Vivre à Givors n°155

Vivre à Givors | février 2014
#155
Vivre
à Givors
conservatoire
Givors
à la pointe
de la Culture
Vivre à Givors | Vie municipale
Vie
municipale
Mille Givordines et Givordins ont participé aux traditionnels vœux de la
municipalité.
Les événements de la municipalité
ÉVÉNEMENTS
11 février
> OPÉRATION ANNUELLE
MON 1er DICO PERSO
21 février
> COMMÉMORATION
DU 70ème ANNIVERSAIRE
DU GROUPE MANOUCHIAN
6 mars
> CÉRÉMONIE DE REMISE
DES CARTES ÉLECTORALES
AUX NOUVEAUX JEUNES
ÉLECTEURS
14 février
> SÉANCE PUBLIQUE DU
CONSEIL GÉNÉRAL DU RHÔNE
22 février
> INAUGURATION
DU MOULIN MADIBA
8 mars
> JOURNÉE DES DROITS
DES FEMMES
15 février
> POSE DE LA PREMIÈRE
PIERRE DU FUTUR ALSH
Vivre à Givors | #155 | février 2014
2
3
3 questions à…
Martial Passi,
maire de Givors
Le chiffre
du mois
891
Pose d’une plaque à la mémoire des anciens verriers et de leur lutte pour
la reconnaissance des maladies professionnelles, en présence de Guy Fischer, sénateur du Rhône, Alain Chabrolle, vice-président du conseil régional, Martial Passi, maire de Givors et conseiller général du Rhône,
René Balme, maire de Grigny, Jean-Claude Moioli, président de l’association des anciens verriers, Laurent Gonon, coordinateur de l’association,
et M. Tallandier, principal du collège L. Aubrac.
Plus de mille personnes ont assisté aux vœux
de la municipalité. Quel a été votre message ?
Nombre de naissances à
la maternité de Montgelas en 2013
La phrase
du mois
« Un conservatoire
comme celui de Givors,
c’est très important car
c’est là que tout
commence »
Stéphane Bullion,
danseur étoile à l’Opéra
national de Paris
L’image
du mois
J’ai souhaité placer cette cérémonie des
vœux sous le signe des valeurs de Liberté,
d’Égalité, de Fraternité et de Solidarité.
À l’exemple des combats de Nelson Mandela,
il faut continuer à lutter contre les discriminations, qui nourrissent les injustices, les
haines, les guerres et les fanatismes de toutes
sortes.
Chacune et chacun d’entre nous peut et doit,
faire vivre au quotidien ces valeurs qui fondent notre République, notre démocratie et
notre vivre ensemble. Chacune et chacun
peut et doit, sans être un super héros, faire
sa part de travail, aussi modeste et diverse
soit-elle, pour faire changer les choses.
Quelles sont les réalisations de ce début
d’année ?
La nouvelle place Pasteur a été livrée, avec
la mise en valeur des voutes et l’achèvement
de l’allée Marianne. La métamorphose complète saute aux yeux, pour toutes celles et
ceux qui ont connu l’histoire de ce lieu emblématique de Givors.
C’est une étape supplémentaire dans le
renouvellement engagé des îlots SalengroZola et du développement de la Cité Avenir.
Les difficultés sont nombreuses, les défis à
relever importants et les dangers bien présents, à l’exemple tout récent de l’odieuse
profanation des stèles de l’esplanade de la
Résistance et de la Déportation, avec des
inscriptions haineuses antirépublicaines rappelant les périodes les plus sombres de notre
histoire.
Autre réalisation, le chantier du Merdary qui
va protéger le cœur historique de Givors et
ses habitants des caprices dévastateurs de
ce cours d’eau.
Le budget 2014 est le dernier du mandat qui
s’achève. Quels en sont les points marquants ?
Je termine avec le Moulin Madiba (Nelson
Mandela), qui va accueillir de nombreux
services.
Le budget 2014 fait face à une situation de
plus en plus difficile pour les collectivités locales qui subissent des pertes importantes
de dotations d’Etat et une forte hausse des
charges.
Nouvelle plaque à la mémoire des
anciens verriers et de leur lutte
pour la reconnaissance des maladies professionnelles.
• Des priorités pour l’éducation, le sport, la
solidarité et la culture.
• Un volume d’investissement de 10,5 millions € pour le développement.
• Une dette et des dépenses de fonctionnement maîtrisées.
• La poursuite de la baisse des taux communaux de fiscalité.
Pour notre ville, le manque à gagner et les
coûts supplémentaires atteignent 800 000 €.
Trouver une telle somme tout en maintenant
le service rendu à la population et en continuant à baisser la fiscalité locale, n’est pas
chose facile. C’est pourtant ce que nous proposons :
Cette nouvelle structure entièrement rénovée
et reliée aux nouveaux « Jardins du Soleil »
de la rue du Moulin est à l’image des belles
valeurs de notre ville.
Vivre à Givors | Ça s’est passé à Givors
actu’
Inauguration du moulin Madiba
L
e nouveau moulin Madiba ouvre ses portes. Le bâtiment, situé impasse Platière, a été complètement
rénové. Il sera inauguré le 22 février prochain à
10 heures 30. Il portera le nom de Madiba, en l’honneur de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé le 5 décembre 2013. « En faisant briller
notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité
d’en faire autant ». Une phrase que l’ancien combattant de la liberté a prononcée lors de son discours
d’investiture présidentielle le 10 mai 1994 et qui résume bien toutes les opportunités qu’offrent de tels
équipements municipaux. Au moulin Madiba, seront
regroupés la direction des affaires culturelles, les archives municipales, le musée de la Résistance, la nouvelle Mjc, les arts plastiques ainsi qu’une nouvelle
salle de spectacle. Il représente un investissement de
2,5 millions d’euros. De quoi permettre un meilleur
accès à la culture pour tous les Givordins. ■
en bref
Prévenir le diabète
S
ouvent méconnu, le diabète est
une maladie fréquente. Elle peut
entraîner au fil du temps des complications cardiaques, oculaires, rénales
ou neurologiques. Il est donc nécessaire de se faire dépister et de traiter
rapidement. C’est pourquoi le centre
hospitalier de Montgelas propose une
journée d’information le 19 février,
entre 14 et 17 heures. Cette action de
sensibilisation va permettre de mieux
connaître la maladie et de répondre
aux questions du public. Un test de
glycémie pourra être fait pour évaluer son risque personnel de diabète.
Le stand d’information sera mis en
place au rez-de-chaussée du nouveau
bâtiment du centre hospitalier, en
présence du Dr Chabroux, diabétologue au centre hospitalier, d’infirmières et de diététiciennes. En
Rhône-Alpes, 200 000 personnes sont
atteintes du diabète. 13 000 nouveaux
cas sont détectés chaque année. 4 %
de la population française est touchée
par cette maladie. ■
Vivre à Givors | #155 | février 2014
4
5
soutien
Hommage aux anciens verriers de Givors
Vivre à Givors | février 2014
#155
Vivre
à Givors
conservatoire
Givors
à la pointe
de la Culture
Vivre à Givors | #155
février 2014
03 Vie municipale
Agenda municipal - 3 questions à
Martial Passi
I
ls étaient près de deux cents, réunis au pied de la cheminée de
VMC, le 18 janvier dernier. Tous venus rendre hommage aux verriers
et à leur lutte, à l’initiative de l’association des anciens verriers, victimes
des maladies professionnelles, toujours non reconnues. Une plaque a
été dévoilée sur la cheminée en présence d’élus et de personnalités. Une
minute de silence a également été
observée et des gerbes déposées. La
liste des victimes a ensuite été énumérée. L’association se bat au-
jourd’hui pour une reconnaissance
de ces maladies professionnelles. Selon elle, une étude de la Carsat
Rhône-Alpes a confirmé le risque
cancérigène dans quatre verreries
employant actuellement 1 000 salariés de la région. Plusieurs actions
sont menées de front auprès du ministère du Travail, mais aussi auprès
des prud’hommes et des tribunaux
de la Sécurité sociale à Lyon, Dijon
et St-Étienne, pour faire valoir leur
droit à une réparation morale et financière. ■
05 Ça s’est passé à Givors
Actu’ - En bref - Soutien - Nécrologie
- Page photo : La municipalité
présente ses vœux aux Givordins Santé - Économie - Rapport
10 Grand angle
Dossier du mois : Le renouveau du
conservatoire de Givors - 3 questions
à Cécile Richard
12
Vie des quartiers :
Canal
Projet - Immobilier - Démocratie
participative
nécrologie
14 Givors en mouvement
La Educativa
perd son président
Centre-ville - Recensement Élections - Commerce - Vœux Animation - Sports Page portrait : Amandine Henry
C
’est un peu avant les fêtes de fin
d’année que la mauvaise nouvelle
est arrivée : le décès de José Pago.
