Télécharger en PDF - Theatre

Scène conventionnée pour les écritures contemporaines
TEXT’AVRIL 2015 - Du 14 au 18 avril
Festival des écritures contemporaines
Spectacles, lectures, rencontres avec les auteurs.
Information/Billetterie
02.38.73.02.00
contact@theatre-tete-noire.com
Rendez-vous sur notre site
www.theatre-tete-noire.com
Rejoignez-nous sur Facebook !
Contact presse : Sylvie Gauduchon
02.38.73.14.14
sylvie.gauduchon@theatre-tete-noire.com
Le Théâtre de la Tête Noire, scène conventionnée pour les
écritures contemporaines, est subventionné par la Ville de Saran,
le ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Centre), la
région Centre, le département du Loiret.
Sommaire
Présentation………………………………………………………………………………2
Au programme de cette édition 2015…………………………………………3
Calendrier………………………………………………………………………………….4
Informations pratiques………………………………………………………………5
Focus sur… Les écritures théâtrales contemporaines………………….6
Performance théâtrale et musicale........…………………………………….7
Tables rondes - Jusqu’à quel âge est-on un enfant ?.....................8
Création 2016 du Théâtre de la Tête Noire………………………………..9
Les coups de cœur du comité de lecture…………………………………...10
La Chambre des confidences - Partir en écriture.................……….14
Des lectures de la cave au grenier - La Maison-Théâtre………….….16
Le collectif artistique…………………………………………………………………18
Le Théâtre de la Tête Noire……………………………………………………….23
Les partenaires du festival…………………………………………………………24
-1-
Présentation
Cette nouvelle édition est menée en partenariat avec des artistes, des lieux et des structures de
l’agglomération orléanaise pour une série de rendez-vous avec ce qui émerge de plus inventif dans le
domaine de l’écriture contemporaine. Juste des jeux de Claire Rengade, une performance théâtrale
et musicale, ouvre le festival. Vous pourrez découvrir les pièces coups de coeur du comité de lecture
grâce au collectif d’acteurs et de metteurs en scène réuni pour l’occasion et dialoguer avec les
auteurs à l'issue des lectures (Hakim Bah, Philippe Malone, Lucie Depauw et Olivier Sylvestre). Le
CCNO accueille La Chambre des confidences, une rencontre animée par Brigitte Patient autour du
voyage et de l’écriture avec les trois auteurs de Partir en Ecriture (Philippe Malone, Sandrine Roche
et Stéphanie Marchais). Patrice Douchet présente sa prochaine création pour adolescents Venezuela
de Guy Helminger. Vous pourrez assister nos tables-rondes sur le thème « Jusqu’à quel âge est-on un
enfant ? ». Et pour clôturer le festival, venez vivre l’expérience d’une maison investie de la cave au
grenier par des auteurs (Denis Lachaud, Frédéric Vossier) et des comédiens qui lisent debout au
pupitre mais aussi cachés dans une armoire, en ombre chinoise, dans une baignoire…
-2-
Au programme de cette édition 2015
SPECTACLE
Juste des jeux, de Claire Rengade, collectif Craie. Performance théâtrale et musicale.
CREATION 2016 DU THEATRE DE LA TETE NOIRE
Venezuela de Guy Helminger. Lecture/présentation du projet de création.
LES COUPS DE CŒUR DU COMITÉ DE LECTURE
- Ticha-Ticha de Hakim Bah, éditions Théâtrales.
- Krach de Philippe Malone, éditions Quartett.
- Sas (Théâtre d’opérations et suites cinq étoiles), de Lucie Depauw, éditions Les Solitaires
Intempestifs.
- La beauté du monde d’Olivier Sylvestre, éditions Leméac.
Les lectures seront suivies d’une rencontre avec l’auteur(trice).
LA CHAMBRE DES CONFIDENCES – PARTIR EN ECRITURE
Avec Philippe Malone, Sandrine Roche et Stéphanie Marchais.
Animée par Brigitte Patient, productrice et animatrice à France Inter.
Conception Patrice Douchet.
Lecture-rencontre autour du voyage et de l’écriture.
JUSQU'À QUEL ÂGE EST-ON UN ENFANT ?
Tables-rondes ouvertes à tous dans le cadre de La Belle saison et en partenariat avec le réseau
européen LABOO7.
Animées par Dominique Rochette, conseillère théâtre à la DRAC jusqu’en 2014, chargée de
l’élaboration de la Belle saison en Rhône Alpes. Avec Pedro Alves, metteur en scène du Teatromosca
de Sintra (Portugal), Catherine Anne, écrivaine et metteuse en scène, Virginie Briard,
pédopsychiatre, Jean-Gabriel Carasso, auteur, réalisateur, directeur de l’Oizeau rare, Patrice
Douchet, metteur en scène, Claire Rengade, autrice, Matthieu Roy, metteur en scène, Véronique
Soulé, bibliothėcaire et responsable d'émission radiophonique (choix des intervenants en cours).
LA MAISON-THEATRE
Proposition imaginée par Benoît Giros de la cie L’Idée du Nord, avec les auteurs : Denis Lachaud et
Frédéric Vossier.
FOCUS SUR LES ECRITURES CONTEMPORAINES EN PARTENARIAT AVEC CULTURE O CENTRE
Une journée à destination des professionnels/programmateurs de la culture.
-3-
Calendrier
Mardi 14 avril
16h – Valise Théâtre : Allez on lit ! (Focus pour les professionnels) – Lecture - Bateau-Lavoir
18h45 – Une petite fin ? (Focus pour les professionnels)– Spectacle - Théâtre de la Tête Noire
21h – Juste des jeux, Collectif Craie - Spectacle – Théâtre de la Tête Noire
Mercredi 15 avril
14h à 17h30 – Jusqu'à quel âge est-on un enfant ? Tables-rondes – Théâtre de la Tête Noire
19h – Venezuela de Guy Helminger. Lecture/ présentation du projet de création – Théâtre de la Tête
Noire
Jeudi 16 avril
19h – Ticha Ticha de Hakim Bah. Lecture – Théâtre de la Tête Noire
21h – Krach de Philippe Malone. Lecture – Théâtre de la Tête Noire
Vendredi 17 avril
19h – Sas de Lucie Depauw. Lecture – Théâtre de la Tête Noire
21h – La beauté du monde d'Olivier Sylvestre. Lecture – Théâtre de la Tête Noire
Samedi 18 avril
16h – La Chambre des confidences. Rencontre – Centre chorégraphique national d’Orléans
19h – La Maison Théâtre. Lectures – Lieu surprise… Adresse communiquée lors de la réservation
-4-
Informations pratiques
Renseignements et réservations :
02.38.73.02.00 ou contact@theatre-tete-noire.com
Théâtre de la Tête Noire - Festival Text’Avril :
www.theatre-tete-noire.com - Retrouvez-nous également sur Facebook !
Tarifs :
Juste des jeux : 18 € - Tarifs réduits : 12 € et 7 €.
Lecture - La Chambre des confidences - La Maison-Théâtre : 5 €
Soirée 2 lectures : 7 €
Librairie : avec les pièces des auteurs invités.
Bar et petite restauration au Théâtre : ouvert à partir de 18h.
Les lieux du
du Festival
Théâtre de la Tête Noire 144, ancienne route de Chartres à Saran
Centre chorégraphique national d’Orléans 37, rue du Bourdon Blanc à Orléans
La Maison Théâtre Lieu surprise. Adresse communiquée lors de la réservation
Bateau-Lavoir 1, place du Châtelet à Orléans
-5-
Focus sur… Les écritures théâtrales contemporaines
Journée réservée aux professionnels/programmateurs en
partenariat avec Culture O Centre
Cette journée a pour but de susciter des initiatives, d’ouvrir des possibilités multiples de
programmation de petites formes de théâtre contemporain dans des lieux du territoire les plus
insolites possibles. Elle s’inscrit dans le cycle des Focus sur... proposés tout au long de la saison par
Culture O Centre autour des disciplines artistiques et esthétiques contemporaines.
