6e ÉDITION 2014 - lescinemasdumonde.com

6e ÉDITION
2014
www.lescinemasdumonde.com
2
LES CINÉMAS DU MONDE
SOMMAIRE
Mot de bienvenue par Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes4
Édito de Walter Salles, Parrain de la Fabrique des Cinémas du Monde5
Les partenaires6
La Fabrique des Cinémas du Monde10
• John Trengove, La Blessure (produit par Urucu Media - Elias Ribeiro)
• Damien Ounouri, Chedda (produit par Taj Intaj - Djaber Debzi)
• Kamar Ahmad Simon, Les Silences du coquillage (produit par Beginning - Sara Afreen)
• Caetano Gotardo et Marco Dutra, Tous les morts (produit par Dezenove Som e Imagens - Sara Silveira)
• Armando Capó Ramos, Août (produit par La Feria - Marcela Esquivel Jimenez)
• Mariam Khatchvani, Dede (produit par 20 Steps productions - Vladimer Katcharava)
• Mattie Do, Ma chère soeur (produit par Lao Art Media - Douangmany Soliphanh)
• Angèle Diabang, Une si longue lettre (produit par Astou Films / Karoninka - Angèle Diabang)
• Gaya Jiji, Mon Tissu préféré (produit par La Prod - Lamia Chraibi)
• Gustavo Rondón Córdova, La Famille (produit par La Pandilla - Marianela Illas)
Remerciements22
Agenda24
Organisation et contacts26
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
www.lescinemasdumonde.com
Pavillon n°111 - Village international (côté Plage du Majestic)
Tél. standard : +33 (0)4 92 59 02 46
Contacts Organisation :
Elodie Ferrer / [email protected] / +33 (0)6 83 27 16 21
Gabrielle Béroff-Gallard / [email protected] / +33 (0)6 25 70 33 40
Marina Périllat / [email protected] / +33 (0)6 89 95 88 43
Séverine Roinssard / [email protected] / +33 (0)6 60 16 35 69
Contacts Communication :
Caroline Cesbron / [email protected] / + 33 (0)6 79 13 30 54
Sophie Sellier / [email protected]
Contact Presse :
Claire Viroulaud / [email protected] / +33 (0)6 87 55 86 07
Contacts Production Exécutive / Régie :
Matthieu Guerin / [email protected] / +33 (0)6 98 19 90 30
Pierre Lavanant / +33 (0)6 12 13 63 81
Design LUCIOLE • mai 2014. Imprimé sur Satimat Green (60 % de fibres recyclées, 40 % de fibres vierges FSC),
un papier certifié FSC, ISO 14001 et ISO 9001, pour une gestion durable des forêts.
3
MOT DE BIENVENUE
GILLES JACOB
PRÉSIDENT DU FESTIVAL DE CANNES
NOUVEAUX MONDES
Le Festival de Cannes accueille en 2014
la 6e édition du Pavillon Les Cinémas
du Monde, qui s’était donné pour mission
d’aider et soutenir la création cinématographique
dans les pays où manquent les infrastructures
nécessaires à l’épanouissement d’une
production de qualité.
À l’issue de 6 ans de travail de terrain,
à l’écoute des artistes et des professionnels
des pays du Sud, le Pavillon atteint son âge
de maturité et se concentre cette année sur
l’essentiel : offrir un lieu d’accueil et de travail
optimal aux onze réalisateurs de la Fabrique
des Cinémas du Monde, sélectionnés parmi
125 candidats. Ce chiffre en croissance
continue témoigne tout à la fois de l’essor
d’une création qui a besoin de relais extérieurs
pour parvenir à s’exprimer mais aussi de la
réputation désormais affirmée d’un soutien
au développement qui a fait ses preuves
dans le monde du cinéma.
4
C’est d’ailleurs un réalisateur brésilien
de renommée internationale, Walter Salles,
qui a accepté de parrainer cette édition en
accompagnant de son expérience et de ses
conseils les jeunes réalisateurs de la Fabrique.
De l’Afrique du Sud au Laos, de la Syrie
au Bangladesh, de Cuba au Sénégal, de la
Géorgie au Brésil, de l’Algérie au Venezuela,
la délégation des réalisateurs de la Fabrique
dessine une carte du monde de la création
aux lignes mouvantes et en renouvellement
constant qui augure d’un bel avenir pour
le cinéma.
ÉDITO
WALTER SALLES
PARRAIN DE LA FABRIQUE
DES CINÉMAS DU MONDE
Le cinéma a été, pour des générations
successives, un instrument de dévoilement
du monde. C’est dans l’expérience collective
de la salle de cinéma que nous découvrions
des réalités que nous ne soupçonnions pas.
Grâce à des films venant de latitudes
différentes, la vie devenait soudain ample
et polyphonique. Le néo-réalisme, la nouvelle
vague, le cinéma novo, le cinéma indépendant
new-yorkais des années 70 ou le cinéma iranien
de Kiarostami ou Panahi nous ont donné la
possibilité de comprendre que la réalité était
bien plus complexe que l’on ne pensait.
Et cependant, dans des latitudes si diverses,
des hommes et des femmes semblaient lutter,
sourire ou souffrir pour des raisons similaires.
Le cinéma était en même temps ce qui nous
singularisait et ce qui nous unissait.
Aujourd’hui, d’autres images que celles du
cinéma prétendent proposer un reflet de nos
sociétés. Leur multiplication nous place devant
un éclatement de signes, une confusion du sens,
qui est aussi un vertige technique et économique.
Que signifie réaliser des films maintenant, face
à cette nouvelle réalité ? C’est avec le désir de
partager ces questions que je compte participer,
avec Jean-Michel Frodon, à la Fabrique des
Cinémas du Monde. Parce que je pense que
dans ce contexte, le cinéma est encore plus
nécessaire aujourd’hui. Mon souhait est de
partager, mais surtout d’échanger avec des
jeunes réalisateurs venant de cultures différentes
autour des projets de leurs premiers films. Rien
n’est plus désirable à mes yeux que la possibilité
de continuer à avoir des nouvelles du monde,
à travers des regards originaux et différents.
BIOGRAPHIE
Révélé par Terre lointaine, Prix du meilleur
film brésilien de l’Année 1995, co-réalisé avec
Daniela Thomas, Walter Salles est aussi l’auteur
de Central do Brasil, Ours d’Or au Festival
de Berlin 1998. Le film reçoit plus de 50 prix
internationaux, dont le Golden Globe et le British
Academy Award du Meilleur Film Étranger en
1999, ainsi que deux nominations aux Oscars.
En 2004, Carnets de Voyage est présenté
au Festival de Sundance, puis en compétition
au Festival de Cannes. Le film reçoit les Prix
du Meilleur Film Étranger de la British Film
Academy et du London Film Critics Circle,
et un Oscar. En 2008, il co-réalise Linha de Passe
avec Daniela Thomas, pour lequel Sandra
Corveloni gagne le prix d’interprétation féminine
au Festival de Cannes. En 2012, il réalise Sur
la Route, une adaptation du livre de Jack Kerouac.
Actuellement, Walter Salles est en montage d’un
documentaire tourné en Chine et d’un livre sur
le réalisateur Jia Zhang-ke, en collaboration avec
Jean-Michel Frodon. L’œuvre de Walter Salles
évoque régulièrement l’exil et la quête identitaire.
5
ÉDITO
LES PARTENAIRES
En l’espace de six ans, le Pavillon Les Cinémas
du Monde s’est affirmé comme un lieu
incontournable de rencontres, un accès
indispensable pour les professionnels des pays
du Sud au réseau mondial de production qui se
donne rendez-vous pendant dix jours à Cannes.
l’amitié et l’honneur de parrainer cette 6e édition
cannoise de la Fabrique des Cinémas. Francophone
et francophile, Walter Salles a accepté de
transmettre son expérience de réalisateur mais
aussi de producteur d’œuvres du Sud et de
mener une master class au profit des lauréats.