Un hommage chaleureux lui a été
rendu le 26 décembre en présence de
sa famille, ses amis et camarades. Le
président de l’association espagnole
la Educativa avait pris ses fonctions
à la tête de la structure en 2009. Il en
était un membre très actif, apprécié
pour sa gentillesse et sa disponibilité,
ainsi que pour son savoir-faire en matière de cuisine espagnole. Né en
1948, à Tarragone, en Espagne, José
Pago arrive en France à l’âge de
7 ans, fuyant avec sa famille la dictature franquiste. « José, nous ne t’oublierons jamais, tu resteras toujours
présent dans notre cœur », écrivait
18 Culture et Patrimoine
Culture - Exposition - Spectacle Page patrimoine : Les amis de la
place Pasteur
20 Agenda et détente
en quelques mots le bureau de l’association givordine, en hommage à
leur ancien membre. José Pago avait
65 ans. Militant communiste, ancien
délégué Cgt dans son entreprise, il
était l’un des grands supporters du
SoG rugby. L’équipe du Vivre à Givors
transmet toutes ses condoléances à
Arlette, son épouse, et à toute sa
famille. ■
Agenda culturel du 15 février au 15
mars - Recette d’Alice : Gratin de crozets aux poireaux - Remue méninges
22 Expression des groupes
24 Bloc notes et pratique
Vivre à Givors | Ça s’est passé à Givors
cérémonie
La municipalité présente ses vœux
1.
2.
Photo!
4.
Télécharger l’album
« Le vieux Givors »
du groupe folklorique
La Barquette, 1969
sur le site www.givors.fr
ou en scannant ci-contre >
le code avec votre smartphone
5.
1.
La salle du palais des sports était
pleine à craquer. Riche et varié,
le programme de la soirée a ravi
les spectateurs.
2.
3.
Après un an de mandat, Axelle,
jeune maire du conseil municipal
enfant, a remis l’écharpe à Ayah,
nouvelle maire.
4-5. Le pôle voix et l’orchestre à
Martial Passi, maire de Givors,
et les élus de la majorité ont
présenté leurs vœux pour cette
nouvelle année.
7.
6.
Jeune artiste givordine, Amély
Destin a interprété sur scène une
de ses chansons et Asimbonanga
en hommage à Nelson Mandela.
cordes du conservatoire de
Givors se sont associés à la
société philharmonique pour
une prestation musicale de
grande qualité.
Le 15 janvier dernier, s’est tenue la
cérémonie de présentation des
vœux au personnel communal.
L’occasion d’honorer les salariés
ayant obtenu la médaille du travail.
Vivre à Givors | #155 | février 2014
6
7
santé
aux Givordins
Sérénité, activité et communication
3.
L
6.
e 17 janvier dernier ont eu
lieu les vœux du centre hospitalier de Montgelas en présence
de Martial Passi, président du
conseil de surveillance de l’hôpital. L’occasion pour la direction de
réunir l’ensemble du personnel et
de rappeler les défis à venir pour
la nouvelle année. « 2014 sera
placé sous les signes de la sérénité, de l’activité et de la communication », a indiqué Serge
Malacchina, directeur du centre
hospitalier. De nombreux projets
sont à l’agenda de l’hôpital avec
le lancement des travaux du futur
pôle de gériatrie ainsi que la mise
en œuvre de nouvelles activités
notamment la création d’une
unité de chirurgie ambulatoire.
Durant la réception, trois salariés
ont reçu la médaille du travail et
trois autres partis en retraite ont
été honorés. ■
7.
économie
L’année du rebond
De nombreux Givordins et acteurs de la
commune se sont déplacés au palais des
sports Salvador-Allende, le 10 janvier dernier
à l’occasion de la traditionnelle cérémonie
des vœux de la municipalité. Moment
convivial et festif qui a tenu toutes ses
promesses et a permis à chacun de se
souhaiter le meilleur pour 2014.
L
es acteurs économiques du
bassin givordin étaient réunis
le 22 janvier dernier à la salle
Roger-Tissot en présence de messieurs Imberton, Audouard, respectivement président de la Cci de
Lyon et de la Chambre des métiers
et de l’artisanat du Rhône, et de
Martial Passi, maire de Givors, à
l’occasion des vœux de différentes
instances représentatives des en-
treprises (l’agence de Givors de la
Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre des métiers et de
l'artisanat du Rhône, Gerhôsud, et
les associations d'entreprises GGR
et Solen). Après une année 2013
plutôt difficile, les personnes présentes ont émis le souhait d’une année 2014 synonyme de rebond
économique et d’une meilleure
santé financière des entreprises. ■
Vivre à Givors | Ça s’est passé à Givors
rapport
L’état de santé fina
villes moyennes a
L’observatoire des finances et de la fiscalité
des villes moyennes vient de rendre public
son rapport 2013 (panel de 160 villes).
Plusieurs éléments intéressants sont à
relever concernant Givors.
Ce dernier publie chaque année un rapport qui donne
une vision globale de l’ensemble des villes en présentant les principales recettes et dépenses des comptes
administratifs. Pour l’exercice 2012, plusieurs indicateurs permettent de situer Givors dans le panel des
villes analysées.
Dette 2012
Givors est classée première pour :
L
a fédération des villes moyennes dont Givors
fait partie s’est dotée d’un observatoire des finances et de la fiscalité, afin de suivre les évolutions de la situation financière des villes
moyennes membres de la fédération, de la fiscalité locale et des dotations de l’État.
- La faiblesse de ses charges financières (1 €/ habitant
contre une moyenne des villes moyennes de 45 €/ habitant), ce qui génère une économie annuelle de près
d’un million d’euros pour les dépenses de fonctionnement communales.
Vivre à Givors | #155 | février 2014
8
moyennes. Elle est classée 144ème pour le ratio charges
de personnel/dépenses de fonctionnement.
Dépenses d’investissement 2012
Largement au-dessus de la moyenne des villes
moyennes (568 €/ habitant contre 375 €/ habitant),
Givors est classée 17ème pour l’importance de ses investissements.
Taux communaux 2013
Taxe d’habitation : les taux de 19 % de Givors sont
dans la moyenne des villes moyennes (18,97 %).
Taxe du foncier bâti : les taux de 29,39 % de Givors
(26,13 % pour la moyenne des villes moyennes) sont
classés à la 65ème place.
Givors est classée 4ème pour la baisse de ses taux (en
2013 seules 6 villes moyennes ont baissé leurs taux de
la taxe d’habitation et 9 leurs taux de la taxe sur le
foncier bâti).
Produit des contributions directes 2012
Givors est classée 131ème pour la faiblesse de ses bases
(828 €/ habitant contre 1 228 €/ habitant pour les villes
moyennes).
ncier des
nalysé
- La faiblesse de son endettement (12 €/ habitant contre
1 186 €/ habitant pour les villes moyennes), ce qui génère une économie de plusieurs millions d’euros pour
les dépenses d’investissement communales.
Dépenses de fonctionnement 2012
Givors est dans la moyenne des villes moyennes
(1 238 €/ habitant pour Givors et 1 242 €/ habitant
pour les villes moyennes).
Revenu annuel par habitant 2013 : Givors est une ville
dont la population est l’une des plus modestes financièrement (9 183 €/ habitant contre 11 836 €/ habitant
pour les villes moyennes), et est classée 134ème.
Par rapport à 2011, le produit des contributions directes progresse à Givors de +1,6 % contre +3,8 %
pour les villes moyennes, effet de la baisse des taux
givordins (Givors est classée 7ème pour la modération
de cette hausse), avec un produit par habitant de
462 €/ habitant à Givors contre 546 €/ habitant pour
les villes moyennes.
Épargne brute 2012
Indicateur mesurant la bonne santé financière d’une
collectivité locale, l’épargne brute ou capacité d’autofinancement correspond à la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement, et détermine
la capacité à investir. Celle de Givors est de 223 €/ habitant contre 177 €/ habitant pour les villes moyennes,
classant notre ville à la 37ème place. ■
Depuis 2008, Givors a maîtrisé la hausse de ses dépenses de fonctionnement (+1 % en 5 ans).
Concernant les charges de personnel, Givors a dépensé
807 €/ habitant contre 707 €/habitant pour les villes
G+
Vous pouvez consulter le rapport sur :
www.villesmoyennes.asso.fr
9
Vivre à Givors | Grand Angle
dossier du mois
Le renouveau du conserva
L’équipement municipal rénové a été inauguré le 14 janvier dernier, en présence d’un
ancien élève, Stéphane Bullion, aujourd’hui
danseur étoile à l’Opéra de Paris.
par Salim
Benarab
mbiance bon enfant, émotion et esprit de retrouvailles. Voilà en résumé comment s’est déroulée l’inauguration du conservatoire
municipal de musique et de danse de Givors,
le 14 janvier dernier. Élus, personnalités et de nombreux
Givordins ont fait le déplacement pour voir le bâtiment
réaménagé. Parmi eux, un ancien élève, Stéphane Bullion.
« déjà c’est émouvant de revenir au conservatoire. Ça
fait très longtemps que je n’étais pas revenu. Et puis c’est
un grand honneur de donner le nom de ma famille à ce
studio. C’est très touchant. Ça fait plaisir d’avoir une certaine reconnaissance, surtout qu’aujourd’hui, on parle
très peu de la danse », a-t-il déclaré en marge de la cérémonie. Il a rappelé le rôle majeur des conservatoires
de proximité, des « détecteurs » de jeunes talents. Plus
tard, dans un message adressé à la municipalité, il a tenu
à remercier la ville et son maire pour l’accueil qui lui a
été réservé : « j'ai passé un très bon moment et j'étais
très heureux d'être avec vous tous pour cette inauguration. Je me suis vraiment senti chez moi parmi vous ».
