRE À GENÈVE 27
Situés aux Conservatoire et Jardin botaniques, les bâtiments construits par les architectes Jean-Marc Lamunière et Alain Ritter entre 1962 et 1977 sont un exemple dans
le domaine de la construction en éléments préfabriqués métalliques, avec façades en
verre. Altérés par le vieillissement, ils sont en cours de rénovation : toitures, façades,
LA VILLE
RÉNOVE
28 VIVRE À GENÈVE N°60
sécurité, accès, organisation intérieure et performances énergétiques seront améliorées.
Une partie des travaux est financée par le fonds spécial issu de la donation Roger et
Françoise Varenne.
A
C
M
U
É
N
L
A
TG
E
U
M
E
R
N
E
T
Prix Culture et Société 2015 :
les lauréat-e-s honorés au Grand Théâtre
A la fin de chaque législature, le Conseil administratif remet les Prix Culture et Société
de la Ville de Genève. Cette distinction est
destinée à honorer des personnalités qui, par
l’ensemble de leur œuvre ou de leur carrière,
contribuent au rayonnement de la cité. Il remettra cette année exceptionnellement neuf
prix, d’un montant de 20 000 francs chacun,
lors d’une cérémonie ouverte au public qui se
déroulera le jeudi 30 avril dès 19h au Grand
Théâtre de Genève.
d’une trentaine de livres (romans et essais
surtout) portés par une exigence éthique et
politique qui n’a jamais faibli, remporte ce prix.
Dans le domaine des arts plastiques, le lauréat
est l’architecte Georges Descombes à qui l’on
doit le projet de renaturation de l’Aire. Directeur des Ateliers d’ethnomusicologie et symbole d’une Genève ouverte et multiculturelle,
Laurent Aubert reçoit le prix Musique. Georges
Schwizgebel, l’un des plus grands cinéastes
d’animation au monde et auteur d’une vingtaine de films virtuoses et bouleversants, tant
Le choix des lauréat-e-s est le fruit d’une pro- par leurs aspects techniques qu’artistiques, est
position d’un jury spécialement constitué pour récompensé dans le domaine des arts de la
l’occasion. Pour cette édition, plusieurs nou- scène.
veautés ont été apportées avec la création de
deux nouveaux prix : arts appliqués et action Le Prix Sciences a été attribué à Claire-Anne
culturelle. La Ville de Genève décerne, à titre Siegrist, responsable du Service de vacciexceptionnel en 2015, un Prix spécial montrant nologie des HUG et considérée comme une
son soutien en faveur de la liberté d’expression. référence mondiale. L’OMS s’est adressée à
Enfin, un cycle de conférences donné par les elle pour mener des essais cliniques d’un vaclauréat-e-s sera proposé dans le courant de cin contre le virus Ebola. Quant aux sciences
l’année.
humaines, la Ville distingue le professeur JeanFrançois Billeter, dont les travaux sur la pensée
Parmi les personnalités récompensées, en chinoise font autorité chez les sinologues du
littérature, l’écrivain Daniel de Roulet, auteur monde entier.
Deux nouvelles distinctions
Lors de cette édition, deux nouveaux prix ont
été créés. Celui des arts appliqués est allé à
Esther Brinkmann, professeure et créatrice de
bijoux. Le chercheur et éditeur Jacques Boesch
a obtenu celui de l’action culturelle pour ses
travaux sur la place de l’art et de la culture dans
le contexte sensible et particulier de l’hôpital.
Prix spécial
Enfin, le Prix spécial a été décerné, à titre exceptionnel en 2015, à Patrick Chappatte pour
récompenser son engagement constant à défendre les dessinateurs de presse en tant que
voix critiques, responsables et indépendantes.
Cérémonie de remise de prix
Culture et Société 2015
Jeudi 30 avril 2015 dès 19h
Grand Théâtre de Genève
Place de Neuve
Gratuit et ouvert au public
Des interventions artistiques orchestrées par
Franz Treichler feront écho aux éloges.
N°60 VIVRE À GENÈVE 29
Out of the Box : dépasser les idées reçues
autour de l’art et du handicap
Un défi considérable
En nouant un partenariat avec IntegrART, le
Département de la culture et du sport de la Ville
de Genève s’engage pour que les personnes en
situation de handicap ne soient pas marginalisées quand il s’agit de culture. En soutenant
l’édition 2015 d’Out of the Box – Biennale des
Arts inclusifs, la Ville de Genève contribue à
relever ce défi considérable qu’est l’accès à la
culture pour tout-un-chacun, qu’il soit acteur
La présence dans des lieux institutionnels ou simple spectateur.
d’artistes en situation de handicap ou travaillant en marge des circuits officiels, et des spectacles conçus en dialogue entre des danseurs
et des comédiens avec ou sans handicap, vont
permettre des échanges de regards et le partage de pratiques différentes. Le temps d’une
semaine, la vie culturelle de la ville va dès lors
s’enrichir de perspectives artistiques inédites
pour encourager le public à dépasser les idées
reçues autour de l’art et du handicap.
La deuxième édition d’Out of the Box – Biennale des Arts inclusifs se déroulera à Genève
du 1er au 7 juin 2015. Danse, théâtre, arts
plastiques, cinéma et colloque international,
la Biennale prendra ses quartiers au Théâtre
et aux Cinémas du Grütli, à la Comédie, au
Commun du Bâtiment d’Art Contemporain,
tout comme à l’espace34 de la Fondation Cap
Loisirs et au Musée d’ethnographie de Genève.
Out of the Box –
Biennale des Arts inclusifs
Du 1er au 7 juin 2015
http://biennaleoutofthebox.ch
www.integrart.ch
L’objectif est d’encourager la coopération d’artistes
avec ou sans handicap, en créant ainsi de nouvelles
formes d’expression.
Au-delà des frontières et des normes
La Biennale s’inscrit dans le projet culturel du
Pour-cent culturel Migros intitulé IntegrART
qui s’engage en faveur de l’élargissement de
la notion de culture au-delà des frontières et
des normes (www.integrart.ch). La danse et la
« normalité » sera d’ailleurs le titre du cinquième
colloque IntegrART– le premier en Suisse romande – qui se tiendra, le 2 juin, au Musée
d’ethnographie de Genève, dans le cadre de la
Biennale.
Publics de la culture et du sport :
quelques grandes tendances se confirment
Un processus de récolte de données sur les publics du sport et
de la culture a été mis en place
dès 2013. Le deuxième rapport
concernant 2014, qui sort ce
printemps, confirme quelques
grandes tendances.
les usager-ère-s de la piscine
des Vernets résident pour 45%
en Ville de Genève et 40% dans
d’autres communes du canton.
Pour la piscine de Varembé, 59%
proviennent de la Ville de Genève
et 29% d’autres communes du
canton. Les enquêtes menées en
Les musées de la Ville agissent 2015 diront si ces tendances se
comme acteurs régionaux et inter- confirment.
nationaux et 40% de leurs visiteurs
et visiteuses ont moins de 30 ans. Mesures tarifaires : le succès
Du côté du sport, une phase de Par ailleurs, les mesures tarifaires
test en 2014 permet de voir que ont toujours du succès. En 2014,
30 VIVRE À GENÈVE N°60
près de 10 000 billets au tarif 20
ans 20 francs ont été utilisés par
le jeune public ainsi que 28 000
billets au tarif jeune. 2 130 billets
ont été acquis avec une réduction
rendue possible par l’utilisation de
chèques culture. Enfin, les seniors
ont été 27 722 à bénéficier de billets à tarifs réduits pour le théâtre,
le cinéma, l’opéra et des concerts
ainsi que pour des spectacles organisés par le Département de la
culture et du sport. Les personnes
en difficultés ont également pu
bénéficier de 1 347 invitations au
spectacle.