Initiée par des partenaires ayant la langue française
et la francophonie en partage, avec la fidèle
complicité de Gilles Jacob et Thierry Frémaux,
cette initiative s’inscrit dans le prolongement
des politiques menées par l’ensemble des
partenaires. Cette année, le Pavillon Les Cinémas
du Monde s’installe dans un nouvel espace
pour renforcer encore la qualité des échanges.
Cette année encore, tous ces jeunes talents
peuvent compter sur les chaînes du groupe
France Médias Monde (RFI, France 24 et Monte
Carlo Doualiya) qui s’attachent à donner un écho
mondial en français et en 13 autres langues au
Pavillon Les Cinémas du Monde.
Dans le cadre de la Fabrique des Cinémas du
Monde, le programme créé par l’Institut français
en partenariat avec l’Organisation internationale
de la Francophonie (OIF), consacré à l’émergence
de la jeune création des Cinémas du Sud, dix
projets ont été sélectionnés ; leurs réalisateurs
accompagnés de leurs producteurs qui
développent leur premier ou deuxième longmétrage, séjourneront à Cannes pour bénéficier
d’un accompagnement personnalisé sous la
houlette de Walter Salles.
Succédant à Raoul Peck, le réalisateur de Central
do Brasil et de Carnets de voyage, nous a fait
6
Nous sommes ainsi heureux d’être les témoins
de leurs premiers pas au contact de
professionnels du monde entier, puis de leurs
premiers succès pour lesquels le Festival de
Cannes est souvent l’écrin bienveillant.
Et nous tenons, en cette année particulière,
à remercier très chaleureusement Gilles Jacob,
son Président, pour l’accueil, l’aide et le soutien
indispensables à la réussite de notre initiative,
qu’il a su nous prodiguer au fil des dernières
éditions, contribuant très fortement au succès
du Pavillon Les Cinémas du Monde. Avec Gilles
Jacob, ce rendez-vous important pour les
cinématographies du Sud, a pu naître, se
développer et perdurer.
Xavier Darcos
Clément Duhaime
Président
de l’Institut français
Administrateur
de l’Organisation
internationale
de la Francophonie
Marie-Christine
Saragosse
Présidente Directrice
Générale de France
Médias Monde
PROMOTION ET DIFFUSION DU
CINÉMA FRANÇAIS À L’ÉTRANGER
OPÉRATEUR DU PAVILLON
LES CINÉMAS DU MONDE
Opérateur de la diplomatie culturelle, l’Institut
français est aujourd’hui une marque unique à
travers 96 pays étrangers et en France. Il assure
la promotion des artistes, des idées et des œuvres
qui contribuent à présenter une image innovante et
dynamique de la création en France. Il contribue au
dialogue des cultures et anime des communautés
professionnelles dans chaque secteur de son
activité tout en accompagnant, par son expertise,
le réseau culturel français à l’étranger.
De nouveau présent au Festival de Cannes, l’Institut
français recentre cette année le nouveau pavillon
sur la Fabrique des Cinémas du Monde. Dans le
domaine du cinéma, l’Institut français porte son
action sur 4 grandes missions :
SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION
DES PAYS DU SUD
Dans le cadre du Marché du film de Cannes,
l’Institut français organise la Fabrique des
Cinémas du Monde, un programme destiné à dix
jeunes réalisateurs du Sud et leurs producteurs.
L’objectif est d’accompagner le développement
de leur premier ou second long métrage.
Riche d’un catalogue de 3 500 titres représentatif
de la diversité de la production française, l’Institut
français contribue à la promotion et à la diffusion
culturelle du cinéma français récent et de
patrimoine à l’étranger. Son action de soutien à la
programmation cinéma s’accompagne notamment
de programmes d’action culturelle et d’éducation
visant à développer les publics.
CONSERVATION
ET DIFFUSION DU PATRIMOINE
CINÉMATOGRAPHIQUE AFRICAIN
En charge de la conservation et de la diffusion du
patrimoine cinématographique africain, l’Institut
français détient l’une des collections les plus
importantes de films africains des années 60
à nos jours, la Cinémathèque Afrique, dont
le catalogue contient plus de 1 500 titres.
SOUTIEN AUX COPRODUCTIONS
INTERNATIONALES
L’Institut français gère, conjointement avec le
Centre national du cinéma et de l’image animée,
l’Aide aux cinémas du monde – dispositif
de soutien consacré aux cinéastes étrangers
souhaitant conduire leur projet en coproduction
avec la France, doté de 6 millions d’euros en 2013.
Cette année 10 films soutenus par l’Aide aux cinémas
du monde sont en sélection dans les différentes
sections cannoises (Compétition, Un Certain Regard,
Quinzaine des réalisateurs, Semaine de la critique)
www.institutfrancais.com
CHAQUE ANNÉE DANS LE MONDE, LE CINÉMA À L’INSTITUT FRANÇAIS C’EST :
CINÉMA FRANÇAIS
CINÉMAS DU MONDE
15 000 films diffusés
30 000 projections cinéma dans le monde
300 festivals et partenaires dans 80 pays
Fabrique des Cinémas du Monde :
46 pays, 52 pojets, 90 réalisateurs
et producteurs
Fonds d’Aide aux cinémas du monde :
41 pays, 89 projets soutenus
CINÉMATHÈQUE AFRIQUE
IF CINÉMA
6000 projections
100 festivals partenaires
15 000 films téléchargés depuis 2011
20 langues de sous-titrage
7
PARTENAIRE
L’Organisation internationale de la Francophonie
(OIF) qui rassemble les pays ayant la langue
française en partage compte 77 États et
gouvernements (57 membres et 20 observateurs)
répartis sur les cinq continents et totalise
une population de 890 millions de personnes.
Institution unique en son genre, l’OIF,
à partir du lien de la langue commune, développe
une action politique ainsi qu’une coopération,
économique et culturelle entre ses membres.
L’OIF fait de la promotion de la diversité et du
développement culturelle l’un des axes majeurs
de son intervention et cet engagement trouve une
excellente illustration dans ses actions en faveur
du cinéma et de l’audiovisuel, vecteurs essentiels
des expressions culturelles et secteurs d’activité
économiquement porteurs.
Avec son programme « Image », l’OIF a choisi
d’accompagner les professionnels des pays
francophones du Sud pour écrire, produire,
diffuser leurs créations et pour en assurer la
promotion dans les festivals et les marchés.
En tant qu’acteur historique du développement
du cinéma francophone du Sud, grâce notamment
au Fonds francophone de production audiovisuelle
du Sud créée en 1988 qui a donné naissance à
un important patrimoine cinématographique bâtit
au fils des ans, l’OIF rassemble et informe les
professionnels via son site image francophone
et met en lumière les œuvres et les cinéastes
qui ont fait le cinéma africain, en organisant
des événements en hommage à ses pionniers.
8
L’OIF a décidé de s’associer à l’atelier de
renforcement de compétences qu’est la Fabrique
des Cinémas du Monde par la prise en charge
de projets francophones, portés des réalisateurs
accompagnés de leurs producteurs, sélectionnés
suite à un appel à candidatures international qui a
pour objectifs de stimuler le renouvellement des
talents et de consolider la faisabilité de projets de
films conçus et réalisés par une nouvelle
génération de cinéastes francophones.
www.francophonie.org
www.imagesfrancophones.org
PARTENAIRES
Du 14 au 25 mai, les chaînes du groupe France
Médias Monde, RFI, France 24 et Monte Carlo
Doualiya partenaires du Pavillon Les Cinémas
du Monde, s’installent sur la Croisette et invitent
leurs téléspectateurs, auditeurs et internautes
du monde entier à vivre au rythme du 67e
Festival de Cannes.
RFI propose des émissions spéciales, des
reportages et des journaux réalisés depuis
son studio installé sur le Pavillon Les Cinémas
du Monde. Grâce à la présence de ses rédactions
en français et en langues étrangères, RFI offre une
couverture unique de tous les cinémas du monde
en version originale. Partenaire de La Quinzaine
des Réalisateurs et de La Semaine de la Critique,
RFI soutient les nouveaux talents du cinéma.
