LU n° 113 - Université de Limoges

Limousin Université
N°113 - janvier 2014
la formation
numérique
en marche
Nouvelle stratégie
d’identité pour
l’Université de Limoges
« Cleanspace »,
la technologie laser pour
détruire les débris spatiaux
Sommaire
4 U-mail
6 Coulisses
8DOSSIER :
la formation numérique en marche
13 Tract
16International
20Innovation/Recherche/Travaux
Édito
Progresser :
LU • magazine de l’Université de Limoges • numéro 113 • janvier 2014
2014, année numérique... et FUN ?
L'année 2014 débute donc par une maquette évoluée du magazine LU. Une nouvelle
image de l'université est à découvrir, une université ressource pour son territoire, pour
ses partenaires, mais aussi, pour ses étudiants et ses personnels ! Un code identitaire
vient d’être élaboré, à la suite d'un travail mené avec les correspondants communication
des services et composantes ; développer le sentiment d'appartenance tout en
dégageant des espaces de liberté suffisants pour mettre en valeur les spécificités et
les atouts des facultés et services, tel était l'enjeu de cette réflexion.
Une université ressource dans le domaine du numérique, l'Université de Limoges ne
peut que s'afficher ainsi ! Elle peut s'enorgueillir d'une vraie expérience en la matière
(avec CV TIC, sa pratique des universités numériques thématiques, ses partenariats
avec l'extérieur, ses liens avec les entreprises privées...). Classes virtuelles, cours
interactifs, les méthodes pédagogiques évoluent, les outils aussi. La stratégie de
notre établissement doit en tenir compte. Nos étudiants connaissent tous désormais
les plateformes numériques Moodle et l'espace numérique de travail ; des outils
particulièrement utiles également pour ceux en reprise d'études, et ceux en formation
professionnelle. Ils permettent à tous d'approfondir leurs connaissances et leurs
compétences.
Et 2014 est une année... FUN ! C'est le doux acronyme de France Université Numérique ;
ce projet a été lancé par la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
L'objectif est de voir se développer de nombreuses initiatives innovantes. L'Université
de Limoges occupera toute sa place dans ce défi, où elle possède une longueur
d'avance. L'enjeu est pour nous de renforcer notre visibilité nationale et internationale
dans ce domaine, de développer de nouvelles pratiques et de nouveaux usages.
Une année riche de projets, donc, c'est ce que je peux vous souhaiter à vous tous,
cher(e)s collègues, à notre établissement, à nos personnels et à nos étudiants, autant
de ressources pour notre université !
Très bonne et heureuse année 2014 à toutes et à tous !
Hélène Pauliat
Présidente de l’Université de LImoges
MAGAZINE D’INFORMATIONS DE L’UNIVERSITÉ DE LIMOGES Directrice de la Publication : Hélène Pauliat. Secrétariat de Rédaction : Diane
Daïan. Comité de Rédaction : Pascale Anglard, Alexia Bernier, Annie Bessaudou, Brigitte Blondy, Laurence Bronner, Claude Calliste, Françoise
Cosset, Diane Daïan, Claire Darraud, Hélène Déjoux, Claire Douady, Vincent Gloaguen, Gaëlle Jarry, Virginie Lefebvre, Frédéric Pirault, Laure
Poitou, Michel Poupin, Caroline Pragout, Marlène Macari, Marie-Gersande Raoult, Claire Corbel, Isabelle Rigbourg, Christelle Roy, Didier Tsala.
Réalisation Service Communication / Université de Limoges / 33 rue François Mitterrand
BP 23 204 - 87032 Limoges cedex 01 / Tél. 05 55 14 91 41 / Fax 05 55 14 91 01 / Mél : [email protected]
Dépôt légal : premier trimestre 2014 - n° ISSN 0339-1326. Conception & Maquette Point Carré Communication/Bruno Chaplot. Impression
Imprimatur - Crédit photo : Université Limoges, Sylvain Marchou, Brive Magazine, I-StockPhoto - Fotolia.
2
comprendre :
un nouveau guide pour tous
ceux qui s’intéressent à la nature
Michel Botineau, Professeur de Botanique à la Faculté de pharmacie,
vient d’écrire un nouveau guide intitulé « Guide des plantes sauvages
comestibles de France » paru chez
BELIN, dans la collection « Fous de
Nature » (256 p., 16,90 €).
Ce guide comporte la présentation
de plus de 120 espèces des différentes régions françaises, avec un
système simplifié de détermination,
ainsi que des mises en garde pour
éviter les confusions éventuelles.
Ces descriptions, accompagnées à
chaque fois de grandes photos, sont
précédées par un aspect historique
ainsi que par une présentation générale consacrée aux apports nutritifs
des plantes sauvages.
Ce guide est un complément à deux
précédents guides publiés par le
même auteur dans cette collection
en 2011 : Guide des plantes médicinales et Guide des plantes toxiques
et allergisantes.
italiques
Une mission pour l’Égalité entre les Femmes et les
Hommes à l’Université de Limoges. Un constat au départ : 897 femmes et 880 hommes
sont employés par l’Université de Limoges (Bilan Social, 2012) qui comprend ainsi quasiment autant d’hommes que de femmes. Pourtant, des inégalités flagrantes existent :
plus de femmes sont présentes parmi les catégories C des BIATSS, et beaucoup plus
d’hommes sont présents chez les professeurs d’université.
Depuis fin 2011, une mission pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes a été créée
à l’Université de Limoges. Elle est dirigée par Valérie Legros, Maître de Conférences à
l’ESPE, ancienne directrice de l’IUFM. Son objectif premier est de faire l’état des lieux des
différences et des inégalités, qui peuvent exister entre les femmes et les hommes dans
l’université, mais également d’en suivre les évolutions. Tous les personnels – BIATSS,
enseignants et enseignants-chercheurs – sont concernés, ainsi que les étudiants. Ces
résultats seront publiés régulièrement. Des actions de sensibilisation seront également
menées auprès du plus grand nombre pour faire vivre et développer l’Égalité entre les
Femmes et les Hommes dans l’université.
Environnement :
Principe de non régression. Le CRIDEAU
(Centre de Recherches Interdisciplinaires en Droit de l’Environnement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme), équipe thématique de l’OMIJ (Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques) a organisé, les 15 et 16 octobre 2013, un colloque sur le thème
du principe de non régression en droit comparé de l’environnement. Cette manifestation
était soutenue par la Région Limousin et par le Préfalc (dispositif régional de coopération
universitaire en réseau).
Le principe de non régression, qui commence à émerger dans les textes internationaux et régionaux relatifs à la protection de l’environnement, peut se traduire ailleurs
sous le vocable de « stand still », à l’image de la jurisprudence belge relative aux droits
de l’Homme. Le colloque avait pour objet de confronter les expériences (Argentine,
Belgique, Costa Rica, Brésil, France, Espagne) et de dégager, au-delà, des indicateurs
juridiques des régressions du droit de l’environnement.
U-mail
3
L’excellence
scientifique à Brive. Le 10
décembre a été officialisée une chaire industrielle d’excellence entre le laboratoire Xlim, Thales et sa filiale Thales
Alenia Space.
Une chaire industrielle de l'Agence Nationale de la Recherche associe un ou plusieurs industriels à un laboratoire
pour mener à bien un projet scientifique défini conjointement
et financé à parts égales par l'industriel et l'ANR. Le projet
« DEFIS-RF »*, soumis à l'ANR en janvier 2013, fait partie
des 5 projets lauréats au niveau national, sur les 20 projets
déposés.
Que sortira-t-il de ce projet ? De nouvelles technologies
pour le spatial. En effet, le monde scientifique et industriel
est engagé dans une bataille pour plus de communication,
plus d’images transmises par satellite et plus de détails dans
l’observation quotidienne de notre planète. Scientifiquement
parlant on parle de « terminaux radio fréquence intelligents »
adaptables à une demande toujours changeante et évolutive
avec un souci de réduction de la consommation énergétique.
La chaire industrielle DEFIS-RF est dotée d'un budget de
1,2 M€ qui vient s’ajouter aux moyens internes mis en œuvre
par les partenaires sur quatre ans. Elle permettra le recrutement de 8 à 10 doctorants, d'un professeur de Telecom
Paris-Tech pendant un an pour la mise au point d’un cursus
à proposer dans différents masters et écoles d'ingénieurs.
17 chercheurs et enseignants-chercheurs de l'Université de
Limoges sont impliqués à titres divers dans la chaire.
DEFIS-RF a été labellisé par le pôle Elopsys et s'inscrit dans
les axes Electronique-Hyperfréquence et Télécommunications-Numérique.