Celui qui a commencé enfant la danse classique au
conservatoire de Givors est aujourd’hui danseur étoile à
l’opéra de Paris. L’artiste s’est vu remettre par Martial
Passi, maire de Givors, et conseiller général du Rhône,
la médaille de la ville. La salle de danse, où tout a commencé pour lui, a été baptisée en son nom, pour marquer
à jamais son passage. Un honneur pour le Givordin :
Stéphane Bullion est ainsi un bel exemple de l’importance
d’un conservatoire municipal. Une autre illustration a
été donnée lors des vœux du maire le 10 janvier dernier,
avec la performance de l’orchestre à cordes du conservatoire, de l’ensemble vocal adulte, de la société philharmonique et d’Amély Destin. Ce que Solange Fornengo,
adjointe à la culture, a voulu rappeler : « ceux qui parmi
A
Vivre à Givors | #155 | février 2014
toire de Givors
G+
10
11
3 questions à...
Cécile Richard,
Directrice du conservatoire municipal de musique et de danse de Givors
En chiffres :
le coût des travaux de mise
en accessibilité en euro
création du conservatoire
personnes inscrites dont 73 %
de Givordins, de 4 à 85 ans
spectacles et concerts par an
nous l’ont vécue, auront noté la qualité de la prestation
des musiciens et des chanteurs. Dans le public, j’entendais les remarques de ceux qui découvraient avec plaisir
et parfois une interrogation étonnée, ce visage du conservatoire, sous un angle que manifestement, ils connaissaient peu ». De quoi donner envie à d’autres de faire
pareil. L’élue a tenu à rappeler le combat mené par la
ville contre les inégalités d’accès à la culture. Cela se traduit par exemple par la présence d’une bibliothèque qui
permet d’emprunter des partitions et plusieurs instruments loués aux élèves qui ne peuvent en acheter. Ainsi,
« la culture rend libre et donne un sens à la vie », comme
l’a rappelé Solange Fornengo.
Reconnu par le ministère de la Culture, le conservatoire
propose aujourd’hui 49 disciplines en danse et en musique, orchestrées par 35 enseignants. Les élèves givordins en bénéficient aussi, très tôt, dans les écoles où les
professeurs interviennent. Après des travaux durant l’été
2012, le haut lieu de la culture accueille désormais les
mélomanes et les danseurs dans de meilleures conditions,
notamment en terme d’accessibilité. ■
Le conservatoire a fait l’objet de travaux. Qu’est-ce qui
a été fait ?
Ce sont des travaux qui ont été lancés dans le cadre
de la loi sur l’accessibilité aux personnes à mobilité
réduite. Une avancée en bois devant l’établissement a été réalisée pour mettre en place l’ascenseur et des toilettes aux normes. On en a profité
pour refaire l’entrée et créer deux locaux de rangement et un abri à vélo. À l’étage, les douches et les
toilettes de la salle de danse ont aussi été mises aux
normes. Les salles de cours ont été complètement
réaménagées pour qu’elles soient plus grandes. Je
trouve qu’on a vraiment bien optimisé le bâtiment.
Il est plus adapté aux pratiques de groupes actuelles.
Des noms célèbres ont été donnés aux salles.
Pourquoi ?
Comme les salles à l’étage étaient des bureaux auparavant et comme les anciennes salles ont des
noms de musiciens - compositeurs classiques l’idée était de les nommer aussi. On a proposé que
ces salles aient le nom d’artistes de musiques
contemporaines. Pour plus de parité, les professeurs ont proposé 5 noms de femmes : Cesaria
Evora, Ella Fitzgerald, Édith Piaf, Barbara et Janis
Joplin. La salle de danse s’appelle désormais Stéphane Bullion, un ancien élève du conservatoire.
Quels sont aujourd’hui les projets du conservatoire ?
Il y a la réforme des rythmes scolaires qui arrive en
septembre. Nous travaillons donc à intégrer ces
nouvelles missions à la vie de l’équipement, avec
un axe important sur l’éducation artistique. Tout en
continuant nos missions existantes autour de l’enseignement, de la sensibilisation, de la pratique
amateur, etc. Nous avons aussi un projet d’établissement qui est en cours de finalisation, afin de
maintenir la qualité dans tous les domaines. On attaque également la programmation de la saison
2014-2015.
Vivre à Givors | Vie de quartiers : Canal
Canal
projet
Cultiver le lien social
Disparus du paysage givordin, les jardins ouvriers, baptisés « jardins du SOLEIL »
(SOLidarité, Éducation, Intergénération, Loisirs) vont bientôt refleurir en plein cœur
de ville.
C’
par Salim
Benarab
est dans la rue du Moulin, derrière le
foyer Adoma et le Moulin Madiba, sur
les anciennes friches de Vmc, que les jardins ouvriers s’installent. Inaugurés le 8 février,
ils sont constitués de
deux espaces de 1
000 m2 chacun. Le
premier se compose de 16 parcelles individuelles
de 60 m2 chacune.
Elles seront attribuées
aux habitants qui en feront la
demande, moyennant une cotisation de 50 euros par an.
L’autre parcelle sera destinée à un usage collectif,
avec un portillon
d’entrée dédié.
« L’idée est de créer
cet espace d’échanges pour
favoriser le lien social »
Il permettra notamment au centre social, à la Rama,
au Ccas, au foyer Adoma, au secours catholique et à
la Cristallerie de développer des activités pédagogiques. Le magasin Carrefour est également partenaire de ce projet de solidarité.
« L’objectif est de permettre aux Givordins de cultiver
la terre et de pouvoir récolter des produits du jardin. Cela permet aussi de rencontrer d’autres
personnes et de créer cet espace
d’échanges, afin de favoriser le lien
social », précise Laëtitia Hamouche, agent de développement
territorial, au service politique de
la ville. Chaque parcelle contient
une cabane individuelle. Quatre autres
sont réservées aux parties collectives
et sont équipées d’outils. Un parking a
été créé pour faciliter son accès.
Il s’agit là d’un lieu qui permettra aux Givordins de se réapproprier cet espace,
tombé en friche et dont la ville a fait l’acquisition en octobre 2012. Il permettra ainsi de renouer avec cette
ancienne tradition des jardins ouvriers. Une manière également de sensibiliser aux problématiques liées à
l’environnement. ■
Vivre à Givors | #155 | février 2014
12
13
De nouveaux logements en construction
L
es travaux viennent tout juste de commencer. Le
programme de la future résidence nommée le
Swan (cygne en anglais) vient d’être lancé, quai des
martyrs. La résidence se compose de 45 logements :
du studio au 4 pièces, de 28 à 77 m², dans un style
moderne. Une Tva à 5,5 % est possible, sur conditions
de ressources. La livraison est prévue au 2ème trimestre 2015. Un nouveau programme immobilier qui démontre le dynamisme de la ville en la matière et
l’attrait du quartier pour les Givordins et les nouveaux
arrivants. ■
démocratie participative
Des habitants-ressource à votre écoute
Pierre Poretti
P
ierre Poretti est habitant-ressource
depuis que le dispositif
existe. « Je me promène beaucoup dans
mon quartier, je joue
aux boules, je discute
avec tout le monde »,
explique-t-il. Il s’intéresse à la vie de son
quartier et participe à
de nombreuses réunions d’information, notamment autour du port pétrolier tout proche. « À la
suite de réunions, on nous pose beaucoup de questions », raconte-t-il, « Au fil des discutions, on se
rend compte des améliorations apportées au quartier ». Pour lui, l’habitant-ressource est un lien entre les habitants, l’élu et la ville. Et les habitants
savent que les choses seront dites. Un véritable
lien de confiance, selon lui. Il se dit très fier d’être
Givordin, de vivre à Givors et de défendre sa commune. Un rôle somme toute logique dans sa vie.
Josette Rose
H
a b i t a n t e ressource
depuis 8 ans, Josette
Rose est très investie.
Résidant dans les
Tours Thorez depuis
45 ans, elle connaît
très bien son quartier. « Moi, j’aime
mon petit quartier »,
s’exclame-t-elle,
« on s’entend tous bien. Et puis quand il y a un
problème, tout le monde vient, on frappe à ma
porte ». Elle avoue adorer le contact avec les
gens. Elle n’hésite pas à faire l’accueil des nouveaux habitants. Elle fait souvent le relais avec
les services de la ville pour les petits problèmes
quotidiens, notamment en terme de propreté.
Elle est aussi la ressource d’informations privilégiée de ses voisins, qui n’hésitent pas à lui
demander des contacts ou des conseils.
Photo DR
immobilier
Vivre à Givors | Givors en mouvement
centre-ville
Le centre social
s’installe dans les Étoiles
C’
est une toute nouvelle antenne
du centre social qui a ouvert ses
portes le 6 décembre dernier. Il prend
ses nouveaux quartiers au sein de
l’ancienne crèche Eugénie-Cotton, en
plein cœur des Étoiles, montée de
Cras. Une nouvelle antenne qui
s’ajoute donc aux deux autres centres
sociaux givordins Camille-Claudel, à
Canal et Jacques-Prévert aux Vernes.
