EPH 303 ETUDIANT.indd - Diocèse de Montpellier

SEPTEMBRE 2014, SUPPLEMENT AU N°303
en pays d’
LE MENSUEL CATHOLIQUE
Mission à l’université,
des étudiants racontent
P. 6-7
Spécial étudiants
Votre carte de
la vie étudiante
et chrétienne
Jeunesse 2000,
une invitation
à la vie spirituelle
Une clinique
juridique du droit
de la consommation
P. 4-5
P. 8
P. 10
Diocèse de Montpellier - http://montpellier.catholique.fr
EPH 303 ETUDIANT.indd 1
28/08/2014 14:26
EPH 303 ETUDIANT.indd 2
28/08/2014 14:26
EDITORIAL
Ni une plume, ni un bigorneau !
Qui que nous soyons, nous vivons toujours dans un lieu et dans un
temps. Il est tellement important de scruter son environnement et
de connaître l’époque dans laquelle nous sommes.
Quand on est étudiant, il est toujours possible de se laisser porter
par l’ambiance générale, sans jamais trop savoir, et finalement, se
rendre du côté où souffle le vent. Pour d’autres, de rester comme un
mollusque fixé à son rocher quoi qu’il se passe.
Ne soyez ni une plume qui va au gré du vent, ni un bigorneau soudé
à sa roche.
Je vous souhaite une année où vous serez capables de vous surprendre
vous-mêmes : aussi bien par l’attention que vous porterez au monde
qui vous entoure que par votre désir d’intériorité qui fonde votre vie.
Les quelques pages de cette revue sont des propositions parmi tant
d’autres. Peut-être y en a-t-il une qui vous concerne et qui pourrait
changer votre vie. Vous êtes tous les bienvenus ! Venez et voyez !
Abbé Jean-Sébastien Strumia,
responsable de la Mission étudiante
Votre agenda 2014 -2015
Dimanche 14 septembre 2014
Antigone des associations, stand de l’aumônerie
catholique des étudiants.
Mercredi 1er octobre 2014
19h, messe de rentrée en l’église Sainte Bernadette (Tram
1 arrêt Saint Eloi), suivie de l’apéritif
et du forum des mouvements.
Dimanche 5 octobre 2014
Vendredi 28 novembre 2014
20h30, soirée de prière Taizé en l’église
de la Sainte Famille (Béziers).
Jeudi 22 janvier 2015
19h, fête du monde universitaire chez les Dominicains
(rue des Augustins / rue Fabre, Tram 1 et 2 arrêt Comédie).
Messe, puis repas.
Du 30 janvier au 1er février 2015
20h, assemblée générale de l’association
Mission étudiante de Montpellier, au Truel
(250 rue du Truel, Tram 1 arrêt Saint Eloi).
Rassemblement national étudiant
Ecclesia Campus (Grenoble).
Samedi 28 et dimanche 29 mars (Rameaux) 2015
Mardi 11 novembre 2014
Rassemblement régional des étudiants (dans le Gard).
Rassemblement des étudiants et jeunes
professionnels à Saint-Guilhem-le-Désert.
Renseignements :
abbé Jean-Sébastien Strumia 06 73 68 40 71
Eglise en Pays d’Hérault (EPH)
Diocèse de Montpellier Mensuel catholique
Prix : 3,50 €
Tél. : 04 67 55 85 20 - Fax : 04 67 55 85 01
E-mail : [email protected]
Rédaction
Editeur : AD 34
Directeur de la publication : P. Bertrand Lacombe
Rédacteur en chef : Pierre-Emmanuel Mérand (P.-E. M.)
Administration
Maison diocésaine Villa Maguelone
31 ter avenue Saint-Lazare - CS 82137 34060 Montpellier cedex 02 - 04 67 55 06 14
Mise en page AMD, Montpellier, 04 99 51 25 25
Impression IMP’ACT Imprimerie, 483 ZAC des Vautes
34980 Saint-Gély-du-Fesc, 04 67 02 99 89
Dépôt légal 3e trimestre 2014 n° 891
Commission paritaire de Presse : n°1113 L 83 863
ISSN 1778-0993
Secrétaire : Suzy Rasoarimanana
De gauche à droite et de haut en bas
P. 1: Fotolia arek_malang ;
P. 3 P.-E.M. ;
P. 6 Julien Barthelot ;
P. 7 Amelie Bergot, D.R., P. Pierre Brugidou, P.-E.M. ;
Secrétariat de rédaction : Marie-Thérèse Biseau,
Ghyslaine Jurquet.