* DEsign of Future Integrated Smart-RF transceivers
La Formation
ouverte et à distance
au service de l’apprentissage territorialisé : Une action
expérimentale Université de Limoges-CFA les 13 vents.
Le 16 décembre 2013, Hélène Pauliat, Présidente de l'Université de Limoges, Frédéric Aubreton, Directeur du CFA les
13 vents, Christian Lavent, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Corrèze ont signé une convention
de collaboration.
Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du projet pédagogique
global déployé par le CFA pour améliorer qualitativement les
modalités d’acquisition des compétences par les apprentis, en particulier lorsqu’ils sont en entreprise. Il s’agira de
renforcer des liens entre les maîtres d’apprentissage, les
enseignants et les apprentis, en recourant à l’utilisation des
moyens de relation et de formation à distance offerts par le
web et les outils numériques (plateforme numérique, forum,
échanges virtuels, communauté).
Pour tous ces aspects, le savoir-faire de l’Université de
Limoges et de son service UL Community sera décisif. Forte
de son expérience dans le domaine de la formation en ligne,
permanente ou continue, et de quinze ans de retour de pratique dans le domaine, l’équipe universitaire apportera toute
sa compétence tant en termes de construction des outils que
d’accompagnement et de formalisation des usages.
U-mail
4
C’est la première fois que l’Université de Limoges s’intéresse
à l’apprentissage dans le secondaire. Ce sujet mobilise les
professeurs et chercheurs du département UL Community
qui voient là un nouveau champ d’investigation mais aussi à
terme, une opportunité de transfert technologique.
L’opération commencera en janvier. Une équipe d’enseignants volontaires est d’ores et déjà constituée au CFA pour
tester le concept sur une vingtaine de parcours d’apprentis.
Mais l’ambition de ce projet est clairement plus large. Ainsi le
CFA les 13 vents, souhaite développer parallèlement la « territorialisation des parcours d’apprentissage », autrement dit
le rapprochement des formations avec les territoires et les
lieux d’exercice professionnels des apprentis.
Fêter :
40 ans des formations Eau et Environnement - GRESE. La Filière Eau et Environnement de l’Université de Limoges, avec le soutien de l’association Aquatech-Limoges, a fêté ses 40 ans le 19 octobre dernier. Cet
anniversaire a débuté par une allocution de la Présidente de
l’université, suivie d’un rappel historique de la création et de
l’évolution de cette filière depuis 1973 et d’une table ronde
avec des échanges concernant les métiers du domaine de
l’eau et de l’environnement d’aujourd’hui et de demain. Cette
manifestation a rassemblé près de 300 personnes, principalement des anciens élèves (de toutes les générations et de
toute la France, même de l’étranger !), mais aussi des enseignants et des étudiants, qui ont pu se retrouver de façon
conviviale autour d’un dîner de gala. Cette rencontre permet
de renforcer les liens étroits avec les acteurs du domaine
pour de futures collaborations, tant au niveau de l’enseignement que de la recherche.
S’éveiller :
CanalSup et TEDx Limoges
partenaires de la diffusion des idées en Limousin. Le 15
octobre 2013, Limoges a accueilli son premier TEDx sur le
thème « Reboot the roots ». TEDx a été créé dans l'esprit de
la mission de TED, « les idées méritent d'être diffusées ». Ce
sont des événements regroupant plusieurs conférences de
18 minutes chacune mettant en avant les idées et les technologies développées par les intervenants. Le programme est
conçu pour donner aux communautés, aux organisations et
aux particuliers la possibilité de stimuler le dialogue à travers
des expériences TEDx au niveau local. Cet événement représente une réelle opportunité pour les non-initiés de découvrir
ou de redécouvrir des principes scientifiques, économiques,
artistiques expliqués par des professionnels.
À travers des walks de 18 minutes, les 9 intervenants ont pu
exposer leurs projets.
C’est Canalsup, la web tv de l'Université de Limoges, accompagnée d’une équipe de jeunes étudiants passionnés
par l’audiovisuel, qui a couvert l'événement en en assurant la
réalisation et la retransmission en direct sur son site.
Vous pouvez revoir les interventions en ligne sur :
canalsup.unilim.fr
S’ouvrir :
conférence
grand public
Programme des prochaines
conférences grand public de
l’Université de Limoges :
➊ Déontologie dans la vie publique
jeudi 23 janvier 2014 à 19h
par Caroline Foulquier-Expert
➋ Cancer du poumon : vers un
nouveau mode de diagnostic
jeudi 20 février 2014 à 19h
par Fabrice Lalloué et
François Vincent
➌ La vie dans une oasis
égyptienne. De la Préhistoire à la
fin de l’Antiquité
jeudi 20 mars 2014 à 19h
par Gaëlle Tallet
➍ Le frelon asiatique une réelle
menace ? Les Micro-ondes
peuvent-elles être une solution ?
jeudi 10 avril 2014 à 19h
par Bruno Beillard
Programme complet sur
www.unilim.fr, rubrique
« actualités » =>
« Conférences grand public »
Ces conférences ont lieu à la BFM.
inspiration
Entrée libre et gratuite.
5
coulisses
Nouvelle stratégie
d’identité pour l’Université
de Limoges
Limoges ville universitaire :
des synergies pour réussir
Comme nombre d’universités, et même si elle dispose de spécialités « pépites », l’Université de Limoges a du mal à être identifiée dans le paysage concurrentiel, français
et international, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Consciente de cette
problématique, elle fait aujourd’hui le choix de renforcer sa politique de communication, pour accroître son attractivité et son rayonnement, par l’adoption d’une stratégie
volontariste d'identité.
Le 3 décembre 2013, Bernard Ebenstein représentant Alain Rodet, Maire de la Ville de
Limoges et Hélène Pauliat, Présidente de l’université, ont signé la première convention cadre de partenariat entre l’université et la Ville. L’histoire de l’université est intrinsèquement liée à celle de la Ville de Limoges. En effet, l’Université de Limoges a été
créée officiellement par décret du 24 octobre 1968 à l’initiative de la municipalité. Un
réel partenariat s’est alors établi entre les deux structures.
Suite à l’audit d’image conduit par l’agence Campus Communication en 2012, un comité d’experts constitués des chargés de communication
des différentes composantes, a retravaillé l’ADN
de l’université. Ce comité était piloté par Didier
Tsala, enseignant-chercheur en sciences du langage, chargé de projet pour la mise en place de
la marque.
Puis notre établissement a fait appel à l'agence
MMAP pour construire la nouvelle image de
l'Université de Limoges au travers d'un code qui
regroupe l’ensemble des éléments qui composent l’identité de l’Université de Limoges : signes
graphiques, sémantiques, iconographiques. Il
s’agit d’une boîte à outils adaptable en fonction
des contextes de communication dans lesquels
chaque composante, laboratoire et service s’exprime et non d’une charte graphique figée. On
peut puiser dans un corpus d’éléments en fonction de son propre territoire de communication.
Le but est de fédérer l’ensemble de notre communauté autour d’une stratégie commune. C’est
un code partagé ouvert et qui peut continuer à se
construire.
L'université communiquera désormais autour du
concept d’université ouverte, source de réussites.
La plateforme d’identité se traduit ainsi :
Vision : dans la société de demain, l’aspiration
sociétale au bien-être se traduira par de nouvelles
façons de « réussir sa vie » : avec un développement plus raisonné, individuel et collectif, personnel et professionnel, en harmonie avec son environnement (territoire, développement durable...),
et dans lequel l’économie de la connaissance
jouera un rôle central.
Mission : l’Université de Limoges doit contribuer
au développement (culturel, économique et social) de la société comme à l’aménagement et au
rayonnement du territoire, en ouvrant l’ensemble
de ses ressources (formation et recherche,
pluridisciplinaires...) à toutes les parties prenantes
(internes comme externes) et en renforçant les
liens entre tous au sein d’une communauté d’innovation et de progrès.
6
Ambition :
• Être reconnue comme un « pôle de ressources »
performant en matière de formation et de recherche (pluridisciplinaires).
• Attirer davantage d’étudiants nationaux et internationaux notamment en Master.
• Multiplier les échanges partenariaux, publics et
privés, de façon équilibrée (réciprocité), créateurs de valeur ajoutée et d’ouverture au monde.
Personnalité :
Humaine, par son accessibilité à tous et ses qualités relationnelles, son attachement au mieux-être
partagé ;
Puissante, par son excellence scientifique, l’exhaustivité de son offre et la qualité de ses partenariats ;
Pluridisciplinaire, par la richesse, la diversité, la
complémentarité de ses activités de formation et
de recherche.
Valeurs :
ENGAGEMENT, implication, initiative, dynamisme,
responsabilité...