Le Théâtre de la Tête Noire et son metteur en scène Patrice Douchet vous proposent un
voyage divertissant dans ce qui s’écrit aujourd’hui : une lecture La Valise Théâtre, Allez, on lit ! à
destination de la jeunesse, des éducateurs, enseignants ou bibliothécaires, suivie d’une rencontre
avec Catherine Anne, écrivaine et metteuse en scène et un spectacle léger et autonome Une petite
fin ? à tonalité humoristique pour adultes.
Catherine Anne, écrivaine, metteuse en scène et comédienne. Après sa sortie du
Conservatoire, elle a très vite conquis son public et démontré son talent avec sa pièce Une
année sans été. Depuis, elle n'a cessé d'écrire pour le théâtre et de mettre en scène ses
textes. Ses pièces tout public et jeune public sont régulièrement jouées en France et à
l'étranger. Sous l'Armure, édité dans la collection théâtre de l'École des Loisirs, est finaliste
du Grand Prix de littérature dramatique 2014.
Bibliographie
L’École des Loisirs : Sous l'Armure (2013), Le Ciel est pour Tous (2010), Fort (2009), Une
petite sirène (2006, 2003), Petit (2001), Nuit pâle au Palais (1996), Ah ! Anabelle (1995).
Actes Sud-Papiers : Comédies Tragiques (2011), Du même ventre (2006), Le bonheur du vent, Trois femmes (1999), Le
crocodile de Paris (1998), Surprise (1996), Ah là là ! quelle histoire (1995), Agnès, suivi de Ah ! Anabelle (1994), Le Temps
turbulent (1993), Tita-Lou (1991 et 2009), Éclats (1989), Combien de nuits faudra-t-il marcher dans la ville (1988 et 1999),
Une année sans été (1987 et 1999).
Autres éditeurs : Crocus et fracas Éd. Le Bonhomme vert (2010), Dieu est le plus fort, dans Les Monstres Éd. L’Avant-Scène
Théâtre, Comédie-Française, coll. « Les Petites Formes » (2008), Pièce africaine, suivi de Aseta Éd. L’Avant-Scène Théâtre,
coll. « Quatre Vents » (2007), Marianne, dans Des mots pour la vie, Secours populaire, Éd. Presse Pocket (2000), Aseta, dans
Théâtre contre l’oubli, coédition Amnesty International (1996).
Valise Théâtre : Allez, on lit ! suivie d’une rencontre avec Catherine Anne
Mardi 14 avril à 16h au Bateau-Lavoir à Orléans
Une petite fin ?
Mardi 14 avril à 18h45 au Théâtre de la Tête Noire
Réservation auprès de Culture O Centre : 02.38.68.30.72 ou carole.boulmier@cultureocentre.fr
-6-
Performance théâtrale et musicale
Juste des jeux, collectif Craie
Ce spectacle a les particularités d’un concert (tous sont des auteurs/interprètes sur scène), et
les contours d’un poème dramatique (rien n’est réel et tout est vrai). Fascination pour le public,
obsession du média, passion de la démultiplication par le jeu, tentatives de rassemblement politique,
claustrophobie ou rencontres amoureuses de synthèse ? Juste des jeux est à la fois un spectacle et
une rencontre, une performance et une écriture, un concert et une collection sonore, bref quelque
chose « au bord », les pieds dans le miroir, la tête dans les écrans.
Côté histoire, le réel et l’imaginaire se mêlent : trois hommes et une femme s’essayent aux
panoplies super héros, qui sont autant d’accessoires grigris (et dérisoires) rendus par les instruments
qui grattent le son, la batterie en carton, ou l’écriture directement sortie du papier.
Textes, voix, chant Claire Rengade. Trombone, batterie en carton, chant, voix, composition Jérémy Bonnaud. Sousaphone,
cymbale, voix Éric Exbrayat. Trompette, marching trombone, chant, voix, composition Radoslaw Klukowski. Production
Collectif Craie. Coproduction Théâtre de Vénissieux. Spectacle soutenu par la Spedidam.
Mardi 14 avril à 21h au Théâtre de la Tête Noire
-7-
Tables rondes - Jusqu’à quel âge estest-on un enfant ?
Tables rondes, dans le cadre de La Belle saison et en
partenariat avec le réseau européen LABO07*
Le rapport qu’entretient l’enfant à l’art est conditionné par l’éducation, le milieu familial,
l’expérience de la vie, les pratiques culturelles. Comment savoir quelle est la perception des formes,
des codes chez un enfant ? Comment le contexte social ou politique agit-il sur l’émancipation des
enfants et sur leur éveil à la culture ? L’âge « culturel » de l’enfant est-il similaire dans tous les pays ?
Tables-rondes ouvertes à tous animées par Dominique Rochette, conseillère théâtre à la DRAC jusqu’en
2014, chargée de l’élaboration de la Belle saison en Rhône-Alpes.
Avec Marion Aubert, autrice et comédienne, Pedro Alves, metteur en scène du Teatromosca de Sintra
(Portugal), Catherine Anne, écrivaine et metteuse en scène, Virginie Briard, pédopsychiatre, JeanGabriel Carasso, auteur, réalisateur, directeur de l’Oizeau rare, Patrice Douchet, metteur en scène,
Claire Rengade, autrice, Matthieu Roy, metteur en scène, Véronique Soulé, bibliothėcaire et
responsable d'émission radiophonique. (Choix des intervenants en cours)
*Laboo7 : collectif qui favorise la diffusion du théâtre pour la jeunesse en Europe.
Mercredi 15 avril de 14h à 17h au Théâtre de la Tête Noire
-8-
Création 2016
2016 du Théâtre de la Tête Noire
Venezuela de Guy Helminger
La nuit, dans les stations du centre-ville de Berlin, un gang d’adolescents « surfe » sur les
trains. Leur monde est cruel, leur langue rude. Mais un jour, ils tentent de dissimuler la mort violente
de leur aîné en faisant croire au plus jeune d’entre eux qu’il a changé de vie pour se rendre… au
Venezuela, pays du soleil rêvé. Finiront-ils par croire à leur propre simulacre ou se convaincront-ils
pour oublier que « demain il pleut » ?
Traduit de l’allemand (Luxembourg) par Anne Monfort. Lecture/présentation du projet de création
par Patrice Douchet.
Guy Helminger est né au Luxembourg en 1963. Il est auteur, comédien, assistant à la mise en scène et graphiste. Il a
voyagé à travers le monde et a même été écrivain public en Inde. Il écrit des poèmes, des romans, des nouvelles, des pièces
radiophoniques et deux pièces pour théâtre. Venezuela a été coup de cœur du comité de lecture et mis en espace lors de
Text’Avril 2010 par Patrice Douchet. Il a également été repéré par les comités de lecture du TNG de Lyon, l'Espace 600 de
Grenoble, La Mousson d'été.
Mercredi 15 avril à 19h
-9-
Les coups de cœur du comité de lecture
Lectures suivies de rencontres avec les auteurs
Chaque année, depuis 2002, le comité de lecture du Théâtre de la Tête Noire repère et sélectionne
un certain nombre de textes coups de coeur. Text'Avril est un temps de rencontres des textes et des
auteurs avec les spectateurs, professionnels et autres, qui permet de tisser les saisons à venir du
Théâtre de la Tête Noire.