Rédaction : Wayne Bodkin, diacre,
Claude Gavach, Jean-Louis Maurin, diacre,
Gérard Philippe, Robert Scotto, Laurent Sarivière.
opyrights
P. 8 D.R., ;
P. 9 D.R., Fanny de Thorey ;
P. 10 Simon Fontvieille ;
http://montpellier.catholique.fr
RCF Maguelone Hérault, tél. : 04 67 55 85 31
Site Internet du diocèse, tél. : 04 67 55 06 14
P. 11 D.R.
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
EPH 303 ETUDIANT.indd 3
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
3
28/08/2014 14:26
4 INFOS PRATIQUES
Les aumôneries et les groupes vous accueillent
Pour tous les étudiants, dans les quatre coins de Montpellier, les aumôneries et les groupes
sont des lieux de convivialité, de ressourcement et de formation.
Voici quelques repères pour les étudiants
qui viennent d’arriver.
Aumônerie de la faculté de
Droit et de Science politique
Un mardi sur deux,
à partir du 23 septembre :
19h15, Eucharistie ; 20h, repas ;
20h45, soirée thématique.
Adresse : 18 rue du Cardinal de Cabrières
(entre la cathédrale et la Place Albert 1er).
Tram 1-4 : arrêt Place Albert 1er.
Contacts :
- P. Eric Terrassier, aumônier,
[email protected]
06 26 47 66 01
- Erwan Kervella
[email protected]
Facebook : Aumônerie de Droit,
Montpellier Centre
Open café
Pour tous les étudiants du centre-ville, un open
café est ouvert, à partir du 16 septembre, le mardi,
de 12h à 14h, au 18 rue du Cardinal de Cabrières.
Chorale des jeunes de la cathédrale
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
Aumônerie des Chrétiens en grande école (CGE)
Etudiant en école (Agronomie, Chimie, Commerce,
Polytechnique, EPF, Architecture,
Beaux-Arts…) ? Rejoins les Chrétiens en grande école pour
des temps de formation, réflexion,
débats, partage. Rencontres un mardi sur deux : 16 septembre ; 14 octobre ; 28 octobre… à partir de 19h30 chez les
Dominicains.
Adresse : Dominicains, square Henri Michel,
rue des Augustins/rue Fabre.
Tram 1-2 : arrêt Comédie.
Participation à Ecclesia Campus (30 janvier-1er février, Grenoble).
Contacts : P. Eric Terrassier, aumônier (ENSCM promo 2001),
[email protected] - 06 26 47 66 01
Louis-Antoine Barel (ENSCM 2A), [email protected]
Sophie Sarton du Jonchay (Agro 2A), [email protected]
Facebook : Aumônerie CGE Chrétiens en Grande Ecole
Montpellier
EPH 303 ETUDIANT.indd 4
Prière de Taizé
Un lundi sur deux, à 20h30, chez les Dominicains.
[email protected] 06 01 83 02 08
Notre-Dame de Vie, école d’oraison
Le mercredi à 20h du 12 novembre au 10 décembre,
chez les Dominicains.
[email protected] 07 81 20 58 46
28/08/2014 14:26
Retrouvez toute l’actualité des aumôneries
étudiantes de Montpellier sur
etudiants-montpellier.catholique.fr
INFOS PRATIQUES
La Source (aumônerie des facultés
de Lettres et de Sciences)
Trois jeudis par mois, à partir de 19h : Eucharistie
ou temps de prière, échanges, repas… Moments de
détente et de fraternité, un samedi ou un dimanche
par mois...
Première rencontre le jeudi 25 septembre.
Adresse : paroisse Sainte-Bernadette,
250 rue du Truel, Montpellier.
Tram 1 : arrêt Saint Eloi.
Contact : P. Jean-Sébastien Strumia, aumônier, curé
de la paroisse Sainte-Bernadette ;
[email protected] ; 06 73 68 40 71.
Facebook : aumônerie étudiante la source.