EXIGENCE, excellence, rigueur, sens de l’effort...
INNOVATION, progrès, créativité, changement,
audace...
AGILITÉ, réactivité, souplesse, adaptabilité, compétitivité...
PARTAGE, coopération, mutualisation, solidarité,
sens du collectif...
OUVERTURE, égalité des chances, tolérance, inter-culturalité...
ANCRAGE TERRITORIAL, proximité, citoyenneté,
service public...
Positionnement
L’Université de Limoges est un important pôle de
ressources, « engagé » auprès des étudiants,
personnels, partenaires publics et acteurs économiques... de la région et d’ailleurs, dans une dynamique collective (partagée) d’innovation scientifique et humaniste, et de réussite professionnelle.
Un guide d'identité et d'image ainsi que des formations seront mis en place en janvier 2014.
Renseignements : service communication de
l’Université de Limoges, tél. 05 55 14 91 41,
[email protected]
La signature de cette convention permet de formaliser davantage les relations entre les deux
partenaires en leur donnant plus de visibilité et
en développant les liens existants.
Avec près de 13 000 étudiants présents à Limoges
et ses 1 550 personnels exerçant sur le site, la présence de l’université, en tant que principal acteur
de la formation et de la recherche sur ce territoire,
constitue un élément important de développement
économique, social et culturel.
L’université représente un atout pour améliorer
l’attractivité et le dynamisme de la ville : intérêt des entreprises à haute valeur ajoutée pour
les villes universitaires, emplois plus qualifiés,
population mieux formée, meilleure croissance
démographique avec l’installation durable des
étudiants sur le territoire... Cependant, l’attrait de
l’université auprès des étudiants en France et à
l’étranger dépend à la fois de l’image que la Ville
leur renvoie, de sa capacité à se définir comme
ville étudiante et à être identifiée comme telle, et
de la mise en œuvre d’actions visant à favoriser
la vie étudiante au sein de la cité : offre culturelle
et sportive, réseau de transports dynamique, accessibilité des lieux de convivialité...
Renforcer le statut de « ville universitaire » de
Limoges est donc l’enjeu prioritaire que les deux
partenaires poursuivent en signant cette convention.
Objectifs :
• mettre en œuvre de grands projets stratégiques
communs, notamment :
- en participant au financement de l’équipement
scientifique du Pôle Biologie Santé, projet majeur et de haut niveau porté par l’université en
partenariat avec le CHU de Limoges, visant à
créer un pont entre la recherche fondamentale
et la recherche clinique,
- en réalisant deux projets de développement à
l’international : création de l’Institut Confucius
de Limoges en partenariat avec la ville de Jingdezhen en Chine (volet céramique en lien avec
le savoir-faire local, cours de langue...) et la
création de la Maison Internationale des Chercheurs (dispositif d’accueil spécifique pour les
chercheurs internationaux destiné à leur offrir
des services dédiés),
- en apportant un soutien à l’université dans sa
recherche de partenariats avec les autres universités du Centre Ouest Atlantique, dans le
cadre de l’évolution du Pôle de Recherche et
d’Enseignement Supérieur (PRES) Limousin –
Poitou-Charentes,
- développer des synergies entre les projets de
la Ville et le potentiel scientifique de l’université en contribuant en particulier à la mise en
place de chaires d’excellence et en finançant
des bourses de recherche sur des thématiques
intéressant la Ville.
• favoriser l’intégration des étudiants au cœur
de la ville et de leur campus en renforçant l’accessibilité des sites universitaires en transports
en commun et en modes doux, en améliorant
l’information et la communication à destination
des étudiants sur leurs lieux de vie et d’étude,
en organisant des manifestations d’adhésion,
d’accueil et d’intégration...
• développer les coopérations en matière culturelle notamment grâce à l’intervention des acteurs municipaux de la culture dans la pratique
culturelle des étudiants et dans les formations
universitaires existantes, la promotion des activités culturelles respectives, la création de
la Maison de l’Étudiant (lieu de services, de
spectacles, de détente, ou de travail, de pratiques artistiques), des partenariats avec la
Bibliothèque Francophone Multimédia, l’Opérathéâtre, les centres culturels municipaux...
7
La formation
numérique en marche
Le 2 octobre dernier, Geneviève Fioraso, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche,
présentait France Université Numérique (FUN), le plan numérique pour l'Enseignement supérieur.
Ce plan, destiné à accélérer la révolution numérique dans le supérieur, met l'accent sur trois mesures
prioritaires : la mise en place d’un agenda numérique comprenant 18 actions ; la création d’une fondation de
coopération scientifique pour coordonner les formations et accompagner les établissements, en partenariat
avec les entreprises, dans la production de formations numériques de haut niveau ; la mise en place de
la première plateforme française d’enseignement supérieur en ligne mutualisée, hébergeant, diffusant
et valorisant, en France et à l’international, les MOOCs réalisés par les établissements d’enseignement
supérieur.
8
9
MOOC, CVTIC, UL Community...
la formation
numérique en marche
Depuis 15 ans, l'Université de Limoges fait figure
de pionnière en matière d’enseignement à distance grâce à un campus virtuel d'enseignement
via Internet (CVTIC pour Campus Virtuel TIC).
Où se situe-t-elle en matière de numérique aujourd’hui ? Le point avec Philippe Leproux, chargé
de mission pour le numérique et responsable du
département CVTIC.
« Ce type
de plateforme
permet de faire
de la formation à
distance mais
également d’enrichir
les cours
en présentiel. »
En quoi consiste votre rôle ?
Philippe Leproux : Mon rôle est de favoriser la diffusion des usages
numériques au sein de l’Université de Limoges dans l’enseignement
mais aussi dans la recherche. Il s’agit notamment de recourir aux
plateformes d’enseignement à distance et aux outils permettant
de construire des contenus multimédia qui seront ensuite partagés
sur ces plateformes. L’idée est d’accompagner les enseignants dans
l’appropriation de ces outils et des usages numériques.
Nous travaillons actuellement avec la DSI (Direction du Système d’Information) sur un portail pour les plateformes Moodle qui seront dédiées à chaque composante (je préfère parler de communauté). Ce
type de plateforme permet de faire de la formation à distance mais
également d’enrichir les cours en présentiel.
En ce qui concerne l’accompagnement technico-pédagogique,
nous avons monté un service au sein du Pôle Formation et Insertion
Professionnelle, qui s’appelle UL Community. Son but principal est
d’accompagner les enseignants dans leurs usages numériques pour
la pédagogie. Il y a un référent par communauté. L’enseignant
peut faire appel à ce référent pour travailler sur la transformation
de son cours (contenus et scénarisation) via le numérique. Nous
conseillons l’enseignant sur la façon dont son cours peut être
« joué » à distance, en partie ou en totalité, et nous lui proposons
des bonnes pratiques en la matière. Il s’agit d’un suivi personnalisé le guidant vers l’autonomie.
Que permet moodle ?
P.L. : Si l’on prend l’exemple de CVTIC qui propose des formations à distance via l'Internet, les étudiants sont organisés en
groupes formant des communautés virtuelles qui pratiquent le
travail collaboratif. Les étudiants et les formateurs, tous géographiquement dispersés, se retrouvent, communiquent et apprennent en utilisant les fonctionnalités de l’Internet.
Nous avons en permanence l’obligation d’innover en termes de pédagogie et de réfléchir à des outils et des usages qui soient efficients
à distance. Nous avons recours à des plateformes LMS (Learning
Management System), système de gestion de l’apprentissage en
français. La plateforme Moodle est le LMS le plus utilisé dans le domaine public dans le monde entier. Elle fonctionne bien, dispose
d’une communauté très développée et elle est libre.
Le service outils numériques de la DSI développe tous les aspects
techniques de cette plateforme.
10
« CVTIC est un exemple unique et
historique de campus virtuel qui
propose toute une offre de formation
dans un domaine. »
Philippe Leproux
L’objectif est-il d’augmenter le nombre de formations à
distance ou de développer l’usage du numérique dans les
formations ?
P.L. : Les deux. Il y a des formations qui se sont rapprochées de
nous pour enrichir leur cours en présentiel, pour « l’augmenter ».
Il ne s’agit pas de cours complets mais de bonus interactifs et dynamiques. L’étudiant continue à aller en cours, mais il dispose en
plus d’un espace numérique sur lequel il peut trouver des contenus, des informations sur la vie de sa promotion (changement de
cours, d’horaires, emploi du temps, etc). Il peut accéder également
à des forums sur lesquels il peut poser des questions à l’enseignant.