Les personnes avec un handicap
n’ont pas été laissées de côté.
quatre audiodescriptions de spectacles ont été proposées aux personnes aveugles ou malvoyantes ;
sept spectacles ou lectures de
contes ont été traduits en langue
des signes pour des personnes
sourdes et six spectacles ont été
surtitrés pour des personnes malentendantes.
C
U
L
T
U
R
E
La Bibliothèque de la Cité
est flambant neuve
C’est une bibliothèque de la Cité entièrement réaménagée que le public
découvrira à l’occasion de sa réouverture le samedi 9 mai 2015. Rendue obligatoire par la vétusté du mobilier, cette rénovation a également
été l’opportunité d’augmenter les surfaces dévolues au public et de
mener une réflexion sur le rôle d’une bibliothèque au 21e siècle.
Ouverte sur le monde et sa ville, la Cité sera un espace de vie où l’on
viendra pour apprendre, s’informer, discuter ou se rencontrer autour
d’un café, découvrir une exposition, participer à un débat ou créer lors
d’un atelier.
Si les différentes collections restent le cœur des prestations offertes au
public, elles seront plus accessibles et organisées autour de pôles thématiques mêlant supports physiques et numériques. La Cité accueillera
également un espace musical entièrement repensé où l’on retrouvera
les collections des discothèques de Vieusseux et des Minoteries.
Un accent particulier sera mis sur des actions de médiations culturelles
et documentaires destinées à tous les publics ainsi qu’un renforcement
des partenariats avec les écoles, les crèches et les acteurs de la vie
culturelle genevoise.
Pari réussi
Le nouvel aménagement de la Cité se veut évolutif, souple et réactif
à l’évolution des usages et des besoins des publics. Il saura assurément
surprendre de par une scénographie inventive et un design contemporain.
Bibliothèque de la Cité
Grande fête d’inauguration
Samedi 9 mai 2015 de 10h à 20h
Place des Trois-Perdrix 5
www.bm-geneve.ch
La bibliothèque de la Cité rouvrira ses portes samedi 9 mai 2015.
Musiques actuelles : les lauréat-e-s des
bourses du Canton et de la Ville de Genève
Quatre lauréates et lauréats ont été sélectionnés par un jury qui leur a octroyé des bourses
décernées tous les deux ans par le Canton et
la Ville de Genève pour les aider à un moment
clé de leur carrière.
après deux EP et leur premier album « Hi » ; et
de Gabriel Zufferey, jeune prodige compositeur
et pianiste.
C’est la deuxième fois que le Canton et la Ville
de Genève attribuent ces bourses créées en
Il s’agit des Hell’s Kitchen, trio genevois prati- 2013, qui constituent un complément apprécié
quant un blues urbain traversé de rythmes iné- aux dispositifs actuels comprenant les convendits ; d’Orioxy (image ci-contre), explorateurs tions et les soutiens ponctuels.
d’un monde onirique, éphémère et fragile, où
l’anglais alterne avec l’hébreu et le français en
un riche métissage culturel ; de The Animen,
combo composé de musiciens tous nés entre
C’est la deuxième fois que le Canton et la Ville
de Genève attribuent ces bourses créées en 2013.
1987 et 1990, qui a littéralement « explosé »
N°60 VIVRE À GENÈVE 31
Les plantes côtoient le spirituel
au Jardin botanique et à l’Espace Fusterie
Les Conservatoire et Jardin botaniques (CJB)
de la Ville de Genève et l’Espace Fusterie
présentent deux expositions: respectivement
Plantes & Spiritualités et Et la nature ?
Les plantes côtoient le spirituel dans l’histoire
de toutes les civilisations. Elles forment les
décors et l’inspiration des premières pratiques
spirituelles. Messagères, symboliques, vectrices bienfaisantes ou maléfiques, elles matérialisent notre relation au spirituel, au divin.
Au fil de treize postes, spectaculairement
paysagés par les jardiniers des CJB, le public
pourra découvrir les aspects végétaux, plus
ou moins connus, des diverses spiritualités de
notre monde.
Méditation et beauté
En lien avec l’exposition des CJB, l’Espace
Fusterie propose une halte de méditation et
de beauté au cœur de ce lieu spirituel très
fréquenté du centre-ville. Dans le chœur du
temple, découvrez un jardin zen accompagné
de grandes photos et de textes habillant la nef :
l’expression d’une étonnante rencontre entre
diverses sensibilités spirituelles face à la beauté
de la nature. L’occasion sera donnée au public
d’approfondir librement le lien entre nature et
spiritualité par l’apport de textes à méditer.
Programme riche
Un riche programme de visites, de musique, de
rencontres, de conférences et de projection est
proposé en commun par les deux institutions.
Pour profiter de cette programmation gratuite,
vous êtes invités à vous reporter sur leurs sites
respectifs dès le mois d’avril. A noter deux rendez-vous à ne pas rater au Jardin botanique : le
21 juin, en matinée, pour la Saint-Jean et ses
plantes, ainsi que le 20 septembre en aprèsmidi pour des rencontres qui s’annoncent très
enrichissantes.
Plantes & Spiritualités
Du 13 mai au 18 octobre 2015
Conservatoire et Jardin botaniques
Chemin de l’Impératrice 1
Tous les jours de 8h à 19h30
Et la nature ?
Du 20 mai au 11 juillet 2015
Espace Fusterie - Temple
Place de la Fusterie
Mardi-vendredi: 13h30-19h
Samedi: 13h30-18h
Devenir suisse, nouvelle exposition
à la Maison Tavel
Alors que Genève avait toujours
su ménager son indépendance,
son annexion à la France en 1798
allait en faire un chef-lieu de
département français pour près
de quinze années. En dépit de
ce nouveau statut, accepté plutôt
que désiré, véritable compromis
dans un paysage européen en
tourmente, les Genevois gardent
la nostalgie de cette liberté identitaire construite à travers l’histoire et désormais perdue.
La chute de l’Empire napoléonien
va donner à la ville l’occasion de
tenter de recouvrer sa souveraineté. Une manière d’y parvenir est
de devenir suisse, en s’agrégeant à
la communauté des cantons helvétiques qui se redessine. L’idée de
cette alliance salvatrice avait déjà
32 VIVRE À GENÈVE N°60
traversé les esprits par le passé et
les liens forts, établis avec d’autres
cantons au cours de l’histoire,
rendent légitime cette adhésion à
la Confédération en 1815, tour de
force diplomatique réalisé grâce à
la personnalité hors pair d’un Pictet de Rochemont.
L’esprit de Genève
Genève fête aujourd’hui le bicentenaire de son entrée dans la
Confédération, suivant en cela
une tradition initiée par le débarquement des Suisses au Port-Noir,
sur les rives du lac Léman. Vécue
à l’époque comme une liberté
retrouvée, la Genève suisse est
désormais une évidence pour
tous. Ce sentiment d’appartenance
reste toutefois le résultat de deux
siècles d’assimilation d’une vision
Souvenirs. Extrait #5 de la série Du Glacier du Rhône
au Lac Léman, 2007-2015.
collective n’ayant jamais remis en
question cet indéfinissable « esprit
de Genève » par lequel les Genevois et les Genevoises se plaisent à
caractériser ce qui fait la spécificité
de leur ville et de ses habitant-e-s.
les Genevois et les Genevoises ont
assimilé celle de la Suisse, et quels
sont les mécanismes de cette intégration, garante de liberté.
Devenir suisse
Du 16 mai 2015
L’exposition Devenir suisse présen- au 10 janvier 2016
tée à la Maison Tavel souligne com- Maison Tavel
ment, en recouvrant leur identité, Rue du Puits-Saint-Pierre 6
E
S
P
A
C
E
S
V
E
R
T
S
Partez en balades à la découverte
des richesses naturelles de la ville
Très urbain, le lézard des murailles adore les vieilles pierres.