Le groupe France Médias Monde réunit France
24, la chaîne d’information continue trilingue ; RFI,
la radio mondiale ; et Monte Carlo Doualiya, la radio
universaliste en langue arabe. Les trois chaînes
émettent depuis Paris à destination des 5 continents,
en 14 langues. Chaque semaine, en audience
mesurée sans extrapolation, France 24 rassemble
41,7 millions de téléspectateurs, RFI compte
34,5 millions d’auditeurs et Monte Carlo Doualiya
6,7 millions. Les trois chaînes du groupe cumulent
24 millions de visites dans leurs univers nouveaux
médias chaque mois.
www.francemediasmonde.com
www.rfi.fr
France 24 déroule le tapis rouge sur les antennes
en français, en anglais, et en arabe. Chaque jour
les envoyés spéciaux proposent les temps forts du
Festival, des directs lors des montées des marches
et un grand invité.
www.france24.com
Monte Carlo Doualiya, radio française en langue
arabe, diffusée depuis Paris au Proche et MoyenOrient réalise des reportages et des émissions
spéciales depuis son studio installé sur le Pavillon
Les Cinémas du Monde.
www.mc-doualiya.com
9
LA FABRIQUE DES CINÉMAS DU MONDE,
UN PROGRAMME PROFESSIONNEL
POUR L’ÉMERGENCE DE JEUNES TALENTS
DES PAYS DU SUD
Au cœur du dispositif du nouveau Pavillon Les
Cinémas du Monde, la Fabrique des Cinémas
du Monde est un programme professionnel qui
contribue à l’émergence de la jeune création des
pays du Sud sur le marché international. Conçu
par l’Institut français, ce programme invite
chaque année à Cannes une dizaine
de réalisateurs accompagnés de leurs
producteurs qui développent leur premier ou
deuxième long-métrage, parmi lesquels 3 projets
francophones accueillis en partenariat avec
l’Organisation Internationale de la Francophonie.
Le comité de sélection des projets de La Fabrique
des Cinémas du Monde est composé de :
Souad Houssein (OIF), Pascal Letellier (MAEDI),
Jacqueline ADA (CNC) ; Séverine Roinssard,
Thibault Bracq, Dominique Welinski de Parati
Films ; Fabienne Aguado (Moulin D’Andé) et
Valérie Mouroux, Elodie Ferrer, Gabrielle BéroffGallard, Marina Périllat, Nathalie Streiff de
l’Institut français.
UN ACCOMPAGNEMENT
PERSONNALISÉ
Grâce à ce programme, les jeunes réalisateurs
et producteurs bénéficient d’un accompagnement
adapté à leur projet et à leur niveau d’expérience
professionnelle.
Dès leur sélection en mars, ils sont conseillés
par un coach personnel, qui les aide à identifier
leurs besoins et à élaborer un programme de
rendez-vous ciblés avec des professionnels
susceptibles de cofinancer leur projet.
10
SE POSITIONNER SUR LES
MARCHÉS ET DÉVELOPPER
UN RÉSEAU PROFESSIONNEL
Les jeunes réalisateurs sont formés au pitch
avec un expert, ils assistent à des interventions
de professionnels autour de thématiques liées à
la production et au marché (le métier de vendeur
international, les dispositifs de coproductions,
forums et marchés de coproductions…) et
rencontrent des professionnels des secteurs
clés de l’industrie cinématographique
internationale.
DES CHIFFRES CLÉS
En 2013, les participants sélectionnés
ont pu profiter de :
• 18 rencontres collectives avec des
dirigeants et responsables de l’Industrie
du cinéma (marchés, fondations, fonds,
financement, etc.) ;
• 265 rendez-vous individuels avec des
producteurs sélectionnés pour leur intérêt
au projet dont 100 professionnels français
et européens, 65 producteurs québécois,
via la Sodec, et 90 producteurs européens
du réseau EAVE ;
• 2 déjeuners thématiques avec 30
professionnels (vendeurs, distributeurs,
responsables de fonds et festivals).
UNE EXPÉRIENCE EXCEPTIONNELLE
AU FESTIVAL DE CANNES
ET AU MARCHÉ DU FILM
Lors de séances de travail, les jeunes réalisateurs
peuvent échanger avec le parrain de l’opération,
grand réalisateur reconnu internationalement.
Ils profitent d’un accès privilégié aux sélections
cannoises (Sélection officielle, Semaine de
la Critique, Quinzaine des Réalisateurs),
aux grands rendez-vous professionnels,
et participent aux programmes du Marché
du Film (Producers Network…). Enfin, ils ont
l’occasion de rencontrer la presse française
et internationale, encadrés par un attaché
de presse dédié.
Cette année encore, le programme cannois
de la Fabrique des Cinémas du Monde est
coordonné par Parati Films, dirigé par Séverine
Roinssard. À ses côtés, deux intervenants
encadrent les réalisateurs et les producteurs
invités, dans le but d’identifier les rendez-vous
nécessaires à chaque projet et de conseiller les
équipes : Thibaut Bracq et Dominique Welinski.
Séverine Roinssard :
Française de naissance, franco-brésilienne de
culture ; en 2007, elle fonde Parati Films pour
développer des projets cinématographiques
entre l’Europe et l’Amérique latine. Aujourd’hui,
elle en dirige les 3 départements : organisation
de projets, d’événements et consulting –
production - traduction et sous-titrage.
Thibaut Bracq :
Diplômé en littérature, philosophie et cinéma,
il est programmateur depuis 8 ans au festival
Premiers Plans d’Angers, et il coordonne la
sélection et l’organisation des Ateliers d’Angers
depuis 2012. Auparavant, de 2007 à 2012, il a
coordonné puis dirigé le marché professionnel
Paris Project du festival Paris Cinéma. En
parallèle, il est lecteur pour l’Aide aux cinémas
du monde, et a programmé la 1re édition du
festival d’Oulan Bator en Mongolie en octobre 2013.
Dominique Welinski :
En 2012, après 25 ans dans la distribution
indépendante, elle fonde la société DW. Depuis,
elle travaille comme consultante en stratégie
internationale et en développement pour des
sociétés de production, le Marché du Film et
d’autres festivals, ainsi que pour des institutions
françaises et internationales. Elle est également
à l’origine du concept de la Taipei Factory
en 2013 et la Nordic Factory en 2014. Elle
développe actuellement 2 longs métrages
de fiction en tant que productrice associée,
Oblivion Verses de Alireza Khatami (Iran) chez
House on Fire et Burning Birds de Sanjeewa
Pushpakumara (Sri Lanka) chez Néon productions.
Par ailleurs, de nombreux intervenants
internationaux sont invités à rencontrer
et travailler avec les invités de La Fabrique :
Stefano Tealdi (Stefilms), Lucius Barre (&company),
Michaël Weber (The Match Factory), Pascal Diot
(IDPL), Sara Silveira (Dezenove Som e Imagens),
Charles Tesson et Rémi Bonhomme (Semaine
de la Critique), Edouard Waintrop et Christophe
Leparc (Quinzaine des Réalisateurs), Marie Armelle
Imbault et Rodolphe Morin-Diolé (SACD), Heidi
Sanberg (SORFOND), Georges Goldenstern
(Cinéfondation), Myriam Arab (Marché du Film),
Julien Ezanno (CNC), Vicenzo Bugno (World
Cinema Fund), Iwana Chronis (Hubert Bals Fund),
Bianca Taal (Cinemart), Sonja Heinen (Berlinale),
Olga Lamontanara (Torino FIlms Lab), Dominique
Hoff (Fondation Gan) et Rémi Burah (Arte)
11
AFRIQUE DU SUD
LA BLESSURE / INBEXA
JOHN TRENGOVE
RÉALISATEUR
John Trengove est réalisateur
et metteur en scène. Il travaille
à la fois pour le théâtre, la télévision,
le documentaire, la publicité, le
court-métrage, la vidéo expérimentale et a reçu de
nombreux prix. Son mini feuilleton Hopeville a gagné
la Rose d’or en Suisse et a été nominé aux Emmy
Awards. Son court-métrage IBhokwe (La Chèvre)
a été présenté en avant-première à la Berlinale 2014.