L’enseignant peut diffuser ses documents, évaluer les étudiants en
utilisant des tests en ligne ou le dépôt de devoir, suivre les étudiants
(suivi de leurs notes, participations, consultations...).
On est dans un mode de travail collaboratif. Tous les messages
échangés sont vus par les participants à l’espace. De nos jours,
pour les étudiants comme pour les enseignants, disposer d’un
espace numérique ergonomique est incontournable.
Et pourquoi mettre en place des formations entièrement
à distance ?
P.L. : Prenons par exemple le master ARTICC (Architecture des Réseaux et Technologies Induites des Circuits de Communications).
Il y avait déjà un master en présentiel sur cette même thématique
(électronique hyperfréquence/optique). Nous avons identifié des
publics qu’il n’était pas possible de capter en présentiel, en particulier des publics éloignés notamment en Afrique francophone, et
un public salarié, en formation continue.
Quels sont les retours des étudiants qui suivent cette
formation ?
P.L. : Cette formation s’appuie sur un accompagnement important des étudiants et fonctionne en mode collaboratif, avec une
émulation au sein de la promotion et une acquisition à la fois
de compétences et de savoir-être dans le monde professionnel. Les
étudiants sont généralement ravis d’avoir appartenu à une communauté et d’avoir interagi avec d’autres personnes. Une fois la formation terminée, ils sont nostalgiques.
CVTIC est un exemple unique et historique de campus virtuel qui
propose toute une offre de formations à distance de ce type.
Comment l’Université de Limoges s’inscrit-elle dans le projet numérique annoncé par le gouvernement ?
P.L. : Nous avons tous les atouts pour nous positionner sur le
terrain des MOOCs, cours en ligne gratuits et massifs (typiquement des milliers d’apprenants). Néanmoins, nous souhaitons
également valoriser notre savoir-faire assez unique en matière de
formation à distance « qualitative », c’est-à-dire reposant sur des
usages numériques très aboutis et un accompagnement fort des
apprenants. Cette expertise est déjà reconnue par nos nombreux
partenaires : École Supérieure de l’Éducation nationale, Ministère de
l’Éducation nationale, consortium [email protected], Délégation aux usages
de l’Internet, Conseil Général du Lot, école d’ingénieurs HEI, etc.
La forme que prendra notre positionnement est à l’étude.
Quid des universités numériques thématiques ?
P.L. : Les Universités Numériques Thématiques (UNT) et Iutenligne mutualisent, à l’échelle nationale, des contenus pédagogiques produits par des enseignants, pour des enseignants et des
étudiants de l'Enseignement Supérieur. L’Université de Limoges
est membre de la plupart des UNT*. Le recours à ces ressources
est inégal d’une discipline à l’autre et limité d’une façon générale.
Là aussi, une réflexion est en cours.
Il y a également un projet de réseau social interne.
P.L. : Oui. Il aura pour vocation de fédérer toutes les communautés au sein de l’établissement (étudiants, enseignants, chercheurs,
autres personnels...), mais aussi extérieures (jeunes et anciens
diplômés, lycéens, entreprises...) via une plateforme numérique
dédiée. Les différentes communautés pourront communiquer ensemble, échanger des documents, des offres de stage ou d’emploi. Les objectifs sont de favoriser l’insertion professionnelle de
nos étudiants, de développer le mécénat et la liaison avec les lycées
(bac-3/bac+3). Nous allons proposer aux utilisateurs des services
qu’ils ne pourraient pas trouver sur Facebook ou autre LinkedIn.
Nous sommes en contact avec l’Université de Dijon qui a développé
son propre réseau social. La fondation partenariale de l’université
va assurer le financement du projet la première année. Le chargé
de projet qui va être recruté sera rattaché au Pôle Formation et
Insertion Professionnelle de l’université.
* AUNEGE : Association des Universités pour l'enseignement Numérique en Economie et Gestion
UNF3S : Université Numérique Francophone des Sciences de la Santé et du Sport
UNISCIEL : UNIversité des SCIences En Ligne
UNIT : Université Numérique Ingénierie et Technologie
UNJF : Université Numérique Juridique Francophone
UOH : Université Ouverte des Humanités
UVED : Université Virtuelle Environnement et Développement durable
Dossier : la formation numérique en marche
11
Innovation pratique :
Source d’inspiration :
EOLES : un laboratoire
de TP à distance
Robert K, étudiant en master
ARTICC en formation
permanente
« Je travaille en Hollande dans une entreprise de semi-conduc-
teurs. Je suis ingénieur électronique de puissance. Je conçois des
circuits intégrés et je les teste avant leur commercialisation. J’ai
choisi de faire le master ARTICC car il m’offrait la possibilité de
continuer mon travail tout en suivant la formation à distance. Il
faut être très discipliné et organisé pour suivre une formation à
distance. Je travaille le soir après le boulot et le week-end. J’ai
des contacts avec d’autres étudiants qui sont dans d’autres pays
(Burkina Faso, Tchad, par exemple). On se connecte de temps en
temps en conférence avec les enseignants pour discuter sur des
thèmes. Même si c’est à distance, on se sent comme dans une
salle de classe, et on discute avec nos camarades comme s’ils
étaient là. C’est ce qui fait l’intérêt de cette formation en ligne
par rapport à d’autres.
Ce master me permettra d’évoluer au sein de mon entreprise et
de travailler dans le domaine des radiofréquences qui me passionne. »
Coopérations
déployées :
UL Community est un nouveau service du Pôle Formation et Insertion Professionnelle. Sa mission est de promouvoir les usages
numériques en matière d’innovation pédagogique au sein de
l’Université de Limoges :
• Expertise et veille sur la mise en place et l’animation des communautés virtuelles, le travail collaboratif et l’intelligence collective ;
• Maîtrise des plateformes et applications pour la formation à distance et en présentiel ;
• Mise en place d’outils et de méthodes pour le développement
de l’apprentissage et de la formation tout au long de la vie ;
• Valorisation des ressources numériques ;
• Essaimage des pratiques dans le monde de la recherche.
François Pélisson, directeur, référent FDSE/IPAG
123, avenue Albert-Thomas
87060 Limoges cedex
Tél. 05 55 45 73 90 - Mél : [email protected]
Serge Bailly, ingénieur e-learning, référent FLSH/Centre de
Langues/Écoles Doctorales
Tél. 05 55 45 77 60 - Mél : [email protected]
Olivier Guivernau, ingénieur e-learning, référent FST
Tél. 05 55 45 75 87 - Mél : [email protected]
Philippe Leproux, chargé de mission, référent formations en santé
Tél. 05 55 45 74 16 - Mél : [email protected]
Thomas Fredon, ingénieur développeur web
Tél. 05 55 45 77 54 - Mél : [email protected]
12
Campus d’excellence
IUTenligne est le campus numérique des IUT. L’IUT du Limousin, salué par le ministère pour son expertise, est un des fers de
lance de ce projet fédérateur né en réponse aux appels à projets
« Campus Numérique » lancés par le Ministère de l’Education
Nationale en 2000 puis 2002.
Son objectif premier est de proposer une médiathèque de ressources pédagogiques numériques innovantes à l'ensemble des
étudiants et des enseignants des universités de niveau licence.
Coordonné par l'Association des Directeurs d'IUT (AssoDIUT),
IUTenligne est une activité du réseau des Instituts Universitaires
Technologiques.
Celui-ci repose sur 115 IUT, 682 départements et 26 spécialités
qui proposent le Diplôme Universitaire de Technologie et un large
choix de Licences Professionnelles, aussi bien dans les domaines
secondaire que tertiaire.
L’Université de Limoges coordonne depuis 2012 le projet EOLES
(Electronics and Optics e-Learning for Embedded Systems), un
projet de formation à distance originale, qui a obtenu un financement de l’Union Européenne d’1,28 M€, dès son premier dépôt,
dans le cadre du programme Tempus.
Ce projet a pour objectif la création d’une troisième année de
licence en électronique et optique pour les systèmes embarqués,
enseignée en anglais et à distance. Le point le plus innovant de
ce projet est la création d'un laboratoire de travaux pratiques entièrement réalisables à distance. Le diplôme sera délivré de manière conjointe par plusieurs partenaires du consortium.
Le projet EOLES, d’une durée de 3 ans, réunit 15 universités partenaires de 7 pays différents avec une forte dominante du pourtour méditerranéen (Algérie, Belgique, France, Maroc, Portugal,
Roumanie et Tunisie).
