Ouagadougou

Mission Ouagadougou
Du 13 janvier au 3 février 2014
Gabriel Cohn-Bendit, Claire Lafont-Rapnouil,
André Giroit, Christian Lego
REPTA - Réseau Education Pour Tous en Afrique
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Contexte ............................................................................................................ 4
Programme........................................................................................................ 6
Journée ouverture DIENA............................................................................................... 6
Journées de Formation .................................................................................................. 6
Formation .......................................................................................................... 7
Préparation................................................................................................................... 7
Lieux ............................................................................................................................. 7
Philosophie de la formation ........................................................................................... 7
Participants - le public .................................................................................................. 8
Prise en charge.............................................................................................................. 8
Matériels ...................................................................................................................... 8
Objectifs de la formation ............................................................................................... 9
Emploi du temps............................................................................................................ 9
Contenu de la formation.............................................................................................. 10
Découverte et approfondissement du logiciel Open-Sankoré ............................................ 10
Ateliers et pratiques pédagogiques et l’outil CNS............................................................... 10
Ateliers pédagogiques mise en pratique ............................................................................. 11
Partage de connaissances.................................................................................................... 11
Bilan................................................................................................................. 13
Difficultés rencontrées................................................................................................. 13
Préparation et déroulement ................................................................................................ 13
Les Per diem.......................................................................................................................... 13
Les participants et les CNS ................................................................................................... 13
L’information ........................................................................................................................ 13
Remboursements des frais................................................................................................... 13
La restauration et les lieux................................................................................................... 14
Bilan des stagiaires, perspectives et suivi ..................................................................... 14
Bilan des formateurs ................................................................................................... 16
Perspectives - propositions ............................................................................. 18
Formations futures ...................................................................................................... 18
Défis pédagogiques entre apprenants et formateurs .................................................... 18
Contenu de formation à travailler ................................................................................ 18
Visites sur sites............................................................................................................ 19
Matériels .................................................................................................................... 19
Bibliothèques diverses ................................................................................................. 20
Suivi ................................................................................................................. 20
Mailing liste et une liste de diffusion............................................................................ 21
Blog ............................................................................................................................ 21
Points focaux .............................................................................................................. 21
Les référents pays........................................................................................................ 21
Des adresses pour tous - Clé 3g .................................................................................... 22
Electrification.............................................................................................................. 22
Togo ........................................................................................................................... 22
Pédagogie Du Texte – Enfants Du Monde..................................................................... 22
-2-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Rencontres....................................................................................................... 23
Enfants du Monde et Pédagogie Du Texte.................................................................... 23
Avec associations FDC, ASIBA, Andal et Pinal soutenues par Enfants Du Monde ............ 23
Sigles................................................................................................................ 24
Annexe 1.......................................................................................................... 25
Liste des stagiaires ...................................................................................................... 25
Session 1 ............................................................................................................................... 25
Session 2 ............................................................................................................................... 27
Annexe 2.......................................................................................................... 29
Annexe 3.......................................................................................................... 31
Annexe 4.......................................................................................................... 31
Annexe 4.......................................................................................................... 32
Annexe 5.......................................................................................................... 33
Listes de référents pays et des points focaux.................................................. 33
Points Focaux.............................................................................................................. 33
Référents pays pour le réseau REPTA ........................................................................... 33
Référent Liste de diffusion : [email protected] ...... 33
Référent Blog : http://reseau-repta-sankore-ouaga-2014.blogspot.fr/ ......................... 33
-3-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Contexte
Dans le cadre de l’opération Sankoré dans plusieurs pays d’Afrique, la Délégation Interministérielle pour
l’Education pour tous en Afrique (DIENA) déploient des Classes Numériques Sankoré (CNS). A l’occasion du
premier forum régional Sankoré de l’Afrique de l’Ouest et du Centre sur l’Education numérique libre et ouverte
organisé par la DIENA à Ouagadougou du 13 au 17 janvier 2014, le REPTA, avec l’aide de la DIENA, a réuni des
acteurs de six pays : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Togo pour une formation en deux sessions
de dix jours.
Le REPTA est convaincu que l’accès aux TIC est aujourd’hui un élément clé pour réussir l’éducation des
populations défavorisées, exclues ou oubliées par le système formel. Le REPTA a participé en 2008, à
l’Université numérique d’Hammamet en Tunisie organisée par le Fonds de Solidarité Numérique et l’Agence
pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA).
Par convention avec la DIENA, le REPTA reçoit mission de s’associer à la réalisation du programme Sankoré
dans le volet non formel dans sa dimension expérimentale
Fruit d’une démarche de candidature conjointe du Ministère de l’éducation de l’alphabétisation et du
développement des langues locales, relayée par l’Ambassade de France et appuyée par le REPTA auprès du
Ministère des Affaires Etrangères, projets de réduction de la fracture numérique en Afrique (Séminaire
d’Hammamet en 2008, équipés en matériel TBI dès le lancement des expérimentations numériques Smart du
REPTA en 2009)
Le REPTA a obtenu auprès de la DIENA et des Ambassades de France
des pays sus-cités, plusieurs CNS pour des partenaires ONG travaillant
auprès des exclus ou oubliés de l’Education.
Ces CNS ont été attribuées dans le cadre d’une expérimentation sur 3
ans voir 4 ans. Au cours de cette période seront observés les différents
usages des outils TICE et leurs apports éducatifs auprès des publics
visés et dans le cadre défini par les orientations du REPTA :
Alphabétisation des femmes et filles
Insertion professionnelle des jeunes en ville ou dans la
brousse dans les métiers urbains et agropastoraux
Recherche pédagogique avec les partenaires pratiquant la
Pédagogie du Texte
Cela passe par :
l’équipement de classes numériques en Afrique,
La formation d’animateurs et de maitres africains à la
production et à l’utilisation des ressources éducatives multimédias
La production de contenus interactifs adaptés aux différents pays et utilisables sur le TNI.
Les acteurs, certains impliqués dès l’origine, vont ainsi entrer dans une nouvelle phase d’expérimentation qui
appellera un volontarisme renforcé. La mise en place de protocoles expérimentaux mieux adaptés aux
différentes situations locales et des échanges au niveau de la sous région.
Pour réussir il va s’agir d’abord d’examiner les réalisations et l’impact des expérimentations conduites
depuis 6 années , de mieux cerner les déterminants des réussites et des obstacles en matière de deuxième
chance, et de réduction de la fracture numérique, d’alphabétisation en langue locale et de formation
artisanale.
Les éléments publiés dans l’observatoire des pratiques innovantes (l’ODPI) créé à cet effet (rapports, bilans,
séminaires, formation, capitalisation) vont constituer les bases d’appréciation du chemin parcouru, ses
réussites et ses faiblesses et les fondements du nouveau travail qui s’engage au Niger mais on peut l’espérer
dans la sous région.
-4-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Dès la liste des attributions validée par la direction générale du ministère français, les affectations de matériel
dans le secteur non formel n’entrant pas dans la logique initiale du programme Sankoré centré sur le formel, il
a été demandé au REPTA de se coordonner avec les différents postes des Services de Coopération et d’action
culturels des ambassades pour la mise en œuvre de cette opération, les ambassades prenant à leur charge les
activités Sankoré en coordination avec les Ministères et les associations locales impliquées par le DIENA.
Le REPTA a sollicité la participation d’associations reconnues, jeunes ou anciennes au REPTA, constituant
ensemble une diversité tout à fait susceptibles d’assurer le succès et la pérennité de l’opération et du projet
qui suivra.
La Côte d’Ivoire, à Abidjan en mai 2013, le Niger, à Niamey en octobre 2013, le Burkina à Ouagadougou en 2012
ont bénéficié de formations aux CNS. La rencontre avec Enfants du Monde, ONG suisse, lors de la triennale de
la ADEA, puis à Genève, a permis d’associer et d’équiper des ONG locales nigériennes et Burkinabès pratiquant
la Pédagogie du Texte dans ce programme. Le travail au Togo inclus des relations entre formel et non-formel.
Le travail au Bénin est à finaliser.
La situation au Mali n’a pas favorisé le travail préalable, tant au niveau des ONG qu’au niveau de l’attribution
de CNS.