Partage & Culture
Groupe catholique accueillant des hommes et des femmes de tous
les continents, des étudiants et des jeunes professionnels désireux
d’apprendre les uns des autres en partageant leur foi et leur culture.
Activités : animations de messes, recollections, pèlerinages, concerts,
louanges ; activités culturelles (soirées découvertes, partage de repas) ;
actions de solidarité.
Rencontres : chaque quinzaine (samedi de 15h à 17h).
Adresse : paroisse Sainte-Bernadette.
partageet[email protected] 06 58 75 20 55
© Fr. Régis Bron
Talitha Koum
Prière de louange et d’adoration.
Le mercredi à 20h30.
[email protected] 06 17 43 78 01
Aumônerie Don Bosco
Projet de fondation d’aumônerie
étudiante pour la zone Antigone-Richter.
Eglise Don Bosco, 310 rue Léon Blum
Tram 1 : arrêt Léon Blum.
[email protected]
06 74 31 67 77
Aumônerie des classes préparatoires aux grandes
écoles des lycées Joffre et Mermoz
Le jeudi de 12h à 14h (Lycée Joffre, salle E106 au dessus du CDI).
Contact : P. Eric Terrassier, aumônier,
[email protected] 06 26 47 66 01
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
EPH 303 ETUDIANT.indd 5
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
5
28/08/2014 14:26
6 DOSSIER
L’année universitaire dans les aumôneries de Montpellier
Les étudiants racontent
Les évènements chrétiens ponctuent aussi l’année universitaire. Des marches,
des journées de rencontre, des temps spirituels font la dynamique de la Mission
étudiante sur Montpellier. Des étudiants témoignent.
“Un moment rare de convivialité”
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
“Assumer et
partager sa foi”
“La Pastorale étudiante est très dynamique. Par le biais de la Mission
étudiante, les propositions sont
nombreuses avec des moments de
ressourcement, nécessaires pour
l’investissement dans l’Eglise.
Lors d’une soirée “aumônerie” des
Chrétiens en grande école, l’archevêque de Montpellier, M gr PierreMarie Carré, a parlé de la nouvelle
évangélisation. L’objectif de celle-ci
est de répondre à l’appel du pape
François et de ses deux prédécesseurs : “N’ayez pas peur”. On se doit
d’assumer et de partager sa foi, on
ne peut pas la garder pour soi. Dans
l’Eglise, il y a forcément un créneau
horaire qui correspond à l’emploi
du temps de chacun.
Après réflexion, j’ai voulu m’engager dans l’Eglise et mon choix s’est
porté sur Alpha Campus, des repas
entre étudiants pour échanger sur
Dieu et sur les questions du sens
de la vie. Ce fut une expérience
enrichissante, dans un contexte où
l’on ne se sent pas jugé, un cadre
où l’on peut discuter librement,
dans la convivialité, avec ce suivi
sur six lundis qui a beaucoup plu.
L’attente était forte de semaine en
semaine, pour parler de Dieu autour d’un repas.”
EPH 303 ETUDIANT.indd 6
“Cette année, avant Pâques, l’Hérault accueillait le week-end des Rameaux. Il
s’agit de deux jours de marche avec des animations, des témoignages de foi, de
partage, des moments de détente,
de rencontre avec tous les étudiants
de la région. C’était très sympa. On
a profité de ce moment très positif
pour les jeunes catholiques.
Lors de ces rencontres, on ne laisse
jamais une personne de côté car
c’est un moment rare de convivialité
qui rapproche des personnes que l’on ne voit pas souvent, même jamais. Je
conseille vivement cette expérience. L’occasion est unique et ne se présente
qu’une fois par an.
Ce week-end a permis de mieux se connaître, échanger et surtout entrer
ensemble dans la semaine sainte.
Plus généralement, ces évènements apportent du dynamisme à l’Eglise : ils
simplifient les rencontres, permettent de s’ouvrir et de dialoguer ensemble.
Tout cela est possible grâce aux aumôneries sur Montpellier et à un autre
évènement du début de l’année : la messe de rentrée des étudiants.”
Frank Jacob,
étudiant à l’Université Montpellier II en Master 2 parasitologie
“Un véritable dynamisme spirituel
sur Montpellier”
“J’ai été agréablement surprise par les évènements proposés, même étonnée.