La validation et la mise en œuvre du projet EOLES constituent une
reconnaissance de l’Université de Limoges au niveau international, tant dans sa capacité à coordonner des projets d’importance
et d’envergure internationales que dans sa capacité à mettre en
œuvre des propositions innovantes dans le domaine scientifique
comme pédagogique :
• mise en place d’une formation accessible entièrement en ligne
notamment en permettant la réalisation de travaux pratiques
en ligne,
• modules de formation proposés également aux enseignants et
personnels impliqués,
• utilisation des réseaux sociaux pour permettre un échange et
une entraide entre les étudiants, etc.
Les services d'IUTenligne
IUTenligne offre des services d’ingénierie pédagogique aux enseignants et enseignants-chercheurs.
Le campus numérique IUTenligne est devenu, au cours de ses 12
années d'existence, un acteur essentiel des échanges au sein du
réseau des IUT et s'inscrit dans l'effort pour le développement
des TICE (Technologies de l'Information et de la Communication
pour l'Enseignement) de la politique internationale des IUT.
Philosophie
La médiathèque numérique d'IUTenligne s'adresse aussi bien aux
étudiants qu'aux enseignants, qui peuvent puiser les éléments
afin d'enrichir leur démarche. IUTenligne propose différentes approches pédagogiques pour améliorer l'apprentissage de chacun.
L'accès est gratuit et ouvert à tous. Les étudiants possédant un
compte universitaire peuvent s'inscrire pour bénéficier de l'accès
à la plateforme de tests d'auto-évaluation.
www.iutenligne.net
Dossier réalisé par Diane Daïan
Dossier : la formation numérique en marche
13
créativités
Innovations
n
o
t
a
m
o
t
o
ph
L’insertion
professionnelle des étudiants en
situation de handicap : l’Université de
Limoges pilote.
Les 10 et 11 avril 2013, ont eu lieu à l’Université
Sophia Antipolis de Nice les Rencontres Nationales
Handicap qui rassemblent les universités
françaises. Ces deux journées se sont inscrites
dans le cadre de la mise en œuvre de la charte
université handicap de 2012.
L’une des trois thématiques phares de ces
journées était « L’insertion professionnelle des
étudiants en situation de handicap ». L’Université
de Limoges s’affiche comme une université pilote
en termes de mission d’insertion professionnelle
auprès des étudiants en situation de handicap.
Cette mission s’inscrit dans la politique volontariste
qu’elle mène en faveur de l’égalité des chances.
C’est à ce titre, et suite à une collaboration
entamée depuis de nombreuses années avec la
sous-direction de l’égalité des chances et de la vie
étudiante du Ministère de l’enseignement supérieur
et de la recherche que le Carrefour des étudiants
via sa plateforme d’insertion professionnelle et
le Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des
Étudiants en situation de Handicap a été sollicité
par la chargée de mission handicap du Ministère
pour présenter les caractéristiques essentielles
d’un pilotage de processus d’accompagnement
vers l’insertion professionnelle des étudiants
handicapés.
Justine Latil, double diplôme
Justine Latil est élève ingénieure à l’ENSIL au sein de la spécialité mécatronique, en 3ème année. Elle a choisi de suivre le double diplôme ENSIL-IAE.
Malgré un emploi du temps bien chargé, elle assume également la fonction de
secrétaire au sein de la Junior Entreprise de l’ENSIL. Rencontre avec une jeune
femme ambitieuse, curieuse de tout, qui a pris confiance en elle grâce à ses
études !
L’ENSIL Team
Pourquoi avoir choisi de suivre le double diplôme ENSIL- IAE ?
J.L. : Je me suis impliquée au sein de la Junior Entreprise de l’ENSIL en
deuxième année et c’est tout naturellement que j’ai souhaité suivre le cursus IAE
à la rentrée 2013 afin d’améliorer mon bagage d’ingénieur et de compléter mon
implication au sein de la Junior. Il me manquait dans ma formation d’ingénieur
des notions approfondies en comptabilité, gestion des ressources humaines et
financières, marketing, management et stratégie d’entreprise...
Je suis enchantée de suivre ces deux formations. En effet, le Master
Administration des Entreprises (MAE) de l’IAE complète parfaitement un
diplôme d’ingénieur. Ma fonction à la Junior Entreprise me permet de passer
directement de la théorie enseignée à l’IAE à la pratique.
L’ENSIL Team est une cellule du BDE dont l’objectif est
de construire des véhicules électriques solaires capables
d’effectuer un maximum de kilomètres avec un minimum
d’énergie.
Cette équipe d’ensiliens participe chaque année à deux
événements majeurs de la course à l’économie d’énergie :
• Le challenge Educ Eco : compétition française
organisée à Colomiers,
• Le Shell Eco Marathon : compétition se déroulant
à Rotterdam réunissant les meilleurs challengers
européens. Cet événement regroupe chaque année
50 000 visiteurs et 200 équipes de 24 nationalités.
En 2013, l’ENSIL Team est arrivée 8ème sur 36 au Shell
Eco marathon (579Km/kWh - 4 884 km/litre de SP95) et ils
ont remporté le premier prix de l’éco conception. Ils ont
également remporté la 3ème place des prototypes électriques
et la 3ème place de la modélisation au Challenge Educ Eco
(588 km/kWh - 5 262 km/litre de SP95).
Cette année, l’équipe se lance dans la construction d’un
nouveau véhicule urbain devant se rapprocher au maximum
d’un véhicule commercialisable. L’amélioration des véhicules
déjà existants reste également une de leurs priorités.
Qu’est ce que cela t’apporte ?
J.L. : J’utilise au quotidien les notions de comptabilité au sein de la Junior
(puisqu’en plus de ma fonction de secrétaire, parfois j’endosse aussi le rôle
de trésorière). Cela a permis une amélioration interne au sein de la Junior que
ce soit au niveau de la gestion et du management des projets ou au niveau
commercial.
Quels sont tes projets professionnels ?
J.L. : Je souhaite intégrer un grand groupe (ALTRAN, EDF...), pour y exercer la
fonction d’Ingénieur conseil, sur un poste de gestion de projet afin d’exploiter
mon diplôme IAE tout en m’appuyant sur mes connaissances scientifiques.
Tactile
Depuis cette rentrée universitaire, la Faculté des Lettres et
des Sciences Humaines a adopté l’application de gestion
des emplois du temps : ADE. Pour une diffusion optimale
des informations à l’intention des étudiants, elle s’est aussi
dotée d’un écran et d’une borne tactile, situés dans le hall.
L’écran de 60 pouces permet la diffusion d’informations
ponctuelles comme les manifestations de la composante
ou de l’Université, des messages de dernière minute
(absence d’un enseignant, rappel d’un événement...) et un
affichage des cours modifiés grâce à un lien direct avec
ADE. Il affiche également les actualités de la composante
en direct du site de la FLSH.
La borne tactile présente tous les plannings des cours
par salles, disciplines et enseignants. Sa consultation est
permanente.
Les étudiants ont aussi la
possibilité de consulter leur
emploi du temps via leur
Smartphone.
Peux-tu nous parler de ton rôle au sein de la Junior de l’ENSIL ?
Pourquoi ces cumuls, quels bénéfices en tires-tu ?
J.L. : Mon rôle, en tant que secrétaire, est de gérer l’ensemble des documents
officiels nécessaires pour mener à bien nos missions. Mon implication
associative me demande une dizaine d’heures par mois.
L’enseignement de l’IAE me permet de me « confronter » avec plus d’aisance
au client, d’avoir une plus grande ouverture d’esprit, d’acquérir de nouvelles
compétences, d’évoluer pour moi-même... Tout naturellement, le fait d’avoir plus
d’expériences me permet d’avoir davantage confiance en moi...
Comment gères-tu tes études et ton implication associative ?
J.L. : Cela peut parfois être difficile, mais je pense avoir une bonne capacité
pour apprendre. J’en ai tout du moins la volonté. J’ai appris à m’organiser et à
gérer. J’aime avoir des responsabilités. C’est un bon moteur.
Justine Latil en plus de suivre
un double diplôme s’adonne
à la danse modern’ jazz. Elle
fait partie des clubs Zumba et
Pompom de l’ENSIL. Elle aime
aussi faire de la peinture, des
cartes, du collage...
Que peut-on te souhaiter ?
J.L. : De trouver un stage chez ALTRAN ou chez EDF en espérant une
embauche à la fin.
Propos recueillis par Laure Selleret-Poitou
15
réussites
L’IAE met à l’honneur
ses diplômés
C’est sous le parrainage de Christine Jeandel,
Directrice générale déléguée du Groupe MEDICA, que
la cérémonie officielle de remise des diplômes de l’IAE
a eu lieu le vendredi 6 décembre 2013 sur le site du
Forum A.
Les diplômés de cette 6ème promotion, revêtus du
costume de récipiendaire, ont ainsi été honorés en
recevant individuellement et de la main de leurs
enseignants ainsi que des partenaires de l’IAE leur
diplôme. Les majors de chaque promotion ont été mis
en avant.