Suite à ces formations, le REPTA a voulu rassembler des acteurs des ONG africaines de six pays bénéficiant
d’une dotation afin de tisser des liens, de permettre des échanges, d’enrichir les expérimentations, de
mutualiser les connaissances, les recherches, de créer et développer un réseau d’échanges, objectif premier du
REPTA.
Les deux sessions rassemblaient des Béninois, des Burkinabès, des Ivoiriens, des Maliens, des Nigériens et des
Togolais des ONG locales. (Voir liste des stagiaires et des ONG en annexe 1)
Ouverture du Forum DIENA - Gabriel COHN-BENDIT et le professeur BENHAMOU
-5-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Programme
Journée ouverture DIENA
Mardi 14 février : Institut Français de Ouagadougou
Le REPTA avec Gabriel Cohn-Bendit, les formateurs REPTA et les stagiaires de la première session ont été
invités à la Journée d’ouverture du forum Sankoré organisé par le Professeur A.B. Benhamou de la DIENA, le
SCAC de l’Ambassade de France à Ouagadougou avec le soutien de la Direction Générale de la Mondialisation
du Ministère des Affaires Etrangères français sous l’égide du Ministère de l’Education Nationale et de
l’Alphabétisation du Burkina Faso en présence de représentants des Ambassades de France du Sénégal, Côte
d’Ivoire, Niger, Mali, Bénin, République Démocratique du Congo.
Journées de Formation
DU 14 au 23 janvier première session
Du 24 janvier au 2 février deuxième session
-6-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Formation
Préparation
Gabriel Cohn-Bendit a pris en charge l’organisation logistique et financière de la formation. La DIENA a
subventionné cette formation à hauteur de 22 000 euros.
L’équipe André Giroit, Claire Lafont-Rapnouil et Christian Lego avec la participation de Luc Dedessus Le
Moustier a commencé la préparation de ce stage début novembre 2013.
Des notes de formation sont parties dès la fin novembre. Nous parlerons des problèmes de diffusion dans le
chapitre des difficultés rencontrées. (Voir dernière note de sytnhèse de la formation en annexe 2)
Lieux
Gabriel Cohn-Bendit avait réservé des locaux à la FEME
(Fédération des Eglises et Missions Evangéliques) dans la
zone du Bois à Ouagadougou pour l’hébergement (repas
et chambres).
Trois salles de travail ont été louées à l’ODE (Office de
Développement des Evangélistes) à 200 mètres des lieux
d’hébergement.
Le coût réduit de ces locations a permis de faire venir
plus de personnes aux deux sessions de formation.
L’unité de lieux a facilité le travail et les rencontres et de
les prolonger en dehors des horaires pour des répondre
à des demandes plus individualisées.
Philosophie de la formation
« Personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose »
C’est donc dans ce cadre que la formation a été pensée.
Trois axes ont déterminé notre démarche dans la préparation de ces deux formations
La formation sera donc une formation à l’usage des CNS et non une formation de formateurs.
Une démarche politique d’émancipation sociale pour les publics formés et apprenants
Un fil rouge pédagogique : Interactivité, autonomie et coopération
Vers le réseau, une organisation coopérative de la formation pour donner vie au réseau sur axe sudsud
Au Niger, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Togo, le REPTA a volontairement choisi d’attribuer des CNS pour
un usage direct avec les apprenants sur le terrain. Le matériel devant être utilisé par l’animateur ou le maître
de l’ONG locale. C’est une exigence, un choix politique.
Au regard de l’échec des formations précédentes auprès de formateurs ou de formateurs de formateurs, le
REPTA a choisi de travailler directement avec les acteurs de terrain. Les formateurs ou formateurs de
formateurs n’ayant engagé aucun travail de formation de terrain, le matériel restant sous la poussière ou
matériel confisqué par la hiérarchie de la formation, le constat est négatif. Il ne fallait surtout pas favoriser
cette oligarchie de la formation.
Nous sommes persuadés que notre choix sera une réelle chance de réussite.
-7-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Les acteurs de terrain, de par leur expériences sur les usages des CNS avec leurs apprenants, pourront ensuite
diffuser leurs pratiques, partager des connaissances fondamentales à la réussite de ce programme. Ils pourront
devenir pour certains des acteurs de formation.
C’est un défi, un pari, qui nous semble être le gage de la réussite.
L’outil seul ne fait pas le projet, c’est le projet qui a besoin d’outils. L’outil ne modifie pas, encore moins ne
révolutionne les pratiques.
Participants - le public
Le public était très divers. Les ONG Africaines partenaires du REPTA dans le cadre des expérimentations,
désignaient les personnes qui les représentaient à la formation de Ouagadougou. Une personne par site CNS.
Pour le Burkina Faso, nous avons accueilli plus de personnes, notamment de Ouagadougou car cela n’entamait
pas le budget prévisionnel.
Plusieurs composantes de cette diversité chez les stagiaires :
Des acteurs venant de six pays
Des acteurs maîtrisant l’outil ordinateur et d’autres le découvrant complètement.
Des acteurs agissant sur des publics différents : alphabétisation, insertion professionnelle,…
Des acteurs sur des sites dotés en CNS via la liste fournie par le REPTA et d’autres lieux où les
dotations en CNS sont incertaines.
Il est vrai que le travail préparatoire réalisé au Niger par Luc Dedessus Le Moustier, au Togo et dans la région
Gnagna du Burkina Faso par André Giroit, les contacts au Burkina Faso sur les sites PDT et Enfants du Monde à
Genève, la formation en Côte d’Ivoire ont été un atout indéniable pour la formation.
La situation du Mali n’a pas permis une préparation suffisante de même qu’au Bénin, ce qui a créé des
incompréhensions.
(Liste des stagiaires en annexe1)
Prise en charge
Tous les frais engagés par les participants du départ du domicile au retour à leur domicile était pris en charge
par le REPTA.
Les frais d’hébergement et de restauration sur place
Les frais de transport, de repas et d’hébergement au cours du trajet entre le domicile et
Ouagadougou, à l’aller comme au retour.
Matériels
Gabriel Cohn-Bendit avait demandé à l’ONG AEJT de
Ouagadougou de stocker les kits CNS destinées aux ONG du
Burkina Faso.
La technologie Epson nécessite une fixation du vidéo projecteur,
Gabriel
Cohn-Bendit
a
demandé
à
l’atelier
de
préprofessionnalisation en menuiserie métallique des jeunes de
l’AEJT de construire un support métallique qui leur servira ensuite
dans un de leur site. Le REPTA a financé une deuxième structure
métallique pour la deuxième salle. Cette structure a été offerte à
l’association des femmes du marché.
Pour la troisième salle, l’AEJT nous a prêté leur kit Maskott. Celuici étant de première génération, il était impossible de connecter
un ordinateur Ubuntu. Nous avons donc utilisé l’ordinateur
-8-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
personnel sous système Windows de Claire Lafont-Rapnouil.
Cela a permis de présenter le système Maskott, plus léger dont le Togo bénéficiera.
Dans la note de formation nous avions précisé que ceux qui avaient reçu les kits Sankoré apporte l’ordinateur
Ubuntu.et que chacun amène son ordinateur personnel ou un ordinateur de l’ONG. Le travail a pu s’effectuer
dans de bonnes conditions. Dommage que tous les kits Sankoré n’aient pas été distribués afin d’avoir plus de
Ubuntu et moins de Windows.
Dès le premier jour, Il a fallu mettre à jour des ordinateurs Ubuntu et installer les logiciels Open-Sankoré sur
les ordinateurs Windows.
Gabriel Cohn-Bendit a présenté le logiciel Lecthème en plénière. Il a été installé sur toutes les machines par
circulation de clé USB.
Objectifs de la formation
Un fil rouge « Interactivité, Autonomie, Coopération » traversera l’ensemble de la formation tant au niveau
des apprentissages que de la démarche.
Il est évident que cette méthodologie qui favorise la coopération, la personnalisation du travail, l’approche
projet, ne peut figer le temps dans un chronogramme ou des modules de formations.
Des apprentissages : Maîtrise de l’outil Classe Numérique Sankoré
Open-Sankoré du démarrage à l’approfondissement
Découverte des différents composants de la CNS
Approfondissements de certaines applications en fonction des besoins
Intégrer cet outil dans une démarche pédagogique
Prendre conscience que la CNS est un outil
Une démarche : Action, Echange, Personnalisation, Coopération
Intégrer les apprentissages CNS dans une démarche de projet concret en lien direct avec les actions
sur le terrain.