Le milieu urbain abrite des milliers d’espèces
vivantes. Pour les découvrir, urbanature (urbanature.ch) propose une série de balades en
ville, dès la fin du mois de mai. Ces promenades animées par des biologistes de l’association La libellule vous permettront de découvrir
la nature en ville et la biodiversité urbaine.
Quels animaux pourra-t-on croiser lors de ces
balades en ville ?
Différents oiseaux adaptés à la ville comme
des martinets, des hirondelles, des milans, et
des oiseaux d’eau comme des harles bièvres
ou des martins pêcheurs. Nous verrons aussi
très probablement des invertébrés comme des
papillons piérides, des guêpes maçonnes, des
Mathieu Bondallaz, codirecteur. biologiste – mouches syrphes, des araignées sauteuses ou
naturaliste de l’association La libellule, répond des épeires diadèmes. Mais aussi des insectes
à nos questions.
butineurs, des lézards des murailles et pourquoi pas des traces de castor ou de renard…
Qu’est-ce que La libellule ?
La libellule est une association sans but lucratif Et côté flore ?
créée en 2004. Elle est désormais à Genève Essentiellement la flore indigène comme les
l’un des principaux acteurs de la sensibili- chênes, les tilleuls, les peupliers, les aulnes, les
sation à la nature sur le terrain. Nous avons ormes, les noisetiers et autres prunelliers pour
créé deux pôles. Outre notre centre nature du les végétaux ligneux, et des plantes herbacées
pavillon Plantamour mis à disposition par la pionnières comme les graminées, la ruine-deVille de Genève et qui a ouvert ses portes en Rome, les chélidoines, mais aussi, surprise,
2008 (12 000 visiteurs et visiteuses par année), des orchidées !
l’association organise aussi des excursions sur
différents thèmes (plus de 100 par année), Pourquoi la nature en ville ?
essentiellement dans la région genevoise.
D’une manière générale, pour les êtres hu-
mains, la nature peut nous apporter à manger
par les plantes comestibles, les fruitiers, les
baies et autres noisettes. Elle nous apporte la
beauté qui nous apaise, nous inspire et nous
repose l’esprit. Elle est un conservatoire de la
biodiversité en opposition à celle qui disparaît
en zone agricole intensive. Elle est un facteur
d’équilibre écologique pour un écosystème
urbain et suburbain. Nous devons prendre soin
d’elle, la préserver.
Ces promenades sont destinées à toute personne curieuse de découvrir ce qu’offre la
nature en ville, et ce dès l’âge de 6 ans pour
les excursions à pied, et dès 10 ans pour les
sorties à vélo. Elles auront lieu les dimanches
31 mai, 14 juin, 5 juillet, 12 juillet, 6 septembre
et 20 septembre. Pensez à vous inscrire ! Les
places sont limitées à 15 participant-e-s par
promenade.
Informations et modalités d’inscription:
www.urbanature.ch
www.lalibellule.ch
N°60 VIVRE À GENÈVE 33
S
P
O
R
T
S
Près de 550 titres de championnes
et champions de Suisse en 2014 !
Les sportifs et sportives genevois-e-s ont glané près de 550
titres nationaux en 2014. Les
autorités genevoises leur rendent
hommage le jeudi 7 mai prochain
à la salle des fêtes de Thônex.
Cette soirée, organisée conjointement par la Ville et le Canton de
Genève avec l’Association des
communes genevoises, réunit plus
de 1000 personnes du monde
sportif du bout du lac. La cérémonie, à l’instar de ce qui se fait
pour le cinéma, verra des nominée-s se partager des titres dans les
onze catégories suivantes : sportif
et sportive de l’année, espoirs
féminin et masculin, handisport,
équipes élite et juniors, bénévoles,
entraîneurs, manifestation, performance.
sonnalités représentant les autorités municipales et cantonales, le
milieu sportif et les médias.
Apparitions humoristiques
La cérémonie sera agrémentée
d’apparitions humoristiques de
Vincent Veillon et Vincent Kucholl,
les créateurs du mythique « 120
secondes » et de l’émission « 26
minutes » sur la RTS.
En 2014, ce sont donc près de 550
titres de champion et championne
de Suisse toutes catégories confondues qui ont été remportés par des
athlètes faisant partie d’un club du
canton. Ce chiffre démontre à quel
point le sport genevois rayonne au
niveau national.
45e cérémonie
de l’Hommage
aux championnes
Jury d’une dizaine
et champions de Suisse
de personnalités
Les lauréat-e-s sont désigné-e-s 7 mai 2015 à 19h30
par un jury d’une dizaine de per- Salle des fêtes de Thônex
45
e
Cérémonie
HOMMAGE AUX CHAMPIONNES
& CHAMPIONS 2014
Jeudi 7 mai 2015 à 19h30
Salle des fêtes de Thônex
www.ville-geneve.ch
www.ge.ch/sport
Entrée libre
Le bénévolat au cœur du premier Forum Sport et Société
Le samedi 21 mars dernier a eu lieu la première édition du Forum Sport et Société sur
la thématique du bénévolat dans le domaine
sportif.
Combien de bénévoles pour m’aider demain ?
Comment gérer des démarches administratives
et financières toujours plus lourdes ? Qui pour
prendre la relève ? Voilà des questions que l’on
se pose souvent dans le domaine sportif, que
l’on organise une manifestation ou une compétition ou que l’on soit dirigeant-e ou encadrant-e
d’un club ou d’une association.
C’est cette thématique que le milieu sportif a
empoigné lors de la première édition du Forum
Sport et Société. En présence de Sami Kanaan,
Maire et Conseiller administratif en charge du
sport, et des responsables du Service des
sports, ce moment a permis un partage d’ex-
34 VIVRE À GENÈVE N°60
périences, de témoignages, d’interrogations et
d’inquiétudes entre les participant-e-s. Après
une brillante conférence de Marius Robyr, Président du Comité d’organisation des Coupes du
monde de ski à Crans-Montana et les présentations des actions dans le domaine du bénévolat
par Ilaria Esposito, responsable de Swiss Olympic Volunteer et de Patrice Iseli, chef du Service des sports de la Ville de Lausanne, quatre
ateliers ont abordé les différents volets du plan
d’action bénévolat qui sera décliné durant cette
année 2015.
Actions concrètes
Sami Kanaan a clôturé ce premier Forum en
s’engageant à mettre en œuvre des actions
concrètes pour répondre aux défis du bénévolat
en termes d’encadrement, de gestion financière
et administrative, de recrutement et de valorisation. Il en a profité pour remercier chaleu-
reusement toutes celles et ceux qui s’engagent
sans compter pour le développement du sport
à Genève.
Pour en savoir plus :
www.ville-geneve.ch
Le Maire de Genève Sami Kanaan a clôturé le Forum.