La cérémonie s’est terminée par le rituel du lancer de
toques par les jeunes diplômés dans une ambiance
sympathique qui s’est poursuivie autour du cocktail.
Remise des diplômes
à l’ENSIL. La remise des diplômes d’Ingénieurs de la
19ème promotion (129 diplômés) de l’ENSIL a eu lieu le
5 octobre 2013 en présence du parrain, Daniel Rivolet,
Directeur Sulzer Metco France, d’Hélène Pauliat,
Présidente de l’Université de Limoges, de Dominique
Roussel, Président du Conseil d’Administration de
l’ENSIL et Patrick Leprat, Directeur de l’ENSIL.
coopérations
Soirée d’accueil
du cursus de formation iXeo.
Les étudiants en formation dans le domaine de la
Photonique et de l’Electronique ont été conviés à partager
un moment de convivialité au sein du laboratoire XLIM,
le jeudi 3 octobre 2013. L’objectif était, en particulier, de
soutenir dans leur intégration les nombreux étudiants en
mobilité entrante qui rejoignent la Faculté des Sciences et
Techniques au niveau de la troisième année de Licence,
ou du Master.
Nouvellement créée, l’association étudiante « AsdepiX »
a assuré l’animation de cette soirée, notamment par la
constitution de « cordées » réunissant des étudiants des
différentes années (Licence 3 à Master 2).
Cette initiative a par ailleurs été soutenue par le pôle
de compétitivité Elopsys, accompagnée par le Conseil
Régional du Limousin et par la Fondation Partenariale
de l’Université de Limoges. Chacun a communiqué un
message d’intérêt aux étudiants, en faisant part d’une
vision intégrant formation, recherche et innovation, ainsi
que création d’activité économique.
Forum Avenir
L’ENSIL et l’ENSCI se sont associées cette année encore
pour l’organisation de la 6ème édition de leur manifestation
FORUM AVENIR. Un rendez-vous incontournable entre
industriels et élèves-ingénieurs et jeunes diplômés qui a
eu lieu le 6 novembre dans les locaux de l’ENSCI.
Cette journée a eu pour vocation de mettre en relation
les étudiants avec les industriels des secteurs de la
céramique et des matériaux, de la mécatronique, de
l’électronique, des TIC, de l’eau et de l’environnement. Les
industriels ont eu la possibilité d’animer une conférence
sur leurs savoir-faire, leurs métiers, de tenir un stand et de
recruter de jeunes diplômés et/ou des stagiaires.
23 entreprises étaient présentes cette année : Altran
Technologies, AREVA Mines, Armée de l’air, Bouygues
Telecom, CEA, CTMNC, EDF, ESM, Excent France, FCM
Technologies, Imerys, Orange, Radiall, Saint Gobain
Emballage, Saint Gobain Eurocoustic, Schneider Electric,
Selecom, SGD SA, Société des Céramiques Techniques,
Solibio, Sulzer Sorevi SAS, Terreal SAS, Veolia eau.
Réunion de rentrée
des doctorants.
350 doctorants ont participé à la réunion de rentrée
qui s’est tenue le mardi 29 octobre dernier à la Faculté
de Droit et des Sciences Economiques de l’Université
de Limoges. Cette journée a été l'occasion pour les
doctorants de recueillir des informations utiles au bon
déroulement de leur thèse, de rencontrer les directeurs
d’Ecoles Doctorales, l'équipe du Collège Doctoral de Site,
ainsi que leurs collègues doctorants des autres secteurs.
Différents services (Pôle International, Action sociale,
PULIM) ou partenaires de l’Université de Limoges (MGEN,
MAIF, CASDEN) ont tenu à disposition des doctorants
des stands d’information. Ponctuée de nombreuses
interventions d’acteurs de la recherche, puis par la
présentation de chacune des 8 Ecoles Doctorales, cette
journée a été un succès.
Rentrée : un concert
et une après-midi d’intégration réussie
Point d’orgue des manifestations de rentrée pour souhaiter
la bienvenue à nos étudiants, le concert de Smokey Joe
and the kid et l’après-midi d’intégration autour de la fête
du sport ont eu lieu les 8 et 10 octobre sous le signe de
la convivialité. Gros succès de l’après-midi d’intégration
des étudiants de l’Université de Limoges qui a accueilli
1 000 participants. Zumba, balle au prisonnier déguisé,
parapente, escalade, ultimate, volley, basket, rugby,
foot, badminton, arts martiaux, pétanque, randonnée,
il y en avait pour tous les goûts ! L’opération V’Lim, le
vélo étudiant, a été lancée à cette occasion en présence
d’Alain Rodet, Maire de Limoges. Les étudiants de la
Faculté des Sciences et Techniques ont remporté le prix
de la meilleure participation générale et de la meilleure
participation féminine alors que les étudiants de l’IUT
(mention spéciale pour le site d’Egletons) recevaient le
prix de la meilleure participation par composante. Enfin 6
étudiants aux costumes particulièrement chatoyants ont
reçu le prix du meilleur déguisement.
L’étudiant
à l’affiche
Le Service Culturel de l’Université de
Limoges se donne une nouvelle mission
en mettant en place pour la première fois
un Festival Étudiant intitulé « L’Étudiant à
l’affiche » du 27 mars au 1er avril 2014.
Un moment fort consacré aux étudiants
talentueux et artistes et à la restitution
de leur travail en atelier culturel durant
toute l’année universitaire. Théâtre,
expositions, concerts, poésie, écriture,
cirque s’implanteront à l’université et
dans la ville (lieux culturels partenaires).
Un moyen de dynamiser les actions de
partenariat menées avec les structures
culturelles de la ville.
Le Festival valorise les initiatives
étudiantes avec les projets culturels,
scientifiques, littéraires, humanitaires...
Ce sera également un moment de
rassemblement d’étudiants autour de
groupe d’artistes professionnels locaux
ou nationaux pour jalonner et ponctuer
ce festival en bouquet final !
Renseignements :
Service Culturel
Tél. 05 55 14 91 33
17
S’ouvrir aux autres :
La Présidente de
l’Université des
Mascareignes se forme
à l’Université de Limoges
Du 23 au 26 septembre dernier, Marie-Françoise Driver, Présidente de l’UdM
à Maurice, est venue en mission à Limoges pour parfaire ses connaissances en
matière de gouvernance d’une université sur le modèle français.
Cette mission, prévue dans l’accord cadre de collaboration et de partenariat
entre l’UdM et l’université signé à Limoges le 12 février dernier, avait pour but
de répondre à deux questions principales contenues dans le volet « appui à la
gouvernance » :
• comment est structurée une université française ?
• comment fonctionne budgétairement une université française ?
Lors de cette visite, la présidente de l’UdM, après avoir été accueillie officiellement par l’équipe présidentielle de l’Université de Limoges, a eu plusieurs
séances de travail.
Madame Driver a été particulièrement sensible d’abord à la rigueur financière
imposée aux universités françaises, ensuite à l’idée que l’étudiant semblait être
au cœur des préoccupations d’un grand nombre de ses interlocuteurs, enfin au
fait que le développement d’une recherche de haut niveau était la résultante de
partenariats multiples.
Impulsions :
ÉOLES : du souffle sur
les TICE
International
Accélérateur de santé
un master très tropical
Le Master 2 Recherche Neuroépidémiologie et Parasitologie Tropicales est animé depuis 2004 par l’Institut d’Epidémiologie Neurologique et de Neurologie Tropicale de la Faculté de médecine de
Limoges et par son équipe de recherche, l’UMR Inserm 1094 NeuroEpidémiologie Tropicale. Cette formation est largement ouverte à
l’international et attire des candidats d’excellence issus de tous les
continents (65% d’étudiants étrangers). L’organisation du Master repose sur un consortium européen (France, Belgique, Italie, Portugal,
Suisse) et un réseau d’étude et de recherche en neurologie tropicale
(RERENT) regroupant des enseignants et chercheurs internationalement reconnus dans les domaines de la neuroépidémiologie et de la
neuroparasitologie, qui effectuent leurs travaux de recherche principalement en zones tropicales (Afrique, Asie, Amérique Latine).