Place de l’apprenant, place de l’animateur ou du maître
Oublier « l’informatique » et favoriser l’approche de l’outil au service d’un projet
Apprentissage et création réutilisable de suite
Echanges et partages pour donner une dimension de réseau d’échanges
Approche complexe de l’outil dans le cadre du projet
Créer un climat coopératif pour développer le réseau
Emploi du temps
Lors de la préparation nous avions élaboré un emploi du temps
intégrant les apprentissages dans une démarche de coopération.
N’ayant pas toutes les données nécessaires, il nous a fallu l’adapter
sur place.
Cet emploi du temps était volontairement souple, non figé de
manière à répondre au plus près à une démarche de
personnalisation et de coopération. Chaque soir nous faisions le
bilan et réadaptions l’emploi du temps.
Les ateliers de travail étaient construits pour répondre à cette
souplesse.
La première adaptation fut de l’ajuster à la journée continue réclamée unanimement par les stagiaires de la
première et de la deuxième session.
-9-
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Contenu de la formation
Voici le modèle de programmation suivi au cours des 2
sessions.
Quatre parties :
Découverte des kits Sankoré
Découverte et approfondissement du logiciel
Open-Sankoré
Ateliers et pratiques pédagogiques
Partage des connaissances
Découverte et approfondissement du logiciel Open-Sankoré
Découverte des kits Sankoré en grand groupe
La composition des Kits
L’entretien
La sécurisation
Les supports possibles : mur, structure support métallique, panneau de bois enduit,…
Montage dans chaque salle
Chaque jour les stagiaires faisaient les branchements, les calibrages des tableaux. Chacun a pu ainsi s’exercer et
participer à cette tache autant de fois qu’il le souhaitait
Trois groupes, deux jours :
Premier groupe avec Claire Lafont-Rapnouil. Des personnes qui découvraient un ordinateur.
Deuxième groupe avec André Giroit. Des personnes qui ont déjà utilisé un ordinateur mais ne
connaissaient pas Open-Sankoré ou qui étaient dotés de kits Sankoré avec du matériel Maskott.
Troisième groupe avec Christian Lego. Des personnes qui maîtrisent parfaitement l’ordinateur et qui
connaissaient ou pas Open-Sankoré. Le niveau élevé a permis de découvrir très rapidement les
fonctionnalités principales. Je leur ai proposé un « défi Sankoré ». Travail par deux et construction
d’un « objet » open-Sankoré des plus complexes. Un fois construit, chaque groupe présentait son
œuvre. Les autres devaient découvrir par des questions quelles étaient les fonctionnalités utilisées.
Nous avons jugé bon d’organiser les 2 premiers jours des groupes de niveau car les connaissances dans l’usage
de l’outil informatique étaient très hétérogènes, du découvreur au spécialiste. Cela a permis à chacun
d’aborder les apprentissages premiers de façon sereine, d’exister sans être noyé par des savoirs
incompréhensifs ou le vocable d’une langue informatique étrangère.
Des plénières se tenaient quotidiennement.
Cela a facilité pour la suite de la formation le travail en groupe hétérogène.
Ateliers et pratiques pédagogiques et l’outil CNS
L’objectif de ces ateliers était multiple.
Découverte du milieu, mise en séquence pédagogique de ressources locales récoltées. Ceci pour montrer la
richesse de son environnement proche qui pouvait devenir source d’apprentissage ou d’alphabétisation.
Convergence avec les pratiques de la Pédagogie du Texte.
« Interactivité autonomie et coopération »
- 10 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Ateliers pédagogiques mise en pratique
En pratique, constitution de groupes de 3 personnes travaillant dans un contexte professionnel commun :
alphabétisation, réinsertion préprofessionnelle…
Avec les outils qu’ils possèdent, appareil photo numériques, Smartphone, téléphone mobile, les groupes
partaient en reportage. Au retour concevoir une séquence pédagogique en utilisant les ressources CNS : Open
Sankoré et/ou les applications disponibles.
Au cours de ces constructions diverses, et pour répondre au fil rouge interactivité et autonomie, des outils
nouveaux se sont révélés et se sont avérés nécessaires. Audacity, kdenlive, des animations flash, des
fonctionnalités approfondies d’Open-Sankoré… Toujours pour privilégier et faire prévaloir le projet à l’outil.
Des séquences spécifiques de découverte de nouveaux outils se justifiaient et donnaient sens à la formation.
Elles ont été intégrées dans l’emploi du temps pour répondre à ces apprentissages nouveaux.
La contrainte imposée à ce travail : chaque page devait correspondre à une idée, un seul objectif pédagogique
et chaque document Open-Sankoré devait intégrer 3 parties :
Première partie : le travail collectif.
Cela permet de rassurer pédagogiquement les acteurs qui, pour la plupart, au quotidien, pratiquent
essentiellement la situation frontale.
Une deuxième partie : la personnalisation pédagogique.
Une page de travail individuel unique dupliquée pour chaque apprenant. Chaque page est identifiée
par le nom de l’apprenant.
Travail sur les fonctionnalités et applications qui permettent de développer cette individualisation du
travail. Audacity pour sonoriser les consignes ou les phrases et mots, quelque soit la langue. Le renvoi
vers des pages d’aide…
Toutes ces « astuces » permettent à un apprenant ou un petit groupe d’apprenants de travailler seul
sans la présence de l’animateur ou du maître.
Une troisième phase : les interactivités
Intégrer une ou plusieurs interactivités proposées dans la bibliothèque Open-Sankoré
Chaque groupe présentait ensuite son travail. Analyse, critique, propositions… Ces moments furent très riches
en propositions. Ces séquences ont permis à tout un chacun de découvrir ou redécouvrir des fonctionnalités
notamment l’usage du menu « Fiche pédagogique » de l’onglet gauche d’Open-Sankoré.
Des ateliers de travail ont permis de travailler sur des applications Audacity et Kdenlive… et d’aborder quelques
autres utilitaires.
Partage de connaissances
Un des objectifs de cette formation était la constitution d’un réseau de travail, d’échanges pour la suite de
cette expérimentation.
Le « Journal »
Nous l’avons traduit par des ateliers « Journal ». Créer des supports, des écrits, des ressources sur
place, intégrable sur la toile qui permettent de capitaliser les usages et les apports éducatifs des CNS,
de créer un réseau de formation,…
Ce « journal » était multiple. Il s’est traduit essentiellement par la création des pages open-Sankoré, et
surtout des tutoriels vidéo sur un usage, montrant une astuce pédagogique découverte sur Open
Sankoré.
- 11 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Toutes ces ressources seront publiées et échangées par Internet. Dans le chapitre « suivi », nous
reviendrons sur les outils qui seront utilisés.
Le « marché de connaissances »
Tout au long de la formation nous avons au maximum privilégié les échanges de connaissances, la
mise en valeur des acquisitions de chacun, quelque soit son niveau pour permettre la multiplicité des
référents et oubliés petit à petit les référents « formateurs ». Cela a permis de créer un climat de
partage très apprécié.
Cela s’est conclu le dernier jour par « un grand marché de connaissances ».
A partir de la technique des groupes de cinq (voir document en annexe 3) chacun a déclaré des
savoirs, des acquisitions singulières ou partagées.
Nous avons organisé le marché de connaissances en trois moments de 45 minutes pour que chacun
puisse tenir un stand proposant un savoir et le valoriser. Apprendre à l’autre c’est renforcer ses
apprentissages. S’enrichir tout en enrichissant l’autre. Capitaliser des savoirs sans appauvrir ses
congénères.
Les stagiaires circulaient librement dans les stands, ce qui en a surpris quelques-uns.
Quel moment émouvant ! Voir les femmes du marché ou des jeunes de la brousse qui n’avaient jamais
touché à un ordinateur tenir leur stand, apprendre aux autres et valider les savoirs. Exceptionnel…
- 12 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Bilan
Difficultés rencontrées
Préparation et déroulement
Quelques difficultés à obtenir la liste des participants. Si le Niger, le Burkina Faso et le Togo ont fourni les noms
dès la fin novembre, cela n’a pas été le cas pour les quatre autres pays.
Cela n’a pas été préjudiciable pour la Côte d’Ivoire, nouvelle venue au sein du REPTA, car un stage de formation
avait eu lieu en mai 2013.