L’aumônerie est un format très plaisant, où l’on trouve une réflexion particulière sur les thèmes abordés, avec une vision différente. Tout cela dans un
cadre amical, de partage avec des étudiants, des animateurs et l’aumônier.
Je peux dire que je ne suis pas venue pour rien.
Avec l’aumônerie, nous avons participé, sur un week-end, à la Rencontre
nationale des Chrétiens en grande école, à Paris. Cette rencontre était très
enrichissante. On a pu discuter librement de spiritualité, tout ça dans
la convivialité à Montmartre.
Un autre moment fort m’a interpellée : la messe de rentrée des étudiants. C’est une excellente idée, les
étudiants peuvent se rendre compte
qu’ils ne sont pas seuls. Ils ont des
propositions. Il y a un véritable dynamisme spirituel sur Montpellier. Dans l’Eglise, il y a toujours quelque chose
qui peut convenir, il ne faut pas hésiter à chercher.”
Sophie Sarton du Jonchay,
Sylvain Payan,
étudiante à l’école d’agronomie
étudiant à l’Université Paul Valéry en
aménagement du territoire
ancien étudiant en Science politique à Montpellier
Propos recueillis par Julien Barthelot,
28/08/2014 14:26
Messe lors de la fête du monde universitaire qui rassemble
en janvier les étudiants et professeurs de Montpellier.
DOSSIER
Une année étudiante
en images
Vêpres avec Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier,
lors de la marche annuelle des étudiants,
le week-end des Rameaux, cette année à La Grande-Motte.
Pèlerinage des étudiants à Lourdes, les 9 et 10 novembre 2013.
Les Chrétiens en grande école de Montpellier à Paris,
lors de la Rencontre nationale.
Les prêtres au service des étudiants
Disséminés en divers lieux stratégiques de la vie étudiante à Montpellier, des prêtres accueillent les étudiants
et les suivent tout au long de l’année universitaire pour concilier études et vie spirituelle. Voici quelques
visages sur des noms que vous retrouverez souvent au cours de vos études.
Père Jean-Sébastien Strumia,37
ans, prêtre depuis le 27 juin 2004
et aumônier d’étudiants depuis
2008.
Curé de la paroisse étudiante
Sainte-Bernadette et responsable diocésain de la Pastorale
étudiante. Aumônier de plusieurs
groupes étudiants.
Passions : beaucoup trop…
Frère Eric Terrassier, dominicain,
36 ans, prêtre depuis le 28 juin
2008 et aumônier d’étudiants depuis 2010.
Chargé de la Mission Etudiante sur
le centre-ville.
Aumônier de Chrétiens en grande
école, de la faculté de Droit et de
Science politique et des classes
préparatoires aux grandes écoles
des lycées Joffre et Mermoz.
Passions : chant choral et randonnée.
Père René-Luc, 48 ans, prêtre depuis le 26 juin 1994 et aumônier
d’étudiants depuis 2013.
Vicaire sur la paroisse étudiante
Sainte-Bernadette.
Aumônier d’étudiants (Talitakhum,
Partage et culture, chorale worship).
Exerce aussi un ministère de prédication en dehors du diocèse et
prépare l’ouverture d’une école de
mission diocésaine CapMissio qui
devrait ouvrir en septembre 2015.
Passions : musique et sport.
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
EPH 303 ETUDIANT.indd 7
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
7
28/08/2014 14:26
8 SPIRITUALITE
Jeunesse 2000
“Plongés dans la foi
et le dépaysement total”
Un week-end de découverte de la foi chrétienne
organisé par l’association Jeunesse 2000 est proposé en
l’église Sainte-Bernadette à Montpellier du
27 février au 1er mars 2015. Entretien avec Eglantine
Amet, coordinatrice de Jeunesse 2000 pour Montpellier.
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
Q
u’est-ce que Jeunesse
2000 ?
Jeunesse 2000 est une association catholique qui organise des
week-ends s’adressant aux jeunes de
16 à 30 ans. Le but est simple : proposer une rencontre avec le Christ.