Il se consacre désormais à son premier projet de
long-métrage.
SYNOPSIS
Kwanda, un adolescent aisé, retourne au village de son
père pour être circoncis, un rite de passage qui fera
de lui un homme. La cérémonie prend une tournure
dangereuse lorsqu’il surprend les ébats amoureux
de deux hommes. Il doit alors faire face à ses propres
désirs cachés.
« Les tabous sexuels de la culture traditionnelle
ressurgissent quand trois personnages sont obligés
de cacher leurs sentiments. »
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - HD
Langue : xhosa (sous-titré en anglais)
URUCU MEDIA / ELIAS RIBEIRO
PRODUCTION
La société de production indépendante
Urucu Media soutient l’émergence
de nouveaux talents sud-africains. Depuis sa
création, il y a trois ans, elle a présenté des films
à Venise, à la Berlinale, à Cannes, ainsi qu’à une
cinquantaine d’autres festivals internationaux.
Urucu Media met l’accent sur le développement
de l’industrie et des talents locaux à travers les
co-productions et la distribution internationale.
La société a reçu l’appui financier de fonds privés
et publics, et ses productions ont été diffusées
par de grandes chaînes de télévision.
Produit par : Urucu Media / Elias Ribeiro et Cool Take Picture /
Batana Vundla (Afrique du Sud)
Lieu de tournage : Le Cap oriental (Afrique du Sud)
Budget estimé : 500 000 euros
Financement en place : 300 000 euros (Gloucester Films Private
Equity, Department of Trade and Industry Tax incentive, Salzgeber
& Co. Medien)
Recherches de partenaires : Financement, vente et distribution
Statut actuel : En développement (recherche de financements)
CONTACT RÉALISATEUR John Trengove _ T +27 82 467 6176 _ M (Cannes) +33 (0)6 15 14 03 56 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION Urucu Media _ Elias Ribeiro _ T +27 71 844 5435 _ M (Cannes) +33 (0)6 13 62 13 22
@ [email protected] _ www.urucumedia.com _ Cool Take Pictures (co-producteur) _ T +27 79 778 1252
12
ALGÉRIE
CHEDDA
DAMIEN OUNOURI
RÉALISATEUR
Damien Ounouri est un réalisateur
algérien né à Clermont-Ferrand en
1982. Il vit à Alger. Il a étudié la théorie
du cinéma à l’Université Sorbonne
Nouvelle. Son film de fin d’études, Xiao Jia rentre à
la maison (2008), sur le cinéaste chinois Jia Zhangke, a été sélectionné dans de nombreux festivals
internationaux, et son premier long-métrage, Fidaï
(2012), a été présenté au Festival de Toronto.
SYNOPSIS
Lamia, jeune mère au sein d’une famille conservatrice,
lutte pour affirmer ses propres choix. Elle ne supporte
plus l’inertie de son mari et le poids des traditions,
et sombre dans une profonde dépression.
« À travers le parcours d’une femme, la famille
algérienne est questionnée sur son fonctionnement
et ses contradictions. »
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - HD
Langue : arabe algérien
TAJ INTAJ / DJABER DEBZI
PRODUCTION
Installée à Alger, Taj Intaj a été créée
par l’actrice Adila Bendimerad et
Djaber Debzi en 2011. Elle cherche à faire
découvrir et émerger les nouveaux talents
algériens. Sa dernière production déléguée,
Les Jours d’Avant de Karim Moussaoui (47 min,
2013), a valu à Adila Bendimerad le prix de la
meilleure productrice arabe au dernier Festival
d’Abu Dhabi, ainsi qu’une multitude de prix
dans les festivals internationaux (Locarno, Namur,
Angers, Clermont-Ferrand, etc.). Le film, soutenu
par le CNC, a par ailleurs été diffusé sur France 2.
Produit par : Taj Intaj / Djaber Debzi (Algérie), Praxis Films (France),
Mec Film (Allemagne), Xstream Pictures (Chine)
Lieux de tournage : Algérie
Budget estimé : 1 013 669 euros
Financement en place : 168 669 euros (Institut français d’Alger,
financements privés TP marine, MTEK Consulting, Nissan Algérie,
mécénat, apports de producteurs)
Recherches de partenaires : Fonds d’aide, Distributeur, Chaîne TV,
Mécènes.
Statut actuel : En développement (recherche de financements)
CONTACT RÉALISATEUR Damien Ounouri _ M +33 (6)22 73 35 03 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION Taj Intaj _ Djaber Debzi _ T +213 556 69 59 68 _ M (Cannes) +33 (0)7 78 46 10 95
@ [email protected]
13
BANGLADESH
LES SILENCES DU COQUILLAGE / SHONKHODONI
KAMAR AHMAD SIMON
RÉALISATEUR
Poète par vocation, architecte de
profession, Kamar Ahmad Simon
est un réalisateur issu de la nouvelle
génération des cinéastes du Bangladesh.
Son premier long-métrage, Are You Listening! a été
projeté au 55e festival de Dok-Leipzig et lui a valu
plusieurs prix, y compris le Grand Prix du 35e festival
du Cinéma du réel et un Golden Conch du festival
du film de Mumbai. Il a reçu une bourse du festival
du film de Göteborg pour le développement du scénario
de son long-métrage, Les Silences du coquillage.
SYNOPSIS
Bijoy, 31 ans, qui a dû fuir un Bangladesh où l’islamisme
gagne du terrain pour une Inde majoritairement hindoue,
doit retourner dans son pays natal avec les cendres de
sa mère. Il y retrouve Sagor, 32 ans, un ami d’enfance.
Jaloux l’un de l’autre, il faudra une série d’attentats pour
les rapprocher. Ils partiront alors ensemble en voyage à la
recherche d’un fleuve qu’ils pourront suivre jusqu’à la mer.
« Deux amis partent en voyage, traversant vallées et
frontières, à la recherche d’un fleuve qu’ils pourront
suivre jusqu’à la mer. »
Deuxième long-métrage de fiction - 100 min - Couleur - HD
BEGINNING / SARA AFREEN
PRODUCTION
Beginning est une société de production
basée au Bangladesh. Producteur local
pour le diffuseur japonais NHK, la société a « entre
autres » réalisé des commandes pour l’organisation
internationale de développement BRAC, le programme
de recherche britannique Pathways of Women
Empowerment et l’entreprise H&M. Parallèlement
au Silences du coquillage, Beginning produit Made
in Bangladesh, lauréat du concours Asian Pitch
de NHK, et Day After Tomorrow, un documentaire
indépendant.
Langue : bengali
Produit par : Beginning / Sara Afreen (Bangladesh)
Lieux de tournage : Bangladesh et lnde
Budget estimé : 480 000 euros
Financement en place : 50 000 euros (aide au développement
du scénario du festival de Göteborg, apport producteur)
Recherche de partenaires : Co-producteurs en France,
en Allemagne, aux Pays-Bas et en Inde
Statut actuel : En développement (finalisation du scénario)
CONTACT RÉALISATEUR Kamar Ahmad Simon _ T +88 01713200718 _ M (Cannes) +33 (0)6 34 32 36 15
@ [email protected] _ CONTACT PRODUCTION Beginning Production _ Sara Afreen _ T +88 02 9833021
M +88 01711081265 _ +88 01713200718 _ M (Cannes) +33 (0)6 25 12 10 03 _ @ [email protected]
www.film-areyoulistening.info
14
BRÉSIL
TOUS LES MORTS / TODOS OS MORTOS
CAETANO GOTARDO
ET MARCO DUTRA
RÉALISATEURS
Caetano Gotardo et
Marco Dutra ont tous
deux étudié le cinéma
à l’Université de São Paulo. Le premier long métrage
de Caetano Gotardo, O que se move, a été sélectionné
dans de nombreux festivals et a reçu plusieurs prix.