Pour le Mali, les noms ont été fournis très tardivement, une seule adresse mail comme contact. Les notes de
formation ont été envoyées début janvier mais n’ont pas été transmises aux intéressés.
Pour le Bénin, aucune information n’a été fournie. Nous avons appris la présence de Béninois qu’à notre
arrivée à Ouagadougou. Les responsables CAEB et REPTA Bénin ont improvisé la venue des cinq stagiaires.
Pour ces deux derniers pays cela a créé des lacunes et des interrogations bien compréhensibles. Voir des
irritations qui n’ont pas été préjudiciables au stage mais qui par moment ont créé des débats vifs et parasité la
première session, les personnes n’ayant pas eu les informations au préalable.
Les Per diem
Si cela était bien notifié dans les notes de préparation, quatre à cinq personnes ont posé ce problème, nous
sommes restés fermes sur notre refus de donner des per diem dans les formations REPTA. Ces personnes
n’avaient pas été informées de la note.
Une personne est allée jusqu’à demander dans les prochains que le REPTA fournisse le savon, l’insecticide…
Les participants et les CNS
Des ONG du Mali, du Burkina Faso ont été invitées à cette formation sans avoir la certitude d’obtenir des CNS.
Ce qui a provoqué un malaise. Cela est moins délicat pour le Burkina Faso car des CNS supplémentaires
pourront être éventuellement demandées auprès du Ministère de l’Education Nationale et de
l’Alphabétisation.
La plupart des associations ont montré un sérieux, une implication et une droiture exemplaire, deux
associations ont montré moins de motivation, les personnes paraissant plus préoccupées par un objectif
personnel. Il faut réaffirmer notre choix d’un réseau coopératif.
L’information
On peut constater une rupture d’informations provenant soit des correspondants français, soit des ONG
locales, alors que les premières notes qui précisaient les conditions de la formation sont parues dès la fin
novembre. (Voir dernière note de synthèse de la formation en annexe 2) Une ONG Burkinabè a envoyé des
personnes sans qu’elles sachent à quelle formation elles assistaient, ni sa durée. ?
Ce sera plus facile pour les futures formations puisque le réseau est constitué.
Remboursements des frais
Gabriel Cohn-Bendit a remboursé les frais de chaque stagiaire au regard de leur fiche personnelle. Mais quelle
ne fut par sa surprise lors de la lecture de certaines notes fournies, peu nombreuses heureusement. Des frais
- 13 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
sans justification, de passeport, de vaccinations, de carte téléphoniques, etc. . Ce qui fait que les résidents à
Ouagadougou coûtaient parfois 2 fois plus cher qu’une personne venant de Zinder ou d’Abidjan.
S’il est intéressant d’inviter le plus de personnes possible, il est absolument souhaitable que les informations
soient diffusées à temps aux concernés par la formation.
Il sera important de préciser également que le projet REPTA concerne des acteurs de terrain et non des
formateurs ou des formateurs de formateurs, afin que ces personnes ne s’attribuent pas des CNS pour des
formations et non sur des sites apprenants
Il faudra fixer un tarif de remboursement afin d’éviter des surprises désagréables.
Fixer les bases de remboursements transport, soit au kilomètre, soit sur la présentation du ticket.
Attention certains nous ont informés que le tarif « aller » est parfois différent du tarif retour. Au Niger
nous nous sommes basés sur les références de remboursement du Ministère de l’Education nationale.
Fixer un forfait hébergement
Fixer un forfait repas
Ces forfaits doivent être étudiés en fonction des coûts par pays.
Il faudra repréciser qu’il n’y aura pas de Per Diem, et lister ce qui pourra être remboursé et ce qui ne sera pas
remboursé.
La restauration et les lieux
Un « traiteur » livrait les repas. Petit déjeuner, déjeuner, dîner. 5000 FCFC pour les 3 repas.
On peut regretter la récurrence des menus, riz sauce, coucous sauce, pâte sauce…
La grande majorité des personnes de la deuxième session ont demandé d’être libres le soir et de prendre leur
repas à l’extérieur. Gabriel Cohn-Bendit a négocié avec le traiteur. Il a été donc donné à ces personnes 2000
FCFA par dîner.
Quelques personnes l’avaient demandé lors de la première session mais il était plus difficile de négocier ce
changement.
Il faudra à l’avenir prévoir les petits déjeuners et les déjeuners et laisser les soirées libres en donnant un
forfait repas. Si l’unité de lieux était intéressante, il est nécessaire de pouvoir « sortir ».
Bilan des stagiaires, perspectives et suivi
Quelques points négatifs singuliers exprimés par cinq à six personnes certains points par la même personne.
Salle trop petite pour les plénières
- 14 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Per Diem pour aider les stagiaires qui viennent de loin
Problème des infos non reçues Mali et Benin
Drap pas changés
Toujours les mêmes menus
Souhaits
Améliorer l’accueil à l’arrivée
Quelques personnes auraient souhaitées des chambres individuelles
Chronogramme avant de venir au stage et présenter des modules de formation. (ndlr, difficile dans ce type de
formation, voir à un travail de documents d’accompagnement de formation)
Formation trop longue /Plus de temps pour cette formation
Pas assez d’ordinateurs Ubuntu
Des forfaits de communication, savon, insecticide non fournis
Points positifs exprimés par l’ensemble des stagiaires
Ambiance
Des remerciements à tous, stagiaires et formateurs.
Stage très agréable, un bel enthousiasme général, de l’harmonie. Une très bonne ambiance, des formateurs
sympathiques et toujours disponibles même en dehors des horaires de stage. Une bonne cohésion de groupe.
Une famille. Humilité des formateurs s’effaçant pour prioriser les savoirs des stagiaires.
Toute rencontre est une chance. Merci au REPTA pour cette rencontre inter-pays. Bonne organisation.
Contenu et méthodologie
Formation pratique plus que théorique, beaucoup de manipulations du matériel et des logiciels
Richesse des contenus. Méthodologie de formation qui permet la coopération. Pas de différence entre
formateurs et stagiaires à certains moments. Au plus proche du terrain.
Marché de connaissances, un grand moment d’échanges où on a beaucoup appris.
« Je ne pars pas d’ici comme je suis arrivé. »
On a vu les avantages du TNI pour nos sites. Toutes les interactivités possibles.
Les formateurs faisaient le bilan chaque soir pour organiser le lendemain et le personnaliser.
Incroyable ce rapprochement entre des débutants en informatique et les plus avertis.
Les débutants insistent sur la qualité et la quantité de leurs acquis en fin de formation.
On a appris beaucoup, on ne s’attendait pas à cela.
Propositions
Intégrer des logiciels de langue
Créer un référentiel
Poursuivre les contacts. Continuer le
partage pour pérenniser les acquis.
Assurer la durabilité. Créer un réseau
fonctionnel.
Mailing liste, un forum, un réseau
Un point focal qui relaye les infos
Petits groupes dans les pays par région
pour éviter les déplacements. Créer des
clubs Sankoré scribus
Continuer les tutoriels
Stage d’approfondissements
Formation méthodologie de coopération
de partage dans un prochain stage pour
faire évoluer notre pédagogie
Défi entre animateurs et maîtres mais
aussi défi entre apprenants de différents
pays.
- 15 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
A régler
Electrification de sites
Bilan des formateurs
Il s’avère que le choix des acteurs de terrain est un choix judicieux et fondamental pour la réussite de
l’expérimentation sur les sites REPTA et sa pérennisation.
Cela crée une base solide pour la suite. Les quelques formateurs présents ont eu leur place au même titre que
les acteurs de terrains en direct avec les apprenants.
La philosophie de formation développée a permis de créer des liens entre les stagiaires des différents pays.
Ce qui est indispensable pour la création du réseau. Les témoignages dans le bilan des stagiaires montrent que
cela les a marqué et favorisé les rencontres, les échanges. De vivre ensemble, de permettre à chacun d’exister
dans un groupe si divers.
De formateurs nous sommes devenus au fur et à mesure du stage, le plus souvent possible, des personnes
ressources favorisant l’auto-formation de groupe.
Même les personnes qui n’avaient pas « de connaissances » informatiques n’ont jamais dit que ça allait trop
vite.
75 personnes ont suivi la formation.