Jeunesse 2000 possède un concept
qui lui est propre : l’exposition permanente du Saint-Sacrement jour
et nuit. 48h d’adoration ! Les participants reçoivent des enseignements, écoutent des témoignages
sur lesquels ils échangent ensuite.
Ces week-ends sont aussi des lieux
de fraternité dans lesquels nous vivons, prions et chantons ensemble.
L’organisation de ce mouvement
s’articule autour de quatre piliers :
l’Eucharistie, le sacrement de la
Réconciliation, la Parole de Dieu et
une consécration à la Vierge Marie.
Ces week-ends sont organisés en
étroite collaboration avec la pastorale des jeunes de Montpellier, en
lien avec tout le diocèse.
L’association consacre beaucoup
de temps à l’adoration du SaintSacrement, pourquoi ?
Jeunesse 2000 a été créée par un anglais Ernest Williams en 1989, suite
aux JMJ de Compostelle. L’appel
lancé par Jean-Paul II pour la nouvelle
évangélisation l’avait touché : “Placez
l’Eucharistie au centre de votre vie personnelle et de la communauté : aimez le Saint
Sacrement, adorez-le et célébrez-le (…)
Vivez l’Eucharistie en témoignant de l’amour
de Dieu pour chaque personne”. Le SaintSacrement est réellement le corps et
le sang de Jésus. Il est présent face à
nous et nous permet de le laisser agir
EPH 303 ETUDIANT.indd 8
en nous. Ce principe permet un réel
cœur à cœur avec Jésus.
Depuis combien de temps
Jeunesse 2000 existe-t-elle à
Montpellier ?
Cette année constitue la cinquième édition de Jeunesse 2000 à
Montpellier. Une équipe nationale accompagne les responsables locaux.
Une bonne équipe est constituée au
minimum de dix personnes.
Chaque édition est un succès,
pourquoi ?
Son succès provient de l’esprit de
“retraite” qu’il propose. Les participants se retrouvent totalement
plongés dans la foi et dans le dépaysement total pendant deux jours. De
plus, les organisateurs sont généralement accueillants et souriants.
Face à leur engagement, l’ambiance
est vite lancée ! C’est un lieu de ressourcement. Chaque personne ayant
participé à un week-end Jeunesse
2000 en revient avec un élément qui
l’a touchée profondément. Ce weekend est ouvert à tous et ne s’adresse
pas uniquement aux catholiques.
Souvent, lors de discutions avec des
non croyants, nous pouvons nous
rendre compte que l’image qu’ils ont
du catholicisme n’est pas celle que
nous vivons.
A 17 ans, vous vous occupez
désormais de Jeunesse 2000
Montpellier, pourquoi cette
responsabilité ?
C’est un choix ou plutôt un engagement. J’ai beaucoup reçu à travers
différents évènements catholiques
auxquels j’ai participé, mais j’ai
été très touchée par l’intensité de
Jeunesse 2000.
Le concept m’a tout de suite plu et,
à la fin de mon second week-end,
je suis rentrée en me disant que je
ne pouvais pas le garder pour moi.
Je me suis sentie prête à mettre la
main à la pâte ! Evidemment, je
ne serai pas seule ! Une équipe se
constituera au début de l’année et
chacun travaillera en étroite collaboration afin de permettre la réalisation de ce week-end.
Que conseillez-vous aux jeunes
qui s’interrogent sur la foi
chrétienne ?
Je leur dirais tout d’abord que
c’est naturel et qu’il faut s’interroger. Je leur conseillerais de participer à Jeunesse 2000, c’est une
expérience comme une autre.
Elle dure deux jours, ils n’ont
rien à perdre et tout à gagner. Je
pense que le Seigneur fait bien les
choses et que parfois il faut tester
la Providence. Il nous répond toujours. Jetez-vous à l’eau !
Propos recueillis par P.-E.M.
28/08/2014 14:26
EVANGELISATION
Festival Anuncio
“Une expérience
spirituelle intense”
Du 14 au 24 août, Montpellier
et son littoralont vécu la 7e édition
du festival d’évangélisation chrétien
Anuncio. Interview de son fondateur,
Raphaël Cornu-Thénard.
V
ous êtes venu dans
l’Hérault lors de la
marche étudiante des
Rameaux pour inviter les
étudiants à évangéliser. Pourquoi
ces derniers sont-ils plus
particulièrement concernés ?