Les objectifs du Master sont de permettre aux étudiants de poursuivre des études doctorales en santé publique dans les domaines
de la neuroépidémiologie et de la parasitologie tropicales, de pré-
18
férence en cotutelle de thèse. La formation est constituée d’un semestre théorique, suivi d’un stage de 6 mois dans une unité de recherche nationale ou internationale ce qui favorise la poursuite de
la carrière de ces diplômés à l’international. Les diplômés doivent
être en capacité de développer ensuite des activités de recherche
en faisant preuve d’autonomie et de capacité d’intégration dans une
équipe, en maîtrisant les outils de la recherche. Plus de la moitié des
étudiants du Master poursuivent leur formation par la recherche dans
le cadre d’une thèse d’université. Un an après la formation, plus de
70% des diplômés ont trouvé du travail, ils exercent alors une activité
professionnelle en catégorie A (professions intellectuelles et cadres
supérieurs) avec une moyenne annuelle de rémunération de 30 000€
et un très haut niveau de satisfaction de l’emploi obtenu.
Pour toute information : [email protected]
Le projet TEMPUS EOLES a tenu sa deuxième Assemblée Générale à l’Université de Kairouan (Tunisie) du 5 au 7 novembre 2013. Coordonné par l'Université
de Limoges, il a pour objectif d’appuyer le développement du e-learning (formation à distance) en Algérie, Maroc et Tunisie grâce à la création d’une troisième
année de licence en électronique et optique, entièrement enseignée en anglais.
Cette Assemblée Générale qui a réuni environ 50 participants représentants les
15 universités partenaires du projet a permis de discuter de l’avancement du
projet et des prochaines actions à mettre en œuvre.
Bourses
d’excellence
Dans le cadre de l’Appel d’Offre International,
l’Université de Limoges et sa Fondation Partenariale ont sélectionné 19 étudiants internationaux. Ils
bénéficient d’une bourse d’excellence de 5 000 €
destinée à les aider dans leur séjour à Limoges.
Elle leur a été remise lors d’une cérémonie officielle
qui a eu lieu lors de la Journée d’Accueil International le vendredi 27 septembre 2013 en présence
de leurs responsables de formations respectifs
ainsi que de M. Célérier, Vice-Président du Conseil
d’Administration, et de M. Gloaguen, Vice-Président en charge de la stratégie et des partenariats à
l’Université de Limoges.
Coopération :
Réforme de la
gouvernance
des facultés
marocaines
Le projet Tempus Modegov coordonné par l'Université de Limoges, et qui a pour objectif la réforme
de la gouvernance des FST marocaines, a tenu son
événement de clôture le 17 décembre au sein de
l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Cet événement a été l’occasion de réunir des représentants
des 12 universités partenaires du projet mais également le ministère de l’enseignement supérieur du
Maroc. Les résultats du projet mais également les
éventuelles actions de pérennisation des résultats
ont été au cœur des discussions lors de cette journée.
Synergies
Danemark
Serge Verdeyme, Vice-Président du Conseil Scientifique, Céline Parvy du
Labex, Teresa De Oliveira et Emeline Fumey du Pôle international se sont rendus à l´Université d´Aarhus au Danemark. L´objet de cette visite consistait à
identifier des bonnes pratiques concernant les deux projets actuellement mis
en œuvre au sein de l´Université de Limoges : « Unilim4EU » et « Maison Internationale des Chercheurs ».
L´Université d´Aarhus est considérée comme étant une université de premier
rang (classement de Shanghai, entre autres).
Cette université a été repérée grâce à son fort rayonnement international et à
sa stratégie de recherche et de formation axée sur l´excellence et la reconnaissance internationale.
Une visite instructive puisqu’elle a permis d´appréhender un mode de gouvernance novateur concernant le processus de développement académique et la
structure organisationnelle de cette université.
19
Innovation/Recherche/Travaux
Révélation
Accélération
XLIM pouponne
Coopérations
7
Semaine d’Études
Mathématiques –
Entreprises (SEME)
ème
Le Département Mathématiques-Informatique d’XLIM et
l’Agence pour les Mathématiques en Interaction avec
l’Entreprise et la Société (AMIES) du CNRS ont organisé
à Limoges la 7ème SEME. Un groupe de 22 doctorants et
post-doctorants en Mathématiques d’Avignon, Bordeaux,
La Rochelle, Nice, Paris, Rouen, Toulouse et Limoges ont
travaillé à XLIM pendant une semaine en petites équipes
sur des problèmes proposés par quatre entreprises. Les
premières conclusions ont été présentées aux industriels
et des rapports détaillés seront rédigés dans les mois qui
viennent.
Les sujets traités visent à fiabiliser les réseaux de distribution d’électricité « smart grids » (ERDF), développer
de nouveaux dispositifs pour le maintien de personnes
à domicile (Legrand), améliorer un logiciel de CAO/FAO
(Missler Sotfware) et renforcer la sécurité des cartes à
puces (Thales Communication & Security).
Plus d’informations : seme2013.xlim.fr
En 2013, XLIM donne naissance à 4 nouvelles start-ups :
• KAMAX Innovative System travaille sur une nouvelle
génération d’appareil d’imagerie par voie endoscopique
basée sur l’imagerie polarimétrique. Le premier prototype,
K-probe, est actuellement expérimenté par le service
d’anatomo-pathologie du CHU de Limoges.
• AIRMEMS commercialise des micro-interrupteurs aussi
appelés MEMS RF (Radio Frequency Micro Electro Mechanical Systems) qui sont aujourd’hui en phase de test
dans le satellite géostationnaire de la fusée Ariane V.
• NOVAE industrialise des lasers femtosecondes pour des
applications scientifiques et industrielles (micro-usinage
de semi-conducteurs organiques, traitement ophtalmologique (chirurgie de la myopie et de la cataracte)).
• TCM développe un nouvel appareil de prise de teintes
dentaires destiné aux chirurgiens-dentistes et aux laboratoires de fabrication de prothèses dentaires. L’atout de ce
nouvel appareil est la possibilité d’instaurer un contrôle
de conformité de la prothèse réalisée par rapport à la
dent naturelle à reproduire.
Pour plus d'information : www.xlim.fr/internationalvalorisation/partenariats-industriels/start
Progressions
2 nouveaux Directeurs
d’écoleS doctorales
Dominique Cros succède à Raymond Quéré en qualité de
Directeur de l’École Doctorale n° 521 Sciences et Ingénierie
pour l’Information, Mathématiques (S2IM). Professeur en
Electronique à la Faculté des Sciences et Techniques,
Dominique Cros a également dirigé le laboratoire XLIM
d’août 2007 au 31 août 2013.
Charles Dudognon prend la direction, de l’École Doctorale
n° 88 Pierre Couvrat « Droit et Science Politique », sur le
site de Limoges. Charles Dudognon est MCF HDR en Droit
public, spécialisé en Droit du sport au Centre de Droit
et d’Economie du Sport (CDES), équipe thématique de
l’Observatoire des Mutations Institutionnelles et Juridiques
(OMIJ).
20
« Cleanspace », la
technologie laser pour
détruire les débris
spatiaux, à la une lors
du « Demonstration Day »
organisé à Stuttgart
Le 27 novembre dernier, s’est tenue sur le site du DLR
(German Aerospace Center) à Stuttgart, une journée
de présentation des concepts étudiés dans le projet
européen « Cleanspace ». Ce fut l’occasion pour les
membres du consortium, 9 partenaires européens
allemands, polonais, espagnols et français (dont EADS
ASTRIUM, la Compagnie Industrielle des LASers
CILAS, les laboratoires XLIM et SPCTS de l’Université
de Limoges), de montrer l’avancement de leurs travaux aux représentants de la commission européenne
et à des acteurs de l’industrie du Spatial.
L’espace, véritable poubelle ? Le nombre de débris de satellites gravitant autour de la Terre dépasse aujourd’hui plusieurs dizaines de millions et 70% d’entre eux sont situés
sur des orbites basses (à quelques centaines de kilomètres)
où est placée notamment la station spatiale internationale.
Ces débris constituent un danger pour les satellites en orbite et les vols habités, et leur population croît de façon exponentielle. Pour lutter contre cette prolifération et protéger
l’infrastructure spatiale européenne, le projet « Cleanspace »
piloté par CILAS (filiale d’EADS ASTRIUM) vise à proposer
une solution pour éliminer les débris de taille comprise entre
1 et 10 cm (vis, morceaux d’antennes...) à l’aide d’impulsions
lasers de très forte énergie émises depuis la terre. Lors de
l’interaction de ce rayonnement fortement énergétique avec
le débris, celui-ci voit sa vitesse réduite et sa trajectoire changer d’orbite pour entrer progressivement dans l’atmosphère
avant de se désintégrer. Les enjeux de Cleanspace font appel à des compétences variées. Il s’agit de concevoir l’architecture du système dans son ensemble (de la surveillance de
l’espace à la localisation, l’identification et le traitement des
débris), d’aborder les aspects juridiques (risques et préconisations de sureté dans un cadre international), et de développer les briques technologiques pour la conception et l’implantation d’un système laser aux caractéristiques adaptées
à la destruction de petits débris spatiaux. C’est sur ce dernier
volet que deux laboratoires de recherche de l’Université de
Limoges sont impliqués par leurs travaux dans les domaines
des sources lasers et des matériaux céramiques appropriés.