La première session avait une journée de moins par notre présence à l’inauguration du forum DIENA. Les
stagiaires ont choisi la journée continue. Nous avons fixé les horaires quotidiens de 8 h à 14 h avec 2 pauses,
sauf le dimanche, à la demande des stagiaires, les horaires étaient de 14 h 00 à 17 h 00.
Les journées étaient trop longues, on a ressenti une fatigue certaine au cours des derniers jours.
Nous avons donc choisi pour la deuxième session de travailler chaque jour de 8 h 00 à 13 h 00.
Au niveau des locaux une grande salle aurait été la bienvenue pour les plénières.
Au niveau du matériel, il aurait été souhaitable d’avoir trois kits Epson.
Si les supports métalliques portant les vidéoprojecteurs Epson étaient solides et corrects, le choix de la tôle
comme support de projection et d’écrit est à revoir. Ce choix avait été fait parce que la tôle est moins chère
que le bois. Mais une tôle ne suffisait pas et la soudure provoquait des sauts de stylets et les variations de
température gondolaient la tôle.
Il est plus judicieux de choisir un support de projection en bois que nous avons testé à Niamey. Un panneau de
contreplaqué de 16 mm enduit et recouvert d’une peinture blanche mate.
Le marché de connaissances a été l’apogée de la formation surtout pour la deuxième session.
Lors de la première session, le groupe était un peu déstabilisé, nous n’avons peut-être pas assez explicité.
L’insatisfaction de quatre ou cinq stagiaires n’a pas favorisé la dynamique recherchée.
Il y avait une grande cohésion, une meilleure coopération dans le deuxième groupe.
Pourtant lors de l’atelier des groupes de 5, les stagiaires étaient étonnés mais ils nous ont fait confiance.
Comment ne pas être marqué par les jeunes de la brousse ou les femmes du marché qui n’avaient jamais
touché un ordinateur, proposer une connaissance et apprendre à d’autres parfois plus affûté à l’informatique.
Les plus septiques devinrent les plus enthousiastes.
Un témoignage : L….. n’avait pas de stand, je lui ai proposé d’en ajouter un au dernier moment. Non, non me
dit-il, je veux faire mon marché. Un peu plus tard il revient me voir et me dit « C’est super, je croyais que je ne
me rappelais plus de rien et je me suis aperçu que je savais. Je me suis auto-validé »
Oser présenter une connaissance crue acquise, encore un peu tremblante, l’esprit collectif le permettait.
E……, un formateur, président d’une association, hélait derrière son stand pour attirer le chaland.
La préparation du marché, la liste des stands étaient affichée des stands sous Open-Sankoré, il aurait fallu
ajouter des cartons présentoirs devant les stands pour éviter de déranger les échanges en cours.
- 16 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Nous avons également recadré un peu plus les ateliers de la deuxième session. Nous nous sommes aperçus de
quelques faiblesses lors de la première session, même si on peut les attribuer à une ambiance perturbée par
des revendications …
Il est indéniable et nous en avons fait la preuve que la CNS peut être appréhendée sans souci par des
personnes n’ayant jamais utilisé un ordinateur. L’interface intuitive facilite grandement son approche et les
débutants oublient vite l’objet informatique au profit de l’outil numérique. Au bout d’une journée, ils
mettent en route la CNS et utilise les principales fonctionnalités de Open-Sankoré.
Clarisse : « Je croyais que ce se serait trop compliqué pour moi qui n’avait jamais touché un ordinateur. »
Il est évident, comme Christian Lego l’avait souligné, que les CNS en 2014 n’ont rien à voir avec le matériel
Sankoré inabouti de 2011 proposé aux ONG et dans les formations.
Nous étions très sollicités en dehors des horaires de stage puisque nous logions dans les mêmes lieux.
Beaucoup travaillaient ensemble, finissaient des travaux, s’interpelaient pour demander un conseil…
Plusieurs acteurs n’avaient pas d’adresse mails. Nous en avons donc ouvert plusieurs. Pour que chacun puisse
être connecté, on peut trouver des cybers dans les petits villages de la brousse. Il faudra peut-être étudier
l’utilisation de clés 3 G, il semble qu’elle soit plus fiable actuellement.
Il a fallu réparer quelques machines Ubuntu. Certains avaient voulu la personnaliser et il était impossible
d’opérer à la mise à jour du système. Il a fallu que Christian Lego restaure toutes ces machines avant d’en faire
la mise à jour.
Une machine de l’AEJT a été modifiée totalement et mise sous système Windows (l’informaticien n’aime pas
Ubuntu ?!?!) Trop de travail pour la remettre sous système Ubuntu.
Nous avons donc rappelé un principe fondamental. Les machines sont liées aux kits Epson. L’animateur ou les
animateurs peuvent les utiliser, bien sûr, pour la préparation en dehors de la salle où est installé le kit. Mais
elle ne doit pas être modifiée ni personnalisée, en aucun cas car l’ordinateur peut être utilisé par plusieurs
personnes.
Il ne faut pas mettre le système Ubuntu à jour. Seule la mise à jour d’Open-Sankoré est possible ainsi que
l’installation de certaines applications éducatives.
La pédagogie coopérative est possible en Afrique. Le pari d’une pédagogie participative, coopérative est
réussi. Ce fut un moment de compagnonnage où celui qui sait un peu partage, échange avec son voisin. Dès
le premier jour, chacun a découvert en tâtonnant, en expérimentant les différentes fonctions de Sankoré.
Chaque découverte était valorisée et présentée au groupe, réutilisée par chacun.
Eprouver en tant que stagiaires la liberté, l’expérimentation, les échanges, la coopération pour, à son tour, être
capable de mettre en place des situations pédagogiques libérées, du carcan frontal, avoir confiance même si on
ne sait pas tout, travailler en fonction des besoins, du milieu environnant, de la culture de chacun, est gage de
réussite.
La participation de la PDT, par leurs interventions, montre qu’une autre approche est possible et qu’elle est
utilisée au Burkina Vive l’innovation en Afrique vers une pédagogie émancipatrice et sociale…
- 17 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Perspectives - propositions
Formations futures
Constitution d’une équipe cohérente en adéquation avec une démarche coopérative sur cette sous région …
Nous l’avons impulsé avec réussite une méthode de formation basée l’échange, le partage… Il est évident
que les collègues africains ne comprendraient pas qu’on retourne vers une pratique traditionnelle de la
formation. Nous devons continuer et mieux prendre en compte le profil des animateurs, ils n’ont pas de
parcours de formation en pédagogie.
Cette équipe anime, participe au suivi des formations, à la réalisation de projets listés dans les perspectives et
propositions. Elle doit avoir des compétences complémentaires afin de mieux suivre les sites, les ONG dans
l’expérimentation, et l’évaluation de celle-ci.
Il n’est plus besoin de « spécialistes informatiques » ou spécialistes «CNS Sankoré ».
L’important c’est l’accompagnement pédagogique pour s’approcher au plus près de nos objectifs pour les
exclus, les oubliés de l’éducation, à travers une démarche d’émancipation sociale. Une autre façon de faire.
Pour cela nous pourrons nous appuyer sur les ONG qui pratiquent la Pédagogie Du Texte. Au Niger, au Burkina
Faso, la PDT a une organisation structurée de formation. Avec visite de sites hebdomadaires, rassemblement
mensuel de tous les animateurs, formation lourde en octobre novembre. Les collègues de la PDT
souhaiteraient notre présence lors de ces formations.
La formation d’Ouagadougou a fait émerger entre dix et vingt personnes ressources très compétentes dans
les six pays et qui partagent cet esprit de partage de coopération pour les futures formations.
Il nous faut aussi associer dans cette démarche des personnes débutantes. Le marché de Connaissances a
prouvé que « Apprendre à l’autre » n’est pas un domaine réservé, celui d’une oligarchie de la formation. Nous
pensons aux jeunes de la brousse, aux femmes du marché.
Cela renforcera notre volonté de développer l’axe sud-sud et son réseau.
Défis pédagogiques entre apprenants et formateurs
Pascal Ilboudo a proposé de créer des défis entre les animateurs ou les maîtres des six pays.
Des défis entre les apprenants.
C’est une excellente idée qui permettra de dynamiser le réseau dans une dimension multiple qui implique à la
fois les maîtres et les apprenants.