Ticha-Ticha d’Hakim Bah
Mise en lecture : Patrice Douchet
La pièce
Ticha-Ticha attend le retour de Michael, l’homme de sa vie. Michael
revient, mais pour s’installer avec Penda, la fille de Ticha-Ticha. Fait
de chair et de possession, l’amour dialogue avec la mort. Une langue
pulsionnelle et abrasive, un chant de vengeance et de passion pour
dire les brûlures irrémédiables du corps et du cœur.
Hakim Bah
Né à Mamou (Guinée), Hakim Bah suit une formation en master2 mise en scène et dramaturgie à l’Université de ParisOuest Nanterre. Boursier Beaumarchais 2015, il a effectué des résidences d’écritures au Burkina Faso (Recréâtrales), en
Guinée (Univers des mots), à Paris (Théâtre de l’Aquarium avec un soutien du programme Afrique et Caraïbe en créations
de l’Institut Français et Tarmac, la scène internationale francophone/Cité international des Arts dans le cadre du
programme « visa pour la création » de l’Institut Français), à La Rochelle (Centre Intermondes dans le cadre de la
Convention Institut Français et Ville de la Rochelle) et à Tanger-Maroc (Espace Pandora).
Son texte Sur la pelouse créé aux Recréâtrales 2012 par Souleymane Bah a été lauréat 2013 du comité de lecture de la
Comédie de l’Est et mis en lecture par les élèves du conservatoire à rayonnement dramaturgique de Colmar. Son texte Le
Cadavre dans l’œil mis en scène par Guy Theunissen en 2014 a été lu au festival d’Avignon 2014 par Denis Lavant, des
Francophonies en Limousin 2013, Regards croisés 2013 et mis en onde sur RFI. Son texte Ticha-Ticha écrit en résidence au
Théâtre de l’Aquarium sous l’accompagnement du collectif A Mots Découverts, mis en lecture au Théâtre de l’Aquarium à
Vincennes, au Lieu-Dit (Ecriture en partage) à Paris, fait partie de la sélection 2014 du bureau des lecteurs de La Comédie
Française et des coups de cœur 2014 du comité de lecture de l’Apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val
d’Oise.
Bibliographie
Éditions Lansman : Sur la pelouse, collection Le Tarmac (2013), Le cadavre dans l’œil, Le Tarmac (2013), Ticha-Ticha,
Théâtre, à paraître.
Jeudi 16 avril à 19h au Théâtre de la Tête Noire
- 10 -
Krach de Philippe Malone
Mise en lecture : Pedro Alves
La pièce
30e étage/par la grande baie teintée de la tour de cristal/tu chutes
de ton bureau, chutes sans fin en suivant ton reflet dans les vitres
de l'immeuble/ta vie s'accélère/elle défile comme on coule
tu/chavires. » Krach propose un voyage au cœur de l'intime tapi
sous l'évidence économique, une quête d'humanité en forme de
vertige et de vitesse.
Philippe Malone
Philippe Malone est écrivain et photographe. Il a écrit une quinzaine de textes qui sont régulièrement lus, joués, ou mis en
onde, en France et à l’étranger. Il est traduit en plusieurs langues. Il vient d'écrire pour Laurent Vacher une comédie
musicale, Lost in a supermarket, et une fiction périurbaine, Bien lotis, toutes deux créées en 2013. Il travaille actuellement
avec les musiciens Franck Vigroux et Franco Mannara, et coécrit dans le groupe Petrol avec Lancelot Hamelin, Sylvain Levey
et Michel Simonot.
Il écrit aussi VooDoo, pour Kobol marionnettes pour adultes, présenté au Festival International des arts de la Marionnette à
Saguenay en septembre 2012 et au Festival Phenomena à l’Usine C (Montréal) en octobre 2012.
Bibliographie
Éditions Espaces 34 Bien lotis (2014), Septembres (2009), L'Entretien (2007), III, (2007), L'Extraordinaire tranquillité des
choses, ouvrage collectif (2007). Éditions Quartett Blast (2014), Krach (2013), Morituri suivi de Les Prometteuses, (2007).
Les Solitaires Intempestifs Titsa, (2005), Pasaran (2000). Théâtrales Roms & Juliette, par le Groupe Petrol, in Les Mots du
spectacle en politique (2014). Voix/éditions Les contes de la mine (ouvrage collectif), (2003).
Jeudi 16 avril à 21h au Théâtre de la Tête Noire
- 11 -
Sas (Théâtre d’opérations et suites cinq étoiles) de Lucie Depauw
Mise en lecture : Dominique Journet Ramel
La pièce
Alice est intervenante dans l’armée française et Tom
reporter d’après-guerre américain. Ils se rencontrent
dans un bar lounge d’hôtel cinq étoiles, un « sas » de
décompression pour les militaires revenus du Mali
ou d’Afghanistan. A travers leur rencontre, c’est
toute l’horreur de la guerre, celle du passé ou du
futur qui se révèle et se déploie jusqu’à la France, où
une femme de soldat attend avec inquiétude un
coup de fil.
Lucie Depauw
Lucie Depauw est née en 1978 à Lyon.
Elle obtient une licence d’études cinématographiques et audiovisuelles et suit une formation à l’Ecole Supérieure de
Réalisation Audiovisuelle.
Elle commence à écrire des envies de cinéma, courts métrages, documentaires, longs métrages mais c’est dans l’écriture
théâtrale qu’elle s’engouffre… Avec notamment Carcasses exquises en 2005 (bourse d’écriture de la Fondation
Beaumarchais, en 2007) ; Le Désert brûle-t-il ? (bourse d’encouragement du CNT, en 2009) ; Dancefloor Memories (bourse
d’écriture Beaumarchais, texte achevé en résidence d'écriture à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon en 2010 et lauréat
des journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2011, sélection 2012 du comité de lecture du Théâtre de la Tête Noire et de
La Comédie Française).
En 2011, elle obtient l’aide à la création du CNT et l'aide complémentaire de la SACD pour Hymen.
En 2012, elle reçoit l’aide à la création du CNT pour Lilli/HEINER Intra muros. Elle navigue dès lors entre l’écriture théâtrale,
la mise en scène (participation à Tentative intime avec Sabine Revillet en 2007), et l’écriture cinématographique. Elle
travaille également comme assistante à la mise en scène cinéma/télévision.
Bibliographie
Éditions Les Solitaires Intempestifs Sas, Théâtre d’opérations et suites cinq étoiles (2014). Éditions Koine Dancefloor
memories (2013), Lilli/HEINER intra muros (2014).
Vendredi 17 avril à 19h au Théâtre de la Tête Noire
- 12 -
La beauté du monde d’Olivier Sylvestre
Mise en lecture : Thomas Gaubiac
La pièce
En face du parc où il a jadis rencontré Maryline
se dresse un bloc aux briques blanches. Aspiré
malgré lui par sa gueule béante, Olivier quitte
tout, travail, famille, amoureuse, pour y louer un
appartement.
Commence alors une lente dissolution de ce qui
le consti- tuait, entre les tuyaux, les murs poreux
et la respiration fétide de son nouvel habitat. Il y rencontre Sylvie, méduse qui règne sur les lieux et
envoûte les locataires, Dany, héros tragique qui veut l’entraîner dans son délire autodestructeur,
monsieur Picard, concierge pourvoyeur, et Alexe, qui revient là après une longue errance.
Apparaissant et disparaissant comme des ombres, chacun témoigne du gouffre où s’abîme Olivier,
dont les forces s’amenuisent malgré les efforts de Maryline pour le sortir de là. Quand tous nos murs
intérieurs s’effondrent, peut-on renaître et rebâtir ?