Il s’agit d’une action de proximité initiée par la ville. Claudie Blandin est
l’animatrice de ce nouvel espace. Elle
proposera plusieurs activités : création artistique, découpage, art floral
ou encore jeux pour les séniors. Pour
les familles et les enfants, des jeux,
des après-midi comptines ou encore
des lectures sont proposés, en partenariat avec la médiathèque. La majo-
rité des activités sont gratuites. Des
permanences administratives sont
aussi organisées pour conseiller sur
des démarches ou s’informer de ses
droits. ■
Ouverture | mardi 13:30-17:00,
jeudi 14:30-17:00 et vendredi
8:30-12:00.
Centre social Camille-Claudel
✆ 04 78 73 40 49
G+
recensement
La population givordine
actuellement recensée
S
ituation matrimoniale, niveau
d’étude ou encore profession, voilà
en somme le contenu des questions
du nouveau recensement 2014.
Comme chaque année, depuis 2004,
il est effectué sur un échantillon de
8 % de la population. Cette année, le
recensement se déroule du 16 janvier
au 22 février 2014. Quatre agents recenseurs de l’Insee, Josiane-Soraya,
Anne, Jérôme et Saïda (cf. photo),
parcourent ainsi les quartiers de la
ville. Ils disposent tous d’une carte officielle tricolore. Ils sont là pour vous
aider à remplir les deux volets de l’enquête : l’un sur le logement et autant
de bulletins individuels qu’il y a d’oc-
élections
Le vote par procuration évolue
V
oter est un acte civique important. Si vous ne pouvez pas aller
voter le jour de l’élection, il est désormais possible de faire une procuration sur internet. Le formulaire
nécessaire pourra être saisi directement en ligne, sur le site
www.servicepublic.fr. Un fichier sera
édité et il sera nécessaire d’imprimer
chacun des volets sur deux feuilles
distinctes. Ces feuilles devront ensuite être apportées au commissariat
ou à la gendarmerie la plus proche,
avec une pièce d’identité. Les demandes sont ensuite envoyées à la
mairie d’inscription de l’électeur. Il
sera toujours possible de remplir le
formulaire papier, comme d’habitude,
au commissariat ou à la gendarmerie.
Plus d’infos ✆ 04 72 49 18 18 ■
cupants dans le logement. Si vous êtes
concerné, vous en serez avisé par une
simple lettre déposée à l’avance par
l’agent recenseur, dans votre boîte
aux lettres. Une fois remplis, ces documents seront récupérés par le
même agent recenseur ou peuvent
être déposés en mairie (au service
état civil). Le recensement est une
obligation et constitue un acte civique.
Les réponses sont confidentielles et
anonymes. ■
G+
Pour tout renseignement :
✆ 04 72 49 18 18
ou sur www.insee.fr
Vivre à Givors | #155 | février 2014
14
15
commerce
Les pays du soleil
ont leur boutique
C
’est un florilège de saveurs et de couleurs qui vous
accueillent dès l’entrée de Casa Belinha. Situé
1 place Pasteur, le magasin d’alimentation met en avant
les spécialités culinaires portugaises, espagnoles et italiennes. Des pâtes aux sauces, en passant par la charcuterie, les fromages, les boissons ou encore les
douceurs, tout y est disponible. Olivier Desmonceau et
Belinha Ferrera sont les propriétaires de l’épicerie.
Après une étude de marché poussée, ils ont choisi
Givors pour son attrait : « il y a une forte population
d’origine espagnole, portugaise et italienne. Il existe
une demande, nous allons essayer de répondre à cette
attente », explique Olivier Desmonceau. Le concept de-
vrait évoluer courant février pour proposer plus de produits dans l’épicerie, de la rôtisserie et un espace détente (café, sandwicherie), concept tout droit venu
d’Espagne. Le magasin, ouvert depuis le 30 novembre,
a été inauguré le 3 février dernier, en même temps que
la place Pasteur. Le jeune chef d’entreprise est enthousiaste, content d’avoir pu concrétiser son affaire, grâce
au soutien local, la chambre de commerce et d’industrie
de Givors et la municipalité, en première ligne. Il se dit
également très satisfait de l’accueil de sa clientèle givordine. ■
vœux
Les meilleurs vœux
des boutiques de Givors
L’
association des boutiques de
Givors a organisé sa cérémonie
des vœux, en présence d’élus de
Givors. C’était le 23 janvier dernier,
dans les locaux de la Société
générale. L’occasion de souhaiter une
bonne année aux commerçants et aux
acteurs économiques. L’association a
également remis le premier prix du
jeu de Noël organisé du 8 au 24 décembre 2013, par l’association des
commerçants de Givors : un coffret
cadeau pour un week-end dans un relais château, d’une valeur de 400 eu-
animation
200 m2 de glace installés
à Givors 2 Vallées
C’
est une véritable patinoire de
glace qui vient de faire son apparition devant l’entrée du centre
commercial Givors 2 Vallées. Pour
cette 4ème édition, du 8 au 22 février
2014, des démonstrations et des initiations de hockey vont avoir lieu avec
les joueurs professionnels du Lyon
hockey club. L’initiative de l’association des commerçants de la galerie
marchande souhaite favoriser en particulier les scolaires et les Mjc du territoire. Les commerçants souhaitent
accueillir 1 000 enfants cette année.
Ils offrent également des bons à tous
leurs clients pour en profiter. 2 000 à
2 500 personnes y sont attendues. ■
G+
Séances publiques en semaine :
12:00-14:00 et 16:30-19:00
et le samedi 9:00-19:00
ros. L’heureuse gagnante du tirage au
sort, sur 2 000 participants, est une
Givordine. Il s’agit d’Émilie Perret. 4
000 tickets à gratter ont été distribués
et 400 bouteilles de champagne* gagnées. « Les clients ont beaucoup apprécié », explique Jean-François
Joandel, président de l’association,
heureux de ces bons retours. Un projet qui s’inscrit dans la continuité des
actions menées précédemment
comme la fête des Lumières ou la braderie.
■
* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.
À consommer avec modération.
Vivre à Givors | Givors en mouvement
sports
Les nouveaux visages
du sport givordin
Encore méconnus, de jeunes sportifs givordins sont en train de faire leur trou
dans leurs disciplines respectives. Présentation non exhaustive de ces talents
aux dents longues.
par Yazid
Amiar
Y
anis, Marina, Axelle, entre autres,
font partie de la jeune garde sportive de la ville. Sur les terrains et
les tatamis de France et du monde,
ils défendent les couleurs givordines et s’illustrent par leurs résultats. C’est le cas de
Yanis Djeroro, 17 ans. Sélectionné au championnat d’Europe cadet en Slovénie, 7ème du
championnat du monde cadet à Miami, vicechampion du monde Unss (Union nationale du
sport scolaire) au Brésil dans sa catégorie des
moins de 90 kg, il a été classé numéro un cadet en
France. Passé junior cette année, il doit confirmer
dans sa nouvelle catégorie. Il constitue, avec Valentin
Jourdan, une des locomotives du SoG judo. Le club a
enregistré d’autres bons résultats durant le mois de
janvier puisque les séniors filles et garçons retrouvent
la première division, de même que les juniors filles,
vices-championnes de France.
Autre club phare de Givors : Tigre et dragon. Depuis
cinq ans, il fournit selon son président Karim Traa,
80 % des athlètes féminines de l’équipe de France.
On connaissait Khadidja Osmani, Alyssa Bedda, il faudra maintenant compter avec Marina Faure, 16 ans
et Jenna Khara, 12 ans. La première fait partie de
l’équipe de France et représentera les couleurs tricolores au championnat du monde à Antalya (Turquie)
du 10 au 18 mars prochains. Elle prendra
également part au championnat d’Europe
junior à Bucarest (Roumanie) qui se déroulera du 2 au 7 mai. À son palmarès,
cinq titres de championne de France.
Sa cadette Jenna est répertoriée comme
futur espoir pouvant prétendre à être sélectionnée en équipe nationale. Elle intégrera prochainement le pôle France.
Elle a obtenu pas moins de 12 titres de
championne de France. En dehors de
leurs performances sportives exceptionnelles, elles se distinguent également par leurs bons résultats
scolaires. Un esprit sain dans un
corps sain, telle est la devise de
cette nouvelle génération qui
pousse.
A u t r e
discipline,
le tennis de
table. Au jeu de la petite
balle, Axelle Dussex, 16 ans
est particulièrement douée.
Elle a rapidement gravi les échelons de la discipline
avant d’accéder récemment au plus haut niveau en
disputant les rencontres de nationale 1. En équipe,
elle évolue en nationale 2 et a pour partenaire Maxime
Oger lors des matches mixtes. Ce dernier a lui aussi
enregistré de bons résultats en accédant en pré national. ■
G+
Tous les résultats du club sur leur site internet :
club.quomodo.com/ club-pongiste-givordin/
accueil.html
Vivre à Givors | #155 | février 2014
16
17
portrait
Se faire une place
dans le milieu
Milieu de terrain à l’Olympique lyonnais et internationale française,
Amandine Henry, Givordine depuis plus de 2 ans, fait partie des meilleures joueuses de football de l’Hexagone. Rencontre.
par Yazid
Amiar
S
ix fois championne de
France, deux fois vainqueure de la coupe de
France et de la Ligue des
champions, nommée en 2013 pour
le prix de la meilleure joueuse de
première division, le palmarès
d’Amandine Henry supporterait la
comparaison avec n’importe quelle
star du ballon rond national. Pourtant loin du faste de l’univers masculin, c’est avec discrétion et
détermination qu’elle a fait de sa
passion son métier. Née dans une
famille sportive, elle grandit dans
le Nord de la France. « Mon cousin
et mon père étaient footeux. En
plus j’habitais derrière un stade de
foot donc j’étais souvent avec un
ballon aux pieds », explique-t-elle.