Le Geneva Open est de retour sur terre
avec Stan Wawrinka en vedette
Le Geneva Open de tennis sur les courts du Le Geneva Open a choisi un emplacement de Eaux-Vives, fondé en 1896, qui allie moderparc des Eaux-Vives, c’est l’événement sportif rêve, le Tennis Club de Genève au parc des nité et tradition centenaire. Pendant 10 ans,
à ne pas manquer du 17 au 23 mai.
de 1981 à 1991, le club avait d’ailleurs déjà
accueilli le tournoi de Genève, avec des vainSoutenu par la Ville de Genève, le Geneva Open
queurs prestigieux comme Bjorn Borg ou Mats
ATP 250 est l’un des trois tournois de tennis
Wilander.
du calendrier ATP World Tour en Suisse avec
les Swiss Indoors de Bâle et le Suisse Open
Prix attractifs
de Gstaad. Il se déroule sur terre battue une
Aujourd’hui, les organisateurs veulent faire de
semaine avant Roland Garros.
ce tournoi un rendez-vous fédérateur avec des
prix attractifs. En catégorie 3 par exemple, c’est
Cadre enchanteur
10.- pour les qualifications, 20.- les 1/16èmes,
Lunettes de soleil sur le nez, vue imprenable
40.- les 1/8èmes et 60.- les ¼, ½ et la finale.
sur le parc des Eaux-Vives, le lac et le Jura, du
Vous pouvez aussi opter pour un abonnement
tennis de qualité mondiale avec Stan Wawrinka
à 260.- pour tout le tournoi.
et des joueurs classés parmi les meilleurs de la
planète tennis, c’est ce qui vous attend au TenLe Geneva Open, c’est bien plus qu’un tournoi
nis Club de Genève au mois de mai prochain.
de tennis. C’est aussi un lieu convivial avec un
village de stands et d’animations, restaurant,
Outre des stars mondiales comme Stan
bar et une zone VIP. Tout est fait pour se renWawrinka, la relève sera également présente.
contrer et partager de bons moments en regarAu niveau suisse, le jeune Henri Laaksonen qui
dant du tennis de très haut niveau.
a brillé en Coupe Davis à Liège en remportant
ses deux simples face à Ruben Bemelmans
Geneva Open
(ATP 133) et Steve Darcis (ATP 90) sera égaDu 17 au 23 mai 2015
lement présent. Rappelons qu’il était arrivé en
Tennis Club de Genève Pour en savoir plus :
www.genevaopen.ch
demi-finale du tournoi Challenger de Genève
Parc des Eaux-Vives
en 2012.
Marathon de Genève : toutes et tous à vos baskets !
Huit courses figurent au programme, dont celle pour les jeunes de 6 à 15 ans.
Genève se mobilise les 2 et 3
mai pour la onzième édition du
Harmony Genève Marathon for
Unicef dont la Ville de Genève est
partenaire.
10 km pour les coureurs et un 10
km Walking et Nordic Walking, La
Genevoise (5 km pour les femmes
dès 14 ans) et les Courses Juniors
(de 6 à 15 ans).
Avec ses huit courses au programme, l’événement se veut accessible à toutes et tous : 16 000
participant-e-s attendu-e-s, 1000
bénévoles, de nombreuses animations sur le Village Marathon ouvert
dès le 1er mai.
Reconnu en 2014 comme l’événement running le plus dynamique
de Suisse en termes de croissance
(+40% de « finishers »), le Genève
Marathon a été intégré à Swiss
Runners et connaît ainsi un rayonnement grandissant.
Dimanche 3 mai se dérouleront le
Marathon, le Marathon Relais (4-6
personnes), le Semi-Marathon et
le 20 km Handbike et Fauteuil de
course. La veille, des formats plus
accessibles seront proposés : un
Marathon de Genève
2 et 3 mai 2015
Ville et campagne
Inscriptions et renseignements :
www.genevemarathon.org
N°60 VIVRE À GENÈVE 35
S
O
C
I
A
L
Un nouveau Point info-services
est ouvert aux Eaux-Vives
Un dispositif complet
à votre service !
Un quatrième Point info-services vient d’ouvrir
ses portes dans le quartier des Eaux-Vives, au
sein de l’Unité d’action communautaire Eaux
Vives/Champel/Cité. Il complète le dispositif
mis en place dans toute la ville par la Conseillère administrative Esther Alder, en charge du
Département de la cohésion sociale et de la
solidarité.
et compréhensibles aux questions des habitant-e-s. D’après les statistiques, 66% des
demandes se font in situ, ce qui démontre
l’importance du contact humain direct en dépit
de l’existence d’un numéro de téléphone gratuit
et d’une adresse mail. Les questions les plus
fréquentes sont liées aux finances et au budget,
au domaine administratif, au chômage, au logement et aux loisirs. Les trois premiers Points
La Ville de Genève a inauguré ses deux pre- info-services ont développé un service d’écrimiers Points info-services à la fin de l’année vain public, très apprécié du public. Le temps
2013, dans les secteurs de Plainpalais et de de réponse s’échelonne entre 6 et 10 minutes,
la Servette. Un troisième Point info-services et atteint parfois 20 minutes.
a ouvert ses portes aux Pâquis en octobre
2014. Ils ont rapidement fait la preuve de leur Trois objectifs
utilité auprès des habitant-e-s, qui apprécient Le type de réponses apportées dévoile un équices guichets généralistes. Entre octobre 2013 libre entre l’accompagnement dans une déet février 2015, plus de 5000 contacts ont marche, l’information et l’orientation, qui sont
été enregistrés au sein des trois premières les trois objectifs des Points info-services. Les
structures. 36% des interlocuteurs ont un âge collaborateurs et les collaboratrices ont bénéficompris entre 40 et 60 ans, 33% entre 26 et cié d’une formation spécifique pour répondre
40 ans. Ce dernier chiffre tend à indiquer que aux questions et aux attentes du public.
la génération qui maîtrise internet et les nouvelles technologies a fréquemment recours aux Les Points info-services s’inscrivent dans
Points info-services.
la mission générale de l’action sociale de
proximité. Ils permettent à différents publics
Rien ne remplace le contact humain
d’obtenir un accès facilité à l’administration
A l’instar des autres guichets, le Point info- et aux prestations municipales, cantonales et
services des Eaux-Vives aura pour mission associatives. Ils marquent une volonté de collaprincipale de fournir des réponses concrètes boration interinstitutionnelle de tous les acteurs
36 VIVRE À GENÈVE N°60
et actrices du réseau social genevois. Des
informations qui étaient jusqu’ici fragmentées
et disséminées se retrouvent désormais sous
un même toit. Les usagers et usagères peuvent
obtenir des renseignements sur des questions d’ordre socio-sanitaire, socio-éducatif,
socio-culturel, mais aussi général. Ils peuvent
prendre connaissance de projets relatifs à la vie
du quartier et de la possibilité de s’y engager
comme bénévoles. Ainsi, les Points info-services renforcent le bien-vivre ensemble dans
les quartiers.
Valoriser le réseau
Répartis sur l’ensemble du territoire de la ville,
les Points info-services ne constituent pas une
structure sociale de plus. Leur ambition est
bien plus de valoriser l’offre sociale existante.
Ils sont ouverts au public quatre demi-journées
par semaine. Une complémentarité d’horaires
d’ouverture est assurée sur l’année ainsi que
pendant les vacances scolaires.
Point info-services des Eaux-Vives
Rue de Montchoisy 50
Ouvert du mardi au vendredi
de 9h à 13h
Tél. 0800 44 77 00 (appel gratuit)
[email protected]
La Ville s’engage pour les enfants :
un plan d’action est lancé
concrètement les constats formulés dans les
deux rapports. La première partie de ce plan
d’action a déjà abouti. Approuvé par le Conseil
administratif en mars, elle présente les engagements que la Ville entend affirmer dans la
promotion et la mise en œuvre des droits de
Dans la perspective du 25e anniversaire de la l’enfant.