Olivier Sylvestre
Diplômé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2011. Ses textes La faim, Le désert et La
fabrication de l’amour ont été lus à Zone HOMA. On a pu voir ses adaptations de la nouvelle Les Abeilles de Yoko Ogawa au
Théâtre Prospero en 2012 et de la pièce Le Grenier de YôjiSakate au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2013.
La beauté du monde, mise en lecture à Dramaturgies en dialogue, s’est vu attribuer le Prix Gratien-Gélinas 2012, est
produite en 2015 par Théâtre INK au Théâtre aux Écuries et est publiée chez Leméac. Son nouveau texte, Les étoiles
e
apparaissent, a été entendu lors de la 12 édition du Festival du Jamais lu. Son conte Le No-Pain Réveillon a été entendu
lors de l’édition 2013 des Contes urbains au Théâtre La Licorne et publié chez Dramaturges Éditeurs. Sa pièce L’Aquarium a
été créée au Théâtre Université de Montréal (TUM) en 2014 dans une mise en scène conjointe de l’auteur et de Catherine
Cédilot, puis reprise au Fringe 2014. En plus de l’écriture, Olivier est intervenant en dépendance dans un centre de
réadaptation de Montréal, où il coordonne un atelier de théâtre, qui a donné vie au laboratoire La Consolation présenté au
Théâtre aux Écuries en juillet 2013.
Bibliographie
Éditions Leméac La beauté du monde (2015). Dramaturges Éditeurs Le No-Pain réveillon, (2013).
Vendredi 17 avril à 21h au Théâtre de la Tête Noire
- 13 -
La Chambre des confidences - Partir en écriture 20152015-2016
Avec Philippe Malone, Stéphanie Marchais, Sandrine Roche.
Animée par Brigitte Patient, productrice et animatrice à France Inter. Conception Patrice Douchet
Le Théâtre de la Tête Noire propose à trois auteurs une immersion vers une destination de leur
choix. Ils écriront un texte de théâtre à partir de l’incitation poétique : « Le monde qui vous monte
au cœur […] Il doit bien y avoir ici quelqu’un qui viendrait vers moi et aurait quelque chose en
commun avec moi. Quelles histoires n’entend-on pas de gens dont on n’attendait rien ! Mais
comment faire sortir d’eux ces histoires sans que les acteurs principaux aient après coup l’impression
d’avoir été dépouillés de leur secret ? ».*
Dans un espace convivial, auteurs, comédiens et spectateurs partagent au travers
d’interviews, d’extraits de textes, le lancement de la commande Partir en écriture.
* Note issue du Poids du monde, Journal de Peter Handke
Le dispositif Partir en écriture
Tout est poétiquement parti de là... Les premiers auteurs sont partis en 2006.
« Lors d’un séjour à Lisbonne en 2005, j’ai pris un soir le Ferry pour me retrouver en face de la Ville
Blanche, le long d’un quai à l’abandon, et là, tout au bout de cette enfilade d’anciens entrepôts pelés,
tagués, squattés, un café posé dans la brumeuse lumière du Tage avec une vue sur le célèbre Pont du
25 Avril 1974. Saudade. Cet endroit s’appelle El Ponto Final. ». Le Point Final… Joli début pour une
commande d’écriture à des auteurs !
« J’avais envie d’interroger cet espace particulier qui consiste à dire à un auteur : « Votre écriture
nous intéresse, accepteriez-vous d’entrer dans nos contraintes et d’y trouver suffisamment d’enjeux
personnels pour vous permettre de rester au cœur de votre désir d’écrivain ? ». À partir de là,
comment faire pour que la commande ne soit ni réductrice, ni trop imprécise ? L’idée d’une
destination plutôt qu’un sujet m’est apparue plus ouverte ; chaque auteur pouvant déterminer sa
propre forme sans contrainte de distribution préalable, sans durée imposée et surtout sans thème
pré-établi. Le théâtre voulait juste se positionner dans un rôle incitatif, déclencheur et en aucun cas
dans celui d’un passeur de commandes avec obligation de résultats.
Les écrits « attendus » se doivent d’être dans le mouvement même de la démarche poétique de
l’écrivain. Je veux inscrire cette commande en dehors de ces parenthèses professionnelles qui se
multiplient et qui font courir le risque d’une instrumentalisation des auteurs, à l’écart donc des
propositions performances éphémères et ludiques et assez loin des opérations dites d’action
culturelle avec auteur associé. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit d’une carte blanche pour
touristes littéraires. Les auteurs l’ont bien compris puisque tous se sont engagés dans des voies
alliant fiction issue de leur imaginaire et échanges concrets avec les pays rencontrés ».
Patrice Douchet
- 14 -
Les auteurs du dispositif Partir en écriture 2015 ont d'abord été des auteurs dont les textes ont été
repérés et mis en lecture :
Philippe Malone : sa pièce Septembres a été mise en lecture lors d'une précédente édition.
Stéphanie Marchais : sa pièce Intégral dans ma peau a été mise en lecture en 2013 et a remporté le
Prix du public. Sandrine Roche : sa pièce Carne a été coup de coeur du Théâtre de la Tête Noire et
mis en lecture lors de Text'Avril.
Philippe Malone est écrivain et photographe. Il a écrit une quinzaine de textes qui sont régulièrement lus, joués, ou mis
en onde, en France et à l’étranger. Sa pièce Krach est mise en lecture dans le cadre des textes coups
de cœur du comité de lecture. (voir biographie et bibliographie dans la rubrique Les coups de cœur
du comité de lecture p.11).
Stéphanie Marchais est l’autrice d’une dizaine de textes dramatiques, pour la plupart édités (Quartett éditions) et mis en
scène. Son travail a reçu plusieurs prix (Prix d’écriture de la ville de Guérande, prix des journées de
Lyon des auteurs de théâtre, prix d’écriture de théâtre du Val d’Oise, etc.). La plupart de ses pièces
ont été diffusées sur France Culture, RFO, RFI, traduites en anglais et en allemand et radiodiffusées
sur la Westdeutscher Rundfunk ainsi que sur la Saarländischer Rundfunk.
Elle s’est vue attribuer l’aide à la création du Centre National du Théâtre pour trois de ses pièces, a
également obtenu plusieurs bourses du Centre National du Livre ainsi qu’une aide d’encouragement
de la DMDTS. Régulièrement représentés, ses textes font aussi l’objet de travaux universitaires ainsi
que de nombreuses lectures publiques. Corps étrangers, texte bénéficiaire de l'aide à la création du
Centre National du Théâtre en 2010, a été créé au Théâtre de la Tempête en janvier 2014, dans une
mise en scène de Thibault Rossigneux. Cette pièce est actuellement en tournée en France. Intégral dans ma peau, pièce
lauréate de Text'Avril 2013 (festival du Théâtre de la Tête Noire/Scène conventionnée pour le théâtre contemporain), a été
mise en espace avec des collégiens au Théâtre des Célestins de Lyon en mai 2013 dans le cadre de l'événement Ecritures en
jeux. Choisie par le Bureau des lecteurs de La Comédie Française, elle a également fait l'objet d'une mise en lecture par
Laurent Mulheisen au Théâtre du Vieux Colombier le 28 juin 2012, avec Muriel Mayette, Martine Chevallier, Benjamin
Jungers, Adeline D'Hermy et Laurent Lafitte. Ce texte a reçu l'aide à la création lors de la cession de novembre 2013. Rouge
forêt, son dernier texte, également bénéficiaire de l'aide à la création en 2012 sera créé par le metteur en scène Julien Bal
pour la saison 2015 au Théâtre de l'Echangeur (Bagnolet). Fontenaysienne, Stéphanie Marchais anime des ateliers
d'écriture hebdomadaires à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative, depuis novembre 2013.