Celui de Marco Dutra, Trabalhar Cansa, réalisé avec
Juliana Rojas, a été présenté dans le cadre de la
compétition Un Certain Regard au Festival de
Cannes 2011. Caetano Gotardo et Marco Dutra
sont aussi écrivains et compositeurs.
DEZENOVE SOM E IMAGENS /
SARA SILVEIRA
PRODUCTION
Créée en 1991 par le réalisateur Carlos
Reichenbach et la productrice Sara Silveira,
en partenariat avec Maria Ionescu, la société
produit des courts et des longs métrages
indépendants pour les marchés nationaux
et internationaux. Ses productions figurent parmi
les films brésiliens les plus remarquables.
Dezenove Som e Imagens travaille depuis 20 ans
avec des partenaires brésiliens et étrangers pour
présenter ses films à travers le monde.
SYNOPSIS
Tous les morts raconte le déclin de la famille Soares à
la fin du XIXe siècle à São Paulo. La mère, Isabel, mourante,
est entourée de ses deux filles : Maria, bonne sœur, et
Ana, jeune femme silencieuse et instable. En l’absence
du père, elles essaient d’oublier leur passé de propriétaires
d’une plantation de café où elles vivaient avec leurs
esclaves noirs, tout en tentant de s’adapter à l’avenir
industriel du Brésil.
« Les femmes de la famille Soares, blanches et autrefois
riches, sont incapables d’envisager la vie sans esclaves,
alors que le monde change autour d’elles. »
Projet sélectionné en partenariat avec la Cinéfondation
Deuxième long-métrage - Fiction - 90 min - Couleur - 35 mm
Langue : portugais
Produit par : Dezenove Som e Imagens / Sara Silveira
et Maria Ionescu (Brésil)
Lieux de tournage : Centre historique de São Paulo et petites villes
entre São Paulo et Rio de Janeiro pour la plantation de café
Budget estimé : 1 252 446 euros
Financement en place : 21 940 euros (service culturel de São Paulo
pour le développement du scénario)
Recherches de partenaires : Co-producteurs européens,
distributeurs, agents de vente internationaux
Statut actuel : En développement (recherches historiques
et première version du scénario)
CONTACT RÉALISATEUR Caetano Gotardo _ M +55 11 99449-7371 _ M (Cannes) +33 (0)6 09 99 20 58
@ [email protected] _ Marco Dutra _ M +55 11 99185-8084 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION Dezenove Som e Imagens _ Sara Silveira _ M (Cannes) +33 (0)6 33 05 99 10
@ [email protected] _ [email protected] _ www.dezenove.net
15
CUBA
AOÛT / AGOSTO
ARMANDO CAPÓ RAMOS
RÉALISATEUR
Armando Capó fait partie de la nouvelle
génération de cinéastes cubains.
Deux rétrospectives ont été consacrées
à son travail en 2013, l’une au MOMA
et l’autre au Festival international du court-métrage
de Winterthur. Ses documentaires, sélectionnés dans
de nombreux festivals, ont remporté plusieurs prix,
dont ceux de meilleur réalisateur et de meilleur
documentaire.
LA FERIA PRODUCCIONES /
MARCELA ESQUIVEL JIMÉNEZ
PRODUCTION
Fondée en 2011, La Feria Producciones
est une société de production indépendante de
cinéma et de télévision qui vise à transformer des
projets en co-productions de qualité. Elle a produit
Princesas rojas, réalisé par Laura Astorga et
projeté pour la première fois à la Berlinale, qui a
reçu de nombreux prix, dont celui du public au
festival du film du Costa Rica. Elle a également
produit Deja que yo te cuente la historia réalisé par
Milagro Farfán, sélectionné au Documenta Madrid
et qui a remporté le prix du meilleur documentaire
au festival du film du Costa Rica.
SYNOPSIS
Cuba, août 1994. Carlos a 13 ans et son monde est en
train de s’effondrer. Ses amis s’enfuient et sa grand-mère
meurt alors qu’il fait face à la découverte de sa sexualité.
Il pensait passer un été tranquille dans sa petite ville,
mais le chaos s’installe et il perd le contrôle de ses
émotions. Lorsque la politique du gouvernement change,
des milliers de Cubains se jettent à la mer pour fuir
le pays. Carlos doit alors affronter un avenir incertain.
« Cuba, été 1994 ; l’été durant lequel une île fit naufrage. »
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - HD
Langue : espagnol
Produit par : La Feria Producciones / Marcela Esquivel et Claudia
Olivera (Costa Rica)
Lieu de tournage : Cuba
Budget estimé : 600 000 euros
Financement en place : 45 000 euros (apport producteur, apport
en industrie, pré-achat TV)
Recherche de partenaires : Co-producteurs en France,
en Allemagne, en Norvège et au Canada.
Statut actuel : En développement (recherche de partenaires
et de financements)
CONTACT RÉALISATEUR Armando Capó Ramos _ T +53 24 844 747 _ M +53 52 55 75 41 _ M (Cannes) +33 (0)6 24 13 36 62
@ [email protected] _ [email protected] _ CONTACT PRODUCTION La Feria Producciones S.A.
Marcela Esquivel Jiménez _ T +506 88 505447 _ M (Cannes) +33 (0)6 22 00 08 00 _ @ [email protected]
16
GÉORGIE
DEDE
MARIAM KHATCHVANI
RÉALISATRICE
Née en 1986, Mariam Khatchvani
a fait des études à l’université
géorgienne de théâtre et de cinéma.
Son premier court métrage, Dinola,
a été sélectionné au festival Cinemed de Montpellier,
au festival du court métrage de Clermont-Ferrand
et au festival du film de Hong Kong en 2014.
20 STEPS PRODUCTIONS /
VLADIMER KATCHARAVA
PRODUCTION
20 Steps Productions est une société
de production indépendante fondée en 2010 à
Tbilissi. Son objectif est de favoriser le
développement de l’industrie cinématographique
géorgienne. Elle développe et coproduit des
longs-métrages, documentaires et films d’animation
indépendants s’adressant à des publics nationaux
et internationaux. La société produit actuellement
le long-métrage The President du réalisateur
iranien Mohsen Makhmalbaf.
SYNOPSIS
Dans la région montagneuse et isolée de Svaneti
(Géorgie), une femme tombe amoureuse d’un homme.
Contre la volonté de sa famille et le code d’honneur de
son clan, elle l’épouse. Mais le bonheur est de courte
durée : l’amour de sa vie meurt. Selon la tradition, elle doit
épouser le premier homme qui lui demande sa main.
« Le bonheur est rare dans cette région montagneuse
de Géorgie : le code d’honneur très strict sépare
parfois les mères de leurs enfants. »
Projet sélectionné en partenariat avec l’Organisation
internationale de la Francophonie (OIF)
Premier long-métrage de fiction - 100 min - Couleur - HD
Langue : svane (dialecte géorgien)
Produit par : 20 steps Productions / Vladimer Katcharava (Géorgie)
Lieux de tournage : Svaneti (Géorgie)
Budget estimé : 800 000 euros
Financement en place : 290 000 euros (Centre National du Film
de Géorgie, DAB Forum Armenia, Caucasse Film Service, Sofia
Meeting post production award, apport producteur)
Recherches de partenaires : Co-producteurs en France,
en Norvège et en Allemagne
Statut actuel : En développement, 8e version du scénario,
recherches et casting
CONTACT RÉALISATEUR Mariam Khatchvani _ T +995 595 464 752 _ M (Cannes) +33 (0)6 15 13 43 50 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION 20 Steps Productions, Ltd _ Vladimer Katcharava _ T +995 591 227 377
M (Cannes) +33 (0)6 12 98 45 63 _ @ [email protected] _ www.20steps.ge
17
LAOS
MA CHÈRE SŒUR / NONG HAK
MATTIE DO
RÉALISATRICE
D’abord maquilleuse professionnelle,
Mattie Do a travaillé sur des films
américains et européens. De retour
au Laos, elle devient consultante
pour la plus ancienne société de production
laotienne, Lao Art Media. Elle réalise par la suite le
premier long-métrage laotien tourné par une femme,
Chanthaly, sorti en 2013.