La mission d’Anuncio cette année a
été très engagée sur le diocèse de
Montpellier. Le Festival Anuncio
est un rassemblement de jeunes,
il réunit des jeunes de toute la
France qui souhaitent servir la mission pour quelques jours l’été.
La jeunesse héraultaise est-elle
dynamique dans l’évangélisation ?
On peut le dire ! Avec un archevêque aussi concerné par la nouvelle évangélisation, et des prêtres
de feu comme ceux que je connais
ici, le diocèse vit une dynamique
missionnaire
enthousiasmante ! Nous
vivons avec
Anuncio cette
aspiration
vers le diocèse
dans la joie et
l’espérance !
Chaque année,
les témoignages sont nombreux, des découvertes de la foi, des conversions
parfois. Quel est votre propre témoignage en tant que fondateur de
ce festival ?
Mon témoignage, c’est le Christ qui
brûle de se faire connaître et qui
est venu me rejoindre alors que je
ne l’attendais pas. Il a touché mon
âme au plus profond et, depuis,
son amitié me porte et m’aide à
me construire. Je peux dire que je
vois sa gloire chaque été ! Enfin,
je pourrais aussi vous partager
qu’évangéliser est une grande action de grâce, puisqu’on en vient à
raconter les bienfaits de Dieu dans
notre vie…
Propos recueillis par P.-E.M.
Les délicatesses de la Providence
Lundi 18 août. Il est 17h et je rejoins le groupe de
jeunes d’Anuncio dans les rues de Montpellier. Un
jeune missionnaire est assis sur une marche et joue
de la guitare. Une jeune fille chante avec lui. Un
étudiant asiatique s’arrête, intrigué. Je lui donne
un flyer et lui explique que ces jeunes d’Anuncio
proposent tous les soirs des animations dans
l’église Saint Roch, et un grand festival de musique
à Maguelone en guise de clôture de ce “festilove”.
“Wui” m’écoute attentivement, mais il est surtout
captivé par le chant. Il m’explique : “Je viens de la
Corée, j’appartiens à une grande église protestante et ce chant
est mon chant préféré ! Ça me touche beaucoup de l’entendre
comme ça, en pleine rue. Merci beaucoup !”
Simple hasard ? Ou délicatesse de la Providence ? La
théorie du hasard aura bien du mal à tenir tête à toutes
les histoires vécues par la centaine de jeunes missionnaires qui ont eu le courage de partager leur foi jusque
dans la périphérie de la rue. De nombreuses personnes
rencontrées “par hasard” ont fini à genoux devant le
Saint-Sacrement. Une expérience stimulante pour la
propre foi des missionnaires : quelle joie de découvrir
que le Saint Esprit peut inspirer un chant pour toucher
le cœur d’un étudiant coréen de passage ! “La foi se fortifie lorsqu’on la donne” disait Jean-Paul II.
Rendez-vous l’été prochain pour de nouvelles aventures missionnaires providentielles !
Père René-Luc
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
EPH 303 ETUDIANT.indd 9
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
9
28/08/2014 14:26
10 SOLIDARITE
Clinique juridique
de droit de la consommation
Etudiants volontaires
pour étudiants précaires
Depuis la rentrée 2013, l’association de la clinique
juridique de droit de la consommation prend ses
quartiers chaque vendredi après-midi dans le local
de l’aumônerie de Droit, à deux pas de la faculté de
Droit de Montpellier. Son but ? Aider gratuitement les
personnes précaires à régler les tracas juridiques du
quotidien tout en permettant aux étudiants en droit de
se frotter à la réalité du terrain.
“J’
ai eu envie de faire quelque
chose quand j’ai entendu il y
a deux ans une annonce du
Secours catholique. Elle disait qu’il y avait
neuf millions de pauvres en France”, glisse
Daniel Mainguy. Directeur du master
de droit économique à la faculté de
Droit de Montpellier, il créera dans
la foulée l’association de la clinique
juridique, qui a ouvert ses portes à
la rentrée 2013. “La clinique s’occupe
surtout d’étudiants dans le besoin à qui il
arrive une tuile juridique. Le souci, c’est
qu’un étudiant sur trois est sous le seuil
de pauvreté, donc le moindre problème,
que ce soit avec le loyer ou une fuite d’eau,
prend tout de suite des proportions telles que
l’étudiant à qui ça arrive peut être amené à
arrêter ses études”.
nous consulter pour un problème de loyer.