Convention des Nations Unies relative aux droits
de l’enfant, la Ville de Genève a lancé fin 2013 Faire toujours plus, faire toujours mieux
un ambitieux projet interdépartemental, intitulé Certaines mesures ont déjà été initiées et
« 2014, année de l’enfance ». Ce projet a donné doivent être maintenues et renforcées, comme
lieu à plusieurs initiatives. La Ville a notamment la création de nouvelles places de crèches
effectué un inventaire et une évaluation des et l’offre d’activités extra-scolaires. Mais les
prestations offertes aux enfants âgés de moins autorités ont estimé qu’il était nécessaire d’agir
de 12 ans en regard des différents textes légis- encore sur deux autres axes.
latifs qui les concernent. Ce travail a fait l’objet
d’un rapport intitulé « Les droits de l’enfant en Le premier de ces axes concerne le renforceVille de Genève ».
ment de l’égalité d’accès aux dispositifs éducatifs, culturels et sportifs. La Ville s’engage à ce
Un millier d’enfants consulté
que tous les enfants aient accès aux prestations
La Ville a aussi eu l’idée de consulter un mil- publiques offertes dans les domaines préscolier d’enfants de 10 à 12 ans sur la perception laire, parascolaire et périscolaire, et cela quel
qu’ils ont de leurs droits et de leurs obligations. que soit le niveau de vie de leurs parents. La
A cette fin, elle a mandaté l’Institut universitaire Ville entend ainsi soutenir les familles confronKurt Bösch (devenu depuis le 1er janvier 2015 tées à une situation de grande précarité.
le Centre inter-facultaire en droits de l’enfant) et
l’Institut international des droits de l’enfant afin Une force de proposition
d’élaborer un questionnaire et de réaliser une Le deuxième axe porte sur la participation
enquête auprès des élèves de 14 écoles de la des enfants à la vie de la Cité et leur accès à
Ville de Genève. Les résultats de cette enquête l’information. La Ville s’engage à ce qu’une
ont été publiés et commentés dans le rapport part de l’information municipale soit destinée
« Consulter les enfants sur leurs droits ».
aux enfants et tienne compte de leurs champs
d’intérêts et de leurs capacités cognitives. Elle
La Ville de Genève, qui part du principe que veut faciliter l’accès aux technologies de la comles enfants sont des acteurs et des actrices de munication et protéger la vie privée des enfants.
leur vie et de la vie de la municipalité, a décidé Elle considère aussi que les enfants, individuelled’aller maintenant plus loin en lançant un plan ment ou en groupe, représentent une force de
d’action pluriannuel dont le but est de traduire proposition lorsqu’ils expriment des souhaits
Le Conseil administratif lance un plan d’action pluriannuel qui vise à améliorer l’accès
des enfants aux dispositifs éducatifs, culturels et sportifs, et à renforcer leur participation à la vie de la Cité.
relatifs à leur environnement immédiat. C’est
pourquoi elle souhaite mettre en place des procédures d’écoute et de participation des enfants
au sein des institutions politiques, de l’administration et des organismes qu’elle subventionne.
Elle entend également promouvoir l’exercice du
droit de pétition des enfants dès l’âge de 8 ans.
La seconde partie du plan d’action doit encore
être rédigée. Elle concernera les actions et les
projets que l’administration aura pour tâche de
réaliser afin de concrétiser les engagements
pris.
La Ville souhaite notamment que tous les enfants
aient accès aux prestations publiques.
Tout savoir sur la petite enfance à Genève
Depuis 20 ans, les prestations en
matière de petite enfance proposées par la Ville de Genève ont
fait l’objet de nombreuses publications, dont des états des lieux
réguliers. Pour tout savoir sur la
petite enfance à Genève.
L’édition 2015 de ce document –
septième du genre – est disponible
depuis peu. La première partie
adopte une approche quantitative
concernant l’offre de places et la
demande d’accueil, les ressources
humaines et financières, ainsi que
les caractéristiques des usagers
qui fréquentent les structures
d’accueil.
La seconde partie retrace l’évolution des caractéristiques du
public concerné par un accueil
extra-familial, ainsi que les transformations des besoins d’accueil
et des missions des institutions
de la petite enfance. Elle expose
ensuite les mesures permettant le
développement et le renforcement
du dispositif d’accueil existant en
donnant une place particulière à la
qualité des pratiques éducatives et
au bien-être de l’enfant.
comprendre les enjeux actuels liés
à la petite enfance et l’importance
d’une socialisation et d’une éducation précoces.
La petite enfance
en Ville de Genève
Comprendre les enjeux actuels
Contexte et indicateurs
L’ensemble des thèmes discutés Edition 2015
offre un panorama complet des in- Disponible sur demande
vestissements et des actions de la
Ville de Genève en faveur des plus Service de la petite enfance
jeunes et permet ainsi de mieux Tél. 022 418 81 00
N°60 VIVRE À GENÈVE 37
S
O
C
I
A
L
Des locaux neufs pour les personnes âgées
Ce n’est pas moins de 5 millions
que la Ville va investir pour rénover
les locaux des Espaces quartiers
aînés. Une somme qui témoigne
de l’importance que la Municipalité accorde à celles et ceux qui
ont souvent beaucoup donné à la
collectivité et également aux associations qui pourront bénéficier de
ces locaux tout beaux, tout neufs.
l’isolement des aînés. Une option
confirmée avec l’ouverture de Cité
seniors. Plus généralement, la Ville
verse des prestations financières
aux personnes âgées les moins
fortunées. De nombreuses activités
pour les aînés se déroulent dans les
clubs d’aînés, locaux qui se sont
appelés Espaces quartier aînés depuis qu’ils sont ouverts à toutes les
personnes âgées et plus seulement
Historiquement, le Service social aux membres de ces clubs.
propose de nombreuses prestations
pour les aînés. A travers le soutien Rénovations ce printemps
aux clubs d’aînés, notamment, la D’ailleurs, des groupements qui
Ville de Genève entend lutter contre offrent des prestations à d’autres
groupes de population se sont également installés dans les Espaces
quartiers aînés au cours du temps.
Ces derniers seront relogés par la
Ville dans d’autres locaux au terme
des rénovations qui vont démarrer
ce printemps. Prendre en compte
les besoins actuels des aînés et des
associations, c’est tout le sens de la
rénovation qui a été proposée par
la Ville et dont les moyens ont été
votés par le Conseil municipal. Qui
dit remises aux normes, dit accessibilité pour les personnes à mobilité
réduite, mobilier adapté, cuisines et
sanitaires modernes et polyvalence
des locaux pour de la gym seniors
mais aussi pour des moments de
rencontre, notamment.
Grande fête en 2016
Et si les Espaces quartier aînés
devront être fermés durant les
travaux, de l’été 2015 à la rentrée
2016, ce n’est qu’un moindre mal.
A leur réouverture, en septembre
2016, une grande fête est annoncée qui témoigne elle aussi du
soin que la Ville de Genève entend
apporter aux personnes âgées et
au développement d’activités multigénérationnelles.
Un nouveau clip sur les Espaces de quartier
Les Espaces de quartier sont des
lieux d’accueil et d’activités qui favorisent la qualité de vie à l’échelle
locale. Ils permettent aux habitant-e-s de bénéficier ponctuellement et gratuitement de locaux.
Pour présenter les Espaces de
quartier et encourager la participation des habitant-e-s dans les
quartiers, un clip a été réalisé. Sur
une musique entrainante, des habitant-e-s, des collaborateurs et collaboratrices de la Ville de Genève
présentent leur Espace de quartier
et témoignent de leur attachement
à ces espaces. Et celles et ceux
qui ne connaissaient pas les Baby
Shower font connaissance avec
ces fêtes qui font fureur dans les
espaces de quartier.
Le film est disponible sur www.villegeneve.ch/espaces-quartier.
Le 99 - Espace de quartier
Rue de Lyon 99
Sécheron - Espace de quartier
Avenue Blanc 7
P U B L I C I T É
SEMAINE
ALCOOL
30 avril
9 mai
UN VERRE
PLEIN...
ÇA REMPLIT
UN VIDE ?
COMBIEN?
alcohol-facts.ch
lcohol-facts.ch
Je joue, tu joues, nous jouons…
Vive les ludothèques !
A Genève, les premières ludothèques datent des années 70,
période du boom économique.
C’est dans ce contexte que
quelques femmes – des pionnières - ont eu l’intuition que le
jeu est un enjeu social, qu’il peut
être consommé plus intelligemment, plus collectivement, durablement et solidairement.