À cinq ans, elle signe sa première
licence dans le club de Lomme et
fait part de son désir de devenir
joueuse professionnelle, « on me disait que ça n’existait pas pour les
filles », se souvient-elle. Faute de
section féminine, Amandine joue
avec les garçons jusqu’à l’âge de 14
ans. Une expérience dont elle
garde de très bons souvenirs. « Au
début, c’était un peu difficile de se
faire accepter par les garçons, mais
après ça c’est très bien passé. Ils
m’ont pris sous leur aile, j’ai beau-
coup progressé avec eux ». Son talent commence alors à se révéler
aux yeux avisés de certains observateurs. Elle rejoint le club de
Lambersart, puis celui d’HéninBeaumont. En 2005, elle intègre le
centre de formation et d’entraînement de Clairefontaine qui forme
les futurs pensionnaires de première division. L’année 2007
marque un tournant dans la carrière d’Amandine Henry. Elle est
contactée par l’Olympique lyonnais, plus grosse écurie du football
féminin en France voire dans le
monde. Elle n’hésitera pas longtemps avant de rejoindre le club de
Jean-Michel Aulas. Loin de sa famille, ses débuts dans la capitale
des Gaules se passent mal, une
blessure au genou l’éloigne des terrains pendant plus d’un an.
À l’ombre du foot business
Remise de sa blessure, Amandine
repart de plus belle et peut compter
sur un bon encadrement dans un
club qui a fait le choix d’investir sur
les féminines. « En France, seulement trois, quatre clubs mettent les
moyens pour développer les sections féminines. Je pense qu’il y a
encore un peu de machisme
contrairement à l’Allemagne où le
Passeport
Amandine Henry
Âge : 24 ans
Passion : Shopping et cinéma
Un rêve ? Gagner la coupe du
monde et les Jeux olympiques
foot féminin fait partie de leur culture », déplore-t-elle. À Lyon,
Amandine perçoit un salaire qui lui
permet de se consacrer uniquement au football. Ce qui n’est pas le
cas d’une grande partie des
joueuses de première division qui
sont obligées de travailler en plus
de leur activité sportive. Une situation qui tend toutefois à évoluer
dans le bon sens. « Il y a de plus en
plus de spectateurs. Nos matches
sont diffusés et nous sommes de
plus en plus médiatisées ». Les
bons résultats de l’OL et de l’équipe
de France concourent à cet engouement. Prochain grand défi pour
Amandine : la coupe du monde
2015 qui se déroulera au Canada. À
l’instar de son homonyme masculin, Amandine Henry rêve de soulever le trophée, véritable Graal
pour tout footballeur et footballeuse. ■
Vivre à Givors | Culture et patrimoine
culture
Le Local prend vie
A
près avoir accueilli la biennale d’art contemporain,
le Local va être le lieu de nombreuses activités
culturelles. Orchestre aux Vernes (tous les mardis de
17 à 18 heures et de 18 à 19 heures) et le point lecture
(tous les jeudis de 15 à 18 heures) vont être rapatriés
dans cette structure. Des ateliers théâtre sont également mis en place. Ces activités sont proposées en plus
des spectacles, expositions et événements programmés
au long de la saison culturelle. ■
G+
Renseignements :
Direction des affaires culturelles
✆ 04 72 49 18 18 | directionculturelle@ville-givors.fr
exposition
St-Vincent s’expose
L
es résidents de l’Ephad
St-Vincent ont pu découvrir une
exposition le 9 janvier dernier. Une
vingtaine de panneaux a été exposée avec des photos de l’inauguration du bâtiment et une vidéo
diffusée. C’était le 6 novembre
2013. « Un grand événement », se
rappelle Magali Damestoy, responsable logistique et vie sociale de la
résidence, « c’était surtout un moment de rassemblement très important parce qu’on avait les résidents,
les familles, les salariés, tous les
spectacle
Découvrez le monde de Lili
L
e 1er mars prochain, la compagnie Superlevure proposera son
spectacle Le voyage de Lili – la
dame aux chats au théâtre de
Givors. Spectacle destiné au jeune
public (à partir de 4 ans), les spectateurs sont plongés dans l’univers
d’une chambre d’enfant. Lili part
seule, pour la première fois, sur les
chemins qui mènent à la dame aux
chats. Elle va traverser des paysages sonores, la forêt Mandala, la
rivière et devra faire face à de nom-
breuses péripéties. Une fois arrivée
à destination, une question subsiste : mais qui est donc la dame
aux chats, cette petite mamie coquette qui chante avec poésie ? Pour
le découvrir rendez-vous le 1 er mars
à 15 heures. ■
Renseignements et inscriptions à
la médiathèque Max-Pol Fouchet
✆ 04 72 49 18 18 ou
malika.bousri@ville-givors.fr
G+
partenaires ». Un moment de convivialité que les résidents ont voulu
revivre en photos. « Dès qu’on a
commencé à accrocher les photos,
ils étaient là à regarder s’ils se
voyaient dessus. C’est aussi un
temps important pour eux », poursuit-elle. Elle a été présentée durant
une semaine. Des cadres permanents seront ensuite réalisés avec
les meilleurs clichés pour les
conserver dans les locaux, de manière permanente. Pour garder ce
jour en mémoire. ■
Vivre à Givors | #155 | février 2014
18
19
patrimoine
Les amis de la place Pasteur
Réaménagée et rénovée, la nouvelle place Pasteur a été inaugurée le 3 février dernier.
L’occasion pour ceux qui y habitent ou qui y ont habité de se retrouver dans un lieu
cher à leur cœur.
par Yazid
Amiar
«L
a place Pasteur,
c’est ma vie. J’y
suis née et je ne
l’ai jamais quittée.
Petite, je m’amusais beaucoup sur la
grande place. Il y avait aussi le lavoir
où on passait de bons moments », explique Marinette Dubuis, habitante
emblématique de la place Pasteur. À
« Il s’est tissé entre ces personnes au fil des
années un lien d’amitié réel et surtout un
attachement très fort, voire indéfectible à
leur quartier ou ancien quartier ».
l’époque, sa grand-mère possédait un
restaurant, de nombreux commerces
bordaient alors la place. On comptait
entre autres une charcuterie, deux
épiceries, une boulangerie, un caféhôtel. D’autres habitants à l’image de
En images...
Marinette gardent de bons souvenirs
de cette période. Une association Les
amis de la place Pasteur a été créée
pour maintenir le lien qui existent
entre ceux qui y ont habité et ceux
qui y habitent encore. Chaque année,
un repas est organisé et rassemble
près de 200 personnes. « Il s’est tissé
entre ces personnes, au fil des années, un lien d’amitié réel et surtout
un attachement très fort, voire indéfectible à leur quartier ou ancien
quartier, car nombre de membres
parmi les amis de la place Pasteur
sont nés dans ce quartier, y ont
grandi », avait rappelé Martial Passi,
maire de Givors, qui est également
un enfant du quartier.
Place des Petits-Brotteaux
Avant de s’appeler place Pasteur,
celle-ci était dénommée place des
Petits-Brotteaux, en raison sans
doute de sa proximité avec le Rhône
et du Gier qui coulait tout près, à
l’emplacement des voies et bâtiments de la gare de Givors-ville.
Pour le franchir, en venant de la rue
des Servettes (actuellement rue
Émile-Zola), il existait, vers le château d’eau, un passage qui a complètement disparu en raison de la
multiplication des voies ferrées et
des usines. En 1909, les arches en
maçonnerie de la ligne GivorsLa Voulte ont été remplacées par un
tablier métallique, un pont en fer,
pour permettre le passage des trains.
Non loin de là, un lavoir public permettait aux habitants de rincer le
linge. Outre son aspect pratique, celui-ci jouait un rôle social important.
En effet, il constituait un lieu où on
pouvait se réunir et échanger. Aujourd’hui, la place Pasteur a été métamorphosée, au cœur d’un quartier
en pleine transformation. ■
Vivre à Givors | Agenda et détente
L’agenda
givordin
TOUT CE QUE LA VILLE VOUS RECOMMANDE
théâtre de givors
VENDREDI 21 FÉVRIER
> RENDEZ-VOUS DE LA MUSIQUE
ANCIENNE
20:30
POUR VIVRE PLUS ET MIEUX À GIVORS
du 15 février au 15 mars 2014
SAMEDI 1er MARS
la mostra
Horaires d’ouverture :
15:00 et 15:30 les mercredis et
samedis.
Les groupes et les collectivités
peuvent réserver d'autres créneaux.
Plus d'infos : 04 72 49 18 18.
EN CE MOMENT
ET JUSQU AU 1ER MARS
salle roger gaudin
> LE VOYAGE DE LILI
LA DAME AUX CHATS
15:00
le local - vernes
LUNDI 3 MARS
> THÉÂTRE GUIGNOL
Rémi Reverchon
14:30 et 16:15 | Freydière (Salle
Roger Gaudin)
SAMEDI 15 ET 22 FÉVRIER
SAMEDI 12 MARS
> ATELIERS DE PRATIQUE DU JEU
THÉÂTRAL ET DU JEU
RADIOPHONIQUE
Dès 15 ans.