Des chercheurs du département Photonique d’XLIM développent depuis plus de 10 ans des lasers disposés en réseau
pour générer, lors de la mise en phase des rayonnements, un
faisceau très directif et puissant. Ces architectures originales
de sources lasers ont fait l’objet de brevets déposés conjointement par l’Université de Limoges, CILAS et ASTRIUM. De
son côté, le laboratoire SPCTS travaille depuis 2006 sur la
conception et le développement de nouveaux matériaux céramiques pour des milieux amplificateurs de lasers de haute
puissance. En effet, les céramiques constituent des matériaux de choix car elles peuvent être élaborées sous forme de
pièces de grande taille et avec des architectures complexes
et, par voie de conséquence, sont susceptibles de répondre
aux exigences de ce projet ambitieux.
Lors du « Demonstration Day » à Stuttgart, les invités de la
manifestation ont pu découvrir les céramiques transparentes
mises au point pour intégrer dans le futur ces lasers de haute
technologie. Ils ont également assisté à une expérience de
propulsion d’un petit objet sous vide soumis au rayonnement
issu d’un réseau de 9 lasers.
Si le calendrier est respecté, les travaux de Cleanspace
pourraient donner lieu à des essais lasers en vraie grandeur
d’ici une quinzaine d’années.
Agnès Desfarges-Berthelemot
21
Innovation/Recherche/Travaux
Invitation
Insertion
Biologie
professionnelle des
doctorants
Manifestation
Mois de l’Informatique
Graphique
Co-organisé par l'institut XLIM et le pôle de compétitivité Elopsys, en partenariat avec l’Université de Limoges
ainsi que le CNRS, le Mois de l'Informatique Graphique
regroupait quatre conférences chaque jeudi soir du mois
de novembre 2013 à la Faculté de Droit et des Sciences
Économiques. Chacune a attiré entre 100 et 150 personnes
(lycéens, étudiants, enseignants, grand public) intéressées
par la présentation des différentes formations et la vulgarisation des domaines scientifiques que l'on retrouve dans
les jeux vidéo, les images de synthèse, les applications médicales, etc. Les doctorants de l'institut XLIM, regroupés au
sein de l'association SigmadocX, ont largement contribué à
la réussite de cette manifestation !
Site web: http://lemoisde.xlim.fr/
nouveau site
internet du Collège
Doctoral
Le nouveau site Internet du Collège Doctoral de Site est
ouvert !
Plus attractif, il vous permettra de connaître les actualités
et de disposer de toutes les informations utiles au cursus
doctoral : mode de financement de thèse, modalités d’inscription en doctorat, mobilité…
Connectez-vous sur le www.collegedoctoral.unilim.fr
22
Maggie Rousselle a intégré le Collège Doctoral de Site au
1er septembre 2013 en tant que PAST (Professeur Associée
en Service Temporaire), chargée de l’insertion professionnelle des doctorants et docteurs de l’Université de Limoges.
Maggie Rousselle anime diverses formations doctorales
professionnelles et propose un accompagnement individualisé aux doctorants, notamment pour la construction de
leur projet professionnel et de leur stratégie d’insertion. Sa
mission est également axée sur la valorisation du doctorat
auprès des acteurs du monde socio-économique. L’ensemble de ces actions sera mené en étroite collaboration
avec différents pôles de l’Université (Formation, Recherche
et International), les organismes en charge de l’insertion des
cadres, notamment l’APEC, ou encore l’Agence de Valorisation de la Recherche Universitaire en Limousin (AVRUL) et
la Fondation Partenariale.
[email protected], Tél. 06 89 72 15 88
Permanence le jeudi matin au Collège Doctoral,
33, rue François-Mitterrand à Limoges,
ou sur RDV le mardi ou mercredi.
Thomas
Colombeau,
nouveau directeur de
l’AVRUL et de la Fondation
partenariale
Depuis le 15 janvier 2014, Thomas Colombeau succède
à Jacques Christen à la tête de l’AVRUL (Agence pour la
Valorisation de la Recherche Universitaire du Limousin) et
de la Fondation partenariale de l’Université de Limoges.
Auparavant directeur du centre de transfert de technologie
CISTEME (Centre d’Ingénierie des Systèmes en Télécommunications, en Electromagnétisme et en Electronique), il
est titulaire du diplôme d’ingénieur de l’École Supérieure de
Physique et de Chimie industrielle de la ville de Paris. Originaire du Limousin auquel il est fortement attaché, son parcours professionnel se situe à l’interface entre la recherche
et l’industrie, et il bénéficie à la fois d’une expérience
industrielle à Thales Mictrosonics (Sophia Antipolis) et d’une
expérience dans le transfert de technologie. Il connaît bien
l’AVRUL depuis son origine, et s’attachera à poursuivre son
développement, en liaison avec ses partenaires territoriaux
et avec la SATT Grand Centre, dont les missions complètent
celles de l’AVRUL.
Workshop
étudiants du Laboratoire
XLIM
Ce séminaire annuel est l’occasion pour les doctorants en
début de 3ème année de thèse de présenter leurs travaux de
recherche sous forme d’une communication orale ou d’un
poster.
Le cru 2013 a réuni une vingtaine de présentations orales,
le double de posters, pour un total d’environ 200 participants.
Cette manifestation ouverte aux chercheurs, aux étudiants
de L3 à M2, ainsi qu’aux élèves de l’ENSIL est l’occasion
d’échanges scientifiques et permet d’évoquer les parcours
qui mènent au doctorat.
La journée s’est terminée autour d’un cocktail par la remise
de 5 prix financés par ELOPSYS et l’AVRUL.
Les prix pour les 2 meilleures communications ont été
décernés à :
1er : Philippe Rigaud (Photonique)
2ème : Hussein Abou Taam (OSA)
Et pour les 2 meilleurs posters, à :
1er : Romain Baudoin (Photonique),
2ème : Achref Yahiaoui (MINACOM) et François Grosbellet
(DMI) ex-æquo.
Les 16èmes Journées Françaises de Biologie des Tissus Minéralisés et la XXIIème Réunion Annuelle de la Société Française de Biologie de la Matrice Extra-cellulaire auront lieu
du 14 au 16 mai 2014 au Centre Européen de la Céramique
de Limoges et à l’ENSIL pour une demi-journée commune
aux deux sociétés. Ce congrès, organisé conjointement
pour la 3ème fois par les deux sociétés, permettra, notamment lors d’une demi-journée commune, de favoriser le rapprochement entre des équipes ayant des problématiques
scientifiques et des visées thérapeutiques similaires dans
le domaine de la biologie des tissus conjonctifs minéralisés
ou non. Ce congrès qui devrait réunir 250 scientifiques
français et internationaux (chercheurs, médecins, industriels, etc.) est organisé par les laboratoires SPCTS-UMR
CNRS 7315 (Sciences des Procédés Céramiques et des
Traitements de Surface) et l’EA 6309 (Maintenance Myélinique & Neuropathies Périphériques) de l’Université de
Limoges. Le comité d’organisation (Eric Champion, Joël
Brie et Alexis Desmoulière) vous invite chaleureusement à
participer à cette réunion.
Impulsion
Chaire, « Gestion des
conflits et de l’aprèsconflit »
Le 9 décembre 2013, a été signé officiellement le protocole d’accord de la chaire « Gestion des conflits et de
l’après-conflit ». S’appuyant sur les travaux de l’OMIJ, elle
porte sur la responsabilité pénale des individus acteurs des
conflits et des entreprises intervenant en zone de guerre, la
justice transitionnelle et la gestion mémorielle des conflits.
Parallèlement à la Chaire une base de données est créée
qui comprendra les archives des tribunaux pénaux internationaux mais également des documents en provenance des
ONG et des entreprises qui ont travaillé sur des territoires
en conflits. Ce fond archivistique sera numérisé, indexé
et mis à la disposition des scientifiques et, pour certaines
parties, du grand public. La chaire assure aussi la formation initiale (masters) et la formation continue de magistrats,
avocats, consultants d’entreprises, membres d’ONG. Elle
constitue une unité de recherches sur les bonnes pratiques
(environnementales, entrepreneuriales) et sur les mécanismes à mettre en place pour la réconciliation/reconstruction. Contact : P. Plas, Fondation partenariale de l’Université
de Limoges, Ester technopole.
23
université ouverte
source de réussites