LAO ART MEDIA /
DOUANGMANY SOLIPHANH
PRODUCTION
La plus ancienne société de production
laotienne, Lao Art Media Co. Ltd., a été fondée
en 2000 par les producteurs Anousone Sirisackda
et Douangmany Soliphanh. Après avoir produit
plusieurs courts-métrages pour des organisations
travaillant au Laos, dont l’UNICEF et le PNUD,
Lao Art Media a noué un partenariat avec la
société de production thaïlandaise Sparta Films
en 2007 pour produire le premier long-métrage
commercial laotien, Sabaidee Luang Prabang.
En 2009, Anousone Sirisackda réalise le longmétrage Only Love, et en 2011, Lao Art Media
produit le premier film d’horreur laotien, Chanthaly,
réalisé par Mattie Do.
SYNOPSIS
Une jeune paysanne pauvre du sud du Laos, voyage
jusqu’à Vientiane pour soigner sa riche cousine. Celle-ci,
ayant mystérieusement perdu la vue, a désormais le
pouvoir de communiquer avec les morts. La jeune fille
se rend compte qu’elle peut gagner au loto grâce aux
informations que reçoit sa cousine. Elle doit alors faire
un choix : aider à soigner sa cousine ou conserver
sa nouvelle source de richesse.
« Une jeune paysanne tente d’échapper à la pauvreté
en instrumentalisant la dépendance de sa cousine
aveugle et riche. »
Projet sélectionné en partenariat avec l’Organisation
internationale de la Francophonie (OIF)
Deuxième long-métrage de fiction - 100 min - Couleur - Numérique
Langue : laotien (sous-titré en anglais et en français)
Produit par : Lao Art Media / Douangmany Soliphanh (Laos)
et Sleepy Whippet Films / Mattie Do (Laos)
Lieu de tournage : Vientiane (Laos)
Budget estimé : 200 000 euros
Financement en place : 11 000 euros (sponsor privé : Lao Brewery
Company).
Recherche de partenaires : Co-producteurs européens
Statut actuel : En développement (écriture du scénario)
CONTACT RÉALISATEUR Mattie Do _ T +856 20 2222 5027 _ M (Cannes) +33 (0)6 09 45 11 35 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION Lao Art Media _ Douangmany Soliphanh _ T (office) +856 20 2222 5027 _ T (landline) +856 21 251 081
M (Cannes) +33 (0)6 26 80 05 37 _ @ media.lao[email protected]
18
SÉNÉGAL
UNE SI LONGUE LETTRE
ANGÈLE DIABANG
RÉALISATRICE
Angèle Diabang a été formée au
MédiaCentre de Dakar, à la FEMIS,
à la Filmakademie en Allemagne et
au programme Eurodoc. D’abord
monteuse, elle réalise son premier film en 2005.
Depuis, Angèle Diabang a réalisé quatre documentaires
et a produit une douzaine de films avec sa société
de production Karoninka, créée en 2006 au Sénégal,
et Les Films du Paquebot créée en 2013 en France.
ASTOU FILMS, KARONINKA / ANGÈLE DIABANG
PRODUCTION
Astou Films, société de production sénégalaise, a
produit La Pirogue de Moussa Touré, et se consacre
au développement de la création cinématographique
africaine. Elle produit actuellement le premier longmétrage du réalisateur malien Daouda Coulibaly
L’Œil de Ladji, et Une Si Longue Lettre.
Créée en 2006, Karoninka souhaite révéler des
regards africains sur les réalités du continent, tout
en restant ouverte aux cultures du monde. Ancrée
dans le documentaire, Karoninka glisse vers la fiction
avec des projets comme Les Pagneuses de Gentille
Assih, (bourse de la Fondation Beaumarchais),
Une si longue lettre (en développement au Moulin
d’Andé) et Quarantième jour d’Alice Diop.
SYNOPSIS
Ramatoulaye, mère de sept enfants et directrice d’une
école primaire de Dakar, est mariée depuis 30 ans à Modou.
Lorsque celui-ci décide de prendre pour seconde épouse,
Binetou, âgée de 20 ans, la désillusion est cruelle. Commence
alors une lutte sans merci où s’affrontent tradition et
modernité, et des visions radicalement différentes de la
place de la femme dans la société africaine d’aujourd’hui.
« À travers sa quête de liberté qui la mène vers la révolte,
Rama cherche un équilibre entre le progrès occidental
qu’elle valorise et la tradition qu’elle respecte. »
Projet sélectionné en partenariat avec l’Organisation
internationale de la Francophonie (OIF)
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - HD
Langues : français et wolof
Adaptation : Une si longue lettre de Mariama Bâ
Produit par : Astou Films, Karoninka / Angèle Diabang (Sénégal)
et La Chauve-Souris / Eric Nevé (France)
Lieux de tournage : Dakar (Sénégal)
Budget estimé : 1 200 000 euros
Financement en place : 30 000 euros pour le développement
(Orange Studio)
Recherche de partenaires : Co-scénaristes, co-producteurs
au Canada et au Brésil, distributeurs, diffuseurs
Statut actuel : En développement, 3e version du scénario
(finalisation en résidence d’écriture au Moulin d’Andé)
Crédits photo : Fatou jupiter Touré ©Dlm
CONTACT RÉALISATEUR Angèle Diabang _ T +221 77 6453685 _ M (Cannes) +33 (0)6 22 49 61 51 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION ASTOU FILMS _ @ [email protected] _ KARONINKA FILMS _ T +221 77 64 53685
@ [email protected] _ LA CHAUVE-SOURIS _ Eric Névé _ T +33 (0)1 44 83 02 27 _ @ [email protected]
www.lachauvesouris.com
19
SYRIE
MON TISSU PRÉFÉRÉ / KIMASHATI ALMOUFADALAH
GAYA JIJI
RÉALISATRICE
Réalisatrice syrienne vivant en France,
Gaya Jiji est diplômée de l’Université
Paris 8. Elle a réalisé trois courts
métrages dont le dernier a été
sélectionné dans de nombreux festivals internationaux.
Elle développe actuellement son premier long-métrage
Mon tissu préféré, sélectionné à Méditalent et qui a
reçu une bourse décernée par le Fonds d’aide au
développement du scénario d’Amiens (France) en 2013.
LA PROD / LAMIA CHRAIBI
PRODUCTION
Depuis sa création en 2007, La Prod
développe la fiction dans son acception
la plus large alliant sans conteste imaginaire et
rigueur. Initiant des projets d’envergure avec de
jeunes réalisateurs, La Prod a produit différents
projets : des longs métrages (The End de Hicham
Lasri, L’Amante du Rif de Narjiss Nejjar, Un film
de Mohamed Achaour, Terminus des anges
de Narjiss Nejjar, Hicham Lasri et Mohamed
Mouftaki), des documentaires (All I Wanna Do de
Michelle Medina) et des programmes de télévision
incluant séries, téléfilms, clips et capsules ainsi
que des films institutionnels pour divers annonceurs.
SYNOPSIS
Jeune femme célibataire, Nahla vit à Damas avec sa
mère et ses sœurs. La visite de Samir, un Syrien vivant
aux États-Unis en quête d’une épouse, est une promesse
de changement. Fasciné par la beauté de sa sœur Myriam,
Samir décide de l’épouser à la place de Nahla. Blessée,
celle-ci se réfugie alors chez Mme Jiji qui tient une maison
close à l’univers étrange, où tous les fantasmes sont
permis.