Proposé la compagnie "Bande
d'Art et d'Urgence", soutenue par
le Théâtre de Givors
20:30
> « ET TENDRE L’ ASTRE »
EXPOSITION DE NATACHA MÉGART
11:00
médiathèque
MARDI 25 FÉVRIER
> LA COURTE ECHELLE
19:00
Vivre à Givors | #155 | février 2014
20
21
la recette d’alice
Gratin de crozets
aux poireaux
ingrédients pour 4 personnes
préparation : 20 min
cuisson : 20 min
thermostat 6 -200°C
> 250 g de crozets au sarrasin
> 3 blancs de poireaux émincés
> 200g de lardons fumés
> 2 échalotes hâchées
> 40 cl de crème fraîche
préparation
> Faire cuire les crozets comme indiqué sur le paquet
> Égoutter et réserver
> Faire fondre le beurre dans une poêle et y faire revenir les
poireaux, les échalotes et les lardons
> Une fois cuits verser la crème et faire réduire
> 200 g de comté râpé ou de tomme de
Savoie
> beurre
> 1 pincée de noix de muscade
> sel et poivre
> Ajouter la noix de muscade et assaisonner
> Beurrer un plat à gratin, y verser les crozets mélangés aux
poireaux et aux lardons
> Parsemer de comté râpé ou de tomme de Savoie
> Enfourner 20 minutes à 200°
> Faire gratiner
remue méninges
Devinette
Dans le dernier numéro du Vivre à Givors, une coquille s’est glissée en
Une du magazine, malgré notre vigilance. Veuillez nous en excuser.
Vous avez été nombreux à nous le signaler. Merci, cela montre que nous
sommes lus avec attention. L’erreur est humaine et n’épargne d’ailleurs
pas les plus grands médias français.
Ce mois-ci, nous avons donc voulu rebondir sur cette erreur, en vous proposant de retrouver la faute d’orthographe contenue dans chacune des
Unes ci-contre.
Envoyez-nous votre réponse par mail à : vivreagivors@ville-givors.fr
Pour plus d’équité, un tirage au sort aura lieu parmi les bonnes réponses.
Il permettra à 10 personnes de recevoir un dictionnaire.
réponse du précédent numéro
Il s’agissait du quartier des Vernes.
L’escalier relie la rue Anne-Franck et l’avenue Lénine.
les gagnants au tirage au sort
1. Billel Taiar
2. Lila Maghraoui
3. Grégory Thévenet
4. Marie Rios
5. André Nouzet
6. Chamesedine Fatnassi
7. André Turchetta
8. Axel Mengelle
9. Yanis Ben Aoun
10. Eliane Plésiat
Vivre à Givors | Expression des groupes
DEMAIN GIVORS,
UNE NOUVELLE AMBITION
« EN VERT ET À GAUCHE »
Réforme des rythmes scolaires
Bouche cousue
Si elle est critiquable sur bien des points, la
réforme des rythmes scolaires est une opportunité à saisir pour construire un nouveau projet éducatif pour nos enfants. Il y
a plus d’un an, avec Mohamed Boudjellaba,
nous voulions que la ville se saisisse « à
bras le corps » de toutes les dimensions de
cette réforme fondamentale. Nous pensions qu’il fallait d’abord travailler à la
prise de conscience de l’enjeu principal par
tous les acteurs concernés, les parents au
premier chef. Lors de son passage à Givors,
Philippe Meirieu l’a redit avec force : en
France, l’extrême concentration du temps
d’enseignement est inadaptée et préjudiciable aux apprentissages. Cela nécessitait
un vaste débat public à tous niveaux :
écoles, quartiers, ville…Pour nous, il fallait,
dès la rentrée 2013, oser expérimenter sur
une école, sur un quartier. Pour les moyens,
il fallait bien sûr, une anticipation volontariste et une préparation de longue haleine…
La mise en œuvre de la réforme suscite aujourd’hui des inquiétudes parmi les parents et les enseignants dont les intérêts
ne sont pas forcément identiques. Même
si le coût de la réforme parait important, il
ne doit pas servir d’épouvantail. Ce n’est
qu’une question de priorité budgétaire.
Dans certaines communes, opposées à la
réforme, les élus instrumentalisent les parents et les enseignants contre cette réforme. Ne faisons pas de même.
Comme chaque ………………. nous a organisé
une belle …………. : la cérémonie des vœux
tout en délicatesse. Dommage que vous,
Givordins, soyez peu nombreux malgré le
nombre de convives. Il faut reconnaitre
que le traiteur n’a pas lésiné. Vous auriez
pu profiter des …………………….. !!! Cette année
……………. Vous voyez ……………………………………
des connaisseurs.
Le tout servi par du personnel municipal.
Une soirée ………………….et encore je suis ………
……... Cette cérémonie………………………………
dans le canton. C’est une soirée où ……………
bien. C’est un peu la soirée ………………………….
Arrêtons …………...
Autre sujet, le 18 janvier avait lieu le dévoilement d'une plaque commémorative,
posée sur la cheminée de VMC. Un hommage aux salariés victimes de maladies
professionnelles. Un moment très émouvant sauf que le sénateur Fisher n’a pu
s’empêcher de faire de la petite politique
et d’annoncer ……………………………….. C’est………
……………... Il y a des moments de recueillement qu’il faut respecter…
Mohamed Boudjellaba
contresigné
par Roger Fréty
Roger Fréty
Texte contresigné
par Mohamed Boudjellaba
GROUPE « LE DÉFI GIVORDIN »
Les impôts locaux au cœur du problème !
Le Maire vient d’annoncer la baisse des taux communaux pour les impôts locaux 2014.
La belle affaire ! 0.10% pour la taxe d’habitation et 0.39% pour les impôts fonciers. Ce
qu’il oublie de vous expliquer en détail, c’est que l’Etat prévoit une revalorisation des
valeurs locatives cadastrales de 0.9%. Donc, essayons d’y voir plus clair tout en restant
simple, en prenant un exemple.
Si sur votre feuille de taxe d’habitation, votre valeur locative était en 2013 de 3000 euros,
voici le calcul à faire pour 2013 : 3000 multiplié par le taux communal soit 19.00% = 570
euros (taxe à payer).
En 2014, la valeur locative étant augmentée de 0.90%, et le taux communal étant de
18.90%, voici le calcul à faire pour 2014 : 3000 plus 0.90% = 3027 multiplié par taux communal 2014 soit 18.90% = 572 euros (taxe à payer), soit 2 euros en plus. Où est la baisse ?
Mais soyons juste jusqu’au bout.
Pour le même logement, pour le calcul d’une taxe foncière, il faut prendre la valeur locative de 1500 euros. Donc même calcul pour 2013 : 1500 multiplié par le taux communal
soit 29.39% = 441 euros (taxe à payer).
Pour 2014 : 1500 plus 0.90% = 1513.50 multiplié par le taux communal soit 29.00% = 439
euros (taxe à payer). Ici, la baisse est de 2 euros .Conclusion taxe d’habitation + Taxe foncière = 0 euro d’économie.
Sans compter les taux des syndicats intercommunaux que nous ne connaissons pas
encore et qui sont votés par les élus de la majorité dans les syndicats respectifs et le
taux de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères prélevée par le Grand Lyon votée
par M.Passi.
Conclusion, Nous savons d’avance qu’en 2014, nos impôts locaux seront au moins aussi
élevés que ceux de 2013.
Rajoutons que le gouvernement ayant modifié les tranches d’imposition sur le revenu,
cela fait que des personnes qui n’étaient pas imposées l’ont été en2013, et du coup dans
la foulée n’ont plus été exonérées de la taxe d’habitation. La fiscalité en hausse nous a
obligés à limiter nos cadeaux de Noël qui ont été plus pauvres, aussi pauvres que le colis
de Noël que la municipalité a osé distribuer à nos séniors. Si l’idée était bonne, le résultat
n’a pas été à la hauteur. Merci Mr Hollande, et Merci Mr Passi. Givors, une des villes la
plus pauvre du département s’en souviendra.
Vos dévoués :
Michelle Palandre,
Alain Pelosato,
Jean-Marc Bouffard-Roupé
Virginie Bodard,
http://www.defigivordin.info - defigivordin@yahoo.fr
GROUPE SOCIALISTE
L’Assemblée nationale vient d’adopter définitivement le projet
de loi interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec
le mandat de parlementaire à compter de 2017. Ce jour marque
une grande victoire pour la démocratie et concrétise l’engagement 48 du candidat François Hollande :
« Je ferai voter une loi sur le non-cumul des mandats. »
C’est une nouvelle étape décisive de la rénovation et de la modernisation de la vie politique française. Lorsque la loi s'appliquera, les parlementaires ne pourront plus être maires, adjoints,
présidents ou vice-présidents d'intercommunalité, de conseil départemental (ex-conseil général), de conseil régional ou du
conseil d'administration d'une société d'économie mixte locale.
Ils pourront en revanche continuer à être conseillers municipaux, départementaux ou régionaux.
En votant majoritairement contre cette loi, la droite affiche, une
fois encore, son archaïsme et son refus de la modernité. Ce vote
montre avec éclat qui est du côté de l’immobilisme, du conservatisme, du monde d’hier et qui est du côté du progrès démocratique, du renouvellement politique, de la marche de l’Histoire.