Bibliographie
Éditions Quartett Rouge forêt (2013), Intégral dans ma peau (2011), Corps étrangers (2010), Portrait de famille sous un ciel
crevé (2009), Vertical de fureur (2008), C’est mon jour d’indépendance (2006, réédition 2013). L’Avant-Scène Dans ma
cuisine je t’attends (2004).
Sandrine Roche est née en 1970. Elle est autrice, comédienne, metteuse en scène. Elle écrit sa première pièce Itinéraire
sans fond(s) (bourse Beaumarchais) en 2002. En 2007, elle écrit Carne qui sera mis en
lecture à Text’Avril en 2009. En 2010, un travail théâtral avec des enfants donne
naissance au texte Neuf petites filles (push & pull), lauréat des Journées de Lyon des
auteurs de théâtre. Le texte est créé par Philippe Labaune et Stanislas Nordey en 2014.
Suivront Ravie, Des cow-boys et Mon rouge aux joues. Elle créé en 2008 l’association
Perspective Nevski, avec laquelle elle réalise un travail de plateau autour de son
écriture.
Bibliographie
Éditions Les Effarés Carne (2013). Éditions théâtrales Des cow-boys et Mon rouge aux joues (2015), RAVIE, collection
jeunesse (2014), Neuf petites filles (push & pull) (2012).
Samedi 18 avril à 16h au Centre chorégraphique national d’Orléans
- 15 -
Des lectures de la cave au grenier
La MaisonMaison-Théâtre
Dans chaque pièce d’une maison, des lectures ont lieu, sous différentes formes.
Une maison investie de la cave au grenier pour toute une soirée par des auteurs et des
comédiens qui lisent debout, au pupitre, mais aussi cachés dans une armoire, en ombre chinoise,
dans une baignoire... Les spectateurs les suivent, les perdent, se perdent aussi, déambulent dans la
Maison-Théâtre. Lire des textes contemporains dans une maison de ville, c’est aussi révéler une
certaine proximité avec les auteurs et engager des conversations avec eux de manière plus
décomplexée.
Proposition imaginée par Benoit Giros, compagnie L'Idée du Nord.
Avec les auteurs Denis Lachaud et Frédéric Vossier.
Benoît Giros
Formé à l’École de la Rue Blanche, il joue sous la direction de Jean-Louis Jacopin, Éric Vigner,
Jacques Nichet, Claude-Alice Peyrottes, Bernard Sobel, Ricardo Lopez-Munoz, Marion Bierry, Olivier
Macé et Jean-Pierre Dravel. Pendant cinq ans, il coécrit et joue dans les spectacles de la compagnie
de rue Éclat Immédiat et Durable. En janvier 2009, il signe sa première mise en scène, L’Idée du
Nord de Glenn Gould, créée au CDN Orléans/Loiret/Centre et au CDDB-Théâtre de Lorient-Centre
Dramatique National.
Il a écrit deux pièces, La Fantasque Histoire de Jacquot dans la cave, comédie musicale jouée au
théâtre du Jardin d’Acclimatation et Une reconstitution. Il a été artiste associé au CDN
Orléans/Loiret/Centre pour la saison 2008-2009 et lauréat 2008 de la Villa Médicis hors les murs.
Au cinéma, il obtient le prix d’interprétation masculine au festival d’Angers pour Quand tu
descendras du ciel d’Éric Guirado. Il tourne également avec Valérie Gaudissart, Jean-Luc Perréard,
Jacques Fansten, Patrick Jamain, Jean-Louis Lorenzi, Jean-Louis Bertucelli, Caroline Huppert, Rachid Bouchareb dans
Indigènes et Eric Guirado dans Le Fils de l’épicier.
Il coréalise des courts métrages, Le Grand Combat, La Rentrée, Mamie’s tour.
Denis Lachaud
Auteur des romans J’apprends l’Allemand, La Forme profonde, Comme personne, Le Vrai est au
coffre, Prenez l’avion, J’apprends l’Hébreu et L’homme inépuisable, il a écrit sept pièces de théâtre.
En avril 2014, il a publié son deuxième roman pour les pré-ados, Le Rayon fille. Ses ouvrages sont
publiés aux Éditions Actes Sud et aux Éditions du Chemin de Fer. Écrivain associé au CDN depuis
2007, il a écrit les journaux des répétitions de quatre mises en scène d’Arthur Nauzyciel. Au CDN, il
crée Eldorado dit le policier conçu avec Laurent Larivière et Vincent Rafis en 2011. Ses pièces Hetero,
L’Une et NBA ont fait l’objet de lectures dirigées par Arthur Nauzyciel. Il est membre du collectif La
Forge. Avec Olivia Rosenthal, il écrit et interprète une série de performances dont Olivia et Denis
occupent le terrain, présenté au Bouillon – Centre culturel de l’université d’Orléans en 2012, en
partenariat avec le CDN. Il a co-réalisé l’édition 2012/2013 du Livre du CDN et a conçu celui de la
saison 2014/2015. Depuis 2007, Denis Lachaud est très engagé dans les formations à Orléans, en
lien avec le CDN, avec les scolaires mais aussi avec l’hôpital Daumezon et depuis cette saison avec le centre pénitentiaire
d’Orléans-Saran, pour lesquels il met en place des ateliers théâtre.
- 16 -
Frédéric Vossier
Frédéric Vossier est né en 1968 à Saint-Martin de Ré. Docteur en philosophie (thèse sur
Arendt et le totalitarisme) en 2001. Il a enseigné la dramaturgie et la littérature
dramatique contemporaine au Conservatoire de Poitiers et est intervenu en chargé de
cours dans les Universités Arts du spectacle (Censier, Rennes, Poitiers, Tours). Il anime
des ateliers d’écriture au CDN de Nancy, enseigne les Sciences humaines à l’ETIC (école
de graphisme à Blois) et Conservatoire d’Orléans. Il est auteur associé à l’ESAD
(direction : Serge Tranvouez). Il anime le Comité de lecture au CDN d’Orléans avec
Benoît Giros et Fabrice Pruvost. Nombres de ses textes ont été créés parmi lesquels :
Jours de France, mise en scène de Jacques Vincey, Porneia, mise en scène de Jean-Christophe Vermot-Gauchy, Mannekijn,
mise en scène de Sébastien Derrey, Ciel ouvert, mise en scène de Jean-François Auguste, Prairie, mise en scène de Marie
Claude-Morland, Bedroom eyes, mise en scène de Cyril Teste, L’Ombre, mise en scène de Jacques Vincey, La Forêt où nous
pleurons, mise en scène de Jean-Pierre Brière, Tahoe, mise en scène de Sébastien Derrey, Lotissement, mise en scène de
Tommy Milliot, Nous irons pleurer sur vos ombres, spectacle musical de Yann-Fanch Kemener.
Bibliographie
Les Solitaires Intempestifs Jours de France (2005), Tahoe, suivi de Monroe (à paraître en 2015), L’Amour & L’Ennui (à
paraître en 2015).
Théâtre Ouvert C’est ma maison (2005), Rêve de Jardin (2006), Ciel ouvert à Gettysburg (2010.
Editions Espaces 34 Bedroom eyes (ou Maison qui tombe) (2006), Prairie (2013).
Editions Quartett La Forêt où nous pleurons (2008), Mannekjin , suivi de Porneia (2008), Bois sacré, suivi de Passer par les
Hauteurs (2009), Lotissement (2011), Rich & Famous (2014).
Samedi 18 avril à 19h à la Maison-Théâtre, lieu surprise.
Adresse communiquée lors de la réservation.
- 17 -
Le collectif artistique
Patrice Douchet, directeur artistique du festival, réunit un collectif d'acteurs et de metteurs
en scène qui met en lecture les pièces du festival.