Le montant était bien supérieur à la valeur
réelle de l’appartement. Il nous a dit ensuite
qu’ils étaient cinq ou six personnes dans ce
cas. Le bailleur était un véritable marchand
de sommeil qui profitait de la faiblesse des
étudiants. Nous nous sommes mobilisés à
sept sur ce dossier, et on tente de parvenir à
un arrangement à l’amiable. Mais s’il n’y
té vers un avocat pour être défendu.
Mais les étudiants de la clinique
font les recherches documentaires
et assistent le défenseur dans la
rédaction de ses conclusions. “Cette
proximité avec la pratique a une réelle
fonction pédagogique. Cela permet aux
étudiants de voir du concret et de ne pas
rester dans des règles abstraites, souligne
le fondateur de l’association. C’est
une forme d’enseignement qui vient des
Etats-Unis et qui a beaucoup de succès
dans les facultés de Droit de Bordeaux et de
Paris-VII. Avec cette application concrète
des règles juridiques, les étudiants ont le
sentiment de se rendre utiles et découvrent
les métiers du droit.”
En septembre 2014, la clinique juridique de Montpellier va entamer
sa deuxième saison. “L’idéal, ce serait
d’avoir un local avec une personne assurant une permanence. On va également
essayer de nouer des contacts avec l’école
des avocats et de toucher des subventions
de la mairie, confie-t-il. A terme, j’aimerais bien que la clinique juridique devienne
une sorte de Compagnons d’Emmaüs du
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
Une trentaine d’affaires par an
Une dizaine d’étudiants du master
du professeur Mainguy se retrouvent
le vendredi après-midi dans le local
de l’aumônerie de Droit. Bénévoles
se sentant proches de ce que vivent
les personnes venant les consulter, ils règlent des problèmes de
factures indues ou de loyers trop
élevés. Les étudiants volontaires
s’occupent d’une trentaine d’affaires
par an, au rythme d’une toutes les
cinq à six semaines. Mais certaines
demandent plus de travail que
d’autres et révèlent de véritables
drames humains, comme se souvient
Pauline Plancq, étudiante bénévole :
“Un jour, un étudiant étranger est venu
EPH 303 ETUDIANT.indd 10
Pauline Plancq, étudiante bénévole et Daniel Mainguy, fondateur de l’association de la
clinique juridique.
a pas d’arrangement possible, nous sommes
prêts à aller au pénal.”
Une fonction pédagogique
La procédure est toujours la même.
La clinique accueille quelqu’un, les
étudiants filtrent sa demande pour
voir si elle entre dans le cadre du
droit privé et de la consommation.
Si c’est le cas, un courrier et un suivi
suffisent souvent à régler l’affaire. En
cas de procès, le plaignant est orien-
droit.” Daniel Mainguy a reçu, en février dernier, la Légion d’Honneur
des mains de Benoît Hamon, alors
ministre de la consommation.
Simon Fontvieille,
Ancien étudiant en Droit à Montpellier
Consultations le vendredi après-midi
sur rendez-vous au 18 rue du Cardinal
de Cabrières (près de la cathédrale),
à Montpellier ;
[email protected]
28/08/2014 14:26
RENCONTRE AVEC
Dorota Anderszewska, violoniste
Une humilité à la hauteur
d’un talent
Super soliste de l’orchestre national de Montpellier,
la virtuose Dorota relie passion pour la musique et
foi chrétienne. Portrait.
D
imanche 8 juin 2014,
fête de la Pentecôte :
dans la belle cathédrale
d’Agde, 68 adultes – dont des étudiants – reçoivent le sacrement
de la confirmation. Présidée par
Mgr Pierre-Marie Carré, la célébration est impressionnante de ferveur
collective. Des hymnes en l’honneur du Saint Esprit résonnent en
rafale, rehaussées par les sonorités
de l’orgue. Mais à trois reprises,
alors que les fidèles se recueillent
en silence, s’élève, sous la voûte
romane, le chant d’un violon qui
pénètre les cœurs en prière.