Cette initiative participera à une reconnaissance de l’apprenant comme acteur de la construction de son savoir.
Le TNI au service des apprenants. Un moyen pour que la CNS appartienne à tous les utilisateurs des sites.
Contenu de formation à travailler
Méthodologie coopérative
Les participants ont souhaité que l’on introduise dans les futures formations un module de
méthodologie à la pédagogie ou formation coopérative.
Usages pédagogiques, techniques, logistiques qui enrichiront et modifieront des attitudes
pédagogiques, des modes de formation.
Poursuivre et approfondir la formation aux CNS.
Les interactions entre les composants de la CNS, la construction de séquence d’apprentissage
interactive, tableau blanc tableau noir et crayon.
La mise en perspective des productions locales.
- 18 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Formation aux logiciels nombreux, qui composent la CNS
Formation à l’utilisation des ressources diverses et variées du disque dur de 180 gigas
Mutualisation et réseau
Ressources transversales
Il faut réfléchir sur le type de ressources à constituer. Il faut, à notre avis privilégier pour les échanges,
les ressources que l’on nommera « transversales », celles qui pourront être utilisables dans n’importe
quels sites. Ce qui n’exclut pas l’échange de séquences pédagogiques et en faire l’analyse.
Marché de Connaissances - Marie-Pauline et Madi n’avaient jamais touché un ordinateur.
Visites sur sites
Les prochaines formations devront inclure de visites de sites pour travailler avec les animateurs et les
accompagner l’introduction des CNS dans les sites.
Cette proposition intéresse vivement les participants et la PDT.
Matériels
Il faut continuer la réflexion sur du matériel mobile et peu onéreux :
Ordinateur + vidéoprojecteur, VMarker
Certaines ONG possèdent déjà l’ordinateur et le vidéoprojecteur
L’outil Maskott reste trop cher.
Nous conseillons un mur lisse enduit ou un panneau en contreplaqué enduit et recouverts d’une peinture
blanche mat comme support de projection et d’écriture.
- 19 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Bibliothèques diverses
Bibliothèque sonore
Le réseau travaillera sur la création d’une bibliothèque de sons. Sonorisation de mots dans les langues
locales et utilisables à partir de la bibliothèque Open-Sankoré pour animer une consigne, un texte,
une phrase, un son.
Il est déjà possible d’intégrer dans la bibliothèque Open-Sankoré les sons contenus dans le logiciel
Lecthème.
Bibliothèque d’images ou photos
Bibliothèque de tutoriels
Certains maitrisent très bien Kdenlive, montage de vidéos. Nous avons réalisé au cours du stage
quelques tutoriels vidéo, beaucoup plus facile pour comprendre une fonctionnalité dans un logiciel.
A noter que Christian Aka de la Côte d’Ivoire a utilisé un logiciel de lecture de texte « Votre PC prend la
parole » de très bonne qualité. Il est disponible sous Windows et payant.
Il en existe un dans la CNS mais de qualité moindre, la voix est plus robotisée. Chrisitan Lego en a trouvé
d’autres gratuits à tester.
Le réseau cercle de proximité et galaxie. Super galaxie la planète Sankoré
Le réseau est en train de se constituer. Le profil des acteurs au cours de ces formations est très différent. Il faut
être vigilant et continuer à valoriser les savoirs de tout un chacun et éviter les clivages pour que le réseau vive.
Quelle synergie ?
Certains peuvent appréhender rapidement la complexité de réseau ouvert, d’autres moins. Des facteurs
multiples interviennent, psychologiques, professionnels, personnels…
Chacun doit créer ses propres cercles de proximité et les élargir au fur et à mesure de l’affirmation des savoirs,
de sa personnalité, sa sécurisation dans un groupe.
Ces cercles sont des systèmes de proximité, ils sont fragiles. Ils doivent continuer de grandir et intégrer petit à
petit des galaxies plus complexes avant d’arriver à des super-galaxies de savoirs, de connaissances,
d’échanges,…
La planète Sankoré est une super galaxie
- 20 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Suivi
Mailing liste et une liste de diffusion
Les groupes ont proposé de créer une mailing liste. Honoré Kanda de la Côte d’Ivoire s’est proposé pour
prendre cette responsabilité.
Avec une très grande efficacité, cette liste a été faite dès le dernier jour du stage.
Pour faciliter la tâche, notamment pour ceux qui découvrent les méls, nous avons créé une liste de diffusion. 75
personnes sont inscrites. D’autres personnes d’ONG participant à l’expérimentation REPTA seront inscrites
dans les jours qui viennent. (Voir annexe 5)
[email protected]
Honoré Kanda en est le gestionnaire.
Les échanges sont fructueux et Honoré envoie quotidiennement un message de propositions. Belle animation.
Blog
Cette liste de diffusion est complétée par un blog. Christian Lego a modifié le blog « Infos sites Burkina Niger »
qui avait été créé suite à la formation de février 2012.
Christian Lego l’a renommé Réseau REPTA Sankoré Ouaga 2014
http://reseau-repta-sankore-ouaga-2014.blogspot.fr/
Le blog est constitué :
Une première page contenant tous les articles publiés
Une page par pays. Une présentation du pays avec possibilité de commentaires libres.
Un page renvoyant vers le site du REPTA
Une page renvoyant vers l’ODPI
Les articles antérieurs sont gardés.
Ce blog et cette liste pourront être transférés sur le nouveau site REPTA quand il sera en ligne.
(Voir annexe 5)
Points focaux
Les points focaux seront les correspondants du REPTA dans les comités de pilotage organisés par les
Ambassades de France de chaque pays.
ONEN sera le correspondant REPTA pour le Niger.
(Voir annexe 5)
Les référents pays
Nous avons voulu différencier les points focaux des personnes référents-pays pour le réseau REPTA. Nous
avons proposé un « cahier des charges » simple.
- 21 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
(Voir annexe 5)
Des adresses pour tous - Clé 3g
Nous avons créé des adresses mèls pour tous les participants qui en étaient dépourvus.
Pour les personnes travaillant en brousse, ils nous ont dit que de temps en temps ils pourront se rendre au
cyber café le plus proche pour consulter leur boite.
Il faudrait réfléchir, pourquoi pas, à l’achat de clé 3G pour ces personnes. Lors de notre rencontre chez Enfants
du Monde, les formateurs nous ont dit que ça marchait mieux maintenant. Ils l’utilisent sans problème
lorsqu’ils visitent un site en brousse.
Electrification
Ce dossier est important. Deux sites sont à équipés au Niger et une dizaine au Burkina Faso.
Luc Dedessus Le Moustier suit le dossier et a des contacts certains avec Electriciens sans frontières.
Lors de la rencontre avec Enfants Du Monde et avec les collègues de la PDT à Ouagadougou, nous avons
abordé le sujet. Il faut compter 1200 à 1500 euros pour un équipement solaire. Ce sont de petites sommes
pour des financements institutionnels que ce soit en France ou en Suisse. Il faut nous tourner vers des
collectivités territoriales ou locales.
Togo
Au Togo, les 10 tableaux ont été attribués aux ONG ou structure du formel mixée au non formel en lien avec la
ville d’Issy-les-Moulineaux et le comité de jumelage Dapaong/Issy-Les-Moulineaux. André Giroit et Claire
Lafont-Rapnouil suivent le projet et doivent rencontrer les élus de la ville fin février.
Pédagogie Du Texte – Enfants Du Monde
Luc Dedessus Le Moustier et Christian Lego vont rencontrer la PDT chez Enfants du Monde à Genève au mois
de mai.
- 22 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Rencontres
Enfants du Monde et Pédagogie Du Texte
Christian Lego a rencontré Fabienne Lagier, secrétaire général d’Enfants Du Monde à Genève et Edivanda
Mugrabi, chargée du programme et de la Formation en PDT à Enfants Du Monde, de passage à
Ouagadougou.
Nous avons abordé différents sujets : de la formation, du partenariat REPTA Enfants Du Monde Pédagogie Du
Texte.
Elles sont intéressées par notre démarche pédagogique de formation.
Nous avons décidé de nous revoir en mai à Genève pour finaliser tout cela.
Avec associations FDC, ASIBA, Andal et Pinal soutenues par Enfants Du Monde
Nous nous sommes rendus au siège d’Enfants Du Monde à Ouagadougou. Pour retrouver les 3 associations
inclus dans le projet Pédagogie Du Texte.