C’est un acquis démocratique qui sera désormais irréversible.
Avec les lois sur la transparence de la vie publique adoptées en
2013, la réforme du non-cumul des mandats contribuera à la restauration de la confiance entre les citoyens et les élus. Le noncumul renforcera le rôle du Parlement. Il favorisera également la
parité et le renouvellement de la vie politique en facilitant l’accès
de nouvelles personnalités aux mandats et fonctions électives.
La loi sur le non-cumul signe une révolution démocratique profonde, un tournant dans la vie publique et politique française.
C’est ce pour quoi les socialistes se sont tant battus et depuis si
longtemps. Ils sont fiers d’avoir permis cette avancée majeure
largement souhaitée par les Français.
vos élus
Jean-François Gagneur | président du groupe, adjoint au
développement durable
Brigitte Jannot | adjointe au développement économique
Ali Sémari | adjoint à la construction, entretien et
valorisation du patrimoine communal
Violaine Badin | conseillière déléguée à l’économie et à l’emploi
Gilles Verdu | conseiller délégué à l’accessibilité et à l’action sociale
Carine Pagliari-Thibert | conseillère déléguée au développement
durable et agriculture
Vivre à Givors | #155 | février 2014
GROUPE DES ÉLUS COMMUNISTES ET RÉPUBLICAINS
Un budget 2014 de choc
Le contexte national de crise continue de peser lourdement
sur les collectivités locales, les acteurs économiques et les populations.
La baisse de 1,5 milliard € pour les collectivités locales décidée
dans la loi de finances 2014 par le gouvernement et votée par
le Parlement se traduit par un nouveau tour de vis inacceptable pour les communes : la perte en dotations d’Etat pour
la ville est de 350 000 €, soit -3,3 millions en perte cumulée
depuis 2008.
A cette perte s’ajoute une hausse des charges imposées (TVA,
réforme des rythmes scolaires, etc.), soit en tout 800 000 € à
trouver pour boucler le budget.
Asphyxier financièrement les collectivités locales est injuste
et inefficace, car elles assurent 75% des investissements publics au service des territoires et de leurs habitants. Ce sont
des dépenses qui sont utiles aux gens et qui soutiennent le
dynamisme économique local en garnissant le carnet de
commande des PME et en créant de l’emploi.
Face à ce contexte national de crise, le groupe des élus communistes et républicains se félicite que les choix budgétaires
de la municipalité aillent dans le sens de la solidarité envers
les Givordins et du développement de notre ville :
22
23
GROUPE DES PERSONNALITÉS
Refuser l’inacceptable
La profanation récente des stèles de l’esplanade de la
Résistance et de la Déportation, cité maréchal Leclerc,
est un acte inqualifiable et insupportable.
Ces dégradations honteuses qui visent le général de
Gaulle et plusieurs grandes figures de la Résistance,
sont une atteinte à la République, à l’esprit du refus de
l’inacceptable, au vivre ensemble et à l’unité de la nation.
D’inspiration raciste et extrêmiste, les inscriptions retrouvées souillant la mémoire collective en appelaient
au maréchal Pétain qui dirigeait la France en collaborant avec l’occupant allemand, dans les conditions effroyables d’alors !
C’est odieux !
Cette profanation s’inscrit dans un climat national pesant où l’extrémisme fustige la République, divise les
citoyens, répand la haine et la violence, en cherchant
des boucs-émissaires aux difficultés de la population :
c’est la faute des étrangers, des immigrés, des communistes, des fonctionnaires, des syndicalistes, des démocrates, des républicains, etc. A qui le tour ?
On sait où conduit de telles perspectives : comme le disait Berthold Brecht, « le ventre est encore fécond, d'où
a surgi la bête immonde ».
• solidarité envers les Givordins en réaffirmant de fortes priorités sociales et éducatives,
• solidarité envers les Givordins en baissant une nouvelle fois
les taux communaux d’impôts locaux,
• et développement de notre ville avec un volume d’investissement record de plus de 10 millions €.
Le Groupe des personnalités
Il est tout à la fois urgent de changer de cap politique au niveau national et crucial pour Givors et ses habitants de poursuivre la transformation de notre ville en gardant les valeurs
dont elle est pétrie.
vos élus
vos élus
Martial Passi | maire, finance et communication
Christian Réale | président du groupe, adjoint à la politique de
la ville, démocratie participative
Amelle Gassa | adjointe au social et au développement du service public de proximité
Brigitte D’Aniello-Rosa | adjointe à l’habitat et gestion des fluides
Raymond Combaz | conseiller délégué à l’enfance
Azélia Colombier Mekherbeche | conseillère déléguée à l’événementiel, à la démocratie locale et à la propreté
Louiza Boukhalfa | conseillère délégué à la situation des
femmes et des personnes âgées
Augustin Gnanguenon | conseiller délégué aux commerces, artisanat et marchés forains
Boris Miachon-Debard | conseiller
Géraldine Thévenet | conseillère
Christiane Charnay | présidente du groupe, première adjointe
à l’enseignement, à la formation et à l’insertion
Djamel Saadna | adjoint à la promotion du territoire, tourisme
et échanges internationaux
Solange Fornengo | adjointe à la culture
Jean-Jacques Routaboul | conseiller délégué au sport
Nacer Khouatra | conseiller délégué à la jeunesse et égalité
des chances
Louis Soulier | conseiller délégué à la prévention, sécurité et
justice
Françoise Lanier | conseillère déléguée à l’urbanisme (grand
projet) et développement démographique
Henri Bazin | conseiller délégué à l’aménagement, entretien
des espaces publics
Daniel Delabre | conseiller délégué à la protection des risques,
des pollutions et commission des contrats de rivières
Yves Pron | conseiller
Vivre à Givors | Bloc-notes et pratique
Adresses utiles
Hôtel de ville
CCAS - Service à la famille
Ouvert au public :
– mardi > vendredi :
08:30 > 12:00 | 13:30 > 17:30.
– Jeudi : 08:30 > 12:00 / 14:30 > 17:30.
– Samedi : 09:00 > 12:00
Place Camille-Vallin,
BP 38 - 69701 Givors Cedex
✆ 04 72 49 18 18
Ouvert au public :
– lundi > vendredi : 08:30 > 12:00 | 13:30 > 17:30.
– Jeudi : 08:30 > 12:00 | 14:30 > 17:30
Antenne mairie des Vernes
place du général de Gaulle
✆ 04 72 49 18 18
Ouvert : mardi > vendredi : 08:30 > 12:00 |
13:30 > 17:30.
Jeudi : 08:30 > 12:00 | 14:30 > 17:30.
Samedi : 09:00 > 12:00
Justice
Uniquement sur rendez-vous.
Se munir d’un justificatif de
domicile sur Givors et Grigny.
✆ 04 72 49 18 18
Santé
Assurance maladie
du Rhône, CPAM du Rhône
69907 Lyon cedex 20
✆ 36 46
Lundi > jeudi : 8:00 > 17:30.
Vendredi : 8:00 > 16:30
www.ameli.fr
Agence de Givors
1, quai des Martyrs 69700 Givors
✆ 36 46
Lundi > jeudi : 8:00 > 12:00 | 13:30
> 17:00
Encombrants
Déchèteries
La déchèterie accueille : huiles
de vidange, encombrants,
gravats, déblais, ferraille,
broussaille, batteries, piles,
verre, papiers, etc.
Concernant les déchets
dangereux des ménages,
ceux-ci sont acceptés dans
la limite de 8 kilos par passage.
ZAC de Bans
✆ 04 78 73 08 76
Grigny -Rue de Pressensé
✆ 04 72 24 12 29
Horaires d’été : 1er avril >
31 octobre. Lundi > vendredi :
08:30 > 12:00 | 13:30 > 18:00.
Samedi : 08:30 > 18:30.
Dimanche : 09:00 > 12:00
Horaires d’hiver : 1er nov. >
31 mars. Lundi > vendredi :
09:00 > 12:00 | 14:00 > 17:00.
Samedi : 09:00 > 17:00.
Fermeture les jours fériés.
Le dimanche : 09:00 > 12:00
Subdivision TVM
✆ 04 72 13 09 54
www.grandlyon.com/decheterie
Grigny-Chantelot
Ouverture d’une nouvelle déchèterie pour les secteurs GivorsGrigny, prévue pour 1er semestre
2014.
Maison de l’emploi et
des Services Publics
6, rue Jacques Prévert
69700 Givors
Accueil de la MESP
✆ 04 72 49 07 79
Ouvert : lundi > vendredi : 08:30 >
12:00 | 13:30 > 17:30
Point Préfecture
Ouvert : lundi, mardi, jeudi, vendredi : 08:30 > 12:00 | 13:30 >
15:30. Mercredi : 08:30 > 12:00
(fermé l’après midi).
Fermeture tous les après-midi
durant les vacances scolaires
(sauf juillet)
Maison du Rhône
✆ 04 78 73 04 59
Ouvert : lundi : 10:30 > 12:00 |
13:30 > 17:00.
Mardi, mercredi, jeudi : 08:30 >
12:00 | 13:30 > 17:00.