« Portrait de Nahla, sorte de Vénus de Willendorf, une
beauté loin des normes de la société contemporaine,
vivant avec ses peurs et ses désirs cachés. »
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - 1.85
Langue : arabe
Produit par : La Prod / Lamia Chraibi (Maroc) et Iliade & Films /
Tatiana Bouchain (France)
Lieux de tournage : Maroc
Budget estimé : 1 190 000 euros
Financement en place : 10 000 euros (Fonds d’aide au
développement du scénario, Festival d’Amiens, 2013)
Recherche de partenaires : Distributeurs français, vendeurs
internationaux, diffuseurs, fonds internationaux, coproducteurs
(Europe et Moyen-Orient)
Statut actuel : En développement, 3e version du scénario,
repérages et premières recherches de casting
CONTACT RÉALISATEUR Gaya Jiji _ M (Cannes) +33 (0)7 78 52 41 49 _ @ [email protected]
CONTACT PRODUCTION La Prod _ Lamia Chraibi _ T +212 5 22 27 36 02 _ M +212 6 61 23 39 93
M (Cannes) +33 (0)6 70 28 11 61_ @ [email protected] _ Iliade & Films _ Tatiana Bouchain _ T +33 (0)1 42 38 61 88
M +33 (0)6 66 85 24 70 _ @ [email protected]
20
VENEZUELA
LA FAMILLE / LA FAMILIA
GUSTAVO RONDÓN CÓRDOVA
RÉALISATEUR
Diplômé de l’Académie du film (FAMU)
de Prague (République tchèque), le
réalisateur Gustavo Rondón Córdova
a écrit et réalisé six courts-métrages
qui ont été sélectionnés et récompensés par de
nombreux festivals à travers le monde. Son film
Nostalgie a été projeté à Berlinale Shorts en 2012.
La Famille est son premier long-métrage.
LA PANDILLA PRODUCIONNES /
MARIANELA ILLAS
PRODUCTION
Créée en 2004, La Pandilla
Producciones est une société de production
vénézuélienne qui produit des films et des
reportages pour la télévision. Elle a produit la
totalité des courts-métrages de Gustavo Rondón
Córdova, sélectionnés par plusieurs festivals,
dont ceux de Berlin, Cannes, Toulouse, Tribeca,
la Havane et Carthagène. Son dernier courtmétrage, Nostalgie, a été projeté à Berlinale
Shorts en 2012 et sera diffusé sur Arte en France
et Allemagne. En 2013, la société a commencé
à travailler avec la productrice Marianela Illas sur
le projet La Famille.
SYNOPSIS
Dans un bidonville de Caracas, Pedro, 12 ans, blesse
un jeune voleur en essayant de se défendre. Craignant
des représailles, son père Andrès quitte ses trois petits
boulots pour qu’ils puissent se mettre à l’abri dans
un lieu plus sûr. Juste avant de partir, il reçoit un appel
téléphonique annonçant la mort du voleur. Son fils
est désormais un assassin. Andrès décide de cacher
la vérité à Pedro et d’assumer seul les conséquences.
« Dans la banlieue de Caracas, un père essaie de
protéger son fils du meurtre accidentel qu’il a commis. »
Premier long-métrage de fiction - 90 min - Couleur - Digital
Langue : espagnol
Produit par : La Pandilla Producciones / Marianela Illas (Venezuela)
Lieux de tournage : Caracas, Venezuela
Budget estimé : 700 000 euros
Financement en place : 26 150 euros (Fonds d’Aide
au Développement du Scénario d’Amiens, Ibermedia
Développement, aide au développement du CNAC Centro Nacional Autonomo de Cinematografia)
Recherche de partenaires : Co-producteurs en France,
en Allemagne, en Norvège et en Amérique latine
Statut actuel : En développement (troisième version du scénario)
CONTACT RÉALISATEUR Gustavo Rondón Córdova _ T +58 412 6298047 _ M (Cannes) +33 (0)6 25 94 53 75
@ [email protected] _ CONTACT PRODUCTION La Pandilla Producciones _ Marianela Illas _ T +58 212 2656725
M +58 426 5102237 _ M (Cannes) +33 (0)6 22 88 36 67 _ @ [email protected] _ www.lapandilla.net
21
REMERCIEMENTS
Xavier Darcos, Président de l’Institut français
Pierre Colliot, Secrétaire général
Tiennent à remercier très chaleureusement
Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes
et Thierry Frémaux, Délégué Général
Walter Salles, parrain de la Fabrique
des Cinémas du Monde
Les partenaires officiels
Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie
et Clément Duhaime, Administrateur de
l’Organisation internationale de la Francophonie
Marie-Christine Saragosse, Présidente directrice
générale de France Médias Monde
L’ensemble des équipes du Festival de Cannes
et plus particulièrement Marie-Pierre Hauville,
Georges Goldenstern, Geneviève Pons-Cailloux,
Fabrice Allard, Alice Kharoubi, Christine Aimé,
Paulette Blondin, Frédéric Cassoly, Michel
Mirabella, Rosalie Varda et Emilie Renault
L’ensemble des équipes du Marché du Film et
et plus particulièrement Jérôme Paillard, Myriam
Arab, Julie Bergeron, David Capaldi, Corinne
Levannier, Maud Amson, José Cepeda, Aube
Rabourdin et Virginie Vidal.
L’équipe de la Quinzaine des Réalisateurs,
et plus particulièrement Edouard Waintrop,
Christophe Leparc ;
L’équipe de la Semaine de la Critique,
et plus particulièrement Charles Tesson, Rémi
Bonhomme ;
Et pour leur soutien
Thierry Forsans, Sébastien Arlaud, Eclair Group ;
Sonia Robin, Filminger ;
Claude Hugot, Ourida Draa, Renault ;
Le ministère des Affaires étrangères et du
Développement international : Anne Tallineau,
Anne-Marie Descôtes, Anne Grillo, Valéry
Freland, Jean-Paul Seytre, Marguerite Hitier,
Pascal Letellier, Laurie Ades et Catherine Crosnier ;
22
Ainsi que
Les services culturels des ambassades de
France et instituts français : en Afrique du Sud,
Frédéric Chambon ; en Algérie, Thierry Perret
et Pénélope Lamoureux ; au Bangladesh, S.E.M.
Michel Trinquier, Babou Kamichetty et Emilie
Chassagnard ; en Géorgie, Gilles Carasso ;
au Japon, Nouredine Essadi ; au Maroc, Cyril
Foucault, Antoine Le Bihan ; au Sénégal, Romain
Masson ; au Venezuela, Antoine Sebire, Alexandra
Bellayer-Roille et Claude Castro-Gimenez ; au
Vietnam, Loïc Wong ; également Hélène Delmas,
Fanny Aubert-Malaurie, et tous les attachés
audiovisuels qui ont contribué à la Fabrique
des Cinémas du Monde.
Le Commissariat France-Vietnam et plus
particulièrement, Benoît Paumier
Le Centre national du cinéma et de l’Image
animée : Frédérique Bredin, Audrey Azoulay,
Milvia Pandiani-Lacombe, Pierre-Emmanuel
Lecerf, Michel Plazanet, Magalie Armand,
Julien Ezanno, Anne Cochard, Hélène
Raymondeau et Jacqueline Ada ;
Le Ministère de la Culture et de la Francophonie
de la Côte d’Ivoire et plus particulièrement,
Khady Diallo
Et aussi
Jean-Michel Frodon pour son implication
personnelle ainsi que nos partenaires et intervenants
de La Fabrique des Cinémas du Monde : Rémi
Burah, Arte ; Sonja Heinen, Berlinale ; Bianca Taal,
Cinemart ; Sara Silveira, Dezenove Som e Imagens ;
Kristina Trapp, EAVE ; Michi Noro, EP2C ; Loïc
Magneron, Nawid Sarem, Eye On Films ; Alberto
Barbera, Alessandra Speciale, Thierry Lenouvel,
Final Cut in Venice ; Dominique Hoff, Fondation
Gan ; Terutarô Osanaï, Tomohiko Suzuki, Tsutomu
Fujii et Atsuko Ohno, Gateway for Directors Japan ;
Shozo Ichiyama, Kenzô Horikoshi, Masato Hôjô ;
Iwana Chronis, Hubert Bals Fund ; Pascal Diot,
IDPL ; Lucius Barre, Lucius Barre & Company ; Joëlle
Levie, OLFFI ; Marie Armelle Imbault et Rodolphe
Morin-Diolé, SACD ; Monique Simard, Elaine Dumont,
Laurent Gagliardi, SODEC ; Heidi Sanberg,
SORFOND ; Stefano Tealdi, Stefilms ; Michaël Weber,
The Match Factory ; Olga Lamontanara, Torino
FIlms Lab et Vicenzo Bugno, World Cinema Fund
PARTENAIRES OFFICIELS DU PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE :
AVEC LE SOUTIEN DE :
Et la contribution d’ADR Prod
PARTENAIRES DE LA FABRIQUE DES CINÉMAS DU MONDE :
23
AGENDA
Le Pavillon Les Cinémas du Monde propose des moments de rencontres, de travail et d’échanges à la
Fabrique des Cinémas du Monde. Les rencontres en accès libre sont ouvertes au public accrédité.