Pascal Ilboudo pour la FDC, Alassane Dango pour ASIBA, Julien Kabore pour Andal et Pinal.
Ils nous ont présenté leur plaidoyer pour le développement des CNS auprès de leurs bailleurs.
Nouas avons échangé sur le suivi de cette formation et leur volonté de nous emmener sur site et travailler avec
les acteurs de terrain, de nous faire participer à leurs formations mensuelles ou annuelles en octobre et
novembre.
- 23 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Sigles
ADEA
ADD Fassali
AEJT
AFMER
Andal et Pinal
APE
APN
ASA
ASBA
ASIBA
ATYK
CAEB
CAEIS
CEFISE
CDD
CFH
CLIRA
CNS
DIENA
EDM
EJFAD
FDC
ICCV/N
I.D. Pêche
MESAD
MOUVEN
ODPI
ONEN
ONG
PDT
REJPAL
REPTA
SABATISSO
SCAC
TIC
TNI
WA IMMA DAN
Association pour le Développement de l’Education En Afrique
Association au Développement Durable
Association des Enfants et Jeunes Travailleurs
Association des Filles Mères du Niger
Andal et Pinal
Association des Parents d’Elèves du lycée communal de Bogandé
Association Pagb Nééré, les femmes du marché Ouagadougou
Afrique Secours et Assistance
Association Saint Brieuc Agadez
Association de Solidarité Internationale pour le BAzèga
Association TIN YAL T KUA
Conseil des Activités Educatives du Bénin
Etablissements Enfants Sourds Bénin
Centre d’Education et de Formation Intégrée des Sourds et Entendants
Communication pour un développement Durable
Coaching For Hope
Lutte contre les violences sexuelles
Classe Numérique Sankoré
Délégation Interministérielle de l’Education du Numérique en Afrique
Enfants Du Monde
Equipes de Jeunes Formateurs et Animateurs Pour le Développement
Fondation pour le Développement Communautaire
Initiative Communautaire Changer la Vie / Nazemce
Initiatives Développements Pêche
Mouvement pour l’Education la Santé et le Développement
MOUvement des Enseignants Novateurs
Observatoire Des Pratiques Innovantes
Organisation Nigérienne des Educateurs Novateurs
Organisation Non Gouvernementale
Pédagogie du Texte
Réseau de a Jeunesse pour l’Alphabétisation et Lutte contre le Sida
Réseau Education Pour Tous en Afrique
Centre de Formation Sabatisso pour jeunes
Service de Coopération et Actions Culturelles
Technologie de l’Information et de la Communication
Tableau Numérique Interactif
Classes de deuxième chance Falmey
- 24 -
Annexe 1
Liste des stagiaires
Session 1
BA
Roukiétou
ANDAL & PINAL
Burkina Faso
Fada
+226 7068 4240
[email protected]
BALCOUTE
Mathieu Yamba
ONG CDD
Togo
Dapaong
+228 9008 4616
[email protected]
BOLY
Aminata
ANDAL & PINAL
Burkina Faso
Fada
+226 7900 2752
[email protected]
BOLY
Ibrahim
ANDAL & PINAL
Burkina Faso
+226 7009 6422
[email protected]
BOUNKOUNGOU
Ernest
APN
Burkina Faso
Ouagadougou
+226 7814 0405
[email protected]
COHN-BENDIT
Gabriel
REPTA
France
Vannes
+33 6817 33602
[email protected]
CONGO A.
Hamadou
ASIBA
Burkina Faso
[email protected]
COSSOU
Magloire
REPTA Bénin
Bénin
Porto Novo
COULIBALY
Saïdou
REJPAL
Côte d’Ivoire
Abidjan
+226 7609 9882
+229 9596 3634
+229 9747 9150
+225 4804 1481
COULIBALY
Seydou
AEJT
Burkina Faso
Banfora
+226 7001 2407
[email protected]
DANGOURI
Denis
CFH
Burkina Faso
[email protected]
DIALLO
Mamoudou
DAWRIDAL
Burkina Faso
GANSA
Brun
CAEB
GIROIT
André
HARO
Michel
HAYOU
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
REPTA
Bénin
Porto Novo
France
Decize
+226 7825 0628
+226 7011 2594
+226 7869 8875
+229 9675 0708
+229 2021 3860
+33 6702 19361
APE Communal
Burkina Faso
Bogandé
+226 7036 2293
Mahamar
DELTA SURVIE
Mali
Mopti
+223 7625 9224
HEGBE
Didier Marius
CAEIS
Bénin
Porto novo
Porto Novo
+229 9713 3171
+229 9577 5576
[email protected]
HOUETO
Yves-Roland
AEJT Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire
Grand-Bassam
+225 0741 4031
[email protected]
[email protected]
Ouagadougou
Porto Novo
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
ILBOUDO
Jean Pierre
ASIBA
Burkina Faso
Koubri
+226 7643 8536
[email protected]
ILBOUDO
Pascal
FDC
Burkina Faso
Saponé
+226 7664 0343
[email protected]
ISSA
Fati Oumarou
ONG ASBA
Niger
Agadez
+227 9829 2641
[email protected]
KABORE
Julien
ASIBA
Burkina Faso
Kombissiri
+226 7008 9656
[email protected]
KAPRIELIAN
Jimmy
Corps de la Paix Américain
Burkina Faso
Bogandé
+226 6620 1631
[email protected]
KASSIBO
Boubacar
ONG DOUNIA
Mali
Bamako
+223 7910 9650
[email protected]
KOUNTOUTI
Georges Bangalein
REPTA SAVANES
Togo
Dapaong
+228 9947 2276
[email protected]
LAFONT-RAPNOUIL
Claire
REPTA
France
Rennes
+33 6312 38292
[email protected]
LEGO
Christian
REPTA
France
Liffré
[email protected]
MAAZOU
Mahamadou
ONEN
Niger
Niamey
MOUSTAPHA
Maïmouna
Centre Dalil Kambé
Niger
Higaure
+33 6086 98042
+227 9882 5480
+227 9411 4449
+227 9013 1446
NAYAGA
FDC
Burkina Faso
Kayao
+226 7548 6003
[email protected]
AFMER
Niger
Niamey
+227 9105 5354
[email protected]
OUEDRAOGO
Lazare Kiswendsida
Nafissatou Amar
Lamine
Paul
Burkina Faso
Ouagadougou
+226 7030 1059
SAGARA
Youssouf
SABATISSO
Mali
Bamako
+223 7610 3225
[email protected]
SANI
Roupaï
EJFAD
Niger
Niamey
+227 9687 3399
[email protected]
SAWADOGO
Oumarou
FDC
Burkina Faso
Ouagadougou
SIMBORO
Seydou
AEJT
Burkina Faso
Tougan
SIMPORE
Arnauld
AEJT
Burkina Faso
Koudougou
TRAORE
Adama
Ecole Pour Tous
Côte d’Ivoire
Bouaké
+226 7535 2139
+226 7038 4363
+226 7030 1059
+226 7038 4359
+226 7872 0784
+225 0786 3458
NIANG
- 26 -
[email protected]fr
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Session 2
ADANGNIHOUN
Jean
Regard du cœur
Bénin
Avrankou
22997471477
AKA
ATAKPA
BAGALE
BONKOUNGOU
BOUKARI
COMPAORE
CONGO K
DEHY
DIABOUGA
DIALLO
DIALLO
DIALLO
DIALLO OUEDRAOGO
DOUADA
KANGA
KOUMBATE
LIDO
Christian B Fiacre
Laou-Kpatcha
Ibrahim
Ernest
Issa
Marie Pauline
Roland
Lucien
Atina
Abdoulaye Bassirou
Bassirou
Néné
Clarisse
Sidibé
Honoré Kouadio
Lorimpo
Issa
MESAD
Aide et Action
EJFAD
Association Pagb Nééré
Fredie ou la vie au Niger
Alpha EDH
ICCV/N
I.D. PECHE
TIN HANGI GNAGNA
ANDAL & PINAL
DAWRIDAL
CEFORED
ASIBA
AEJT
ASA
ATYK
ANDAL & PINAL
Côte d’Ivoire
Togo
Niger
Burkina Faso
Niger
Burkina Faso
Burkina Faso
Bénin
Burkina Faso
Burkina Faso
Burkina Faso
Mali
Burkina Faso
Burkina Faso
Côte d’Ivoire
Togo
Burkina Faso
Dapaong
Niamey
Ouagadougou
Diagourou
Ouagadougou
Ouagadougou
Ouidah
Coalla Gnagna
Boussouna
Bogandé
Bamako
Toundou
Bobo Dioulasso
Abidjan
Dapaong
Fada N'Gourma
22505012871
22890017308
22796980742
22678140404
22799422401
22672306664
22679509706
22997190611
22678212027
22672417667
22673534233
22376350978
22676406882
22676099259
22507469720
22890016646
22672227385
MALAM ABDOU
Bako
Monde des Enfants
Niger
Niamey
22796877282
MAZIDOU
OUEDRAOGO
RABO
ROUAMBA
SAKOU
SANFO KABORE K
SAWADOGO
SAWADOGO
TAMBOURA
Yacouba
Lucien
Kadidia
Windigouda
Abdoulkader
Salamata
Daniel T
Winpanga Joël
Belko
ADD Fassali
AEJT-Burkina Faso
FDC
CEFISE
WA IMMA DAN
APN
AMI
The stern stewart institute
Daouridal
Niger
Burkina Faso
Burkina Faso
Burkina Faso
Niger
Burkina Faso
Burkina Faso
Burkina Faso
Burkina Faso
Zinder
Ouagadougou
Ouagadougou