Le collectif artistique : Pedro Alves, Thomas Gaubiac, Cantor Bourdeaux, Thomas Cabel, Patrice
Douchet, Arthur Fouache, Dominique Journet Ramel, Coline Pilet, Clémence Prévault, Christel
Montaigne, Jacques Poix-Terrier, Korotoumou Sidibe, Mario Trigo.
Pedro Alves - mise en lecture de Krach de Philippe Malone
Pedro Alves est né à Sintra (Portugal), en 1979. Co-fondateur et directeur artistique du
Teatromosca, où il est acteur, metteur en scène et producteur. En tant qu'acteur, il a
participé à des spectacles autour de textes de Eric Bogosian, Eça Leal, Sófocles, Gil Vicente,
Stig Dagerman, Federico Garcia Lorca, Filomena Oliveira, Almeida Garrett, Fernando Sousa,
Jean Genet, Oscar Wilde, Goethe, entre autres, dirigé par Nuno Pinto, Antonino Solmer,
Filomena Oliveira, João de Mello Alvim, Mário Trigo, Rui Mário, Paulo Campos dos Reis,
João Miguel Rodrigues e Adolfo Simón, na Companhia de Teatro de Sintra, Dante Compañia de Teatro de Madrid, Teatro TapaFuros, teatromosca, Teatro Focus etc.
Il a travaillé avec les chorégraphes Carla Sampaio, Daniel Cardoso et Célia Alturas. Metteur en scène pour le jeune public,
pour les compagnies Teatro de Marionetas Os Valdevinos et para o Pião – Teatro Infantil.
Depuis 1997 il est professeur d’Expression Dramatique dans plusieurs écoles. Il a travaillé avec Quorum Ballet -Companhia
de Dança comme dramaturge pour le spectacle Impact et a été dramaturge et directeur d’acteur pour Dois Séculos.
Avec le Teotromosca, il a mis-en-scène Dog Art, Kip, As Três Vidas de Lucie Cabrol, Europa, Tróia et Moby-Dick, Le Bruit et la
Fureur.
Patrice Douchet - mise en lecture de Ticha-Ticha de Hakim Bah
Patrice Douchet est metteur en scène, directeur artistique et fondateur en 1985 du Théâtre de la
Tête Noire, aujourd'hui scène conventionnée pour les écritures contemporaines à Saran dans le
Loiret.
Depuis 1985, Patrice Douchet bâtit un répertoire constitué essentiellement de textes d’auteurs
contemporains, avec un intérêt particulier pour les œuvres qui s’inscrivent dans le triangle
littérature/théâtre/cinéma : Scènes de Chasse en Bavière de Martin Sperr (film de Fleishmann), Le
Trio en mi bémol du cinéaste Éric Rohmer, Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig (film de Max
Ophuls), Hiroshima mon amour de Marguerite Duras (film d’Alain Resnais), Moderato Cantabile de
Marguerite Duras (film de Peter Brook).
Avec Hiroshima mon amour en 1998, il inaugure un cycle Marguerite Duras. En 1999, il présente
dans un même temps théâtral Savannah Bay, La Musica Deuxième et Moderato Cantabile,
spectacle intitulé 4h avec M.D. De 2000 à 2005, il explore l’oeuvre du cinéaste suédois Ingmar
Bergman avec la mise en scène d’une version de Persona intitulée Lettre d’Elisabet Vogler à son
fils, puis celle du dramaturge norvégien Jon Fosse avec Un Jour en été et enfin celle du romancier Tarjei Vesaas, lui aussi
norvégien pour une adaptation signée Brigitte Smadja du roman Les Oiseaux, recentrée sur Mattis, une figure de l’idiot.
Avec ces écritures scandinaves, Patrice Douchet travaille un théâtre « littéraire » à la lisière du cinéma, de l’image arrêtée
et du roman. Il associe des « poèmes photographiques » à chacune de ses mises en scène et collabore avec Dominique
Journet Ramel, photographe et comédienne.
De 2007 à 2009, il revient à Marguerite Duras, et mène un travail sous forme de workshops et de stages pour restituer
l’intégralité du roman Le Ravissement de Lol V.Stein (voyage de 7 heures avec une équipe de 20 comédiens) co-mis en scène
avec Dominique Journet Ramel (coproduit par le Carré, scène nationale de Château-Gontier et le centre dramatique
régional de Tours). En 2011, il décide de s'engager dans un nouveau parcours durassien intitulé Duras For Ever dans la
perspective de créer en 2013/2014 le texte India Song. En septembre 2011, il met en scène Hiroshima mon
amour/Variations de Marguerite Duras en compagnie de l'actrice Dominique Journet Ramel, un spectacle en écho à la mise
en scène de 98.
En 2011, il met en scène à Marseille (Théâtre de Lenche) Ce qui allait arriver c'est que j'allais l'embrasser, spectacle Théâtre
et chansons d'après des textes de Claudine Galea et Lionel Damei.
En 2012, il crée le texte de Mariette Navarro : Nous les vagues.
Des incursions dans les dramaturgies contemporaines devenues « classiques du 20ème siècle » l’on conduit à mettre en
scène Noces de Sang de Federico Garcia Lorca (2006) dans une nouvelle traduction de Fabrice Melquiot ou encore La
Ménagerie de verre de Tennessee Williams (2006).
- 18 -
Son parcours de metteur en scène est également jalonné de créations explorant les écritures contemporaines adressées
aux nouvelles générations. Patrice Douchet trace une voie de spectacles « sans limite d’âge » : L’Armoire, il l’appela journal
d’après les histoires enfantines de Peter Bichsel, Bouli Miro de Fabrice Melquiot, Une machine est une machine comme un
machin est un machin (Ecriture et mise en scène), Louise les ours de Karin Serres et La Nuit MêmePasPeur de Claudine
Galea, Venezuela de Guy Helminger Work in progress 2010.
En tant que directeur artistique du Théâtre de la Tête Noire, il élabore la programmation d’un théâtre de 200 places. Il a
créé un faisceau d’outils et d’événements pour le repérage et le compagnonnage avec des auteurs : comité de lecture,
festival, rencontres, lectures/découverte, « l’émission » (forme dramaturgique de laboratoire d’écriture), un cycle de
commande de pièces « partir en écriture », la création de la théâtrothèque Marie Landais (bibliothèque de pièces d’auteurs
contemporains). En 1990, il inaugure la première édition des rencontres dramatiques contemporaines du Théâtre de la Tête
Noire, Text’Avril, rencontres pour le repérage et la reconnaissance des écritures d’aujourd’hui.
Thomas Gaubiac - mise en lecture de La Beauté du monde de Olivier Sylvestre
Comédien, metteur en scène, il signe L’Aquarium de Louis Calaferte (2005) et La Maison du bout
du - triptyque Philippe Minyana (2006/2008) pour Le Théâtre du Détour, Hiver de Jon
Fosse (2008) pour Le Théâtre du Chêne Chenu. Il conçoit et met en scène le spectacle
musical Échantillons de solitude (2006) pour le Théâtre Buissonnier. Il dirige 13 comédiens pour Le
Dindon de Georges Feydeau, créé à l’automne 2008 puis repris au printemps 2009 en tournée sur
le département d’Eure-et-Loir. C’est avec la compagnie Rosa M qu’il crée, en 2010, Une belle
journée [l’harmonie #1] sur un texte de Noëlle Renaude, puis De l’Amour des Orchidées
[l’harmonie #2] en octobre 2011. Il est auteur de chansons autofictionnelles composées par Pierre
Badaroux-Bessalel qu’il interprète en concert. Thomas Gaubiac est par ailleurs comédien. Il a
travaillé, entre autres, avec Patrice Douchet, Jacques Kraemer, Philippe Berling, Julie Brochen,
Yann Bonny.