Aujourd’hui, les familles sont
attachées à « leur » ludothèque de
quartier, toujours gérée par des associations bénévoles mais dont les
collaboratrices sont salariées par la
Ville de Genève. Une évolution qui
se fait dans le respect des compétences et des qualités de chaque
partenaire.
vice des familles et de la politique
sociale de proximité. Pour soutenir
cette mission, la Ville a voté les
crédits nécessaires à une professionnalisation des ludothécaires
qui sont aujourd’hui salariées et
pour lesquelles un cursus de formation adapté a été mis en place.
Cela a permis de pérenniser des
institutions dans leur fonction de
lieux de prêt et d’échanges autour
du jeu. Mais aussi dans leur fonction de lieu d’intégration pour les
familles dans les quartiers, en
particulier pour les familles migrantes. Du point de vue des collaboratrices, beaucoup de choses
ont changé. Les ludothèques
professionnalisées sont désormais gérées par une responsable,
assistée de ludothécaires à temps
partiel. Cette professionnalisation
du métier de ludothécaire implique
aussi une formation reconnue et
certifiée.
A l’heure de la lutte contre le gaspillage, de la crise des ressources
et de l’économie collaborative, les
ludothèques portent des valeurs
intéressantes. Leur fonctionnement est proche de l’économie du
partage, devenue aujourd’hui un Des horaires élargis
thème à la mode.
Du point de vue du public également, les choses ont bougé. Les
Lieux de rencontre, d’éducation
ludothèques sont plus largement
et d’intégration
ouvertes pendant la semaine et
Au fil du temps, les douze ludo- durant les vacances scolaires.
thèques de la Ville sont devenues Pour améliorer encore la qualité de
des lieux où les jeux circulent, la prestation offerte aux familles,
s’échangent et s’empruntent. Mais la Ville entend construire avec les
elles sont vite devenues bien plus ludothécaires et avec les comités
que cela. Des lieux de rencontre, des associations une politique
d’éducation et d’intégration au ser- publique des ludothèques.
Aujourd’hui, les enfants et les familles sont attachés à « leur » ludothèque de quartier.
Il s’agit notamment de définir des
prestations communes à toutes
les associations de ludothèques à
partir desquelles chacune pourra
construire des projets spécifiques.
Pour cela, la Ville entend centrer
l’action des ludothèques autour
des enfants et les inviter à renforcer leurs collaborations.
L’essentiel est acquis
Pour asseoir ces perspectives,
le Département de la cohésion
sociale et de la solidarité s’appuie
sur une étude confiée à une mandataire externe qui conclut que
dans ce domaine, l’essentiel est
aujourd’hui acquis. L’essentiel ? Ce
sont des enfants et des familles
qui, dans leur grande majorité, sont
Actions transversales
satisfaites de ce qui est proposé
Il s’agit également de développer aujourd’hui par les ludothèques et
des actions transversales avec tout par l’engagement des professionle réseau des acteurs de soutien à nelles. Alors jouons !
la parentalité, les maisons de quartier, les associations de parents et Pour en savoir plus :
le Groupement intercommunal Service des écoles et institutions
pour
l’animation
parascolaire pour l’enfance
(GIAP).
Tél. 022 418 48 00
Un… deux… trois : revoilà les ludobus
La saison des ludobus est lancée. De mi-mai à fin septembre, deux
ludothèques itinérantes, l’une rouge et l’autre bleue, vont sillonner
les parcs de la ville à la rencontre des enfants et des familles. Elles
offriront des animations et des moments de détente, de partage et de
découverte. Les ludobus proposent notamment des activités de jeu en
plein air très appréciées.
Cette prestation, offerte par le Service des écoles et institutions pour
l’enfance avec la collaboration des ludothèques de la Ville de Genève,
existe depuis 2007. Compte tenu du succès remporté par le premier
ludobus, la Ville a décidé d’augmenter l’offre en mettant en circulation
un second véhicule dès l’été 2014.
Chaque année, plusieurs milliers de personnes profitent des prestations
des ludobus. Une équipe de quatre ludothécaires est attachée à chacun des deux véhicules. Les itinéraires des deux ludobus sont complémentaires. Au total, une quarantaine de sites des rives gauche et droite
seront animés durant l’été et jusqu’à fin septembre.
Les deux ludothèques itinérantes contribuent à élargir l’offre de loisirs de
proximité faite aux habitant-e-s des quartiers durant l’été.
Pour en savoir plus :
Service des écoles et institutions pour l’enfance
Tél. 022 418 48 00
N°60 VIVRE À GENÈVE 39
S
O
C
I
A
L
Sécurité des enfants : respectons
les consignes de la patrouille scolaire
La sécurité des enfants est une
préoccupation essentielle des parents et des pouvoirs publics. Une
campagne lancée ce printemps
vise à mieux faire connaître le travail des patrouilleuses et patrouilleurs scolaires et à sensibiliser les
usagers et usagères de la route
afin qu’ils ralentissent aux abords
des écoles.
A Genève, la sécurité des enfants
est assurée principalement par la
Patrouille scolaire, avec en renfort
des aménagements aux abords des
écoles, des parcours futés et des
opérations de communication et de
prévention. Dès ce printemps, plusieurs actions vont mettre l’accent
sur la patrouille scolaire de la Ville
de Genève, et ce tout au long de
l’année. Nouvelle ligne graphique,
nouvelles banderoles, mise à jour
du site internet, affiches SGA, distribution de flyers avec quelques
consignes de « bonne conduite »
pour les parents traduites en plusieurs langues, événements : la
campagne de communication veut
frapper les esprits.
Travail peu connu,
voire peu reconnu
C’est que le travail de la Patrouille
est peu connu, voire peu reconnu.
Même si les patrouilleuses et les
patrouilleurs scolaires assurent
une mission essentielle, elles sont
fréquemment victimes d’incivilités,
et leurs consignes ne sont pas toujours respectées. La sécurité des
enfants en est affectée.
élèves, en surveillant leur comportement dans le trafic routier
et en les habituant à mettre en
pratique les règles de circulation.
Elle fait également remonter différentes informations du terrain qui
permettent de limiter les risques
liés à des changements, comme
des travaux non communiqués ou
des pannes de feux de signalisation. Cet échange d’informations
permet de prendre des mesures
L’effectif de la patrouille sco- rapides.
laire comprend actuellement 96
patrouilleuses et patrouilleurs Les visites effectuées par la pascolaires et 8 répondants de sec- trouille scolaire dans les classes
teurs. Chaque jour, 84 personnes de 1P au moment de la rentrée
protègent 69 emplacements. Le scolaire complètent son action.
nombre d’emplacements protégés Par ailleurs, les consignes transpeut varier au gré des demandes mises aux parents, automobilistes
des usagers-ères et des change- ou piétons, devraient également
ments liés aux travaux.
contribuer à généraliser les comportements adéquats.
Plusieurs rôles
La patrouille scolaire a plusieurs Pour en savoir plus :
rôles. Elle protège non seulement Service des écoles et institutions
les enfants, mais elle contribue pour l’enfance
aussi à l’éducation routière des Tél. 022 418 48 06
Dès ce printemps, plusieurs actions vont mettre l’accent
sur la patrouille scolaire de la Ville de Genève.
Deux nouveaux fitness urbains :
Proxisport essaime sur la rive gauche
Quai Ernest-Ansermet
Au quai Ernest-Ansermet, l’installation se trouvera entre l’avenue
Sainte-Clotilde et la rue des Bains,
juste à côté de la petite place de
jeux. Elle comporte trois machines
dont une double, de barres parallèles et une poutre d’équilibre. Sous
chaque engin, une pastille de deux
Parc Bertrand
Au parc Bertrand, l’installation à trois mètres de diamètre en gazon
sera sise vers le bac à sable et le synthétique est aménagée.
jeu multifonctions déjà en place.
Il s’agit de 110m2 muni de sept Le succès du programme Proxismachines ainsi que de barres paral- port a été immédiat et ne faiblit pas.