Ouagadougou
Falmey
Ouagadougou
Korsimoro
Ouagadougou
Bogandé
22796579095
22670384362
22670132288
22670051157
22796406848
22670558402
22670021587
- 27 -
22671139225
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]_et_action.org
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
TCHIAME
Bambia
TOSSOU
Jonas Missigbè
YAMEOGO R
YEO
ZOUNGRANA
Jean-Jacques
Dounatchi
Madi
MOUVEN
Communauté Sankoré
Bénin
Tié
CLIRA
FDC
- 28 -
Togo
Dapaong
22891467430
[email protected]
Bénin
Porto Novo
22997085262
[email protected]
Burkina Faso
Côte d’Ivoire
Burkina Faso
Bobo Dioulasso
Abidjan
Toécé Koumnéré
22676081997
22508145828
22676147547
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Annexe 2
Note pour la formation inter-pays
Des utilisateurs des Classes Numériques Sankoré CNS
Session du 13 au 23 janvier - Session du 23 janvier au 3 février
Cette formation a lieu à Ouagadougou, dans les locaux de la FEME (Fédération des Eglises et Missions
Évangéliques).
Office de Développement des Eglises Évangéliques
Zone du Bois
Ouagadougou
Tel. 00 226 50 36 13 98
Participeront à cette formation des représentants du Burkina Faso (30), du Niger (10), de Côte d’Ivoire (10), du
Togo (5), du Mali(5) et du Bénin (5) répartis entre les deux sessions.
Quelques précisions pratiques
Les frais relatifs à cette formation sont couverts par un financement DIENA (Délégation Interministérielle pour
l’Education Numérique en Afrique) octroyé au REPTA. Concernant les frais engagés pour votre déplacement
prévu en autocar, ils vous seront remboursés à l’arrivée et préfinancés avant votre retour.
Selon le principe du REPTA, il n’y aura pas de perdiems.
Vous pourrez si besoin joindre dès le 11 janvier au soir Gabriel Cohn Bendit, responsable du REPTA France au
Burkina Faso .Téléphone : 00 226 62 02 21 28.
Les participants à la première session pourront participer le 14 janvier à la cérémonie officielle SANKORE
qu’organise ce jour là la DIENA à Ouagadougou.
Le séjour (nuitées et repas) et la formation se dérouleront au Centre FEME.
Première session du 13 au 23 janvier
Accueil le 13 janvier,
Formation du 14 janvier au 22 janvier
Départ le 23 janvier
Seconde session du 23 janvier au 3 février
Accueil le 23 janvier
Formation du 24 janvier au 2 février
Départ le 3 février.
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Quelques précisions pédagogiques
L’encadrement de la formation sera assuré par une équipe du REPTA composée d’André Giroit responsable du
REPTA France au Togo, Claire Lafont-Rapnouil formatrice TIC au REPTA et de Christian Lego membre de
l’équipe Niger formateur TIC.
Deux visées pour cette formation :
- Initialiser, poursuivre et renforcer la formation aux différents usages des classes numériques et approfondir
les ressources, existantes ou à créer, dans les différents secteurs d’exercice du non formel.
- Construire à l’occasion de ce rassemblement sous régional une communauté d’utilisateurs et un réseau
d’échanges sur lequel nous pourrons nous appuyer ensuite pour pérenniser et développer notre projet
commun.
Matériel à apporter :
- Votre ordinateur personnel ou de l’association si vous en possédez un, sur lequel nous installerons le logiciel
Sankoré.
- L’ordinateur Fujitsu fourni avec les CNS (Classe Numérique Sankoré) pour ceux qui les ont reçus.
- Un appareil photo numérique ou votre téléphone avec le câble USB pour connecter à un ordinateur.
- Des documents numériques ou papier (nous les scannerons sur place) de vos pratiques quotidiennes avec
les jeunes.
- Des photos numériques ou papier (nous les scannerons sur place)
- Toutes traces de vos tâtonnements, tentatives, trouvailles mais aussi les blocages, les réussites… Ils seront
les supports de notre travail et de notre réflexion au cours de cette formation.
- Si possible une clé USB protégée des virus ou un disque dur externe de 250 Go (un par pays serait un
minimum, pour être ensuite partagé) afin de récupérer des ressources complémentaires. Le Niger et la Côte
d’Ivoire en possède déjà un. Les ressources ont été réorganisées. On peut refaire une copie plus récente.
A très bientôt
- 30 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Annexe 3
La technique des groupes de cinq
La technique des groupes de 5
Un groupe de 5 personnes se retrouve autour d'une table dans le but d'élucider certains savoirs partagés par
une partie de lui-même ou portés seulement par un de ses membres.
Cette technique s'appuie sur deux grands principes. Le premier dit "de discernement" voudrait que "chaque
groupe trouve son identité à travers une compétence et que réciproquement chaque compétence s'incarne
dans un groupe de personnes." Le but recherché est que, "étant donné un groupe, toutes les personnes du
groupe doivent posséder une compétence que ne posséderont pas les personnes qui ne sont pas dans le
groupe." Selon le second principe dit "d'altérité", "l'enjeu numéro un des Arbres étant la valorisation des
acteurs, celle-ci doit venir des autres et passer par la communication. En conséquence plus que la
reconnaissance narcissique, c'est la reconnaissance des autres qui doit fonder la personne. L'idéal serait donc
que l'énonciation de la compétence d'un groupe vienne du groupe complémentaire."
Savoir ce que je sais, ce n'est pas si simple.
Ces groupes de 5 sont aussi, quand il s'agit de savoirs partagés, l'occasion de discussions animées mais
fécondes sur la définition adéquate des brevets.
Accepter de dire que je ne sais pas
- 31 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Annexe 4
Fiche des marchés de connaissances
Déclaration de connaissances
Déposant(e)(s) : …………………………………………………………
Intitulé : …………………………………………………………………....
Description (que faut-il savoir faire ? de quoi s’agit-il ?) :
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
Matériel nécessaire …………………………………………………..……………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
A partir de quand a-t-on le brevet ? Epreuve ou test proposé :
…………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………….………………….…………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………
Brevet à l'intention de :
Tous, ………………………………………………………………………………………………………
Domaine : Alphabétisation, Préapprentissage, ………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………
- 32 -
Formation REPTA – Ouagadougou - janvier 2014
Annexe 5
Listes de référents pays et des points focaux
Nous avons fait la distinction entre les points focaux liés au Comité de Pilotage des CNS auprès des Ambassades
de France dans les 6 pays et les référents REPTA des pays.
Cette liste est à compléter.
Points Focaux
Niger
ONEN correspondant du REPTA au comité de pilotage de l’Ambassade de France
Référents pays pour le réseau REPTA
En attente
Référent Liste de diffusion : [email protected]
Honoré Kanga, Abidjan Côte d’Ivoire.
Référent Blog : http://reseau-repta-sankore-ouaga-2014.blogspot.fr/
Christian Lego, REPTA
- 33 -