À la sortie de la célébration, une
question courait sur certaines
lèvres : qui est-ce ? Qui est cette
violoniste qui a si bien soutenu notre méditation ? Qui est
cette jeune femme brune, mince,
presque fluette, qui joue aussi magnifiquement du violon ? Il s’agit
de Dorota Anderszewska, super
soliste de l’Orchestre national de
Montpellier Languedoc-Roussillon.
Une vocation
dès la plus tendre enfance
Née d’une mère hongroise et d’un
père polonais, Dorota découvre
le violon à l’âge de quatre ans.
Trois années plus tard, elle entre
à l’Ecole nationale de musique de
Varsovie. Peu après, avec sa famille,
elle résidera pendant sept ans en
France et poursuivra sa formation
de violoniste aux conservatoires
de Strasbourg puis de Lyon. Elle
revient en Pologne pour les études
supérieures. Puis bénéficiant d’une
bourse, elle séjournera pendant
sept ans aux Etats-Unis, où elle
donnera ses premiers concerts.
Après avoir remporté plusieurs
concours internationaux, elle s’interroge sur sa carrière de violoniste : soliste ou concertiste ? Et
elle opte pour “un poste de premier
violon super soliste, comme il est pompeusement appelé à France, qui permet de
concilier les deux”, raconte-t-elle.
Simplicité et humilité
Être premier violon d’un orchestre
national vous place sous le feu des
projecteurs et la tentation existe
de se prendre pour une diva. Or, ce
qui frappe les proches de Dorota,
c’est sa simplicité. Son humilité
est à la hauteur de son talent. “En
contemplant le Christ, je sais que je ne
pourrai jamais être assez humble, explique-t-elle. C’est pour cela qu’il est
essentiel de demander la grâce de l’humilité. Ce n’est que dans l’humilité que l’on
peut vivre en vérité la liberté des enfants
de Dieu.” Pour cela, elle médite
souvent ces paroles de saint Paul :
“Jésus-Christ, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait
à Dieu. Mais il s’anéantit lui-même, prenant la condition d’un esclave et devenant
semblable aux hommes” (Ph 2, 6-7).
Car Dorota Anderszewska, bien
que baptisée enfant, a découvert
la relation personnelle au Dieu de
Jésus-Christ il n’y a que quelques
années lors d’une retraite organisée par la fraternité de Charles de
Foucauld à Notre-Dame des Neiges
où elle s’était rendue un peu par
hasard “Quand je suis arrivée là-bas, je
ne savais pas pourquoi j’étais là, avouet-elle. Et pourtant, déjà, je pressentais
comme un bonheur, comme si j’avais rencontré ce que je désirais le plus”. C’est à
la fin de cette retraite, lors de l’exposition du Saint-Sacrement, que
s’est produit le déclic : “Là, c’est très
difficile à mettre des mots sur ce qui s’est
passé, témoigne-t-elle. J’ai fondu en
larmes. J’avais le sentiment qu’un glaçon
fondait en moi sous les rayons d’un soleil
brûlant : abandon à l’immense amour
de Dieu et engagement de vivre de cet
amour, de le partager, d’en témoigner.”
Entre contemplation
et action
Elle reste proche de la fraternité des Petites Sœurs de Charles
de Foucauld, mais son désir de
contemplation la conduit vers la
spiritualité du Carmel. Son goût
pour le discernement, c’est-à-dire
le “juste” rapport à Dieu incarné
dans les réalités du monde, lui fait
découvrir le charisme d’Ignace de
Loyola.
Dorota vit sa foi en conciliant
contemplation et action. Elle rejoint
l’hospitalité saint Roch qui prend
en charge les malades en pèlerinage à Lourdes. En outre, avec
quelques musiciens de l’Orchestre
national de Montpellier, tous bénévoles, elle a constitué une petite
formation, “Amadeo”, qui, de temps à
autres, donne des concerts au profit
d’organisations caritatives.
EGLISE EN PAYS D’HERAULT
EPH 303 ETUDIANT.indd 11
Claude Gavach
SUPPLEMENT AU N°303
SEPTEMBRE 2014
11
28/08/2014 14:26
EPH 303 ETUDIANT.indd 12
28/08/2014 14:26