Six sites ont déjà été équipés sur la lèles, d’une poutre d’équilibre et de Il va se confirmer sur la rive gauche.
rive droite : les parcs de Trembley, barres au sol. Le revêtement de sol
Les engins ont été choisis afin d’offrir
une vaste gamme d’exercices.
des Franchises, de Geisendorf, est en gazon synthétique.
Le programme Proxisport permet
aux familles, aux seniors et aux
sportifs d’exercer une activité
physique près de chez soi ou de
son lieu de travail. Les engins ont
été choisis afin d’offrir une vaste
gamme d’exercices : musculation,
cardiovasculaire et étirement.
Ces fitness en plein-air favorisent
également la (re) découverte de
l’espace public et contribuent à la
création de liens conviviaux entre
les habitant-e-s.
40 VIVRE À GENÈVE N°60
de Vermont, de la place Chateaubriand et sur les voies couvertes de Saint-Jean. Dès le 6 mai
prochain, deux sites situés sur la
rive gauche complèteront l’offre
existante : le parc Bertrand et le
quai Ernest-Ansermet.
L’abri PC fait bon ménage
avec l’école des Vollandes
De novembre à mars, l’abri PC des
Vollandes, construit sous l’école
du même nom, héberge pour la
nuit une centaine de personnes
sans domicile. Un groupe de
concertation réunissant le Service
social et divers partenaires a été
constitué afin de favoriser une
coexistence pacifique avec le voisinage et d’initier diverses actions
de collaboration et de soutien.
Voilà treize ans que l’abri PC des
Vollandes, situé dans le sous-sol
de l’école des Vollandes, offre un
hébergement d’urgence aux personnes sans domicile. Comment
faire pour que ce voisinage se
déroule dans les meilleures conditions ? La première initiative a été la
création d’un groupe composé des
principaux partenaires de l’hébergement d’urgence qui se rencontre
une fois par mois : outre les collabo-
rateurs et collaboratrices du Service
social, il réunit la directrice et le
concierge de l’école des Vollandes,
l’Association des parents d’élèves
(APE) Vollandes-Montchoisy et des
représentant-e-s du Groupement
intercommunal pour l’animation
parascolaire (GIAP).
Informer d’abord
Au premier chef il s’agit d’informer
les habitant-e-s (parents, enfants et
commerçants) sur la proximité de
l’abri. L’information est diffusée par
les Unités d’action communautaire
du Service social, mais aussi par la
direction de l’école des Vollandes et
l’Association des parents d’élèves
de l’école. « Il est nécessaire d’expliquer le fonctionnement d’un dispositif qui accueille sept jours sur sept
des personnes sans domicile et de
prendre soin du voisinage » souligne
Valérie Spagna, responsable de
l’hébergement d’urgence hivernal personnes qui n’ont pas de domiau Service social.
cile. Autre initiative plus récente :
la confection d’une décoration de
Développer une vraie collaboration Noël pour l’abri par des élèves de
Au fil des ans, diverses activités l’école.
ont complété cet objectif initial
d’information. Ainsi l’APE Vollandes- « Chaque année, nous essayons de
Montchoisy récolte depuis trois ans trouver une nouvelle manière de
auprès des parents du quartier développer la collaboration et
des couvertures, des vêtements et de sensibiliser les élèves à cette
autres objets de première nécessité question » relève Martine Girardin
au bénéfice des sans-logis. Ces ob- Sauvain, directrice de l’école des
jets sont ensuite redistribués à l’abri Vollandes. Bref, grâce au patient
des Vollandes ou lors des tournées travail d’information et de collaboranocturnes régulièrement effectuées tion réalisé, l’abri des Vollandes est
par le Service social pour identifier désormais intégré dans le quartier,
les personnes à la rue.
auprès du réseau des partenaires
de l’action de proximité, même si
Depuis plusieurs années, des sa localisation n’allait pas de soi au
élèves de 6 et 7 P visitent l’abri PC : moment de son implantation. « Ce
une manière de faire découvrir aux lien avec le voisinage reste essentiel
enfants les sous-sols de leur école au bon fonctionnement de l’héberet de susciter une réflexion sur la gement d’urgence » conclut Valérie
question de la précarisation et des Spagna.
P U B L I C I T É
*
Le Conseil municipal a …
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’approbation du projet de résolution en faveur de l’abolition de la
peine de mort (PR-1107) ;
… accepté le projet de délibération intitulé « Modification de l’article 36 du règlement du Conseil
municipal « Ordre du jour » (PRD46) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture de trois crédits pour un
montant total brut de 16 281 400
francs moins 2 976 800 francs de
recettes et de préfinancements,
soit un montant total net de
13 304 600 francs soit : un crédit
brut de 5 403 400 francs, dont
à déduire les parts revenant au
canton de Genève et aux CFF, estimées à 1 282 000 francs, soit un
montant net de 4 121 400 francs,
destiné aux travaux préparatoires
et aux terrassements de la plateforme propre à recevoir l’infrastructure routière de la future
promenade Chamonix-Viollier du
nouveau quartier de la gare CEVA
des Eaux-Vives, pris en charge
par la Ville de Genève et par les
futurs constructeurs bénéficiaires
des droits à bâtir (Ville de Genève,
Canton de Genève et CFF) ; un
crédit brut de 1 610 000 francs,
dont à déduire la participation
des propriétaires des biens-fonds
concernés pour un montant de
388 000 francs, soit un montant
net de 1 222 000 francs, destiné
aux travaux de construction et
réhabilitation du réseau d’assainissement des eaux de la future
promenade Chamonix-Viollier ; un
crédit brut de 9 268 000 francs,
dont à déduire la participation
des propriétaires des biens-fonds
concernés pour un montant de 1
306 800 francs, soit un montant
net de 7 961 200 francs, destiné aux travaux de construction
du collecteur d’eaux pluviales
« Frontenex 2 » et des collecteurs
d’eaux usées adjacents (PR1081) ;
42 VIVRE À GENÈVE N°60
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture de trois crédits pour
un montant total brut de 660 400
francs, dont à déduire les participations mentionnées dans la
deuxième délibération, soit un
montant net de 627 100 francs:
un crédit de 307 000 francs destiné aux travaux de pavage de la
rue du Puits-Saint-Pierre ; un crédit brut de 103 400 francs, dont à
déduire la participation de l’Etat de
Genève de 11 700 francs représentant la part de subvention cantonale au réseau d’assainissement
des eaux de la Ville de Genève,
une participation des propriétaires des biens-fonds concernés
de 21 600 francs, soit un crédit
net de 70 100 francs, destiné aux
travaux de construction et rénovation des collecteurs situés sur
la rue du Puits-Saint-Pierre ; un
crédit de 250 000 francs destiné
aux travaux de construction d’un
local technique de recyclage de
l’eau de la fontaine monumentale
située à l’angle de la rue Calvin
et de la rue du Puits-Saint-Pierre
(PR-1047) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture d’un crédit de 758 000
francs destiné au pavage des rues
Etienne-Dumont et Maurice (PR1077) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture d’un crédit pour un
montant net total de 3 295 000
francs, soit un crédit brut de
6 764 450 francs destiné à la restauration du pont de Carouge, qui
comprend les travaux de génie
civil, de réfection de la pierre
naturelle et de serrurerie, dont à