Dominique Journet Ramel - mise en lecture de Sas de Lucie Depauw
Après une formation au cours Jean-Laurent Cochet et au studio Jacques Garfein, Dominique Journet
Ramel a travaillé en tant que comédienne avec R. Hossein Un homme nommé Jésus, S. Benmussa La
vie singulière d’A. Nobbs, D. Leverd, Michel Manara de O. V. Milosz, S. Godffroy, Créanciers d’A.
Strindberg, Folies Lafontaine et Ombre de mon amour de G. Apollinaire, B. Marbot (Sarfetti express
de B. Marbot), G. Guillot (La chambre des reflets d’après Colette), M. Paparella (Les chevaux à la
fenêtre de M. Visniec), H. Godon (Hypsipyle d’après Euripide) et avec P. Douchet (Erzebeth de C.
Prin, Le trio en mi bémol d’E. Rohmer, Lettres d’Elisabet Vogler à son fils de P. Lemée, Un Jour en été
de J. Fosse et Une machine est une machine... comme un machin est un machin mais en bien plus
féminin de P. Douchet, Mattis de B.Smadja, Noces de sang de Lorca, Nous les vagues de Mariette
Navarro).
Elle a exploré l’univers de Duras en jouant dans Moderato Cantabile et Hiroshima mon amour, mise
en scène de Patrice Douchet.
Elle a co-mis en scène avec Patrice Douchet Le Ravissement de Lol V.Stein de Marguerite Duras, présenté au Carré, scène
nationale de Château-Gontier, au centre dramatique de Tours en 2009. En 2014, nouvelle création de Variations sur
Hiroshima mon amour (en écho à la création de 1998).
Dominique Journet Ramel est également photographe. Ses photographies ont été exposées au Théâtre de la Tête Noire, au
Théâtre de l’Est Parisien, à La Comédie de Reims, au Tarmac (ex TILF) en accompagnement de créations théâtrales. Ses
collections de photos ont été publiées dans diverses revues et éditions théâtrales.
Depuis Lettres d’Elisabet Vogler à son fils, Dominique Journet Ramel collabore régulièrement aux mises en scène de Patrice
Douchet par la réalisation de poèmes photographiques.
Cantor Bourdeaux
Il obtient en 2006 un DUT GEII Génie Électrique et Informatique Industrielle, puis se
forme en art dramatique au Cours Périmony. Il intègre ensuite l'ENSATT dont il sort en
2011, et où il a travaillé sous la direction de Evelyne Didi, Vincent Garanger, Philippe
Delaigue, Agnès Dewitte, Alain Françon, Matthias Langhof... À l'ENSATT, il joue dans
Faites danser l'anatomie humaine (création dirigée par Enzo Cormann) et Angoisse
cosmique ou le jour où Brad Pitt fut atteint de paranoïa de Cristian Lollike (mise en
scène de Simon Delétang), ainsi que dans Oedipe, tyran de Heiner Müller (mise en
scène de Matthias Langhof).
En 2011, il devient comédien permanent au Théâtre de la Tête Noire où il joue dans Nous Les Vagues de Mariette Navarro
mis en scène par Patrice Douchet. Depuis, il collabore avec la compagnie Vivre Dans le Feu sur les spectacles Pantagruel
Banquet, d’après Rabelais, Russie Mon Amour d’après Pouchkine et Tsevaetva et L’Ailleurs peut-être de Louise Lévêque,
avec le Ring Théâtre sur QG de Julie Rossello Rochet, Une Saison en Enfer de Rimbaud et Édouard II de Marlowe, avec le
Comité 8.1 sur Time for outrage d’après Gabilly et Samuel Gallet, avec la compagnie Mala Noche en rejoignant la troupe du
festival des Nuits de Joux, ainsi qu'avec la compagnie Tsara sur le projet L'Androïde basé sur des textes de Nietzsche.
- 19 -
Thomas Cabel
Il obtient en 2013 le Diplôme d’Études Théâtrales au Conservatoire d’Art Dramatique
d’Orléans, sous la direction de Fabrice Pruvost, où il a pu travailler avec Alexis Armengol,
Vincent Rafis, Denis Lachaud, Romain Fohr, Jean-Pierre Baro, Patrice Douchet, Didier
Girauldon, Éric Nesci, Philippe Lardaud…
Il joue sous la direction de Thierry Falvisaner dans Othello de Shakespeare. Il est engagé à sa
sortie au Conservatoire par le Théâtre de la Tête Noire pour la saison 2013-2014 où il est
dirigé par Patrice Douchet sur une forme courte de Dernier Contingent de Alain Julien
Rudefoucauld et Agatha de Marguerite Duras. Il intervient également dans des écoles et
collèges avec la Valise Théâtre (initiation au théâtre contemporain jeune public) dirigée par
Marjolaine Baronie.
En 2013, avec trois camardes, il fonde le Collectif Mind the Gap.
Arthur Fouache
Après s'être formé au Conservatoire départemental d'art dramatique d'Orléans-Tours, Arthur
Fouache intègre le Théâtre de la Tête Noire en tant que comédien permanent de la saison
2014/2015 grâce au dispositif Jeune Théâtre en Région Centre. Il a déjà collaboré avec la compagnie
Wonderful World de Ilham Bakal, la compagnie Amédée bricolo, la compagnie Scènes au Bar, et la
compagnie la Tête d'O.
Coline Pilet
Formée au Conservatoire d’Art Dramatique d’Orléans, elle obtient son diplôme
d’Études Théâtrales en 2012. Durant sa formation, elle rencontre et joue sous la
direction de Jeanne Champagne, Jean-Pierre Baro, Pierre Baux, Romain Fohr, Patrice
Douchet, Alexis Armengol…
Elle joue en 2011 dans Othello de Shakespeare sous la direction de Thierry Falvisaner.
Depuis 2013, elle est engagée au Théâtre de la Tête Noire de Saran et joue dans une
forme courte du roman Le Dernier Contingent de Alain Julien Rudefoucauld, Agatha
de Marguerite Duras mis en scène par Patrice Douchet. Elle intervient également dans
des écoles et collèges avec la Valise Théâtre (initiation aux théâtre contemporain jeune public) dirigée par Marjolaine
Baronie.
Avec Julia de Reyke, Anthony Lozano et Thomas Cabel, elle fonde en septembre 2013 le collectif Mind The Gap et en février
2015 joue dans leur première mise en scène collective Tonnerre dans un ciel sans nuage.
Clémence Prévault
A suivie une formation au Conservatoire d'art dramatique d'Orléans, sous la
direction notamment de Christophe Maltot. Elle est également diplômée en artsappliqués et design d'espace. Après le conservatoire, elle continue sa formation
avec divers artistes entre théâtre, danse et clown. Elle rencontre Yves Noël Genod,
Jean Ménigault, Catherine Marnas, Patrice Douchet, Olivier Balazuc, Stanislas
Nordey, Jean-Paul Civeyrac... Elle joue dans L'Amant(e), une adaptation du roman
L'Amant de Marguerite Duras, mis en scène par Coraline Cauchi, Collectif Serres
Chaudes. D'abord en tant qu'assistante à la mise en scène puis comme
comédienne-danseuse, elle collabore avec Bastien Crinon, Compagnie
Aurachrome Théâtre dans ses trois derniers spectacles (La Conjuration des
Imbéciles, Je cherche Tu pour former Nous, Plus Pied). Parallèlement à son activité de comédienne, elle monte des projets
dans lesquels elle met en avant ses qualités de graphiste (exposition Dog-God).
- 20 -
Christel Montaigne
Christel Montaigne est comédienne, chanteuse et assistante mise en scène. Elle danse
également. Coté « particularités », elle parle la L.S.F (langue des signes Française),
pratique le Wing Tsun (Art Martial) et la conduite sportive automobile.