Vendredi : 08:30 > 12:00 | 13:30 >
16:30
Scannez ce code
et enregistrez directement
les coordonnées de
la mairie de Givors
sur votre smartphone
Maison du Rhône
Centre de Planification
et d’Education Familiale
✆ 04 72 24 19 18
Ouvert : lundi > vendredi : 08:45 >
12:30 | 13:30 > 17:30
Pôle Emploi
✆ 39 49
Ouvert : lundi, mardi, mercredi,
jeudi : 08:30 > 16:15.
Vendredi : 08:30 > 12:30
MIFIVA : Mission locale
✆ 04 72 24 20 12
Ouvert : lundi > jeudi :
09:00 > 12:00 | 13:30 > 17:15.
Vendredi : 09:00 > 12:00 | 13:30 >
17:00
Point Information Jeunesse
✆ 04 72 24 99 05
Ouvert : lundi > vendredi : 09:00
> 12:00 | 13:30 > 17:00
CIO de Givors
✆ 04 72 24 16 44
Ouvert : lundi accueil
Mardi > vendredi : Rdv le matin
et accueil l’après-midi. Fermé le
jeudi matin.
Centre des Finances
Publiques
Particuliers
1, rue Jacques Prévert
✆ 04 72 49 52 60
Réception du public : du lundi
au vendredi : 08:30 > 12:00
| 13:30 > 16:00 et sur rendez-vous.
Entreprises
1, rue Jacques Prévert
✆ 04 72 49 52 90
Réception du public : du lundi
au vendredi : 08:30 > 12:00 |
13:30 > 16:00 et sur rendez-vous.
Trésorerie
1, rue Jacques Prévert
✆ 04 78 73 03 97
accueil : du lundi au vendredi :
8:00 > 12:00 | 13:30 > 16:00
La Poste
Poste centrale
1, rue Victor-Hugo
✆ 3631
Horaires pour le bureau
de Givors centre : lundi, mardi,
mercredi et vendredi :
09:00 > 12:00 | 13:45 > 18:00
Jeudi : 09:00 > 12:00
| 14:00 > 18:00
Samedi : 09:00 > 12:00
La Poste (annexe des Vernes)
Place du général de Gaulle
Du 1er au 15 du mois : lundi, mardi,
jeudi, vendredi et samedi :
09:00 > 12:00
Du 16 au 31 du mois : lundi, mardi,
jeudi et vendredi : 09:00 > 12:00
Transport
TCL - Point information
2, rue Roger-Salengro
✆ 0820 42 7000 (0,12 euros /min
depuis un poste fixe)
Lundi : 12:00 > 18:30.
Mardi > vendredi : 09:30 > 12:00 |
14:30 > 18:30
Lundi > vendredi : 06:30 > 19:30,
Samedi : 7:00 > 19:00
www.tcl.fr
Vivre à Givors
Tél : 04 72 49 18 18
Mail : vivreagivors@ville-givors.fr
Directeur de la publication,
directeur de la communication :
Mohamed Benmessaoud
G+
Réalisation : direction de la communication
Rédacteur en chef : Yazid Amiar
Rédaction : Yazid Amiar, Salim Benarab
Photos : direction de la communication,
Jacques Del Pino, D.R.
Sur la toile : www.givors.fr/Vie-municipale/Publication-municipale
Maquette : Laura Sibué, Jacques Del Pino
Fabrication : Public Imprim®,
BP 553 - 69637 Vénissieux Cedex
Mairie de Givors : 04 72 49 18 18
Distribution : Mairie de Givors
Vivre à Givors | #155 | février 2014
24
25
avis de naissance
Abby BENAYOUN - Magdalena RINCON CASTILLO - Leïna
REGGAD - Jade TAHHAR - Sabrinelle OUADA - Ziad ZETTAM
Baptiste VILLARD - Noémie MONTANT - Gabriel VERNEY
Sarah ZITOUNI - Lounys MAGHRAOUI - Asel ALTINKILIÇ
Rayan TOUATI - Matilda BORNAREL - Yasmine BOUDJELEL
État civil
du 30 décembre au 24 janvier 2014
avis de décès
PÉRALÉS Ange, 91 ans, domicilié centre hospitalier, site Bertholon Mourier - DI ROLLO Roch veuve RIGOLLIER, 83 ans, domiciliée 11
rue du Moulin - LOPES ALVES Antonio, 67 ans, domicilié 3 Promenade Maurice Thorez - HITZ Marie, 91 ans, domiciliée lieu de
Montgelas - GIOVANNETTI Madeleine veuve COUPAT, 92 ans, domiciliée 4 Place de l'église - ARNAUD André, 72 ans, domicilié 15
Chemin Bonnebouche - DEDINGER Alexandre, 43 ans, domicilié 47 rue du Docteur Roux - GRIMALDI Joséphine veuve CARNEVALI ,
80 ans, domiciliée 3 rue Croizat - MICHEL Jean-paul, 66 ans, domicilié 4 rue de la République - PAGO Joseph, 65 ans, domicilié 27
rue de la Tour de Bans - DOS SANTOS RODRIGUES Elisa épouse LOPES ALVES , 67 ans, domiciliée 3 promenade Maurice Thorez.
Infos pratiques
pharmaciens de garde
Attention, le service de garde des pharmaciens
a été élargi à d’autres communes.
8-9 février
15-16 février
22-23 février
1-2 mars
8-9 mars
Pharmacie Stefani
926, route
de Beaucaire,
Loire-sur-Rhône
Pharmacie des Arboras
Mme Kuntzburger
18 rue de PréssencéGrigny
Pharmacie de la
Mairie
M.Jourdain
47 rue du Pont
Vernaison
Pharmacie Pellerey
5, rue Gambetta
Pharmacie du Jayon –
M. Rendu
Centre Commercial du
Jayon - Grigny
permanences dépistage le cancer colorectal :
CDHS
60 rue Roger-Salengro.
Lundi 14:00-16:00 et mercredi 8:30-10:00
Espace associatif
1 avenue de la Commune de Paris
Mardi 10:00-12:00 et jeudi 14:00-16:00
numéros d’urgence
Pompiers ✆ 18
Police ✆ 17
Numéro urgence ✆ 112
Samu, urgences médicales ✆ 15
Police municipale ✆ 04 72 49 18 18
Centre Hospitalier Montgelas
Accueil ✆ 04 78 07 30 30
Urgences ✆ 04 78 07 33 40
Centre anti-poison
✆ 04 72 11 69 11
Contact :
Melle Adjal Zahia, chargé de prévention
✆ 06 52 25 93 76
Mail : colonav69@gmail.com
ANIMATIONS
A
AN
NIMATIONS S
SPORTIVES
P, ORTIVES
vacances
v
acances d hiver
hiver
AU
DU LUNDI 03 A
U VENDREDI 14 MARS 2014
Stages
isports
Multis
1
%#
.
%"*0
- 1+0 %.
%"
()
%
(
%
9
)
#
4
!"
/
1
1) .
%+*/4(/") %*"
%, 0
*/ .
%*
0
ue et multisports
Préparation physiq
) %!%
/
6
6/
.
,.
,
portifs + sorties
Activités de loisirs s
"!%
%"!"/'%("2"*!.
0
+.
ire
atoire
ligato
oblig
ne ob
jeune
ket jeu
ticke
te tic
arte
car
c
S
ACTIVITÉS
/
%#
/ +((" 0
0
7
7, +.
7/
7/ (!"
%- 1"
*/0
73)
7 3) *
*0
+.") "*0
*#
7"
7 "*#
"
) 1/ 1(%.
"/
0
$"0
7(
7(5 $"
/
%#
0
/, +.
//
7
7.+1.
%+*
0
52(10
52
!8
!
7 "/0
7
%(
*- 1"0
*
*/"
3) *
/
&+1.
("/&
+1/(
0
6/
6/
*1.
"*
*/""
3) *
3)
/
&+1.
("/&
+1/(
0
Terrains
de proxim
mité
Sorties
journée SKI
.
%#
1
- 1+0
%"*0
#
) %(%() %.
%"
de 6 à 14,10
Sport, s
D hiver
/
) .
)
"1!%
"
/
) .
)
"1!%
re
toiire
ato
iga
bllig
ob
eo
ne
eun
et jjeu
ke
tick
rte tic
arte
ca
c
14-17
ANS
Mini Séjours
!1
1
)
) .
/
4
0
%
%".
.
"!
!"
$
$.
0.
"1/"
RRenseignements
enseignements e
t iinscriptions
nscriptions
et
DIRECTION
DIRECTION DES
DES SPORTS
SPORTS ET
ET DE
DE LA
LA VIE
VIE ASSOCIATIVE
ASSOCIATIVE
11,
11, rue
rue Jean-Marie
Jean-Marie Imbert
Imbert - 2e étage
69700 GIVORS
GIVORS
étage - 69700
T
él. 0
4 72
72 49
49 18
18 18
Tél.
04
18
12-17 ans
- Vernes
- Tours
*/
- Montro
ond
/*+2
.!"//, +.
0
/
"*1.
6/
- Freydière
pour la carte
ticket jeune
é
tité
- Une pièce d identit
o
photto
- Une pho
!+) % %("
!"!
!
*&1/0%: 0%#
*&
er
/
)
) .
"
(
(
0
*0
*
2
0
- 10,6
er
/
) .
)
("
6/(
6/
, .
10 0 - 10,7