Retrouvez l’agenda du Pavillon Les Cinémas du Monde mis à jour et toutes les actualités
sur le site www.lescinemasdumonde.com
JEUDI 15
SAMEDI 17
9 h 00
10 h 00Rendez-vous individuels
La Fabrique / Walter Salles
HÔTEL MARTINEZ
Réservé à La Fabrique
Accueil
de La Fabrique des Cinémas
du Monde ; Visite du Marché du Film
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
11 h 45Présentation du Marché du Film
par Myriam Arab
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
10 h 00Journée de l’Organisation internationale
de la Francophonie
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Sur invitation
13 h 00Présentation de la Cinéfondation
par Georges Goldenstern
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
15 h 00Master Class de Sara Silveira
Produire un 1er film
PLAGE DU MAJESTIC
Réservé à La Fabrique
15 h 00Séance de travail avec Walter Salles
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
17 h 00 T
emps fort sur l’industrie
cinématographique en Côte d’Ivoire
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Sur invitation
VENDREDI 16
10 h 00Journée d’inauguration
Leçon de cinéma de Walter Salles
animée par Jean Michel Frodon
TERRASSE DU FESTIVAL
Réservé à La Fabrique
11 h 00Présentation Final Cut in Venice,
Festival International du Film de Venise
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Accès libre
19 h 00Montée des marches officielle
Les Cinémas du Monde
PALAIS DES FESTIVALS
24
DIMANCHE 18
9 h 00Producers Network
PLAGE DES PALMES
Réservé à La Fabrique
9 h 00Journée du réseau culturel français à l’étranger
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Sur invitation
13 h 00Les coproductions internationales (CNC)
PAVILLON DU CNC
Réservé à La Fabrique
LUNDI 19
MERCREDI 21
9 h 00
9 h 00Producers Network
PLAGE DES PALMES
Réservé à La Fabrique
telier pitching animé par Stefano Tealdi
A
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
11 h 00 C
lasse de maître de Laurent Gagliardi
(SODEC) sur le scénario
PAVILLON LES CINEMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
9 h 30
14 h 15 P
résentation EAVE / EP2C
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
11 h 00Rencontre autour des Forums et Marchés
de coproduction animée par Pascal Diot
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
15 h 30Rendez-vous individuels La Fabrique / EAVE
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
19 h 00Happy Hour EAVE / EP2C
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Sur invitation
MARDI 20
9 h 00Producers Network
PLAGE DES PALMES
Réservé à La Fabrique
10 h 00Coproduire avec l’Asie à l’initiative
de Gateway for Directors Japan
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Accès libre
12 h 30Déjeuner vendeurs / distributeurs / La Fabrique
PLAGE DES PALMES
Réservé à La Fabrique
14 h 30Rendez-vous individuels La Fabrique
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
17 h 30Débat : Rompre l’isolement des cinéastes
indépendants, à l’initiative de Gateway for
Directors Japan
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
19 h 00Happy Hour à l’initiative de Gateway
for Directors Japan
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Accès libre
22 h 00Projection à La Semaine de La Critique
ESPACE MIRAMAR
Réservé à La Fabrique
résentation de La Semaine de La Critique
P
par Charles Tesson et Rémi Bonhomme
PLAGE NESPRESSO
Réservé à La Fabrique
12 h 30Déjeuner Forums / Festival / Fonds /
La Fabrique
PLAGE DES PALMES
Réservé à La Fabrique
14 h 30Rendez-vous individuels La Fabrique
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
18 h 00Happy Hour SODEC
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Sur invitation
JEUDI 22
9 h 30Présentation Aide aux cinémas du monde et
cas pratique de coproduction avec le Vietnam
« Année France Vietnam »
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
12 h 00Présentation de La Quinzaine des Réalisateurs
par Christophe Leparc et Edouard Waintrop
ESPACE MALMAISON
Réservé à La Fabrique
14 h 00Atelier marketing animé par Lucius Barre
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
16 h 00Présentation ECLAIR
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
17 h 00Bilan de La Fabrique
PAVILLON LES CINÉMAS DU MONDE
Réservé à La Fabrique
25
ORGANISATION ET CONTACTS
Pavillon Les Cinémas du Monde
n° 111-Village International
T Cannes +33 (0)4 92 59 02 46
DIRECTION ARTISTIQUE
ET PRODUCTION EXÉCUTIVE
ORGANISATION
ET PROGRAMMATION
T +33 4 92 92 09 55
www.adrprod.com
Directeur : Antoine Dray / [email protected]
Directeur associé : Thibaut Jossaume
[email protected]
INSTITUT FRANÇAIS
T +33 (0)1 53 69 83 00
www.institutfrancais.com
DÉPARTEMENT CINÉMA
Directrice : Valérie Mouroux
Responsable adjoint : Pierre Triapkine
Responsable Pôle Cinéma Français : Agnès Nordmann
Responsable Pôle Cinémas du Monde : Elodie Ferrer
Chargée de mission Cinémas du Monde :
Gabrielle Béroff-Gallard
Assistante : Marina Périllat
Chargée de mission Fonds d’Aide aux cinémas
du monde : Nathalie Streiff
Chargée de mission Cinémathèque Afrique :
Véronique Joo Aisenberg
Chargée de mission Asie, Océanie, Moyen Orient :
Anne Coutinot
Chargée de mission Amériques :
Anne-Catherine Louvet
Chargée de mission Europe, Afrique : Christine Houard
Chargée de mission acquisitions : Claude Brenez
DÉPARTEMENT COMMUNICATION
Directrice : Caroline Cesbron
Chargée de communication : Sophie Sellier
Attachée de presse : Marie-Ange Munoz
DÉPARTEMENT NUMÉRIQUE
Directeur : Guillaume Duchemin
Chargé de mission conception et développement :
Edgar Dodero
Photographe : Catherine Vinay
MÉCÉNAT
Responsable : Paloma Garcia
ADR PROD
ACCUEIL ET COORDINATION
DES CONTENUS PROFESSIONNELS
PARATI FILMS
Directrice : Séverine Roinssard
[email protected]
Consultants : Thibaut Bracq, Dominique Welinski
PARTENAIRES
FRANCE MEDIAS MONDE :
RFI - FRANCE 24 – MONTE CARLO DOUALIYA
T +33 1 84 22 84 84
www.rfi.fr / www.france24.com / www.mc-doualiya.com
Directrice de la communication : Françoise Hollman
Directeur adjoint de la communication : Thomas
Legrand-Hedel
Responsable presse : Anthony Ravera
[email protected]
ORGANISATION INTERNATIONALE
DE LA FRANCOPHONIE (OIF)
T +33 (0)1 44 37 33 00
www.francophonie.org
Directrice de la Diversité et du Développement
Culturels : Youma Fall
Sous-Directrice de la diversité et du
développement culturels : Sandra Coulibaly Leroy
Spécialiste du Programme Cinéma : Souad Houssein
Spécialiste du Programme Audiovisuel : Pierre Barrot
Directrice de la communication et du partenariat :
Isabelle Finkelstein
RELATIONS PRESSE
CINE SUD PROMOTION
T +33 1 44 54 54 77
Attachée de presse : Claire Viroulaud
[email protected]
26