déduire la participation de la commune de Carouge de 3 426 250
francs, la participation des TPG de
43 200 francs, soit un montant net
total de 3 295 000 francs, sis sur
les parcelles du domaine public
cantonal Nos 2678, 2691 et 3611,
Nos 2680 et 2693 de la commune
de Carouge, Nos 3606 et 3608 de
la commune de Genève, section
Plainpalais (PR-1009) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture de deux crédits pour
un montant de 4 172 000 francs,
soit : un crédit de 2 563 000
francs destiné à la transformation
du terrain de football A en synthétique du stade de Varembé,
avenue
Giuseppe-Motta
44,
parcelle N° 3258, feuille N° 25,
secteur Genève Petit-Saconnex, et
à la transformation du terrain de
football stabilisé C en synthétique
du stade de Varembé (terrain de
Trembley), avenue GiuseppeMotta, parcelle N° 4575, feuille
N° 63, secteur Genève Petit-Saconnex ; un crédit de 1 609 000
francs destiné au remplacement
des sols sportifs de la salle omnisport et de la piste de rink-hockey,
à la fourniture d’un mur de vitesse
pour l’escalade et au remplacement des gradins du rink-hockey
du centre sportif de la Queued’Arve, rue François-Dussaud 12,
parcelle N° 3297, feuille N° 90,
secteur Genève-Plainpalais (PR1102) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de l’ouverture d’un crédit de 2 280 000
francs (droits d’enregistrement,
émoluments au Registre foncier et
frais de notaire compris) destiné
à l’acquisition de la parcelle N°
5184, de la commune de Genève,
section Petit-Saconnex, d’une
surface de 586 m2, sise rue de
Saint-Jean 43, propriété de Mme
Muriel Depotex (PR-1096) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif sur demande
du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie
en vue de l’adoption d’un projet
de résolution approuvant le plan
directeur de quartier N° 29951,
intitulé
Praille-Acacias-Vernets
(PAV) (PR-1099) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture d’un crédit d’étude
brut de 1 944 000 francs destiné
à la deuxième tranche d’études
d’assainissement du bruit routier,
conformément à la loi fédérale
sur la protection de l’environnement du 7 octobre 1983 (LPE) et
à l’ordonnance sur la protection
contre le bruit du 15 décembre
1986 (OPB), dont à déduire une
subvention fédérale de 291 600
francs, soit un montant net de
1 652 400 francs (PR-1061) ;
… refusé la motion intitulée
« Naxoo est à nous ! », un message à entendre et une responsabilité à assumer » (M-1113) ;
… accepté la motion intitulée
« Naxoo : décryptons la gestion du
Conseil administratif » (M-1114) ;
… accepté la motion intitulée
« Construction d’une nouvelle
patinoire pour le hockey professionnel et le GSHC » (M-921) ;
… accepté la motion intitulée
« Pour une équitable répartition
de la manne fiscale entre communes liées à la future réalisation du projet d’aménagement de
la zone Praille-Acacias-Vernets
(PAV) » (M-793) ;
… accepté la motion intitulée
« Pour quand l’aménagement de
la place du Pré-l’Evêque ? » (M1003) ;
… accepté la motion intitulée
« Sur les pavés de la Vieille-Ville
(zone piétonne) » (M-789) ;
… accepté la motion intitulée
« Pour que la Ville de Genève
termine enfin de paver la VieilleVille ! » (M-1010) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue d’exercer le droit de préemption de la
Ville de Genève dans le cadre de
la vente de la parcelle N° 3261,
de la commune de Genève, section Eaux-Vives, d’une surface de
990 m2, sise chemin de la Petite-
BIENVENUE
Boissière 22, avec dépendances
N° 1104 (quote-part inconnue),
N° 1125 (pour 1/10) et N° 1127
(pour 1/3), par M. Alain Pierre aux
époux M. Alexandre Mouratov et
Mme Irina Androussenko, pour le
prix de 3 200 000 francs (droits
d’enregistrement et émoluments
au Registre foncier, frais de notaire
et remboursement des frais, imprévus et intérêts courus compris)
(PR-1115) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de la
constitution d’une servitude d’empiètement grevant en charge la
parcelle N° 3983 de la commune
de Genève, section Cité, sise rue
Jean-Dassier 11-15, copropriété
pour moitié de la paroisse protestante de Saint-Gervais-Pâquis
et de la Ville de Genève, au profit de la parcelle N° 3985, même
commune et section, sise rue
Jean-Dassier 11, propriété de la
paroisse protestante de SaintGervais-Pâquis, selon le plan de
servitude provisoire établi par
M. Wasser, ingénieur-géomètre
officiel, en date du 21 janvier 2015
(PR-1119) ;
… accepté la proposition du
Conseil administratif en vue de
l’ouverture d’un crédit brut de
1 044 100 francs destiné aux travaux d’aménagement du sentier
des Saules, dont à déduire 53 000
francs à la charge du Canton de
Genève, soit un crédit net de
991 100 francs (PR-1084) ;
… accepté le projet de délibération de la commission des
finances : « Approbation
des
comptes 2013 de la Fondetec »
(PRD-95) ;
… accepté le projet de délibération de la commission des finances : « Approbation du budget
2014 de la Fondetec » (PRD-79) ;
… refusé le projet de délibération
intitulé « Soutenons les entreprises genevoises ! » (PRD-12) ;
… accepté la motion intitulée
« Oui à l’extension d’une gare !
Non à la destruction d’un quartier ! » (M-998) ;
… accepté la résolution intitulée
« Droits syndicaux: le gouvernement doit respecter les engagements internationaux concernant
la protection des délégué-e-s syndicaux » (R-134) ;
AU NOUVEAU
CENTRE MÉDICAL
DE PLAINPALAIS
Coordonnées
Rue de Carouge 24
1205 Genève
Tél. +41 22 339 89 89
… accepté la motion intitulée
« Bonne intégration et cohésion
sociale par la lecture » (M-928) ;
MÉDECINE GÉNÉRALE
… accepté la motion intitulée
« Deux salles pour le handball à
Genève » (M-977) ;
MÉDECINE OPHTALMOLOGIQUE
… accepté la motion intitulée « Développons les murs de
grimpe » (M-904) ;
PROMOTION &
PRÉVENTION SANTÉ
Séances publiques retransmises
sur TV Léman bleu
www.ville-geneve.ch/cm
Vous avez des questions
sur le Conseil municipal ?
Secrétariat du Conseil municipal,
Palais Eynard
Tél. 022 418 29 66
Courriel : marie-christine.cabussat
@ville-ge.ch
[email protected]
THÉRAPEUTES
PARA-MÉDICAUX
… accepté la motion intitulée
« Emplois de solidarité (EdS): la
Ville de Genève ne participera pas
à la précarisation du marché de
l’emploi » (M-934).
Les prochaines séances du
Conseil municipal sont prévues
aux dates suivantes :
28 et 29 avril, 19 et 20 mai,
2 et 3 juin, 22 et 23 juin 2015
Mail
MÉDECINE PÉDIATRIQUE
MÉDECINE NATURELLE
Séances de janvier et
février 2015
Arrêt Plainpalais
(1, 12, 14, 15, 18, 32)
Arrêt Pont-d’Arve
(1, 12, 14, 18)
Arrêt Uni Mail
(15, 32)
MÉDECINE SPÉCIALISÉE
… accepté la motion intitulée
« Un emploi de solidarité (EdS) ne
devient solidaire que lorsqu’il débouche sur un véritable emploi »
(M-933) ;
*
Tram & bus
CENTRE DE PRÉLÈVEMENT
UNILABS
CONSULT
ATIO
AVEC ET S NS
AN
RENDEZ-V S
OUS
DU LUND
I AU
VENDRED
I
7H.30 À 19
H.00
2ÈME ÉTA
GE
essencedesign.com
LA RÉALISATION DE VOS
PROJETS DE RETRAITE GRÂCE
À VOTRE PRÉVOYANCE
Vous approchez de l’âge de la préretraite ou
de la retraite, et vous n’avez qu’une envie : un
revenu supplémentaire garanti à vie qui vous
permettra, par exemple, de consacrer plus de
moyens à vos loisirs, ou encore de réaliser les
projets qui vous tiennent à cœur.
La sécurisation de patrimoine est affaire d’experts. Nous sommes ces experts.
T +41 22 817 17 17
www.rentesgenevoises.ch