Issu d'une formation scientifique, c’est en 2000 que commence le début de son
parcours professionnel artistique. Après un passage au Cours Florent, entre autres
formations d’acting, elle a suivi les cours de Jack Waltzer de l’Actor’s Studio et les
ateliers de Damien Acoca. Elle a tourné comme actrice principale dans plusieurs courts
métrages et longs métrages indépendants, des clips et publicités avec des réalisateurs
comme Lionel Fouquet, Fabien Dufils, Catarina Profili, FranckFlorino. Au théâtre elle a
travaillé notamment avec Serge Lipszyc et Claire Lasne Darcueil lors des Rencontres internationales de Théâtre de HauteCorse de Robin Renucci.
En 2010, la rencontre avec Patrice Douchet metteur en scène et directeur du Théâtre la Tête Noire sera le début d’une
collaboration fructueuse. En premier lieu comme comédienne dans La Nuit Memepaspeur de Claudine Galea, en tournée
pendant trois ans puis chanteuse et comédienne dans Le petit bistrot mais aussi dans une création en Allemagne Chimères,
la valse des écorchés de Sylvain Levey et Pamela Dürr mis en scène par Anne Contensou, co-produite par le Théâtre Tête
Noire et le Thalia Theater, une piéce jouée en Allemagne puis en France. Depuis 2013, la collaboration avec Patrice Douchet
a évolué vers un assistanat à la mise en scène notamment sur La nuit blanche à la Tête Noire, une lecture/spectacle de 18h
du livre Le dernier contingent d’Alain-Julien Rudefoucault avec 40 comédiens, 7 techniciens, une création lumière, musique
et vidéo en direct. En 2015/2016, ce sera une nouvelle collaboration en assistanat de mise en scène sur la création
Venezuela de Guy Helminger ainsi que la préparation d’une nouvelle Nuit blanche à la Tête Noire avec pour thème « Sur la
piste des étoiles »
Parallèlement, elle continue de travailler sur des projets audiovisuels soit en tant que comédienne: Vicky Banjo dans un
petit rôle où elle donne la réplique à François Berléand ou en tant que technicienne : La chaise n°9 de Nicolas Boulenger, un
court-métrage où elle s’occupe du casting en L.S .F et du renfort à la mise en scène. Elle écrit également des articles et
réécrit des scénarios.
Jacques Poix-Terrier
Au théâtre il a travaillé avec Paul N'Guyen (Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux), Virginie
Bienaimé (L’ours de Tchekhov et Le plus heureux des trois de Labiche), Charlotte Dupuydenus (La
Demande en mariage de Tchekhov), Mohammed Issolah (Le Sacrifice de A. Tarkovski), P. Douchet
(Mattis de B. Smadja) et participé à des lectures d’auteurs contemporains dans le cadre de
Text’Avril au Théâtre de la Tête Noire, avec Jacques Courtès (Le chant de Georges Boivin de Martin
Bellemare) et la Cie 4DART (Québec) sur La Belle et la Bête.
En tant que pensionnaire de La Comédie Française, il a travaillé avec A. Vassiliev (Amphitryon de
Molière), B. Jaques-Wajeman (Ruy Blas de Victor Hugo), J. Rosner (Le Mariage de Gombrowicz), S.
Eine (Cinna de Corneille), J.M. Ribes (Amorphe d’Ottenburg de J.C. Grumberg) T. Hancisse (L’Ecole
des maris de Molière), E. Vigner (L’Ecole des femmes de Molière), A. Lang (Faust de Goethe), J.
Lavelli (Mère courage et ses enfants de Brecht), D. Mesguich (La Vie parisienne de J. Offenbach).
Hors comédie française il a travaillé avec S. Pucarete (Les trois sœurs de Tchekhov), G. Tompa (La
cantatrice chauve de Ionesco), S. Bierry (Pas de fleur pour maman de N.Saugeon).
Il a joué dans plusieurs séries pour la télévision (Commissaire Valence, Julie Lescaut, RIS, police scientifique, Diane femme
flic, Plus belle la vie) dans L’Affaire du Duc d’Enghien (les procès de l’histoire).
Au cinéma il a travaillé avec John Berry, Christian Gion et Yves Boisset et a participé à de nombreux courts métrages.
Il participe régulièrement à des enregistrements de fictions sur France Culture.
Korotoumou Sidibe
Après une formation au Conservatoire régional de Tours et au Centre Culturel Français
de Bamako, Korotoumou Sidibe a travaillé sous la direction de Claude Yersin (spectacle
Caterpillar de Awa Diallo), Kader Touré (Les Cent pas de JM Ribes, Récupération de
Kossi Effoui), Gilles Bouillon (Dom Juan de Molière). Elle a par ailleurs participé à des
spectacles de conte avec la comédienne Mariam Dembelé, avec le collectif Koumalaw,
et avec Assitan Tangara. Elle intègre le Théâtre de la Tête Noire en tant que
comédienne permanente de la saison 2014/2015 grâce au dispositif Jeune Théâtre en
Région Centre.
- 21 -
Mário Trigo
Mário est né en 1960. Il a suivi une formation théâtrale avec les Paines Plough-Séminaire. Il a été en
formation avec Gennadi Bogdanov, Eimuntas Nekrosius, Luis Lima Barreto...
Mário Trigo a été directeur artistique du Théâtre Focus et il collabore régulièrement depuis 2008 avec
l’Association Culturelle Teatromosca où il a mis en scène Reatratinho de Guerra Junqueiro, Retratinho de
D. Carlos, Dor Fantasma et récemment. Directeur artistique du projet Goethe, il a dirigé A Paixão de
Jovem Werther.
Depuis 2013 il dirige le teatromosca. Il a été assistant sur Moby Dick, de Herman Melville et O Som e a
Fúria de William Faulkner produit par teatromosca en 2013 et 2014.
- 22 -
Le Théâtre
Théâtre de la Tête Noire
L'équipe :
Patrice Douchet : directeur, metteur en scène
Fanny Prud’homme : secrétaire générale, conseillère artistique
Morgane Pichot : administratrice
Sylvie Gauduchon : directrice de la communication et des relations publiques
Nathalie Descause : comptable
Damien Grossin : directeur technique
Raphael Quédec : technicien, régisseur son
Marjolaine Baronie : projet Valise théâtre
Caroline Corregia : responsable bar
Amélie Cointe : stagiaire relations publiques et communication
Et une vingtaine d’artistes intermittents du spectacle (créations, ateliers, etc.)
Responsable du comité de lecture : Fanny Prud’homme
Le comité de lecture : Marjolaine Baronie, Marina Burgunder, Thomas Cabel Patrice Douchet, Arthur
Fouache, Martine Héquet, Aurélie Joubert, Dominique Journet Ramel, Carl Norac, Fanny
Prud’homme, Jean-Michel Rivinoff, Jean-Pierre Sestier, Korotoumou Sidibe.
Conseil d’administration : Folco Junca, président
Le Théâtre de la Tête Noire
- 23 -
Le festival est soutenu par :
La SACD
Les partenaires du festival :
- Le Centre chorégraphique national d’Orléans,
- Culture O Centre,
- Le Bateau-Lavoir d’Orléans,
- La librairie Les Temps Modernes,
- La République du Centre,
- Laboo7
- France bleu Orléans,
- Les Amis du Théâtre de la Tête Noire (groupe Bords de route),
Le Théâtre de la Tête Noire, scène conventionnée pour les écritures contemporaines, est
subventionné par la Ville de Saran, le ministère de la Culture et de la Communication—DRAC Centre,
la région Centre, le département du Loiret.
- 24 -